Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 21 novembre 2017 - 07:21  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : QuickNet 2000
(Article écrit par Patrick Conconi et extrait d'Amiga News - juin 1994)


Nous vous présentons ce mois-ci une carte réseau un peu différente des autres... et australienne de surcroît ! J'ai nommé la QuickNet 2000.

Le matériel

C'est une carte Zorro II pour Amiga 2000/3000/4000, avec une sortie type coaxiale (Thin Ethernet), un connecteur Thick Ethernet, un bouton de sélection à trois positions. A noter que si vous le désirez, il est possible d'obtenir une carte avec des connecteurs de type RJ-45 (Twisted Pair) à la place de la sortie Thin Ethernet (et de ce fait la carte est un peu moins chère !).

QuickNet 2000

La carte équipée de connecteurs Thick Ethernet est la solution la plus onéreuse, car le câble coaxial utilisé est plus gros que le câble coaxial "standard". Par contre, vous pourrez étendre le réseau sur une distance de 500 m. La solution Thin Ethernet est la solution la plus courante et vous permet de relier un grand nombre de machines sur une distance de 150 m environ (utile surtout si vous devez vous immiscer dans un réseau existant !).

La carte équipée de Twisted Pair n'est pas fait d'un câble coaxial, mais de quatre câbles similaires à ceux utilisés pour le téléphone. La distance maximale est d'environ 100 m. C'est la solution la moins chère. Rappelons que la vitesse théorique d'un réseau Ethernet est de 10 Mbits par seconde.

Dans l'emballage, il y a :
  • Une carte Ethernet.
  • Une disquette avec le logiciel QuickNet.
  • Un connecteur en T.
De plus, le kit de base contient en supplément :
  • Le manuel.
  • Deux résistances de terminaison de réseau.
  • 3 m de câble coaxial.
Deux autres cartes

Depuis peu, la carte QuickNet a deux petites soeurs : une carte pour A500 et une autre pour A1200. Prochainement, une carte pour CD32 et une carte Zorro III devraient sortir également.

Quelle différence y a-t-il entre la QuickNet et une autre carte de même type ? Elle se situe dans le fait que cette carte permet des choses intéressantes et qu'elle fait ce que d'autres ne font pas ! La société RMF (Resource Management Force), comme chaque constructeur de carte ou de systèmes réseau, offre son propre logiciel pour connecter des périphériques ensemble, et c'est ce dernier qui est différent !

La ROM

RMF a fait dans le bizarre... Sur l'arrière de la carte, en plus des sorties citées plus haut, il faut jouer du bouton pour définir avec quel logiciel la carte va fonctionner. Position 1 : c'est pour travailler sous Envoy, et ce dernier ira chercher le pilote SANA-II dans une ROM située sur la carte elle-même. Position 2 : elle va servir sous QuickNet, et position 3 elle va aussi servir sous QuickNet, mais elle va obliger la machine hôte à démarrer sur un autre disque dur et de ce fait s'en servir comme si c'était le sien ! Très pratique lorsque vous ne voulez pas forcément équiper chaque machine d'un disque dur, ou si vous voulez une centralisation des données !

QuickNet

Le logiciel QuickNet est une alternative à Envoy (que nous avons testé également, lire plus bas) en "mieux", car il permet de faire de nombreuses choses qu'il serait impossible de réaliser avec Envoy. De plus, QuickNet a été optimisé en vitesse et est donc plus rapide.

Une moitié du logiciel QuickNet se trouve dans la ROM, l'autre sur une disquette. Ce système est entièrement transparent pour l'utilisateur, contrairement à Envoy qui possède certaines contraintes. Un disque partagé en réseau apparaît sur les autres machines avec sa véritable icône, ses propres "snapshots", et même ses propres "backdrops". C'est exactement comme si l'Amiga que vous utilisez possédait des disques durs supplémentaires.

QuickNet 2000

Contrairement à Envoy qui nécessite une installation sur chaque machine du logiciel, QuickNet se contente de l'installation complète de la machine "hôte". C'est depuis cette machine que l'on décide quelle partition pourra être disponible sur le réseau, par qui, et avec quels accès. Toujours plus fort, vous pouvez piloter n'importe quelle machine du réseau via ARexx ! Par exemple, vous pourriez synchroniser Scala sur plusieurs machines depuis une seule. Il est bien sûr possible d'imprimer depuis une machine quelconque sur le réseau, tout comme le permet Envoy.

Malheureusement, cette carte n'a pas que des avantages. L'installation est la plus pénible. Le manuel en anglais est pourtant bien fait, mais quelques imprécisions dans celui-ci nous ont fait perdre beaucoup de temps. De plus, le logiciel n'est pas ergonomique du tout !

Note : nous avons malheureusement passé très peu de temps à tester toutes ces fonctions, nous nous sommes plutôt intéressés à la solution Envoy. Le fabricant nous a annoncé pour le mois de juillet 1994 une nouvelle version de la carte qui aura les modifications suivantes :
  • Reconnectabilité "à la Envoy" qui permettra d'éviter de redémarrer la machine lorsqu'un serveur est redémarré.
  • Fichiers ROM : au lieu de changer toutes les ROM sur la carte, les fichiers seront conservés sur l'une des machines et transmis à chaque fois sur chaque machine au moment du démarrage. Cette opération prendra une demi-seconde et permettra donc d'actualiser le logiciel beaucoup plus facilement.
  • Plus grande vitesse pour les transferts de grands fichiers.
  • Bibliothèque de soutien pour développeurs, similaire à la bibliothèque nipc.library utilisée par Envoy.
QuickNet et Envoy

Le logiciel Envoy n'est pas livré avec QuickNet, vous devrez l'acheter séparément. En outre, Envoy ne tourne pas sur Workbench 1.3, contrairement à QuickNet.

Sous Envoy, cette carte devient complètement transparente, et c'est davantage un test du logiciel Envoy qu'il faut faire, qu'un test de la carte qui, elle, est pilotée par le pilote SANA-II.

Si un pilote pour utiliser cette carte sous Envoy est fourni, à l'opposé, aucune indication n'est fournie pour ce qui est des particularités à passer en paramètre. Ainsi, le type IP et ARP ne sont pas fournis, et nous avons galéré un sacré moment avant de trouver le pourquoi. En fait, c'est comme AmigaLink, à part que AmigaLink offre une installation complète et automatique.

Une fois informé, c'est assez facile. D'abord, il faut donner un nom à votre machine (ça commence bien, ce n'est pas trop difficile). Après, il faut lui donner le nom du "propriétaire", le vôtre ou celui de la personne qui utilise l'Amiga. Puis, il faut choisir un pilote. Et comme celui de la carte QuickNet est en ROM sur la carte, il faut poser une icône sans fichier pour permettre à votre Amiga de trouver le pilote. Vous passez ensuite une adresse de type 137.238.x.x où "x.x" doit être l'adresse matérielle... Sans vous encombrer l'esprit avec des détails, sachez que cela n'est pas très difficile avec des indications claires et précises, mais sans, c'est galère !

QuickNet 2000

QuickNet 2000

Une fois les paramètres passés, il faudra créer une liste d'utilisateurs. Un seul peut suffire, avec les pleins pouvoirs, cela peut s'adapter à des réseaux sans restrictions d'accès, mais Envoy permet aussi de gérer de manière très rigoureuse les accès. Ainsi, une fois la liste d'utilisateurs établie (non limitée en nombre), on pourra définir à quel(s) groupe(s) chacun d'entre eux appartient. Notez que cette opération devra être effectuée pour chacune des machines en place sur le réseau, mais elle peut être exécutée depuis un seul poste. C'est un peu fastidieux surtout si vous avez plusieurs dizaines de machines connectées... Les accès sur le réseau sont définis lors du partage des disques, car c'est là l'étape suivante.

Sur chaque machine, il faudra ensuite définir ce qui sera partagé sur le réseau et ce qui ne le sera pas. Il n'est pas forcément nécessaire de partager tout un disque, il est parfaitement possible de ne mettre à disposition des autres utilisateurs que le tiroir du fond. Les volumes, assignations ou chemins sont tous acceptés. Pour chaque groupe ou pour chaque utilisateur, il est possible de définir des restrictions d'accès. Lecture seule ou les pleins pouvoirs avec des nuances.

QuickNet 2000

QuickNet 2000

C'est pour cela qu'il faut avoir défini auparavant la liste des utilisateurs, faute de quoi il ne serait pas possible de passer des restrictions d'accès en paramètre.

Après cela, il faut importer un disque mis à disposition par une autre machine afin de pouvoir travailler avec, depuis votre propre machine. On se sert de "File import", et là on choisit dans une liste le serveur désiré (tous les Amiga mis en réseau deviennent des serveurs en puissance). Là, votre nom et votre mot de passe vous sont demandés, puis si vous passez ce cap, alors la liste des disques partagés vous sera offerte.

Une fois ce choix fait, Envoy vous proposera de faire un "Mount" permanent vous affichant ce disque réseau au lancement de votre machine, c'est très pratique. En fait, pour réaliser ce montage au démarrage, Envoy crée un fichier, crée une icône correspondante, et pose le tout dans le tiroir Devs:DosDrivers. Ainsi, en sortant ces icônes et avec l'aide de ToolManager, il est possible de se préparer des connexions par sélection d'un menu ou alors clic d'une icône !

Les imprimantes

Il est possible de partager une imprimante, et cela se fait de manière très simple. Choisissez "Printer Export" sur la machine qui veut partager son imprimante et le tour est joué. Sur une autre machine, choisissez "Network Printing", et pour autant que vous ayez le même pilote d'imprimante que la machine qui partage son imprimante, le logiciel réseau fera le reste ! En fait, Envoy va créer un fichier imprimante, puis une fois ce fichier terminé, il va le donner à l'Amiga qui partage son imprimante pour impression.

Cette impression se fera indépendamment des activités de l'une ou l'autre machine (l'Amiga est multitâche) en travaillant en tâche de fond. Ainsi, pour autant que l'on n'utilise que des machines utilisant des pilotes différents, nous pouvons avoir des dizaines d'imprimantes connectées et partagées. Il suffit de choisir dans la liste des pilotes d'imprimante celle qui est la plus adaptée et Envoy s'occupera du reste... génial !

Passerelle entre deux supports de réseau

Il est possible mais il n'est pas simple du tout à mettre cela en oeuvre. Pour résumer, nous avons réalisé une passerelle entre un réseau AmigaLink (via le port de lecteur de disquette) et un réseau Ethernet via QuickNet. Pour mettre en application tout ceci, il faut réaliser un "realm" ou royaume, qui englobera toutes les machines qui devront être accessibles. Il faudra avoir une machine qui sera physiquement connectée aux deux systèmes, elle servira de "serveur de royaume". Sur chacune des machines, il faudra donner l'adresse du serveur de royaume correspondant à son type de réseau.

Et si vous avec bien travaillé, cela doit marcher "nickel". Une fois réalisé, les utilisateurs ne verront rien ! C'est totalement transparent. Les accès aux disques partagés, aux imprimantes sont effectifs.

L'Amiga relié sur d'autres machines

Il est possible, à l'aide de QuickNet, de relier l'Amiga sur un réseau Ethernet standard. Le problème majeur consiste à trouver le bon logiciel sur les différentes machines. Le pilote SANA-II utilise un protocole TCP/IP standard. A noter que le logiciel Novell Client de la compagnie Oxxi ne gère pas encore le pilote SANA-II et il est donc impossible de l'utiliser sur QuickNet.

Conclusion

QuickNet : nous avons, à mon avis, une carte très bien faite. Elle comporte une intégration SANA-II parfaite et un logiciel réseau QuickNet très puissant, aux nombreuses possibilités ! Elle est un peu plus chère qu'une autre carte de même type (2000 FF HT), mais ses avantages incontestables feront assurément la différence en sa faveur.

Envoy : ce logiciel me paraît très bien, très puissant, très ouvert ! Comparativement, AppleTalk n'offre pas autant de possibilités. C'est avec un immense plaisir que je vois arriver (enfin) un logiciel réseau qui promet de tenir la route : cela manquait ! Un petit trémolo but de même, le manque de simplicité pour les paramètres de base. Cela rend ce logiciel hors de portée de l'utilisateur moyen...

Nom : QuickNet 2000.
Constructeur : Resource Management Force.
Genre : carte réseau.
Date : 1994.
Prix : 2000 FF HT environ.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]