Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 25 novembre 2017 - 03:14  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : ProGrab 24 RT
(Article écrit par Yann-Erick Proy et extrait d'Amiga News - septembre 1995)


Un concurrent sérieux pour le Vidi 24 RT

Opter pour un boîtier électronique de capture d'image sur une source vidéo n'est certainement pas le meilleur choix pour qui n'a que des documents sur papier à numériser. Mais c'est royal pour une utilisation familiale. Un appareil comme le ProGrab 24 RT permet de numériser en 24 bits (16 millions de couleurs) une image en sortie de votre magnétoscope, votre caméscope, votre téléviseur, etc.

Le matériel

Le ProGrab est un petit boîtier de 15 cm sur 11 cm, environ, et épais de 4 cm au plus. Il est livré avec un adaptapteur de tension de 9 V (le mien avait une fiche britannique, j'ai dû acheter un embout pour aller sur une prise française : 25 FF), et un câble pour le relier au port parallèle de l'Amiga. Ce dernier permet de ne pas obstruer d'autres ports ou de ne pas occuper trop d'espace en arrière de la machine, contrairement au Vidi 24 RT.

ProGrab

L'entrée du signal vidéo se fait au moyen d'une prise Cinch pour un signal composite (VHS et 8mm) ou Y/C pour un signal S-VHS ou Hi-8. Les formats vidéo reconnus sont PAL, NTSC et SECAM.

Le ProGrab est doté d'un tampon de 512 ko de mémoire pour stocker les images capturées, dont la résolution peut aller de 320x256 (basse résolution non entrelacée) à 736x512 (haute résolution entrelacée avec suraffichage). On remarquera que, pour le mode entrelacé, il a été choisi d'exploiter le suraffichage à fond en horizontal mais pas en vertical, alors que les concepteurs du Vidi 24 ont choisi un juste milieu : 720x576.

Le logiciel

Le ProGrab 24 RT est livré avec un logiciel de capture et de conversion d'image ProGrab24 ainsi qu'un logiciel de capture des informations télétexte disponibles sur certaines chaînes (notamment sur satellite).

ProGrab

Comme pour Vidi 24 RT, le logiciel de capture d'image est conçu pour se suffire à lui-même :
  • Capture proprement dite, avec fenêtre de prévisualisation.
  • Modification par des fonctions ou des filtres prédéfinis.
  • Conversion en divers formats (on peut lire une image sur disque pour la sauver en un autre format).
Les formats reconnus sont :
  • ILBM (IFF, IFF24, HAM, HAM8).
  • JPEG.
  • BMP, PCX, et TARGA (monde PC).
Les fonctions de modifications et filtres (14+51) sont assez nombreuses mais un certain nombre d'entre elles ne m'ont paru d'aucune utilité parce que je ne savais pas les utiliser à bon escient... J'ai tout de même retenu que les filtres LowPass (3), Sharpen (3) ainsi que les fonctions AddNoise et Brightness sont assez utiles lors de la conversion d'une image 24 bits en une autre en 256 couleurs. On a le choix du calcul de palette lors d'un changement du nombre de couleurs, ainsi que de la fonction de tramage (dithering) : Floyd-Steinberg ou ordonné.

Le processus de capture se déroule en quatre temps :
  • Un écran dit "Panneau de contrôle" permet de visualiser le signal en temps réel (jusqu'à 5 images par seconde) dans une petite fenêtre en noir et blanc (160x64 ou 320x128).
  • D'un clic de souris, l'image est capturée.
  • Un bouton permet alors de récupérer l'image dans la mémoire du boîtier en fonction des réglages de luminosité, du contraste et de la saturation des couleurs.
  • Si l'image (affichée cette fois-ci en plein écran mais toujours en monochrome) convient, alors un deuxième bouton permet le décodage des couleurs et le retour à l'écran principal (5 à 10 secondes).
De retour à ce dernier vous avez une nouvelle fenêtre, correspondant à la dernière capture, en tons de gris ou en 256 couleurs, selon votre goût. Vous pouvez avoir autant de telles fenêtres que votre mémoire vous y autorise.

Vous avez alors la possibilité de sauver le fichier 24 bits correspondant ou d'y appliquer des modifications par le biais des filtres. La fenêtre reflète ces modifications mais c'est uniquement à la restitution (sur écran ou sur disque) que vous obtenez l'image définitive en 256 couleurs.

Il est possible d'enregistrer les images en séquence, pour réaliser des animations (320x128 en 256 tons de gris ou jusqu'à 736x283 en couleur). Pour peu que l'on dispose d'une interface PCMCIA (en option) et d'un échantillonneur de son, on est censé pouvoir enregistrer le son en même temps que l'image.

A l'usage

Il m'a semblé que les images capturées pouvaient être de qualité, pour peu que l'on tâtonne suffisamment longtemps avec les réglages de luminosité, du contraste et des couleurs. J'en veux pour preuve cette numérisation d'une photo 15x10 sur papier brillant, avec un caméscope 8mm grand public Sony CCD-TR360E (moins de 4500 FF).

ProGrab

J'ai trouvé le logiciel assez performant au niveau des algorithmes de traitement d'image, notamment lors du passage de 24 bits à 256 couleurs. J'imagine que la qualité obtenue est loin de ce que peut fournir ADPro, mais cela est déjà bien et surtout rapide (avec un 68040 à 28 MHz, en tout cas...).

Je sais que le programme se comporte correctement en ECS ou en AGA, mais j'ai éprouvé un grand nombre de difficultés avec mon 2000 et sa carte graphique Picasso :
  • Les fenêtres censées s'afficher en 256 couleurs sur l'écran principal en ont tout au plus 64, en dépit de la possibilité de choisir un mode d'écran Picasso dans le sélectionneur de moniteurs, ce qui rend difficile l'appréciation de l'effet des filtres.
  • La restitution, dans un autre écran, dont le mode est également à choisir par un sélectionneur, ne m'a valu que des plantages système, si bien que j'ai fini par ne plus faire que des restitutions dans des fichiers, pour les visualiser par un autre programme (merci le multitâche).
  • L'écran de capture, ainsi que celui de prévisualisation sont forcément en PAL, utiliser un promoteur pour les faire passer sur la Picasso ne donne rien (les images n'y sont pas affichées) et le plantage survient vite.
Conclusion

Si le matériel semble performant (tant au niveau de la qualité que de la rapidité), le logiciel me semble souffrir d'un manque de respect du système qui fait que les possesseurs de cartes graphiques risquent de trouver son utilisation rébarbative : le passage du moniteur de la Picasso à celui du port vidéo de l'Amiga (le premier passant alors en mode veille...) et vice-versa finit par agacer !

J'imagine que l'usage de plus en plus répandu de telles cartes, en combinaison avec le standard d'affichage naissant CyberGraphX, poussera les programmeurs à améliorer en ce sens leur logiciel.

Nous remercions Cuda pour le prêt d'un ProGrab 24 RT.

Nom : ProGrab 24 RT.
Constructeur : Elsat.
Genre : capture d'image.
Date : 1994.
Prix : 1490 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]