Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 29 mai 2017 - 02:13  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


PIOScope - janvier 1998
(Article écrit par Fabrice Mansat et extrait d'Amiga News - janvier 1998)


COS, un système compatible Mac

Voici un petit nouveau à ajouter à la liste des systèmes d'exploitation devant tourner sur le PIOS One : COS. La société Omega, après deux ans de travail acharné, dévoile enfin son bébé qui est tout simplement un système d'exploitation compatible Macintosh. Attention, il s'agit bien d'un système d'exploitation et non pas d'un émulateur. Les avantages sont multiples : une vitesse d'exécution bien supérieure à Mac OS lui-même, il ne nécessite pas de ROM Apple, il coûtera bien moins cher que Mac OS et, en plus, une version CHRP est prévue pour très bientôt.

PIOS est actuellement en discution avec Omega pour livrer COS avec son PIOS One. Il faut alors espérer qu'Apple n'attaquera pas Omega en justice, car cette petite société aura bien du mal à tenir financièrement face à la grosse pomme. Autre mauvais signe : Omega a raté la date de mise en vente de sa première version.

To PowerPC ou not PowerPC ?

Suite à la crise des PowerPC créée par Apple en refusant de porter Mac OS sur PowerPC CHRP, des craintes sont apparues dans la liste concernant le bien fondé de poursuivre avec ce processeur. Remplacer une carte fille PowerPC CHRP par une carte Intel x86 CHRP ? C'est tout à fait faisable et dans des délais raisonnables selon Dave Haynie, environ trois mois. Ça sera juste un peu plus compliqué et moins performant puisque les processeurs Intel se prêtent moins au CHRP que leurs homologues PowerPC. Une fois là, on se demande ce qu'on pourra faire tourner comme système d'exploitation car il n'en existe aucun en version Intel x86 CHRP. On se retrouve alors avec une machine qui n'est autre qu'un PC !

Contrairement à ce que veut bien faire croire Apple concernant Mac OS 8 et les PowerPC CHRP, il y a onze mois, l'équipe de PIOS avait eu une démonstration d'une version de Mac OS 8 qui démarrait sans aucune ROM. Il semble même qu'il était déjà compatible CHRP. Est-ce qu'Apple va alors retirer le code CHRP ? A suivre...

Bonne nouvelle. Même si les bases du PIOS One ont été définies il y a deux ans, les caractéristiques de la machine évoluent avec la technologie. Pour le même prix qu'il y a deux ans, vous obtiendrez un meilleur processeur, plus de mémoire, un lecteur de CD plus rapide, etc.

Rivés sur Riva

Vu l'intérêt que portait Dave Haynie au processeur graphique Riva 128 de chez Nvidia, certains membres de la liste pensaient que Dave nous préparait une carte maison permettant au TransAM de véritablement prendre le relais de l'Amiga en offrant des caractéristiques 3D époustouflantes, ainsi qu'une panoplie de signaux vidéo pour la vidéo professionnelle et amateur. En fin de compte, il n'en est rien. Ce que souhaite avant tout Dave, c'est que la version STB Velocity 128 de ce processeur puisse devenir la carte de base du TransAM. PIOS est prêt à mettre la main à la pâte pour écrire les pilotes pour les différents systèmes d'exploitation. Avec un tel processeur graphique dans le TransAM, l'A\Box aura alors beaucoup de mal à se démarquer s'il n'a pas évolué depuis sa conception sur papier (Bruce Lepper : justement, l'A\Box est en train d'évoluer, voir notre entrevue avec Gerald Carda). PIOS ne rejette cependant pas la possibilité de faire tourner une carte vidéo à base de Caipirinha de Phase 5. Celle-ci devrait alors être compatible PCI et offrir un véritable intérêt pour l'utilisateur.

Impossible de savoir...

Impossible de savoir si le PIOS One est fini ou non. PIOS ne l'annoncera que le jour où cette machine arrivera à démarrer un système d'exploitation CHRP. Aujourd'hui, il n'en existe aucun car les éditeurs étaient en attente d'une machine CHRP. On tombait alors dans le cercle vicieux de l'oeuf et de la poule. Heureusement que Be et ProDAD se sont procuré des machines CHRP Starmax de Motorola. Pour que le PIOS One soit certifié compatible CHRP, il doit être capables de faire tourner deux systèmes d'exploitation CHRP. Patience...

AGP outside

Le PIOS One ne gérera pas, tout du moins pour la première génération, le nouveau bus graphique AGP d'Intel que l'on trouve dans tous les derniers modèles de PC. Ce bus permettrait de multiplier par quatre les transferts entre le processeur et la carte vidéo 2D/3D. Des cartes AGP sortent déjà, bien que les processeurs actuels, dont le Pentium II à 300 MHz, ne soient pas capable de fournir suffisamment de polygones à un processeur graphique comme le Riva 128 de Nvidia. Même si les performances de ce bus ne sont pas encore prouvées, il n'empêche que le bus PCI offrira alors plus de disponibilité au processeur et aux autres cartes d'extensions PCI de la machine.

Le Siamese est toujours prévu pour le PIOS One. Il sera adapté dès que la machine sera disponible en version développeur.

Même si BeOS n'est pas prêt en version CHRP, PIOS fournira alors une version PreP actuelle qui, d'après PIOS, tournera sans aucun problème sur le PIOS One, cette machine étant très proche de la défunte BeBox.

PIOS et Be : la guerre des hors-sujets

Après la guerre froide entre Phase 5 et Haage & Partner, PIOS se fâche tout rouge avec Be. Une telle situation peut avoir de très graves conséquences car BeOS est bien l'unique système d'exploitation presque prêt à tourner sur le PIOS One. Apple ayant arrêté le portage de son Mac OS 8 vers plates-formes PowerPC CHRP. Malgré sa promesse, il y a un an, il ne reste en liste que peu de systèmes d'exploitation prévus pour tourner sur le PIOS One dans un avenir proche.

Mais que s'est-il donc passé entre PIOS et Be ? Dave Haynie et Dr Peter Kittel participent principalement à deux listes de diffusion : TeamOne pour le PIOS One et BeDevTalk pour les développeurs Be. Sur TeamOne, on parle de tout ce qui, de près ou de loin, se rapporte au PIOS One : processeurs, systèmes d'exploitation, technologies informatiques et électroniques diverses, concurrence, Billou, bière, etc. Côté BeDevTalk, c'est beaucoup plus strict. Il existe des règles très précises car le nombre d'intervenants sur la liste se chiffre en centaines, voire en milliers.

Dès qu'une discussion devient hors-sujet, les participants sont prévenus et doivent immédiatement cesser la discussion dans la liste et la poursuivre par courrier électronique ou bien dans les groupes de discussion (ex : comp.sys.be.advocacy). Pour cela, il y a un administrateur de liste, Michael, qui travaille pour Be. De plus, si la discussion tourne en bataille de positions (advocacy) et que les mises en demeure ne sont pas respectées, c'est l'expulsion pure et simple des intervenants impliqués. C'est exactement de qui vient de se passer pour le Dr Kittel et PIOS.

Le sujet de discussion portait sur les PowerPC et la forte possibilité que Be abandonne ce processeur pour se concentrer uniquement sur les processeurs Intel x86 car le potentiel est bien supérieur. Mais ça devient surtout une question de survie pour Be qui travaille depuis sept ans sur ce projet sans avoir de véritables rentrées financières. Dr Kittel s'est alors laissé emporté dans un débat ayant pour but de démontrer la supériorité du PowerPC face aux processeurs CISC d'Intel. Il s'est alors mis à dos certains développeurs BeOS.

Ce qui est choquant d'après Dr Kittel, c'est l'attitude de Be d'abandonner ceux qui ont soutenu Be depuis le début ou presque. En effet, les premiers croyants ont immédiatement acheté une BeBox qui a été vite abandonnée pour se concentrer sur la partie logicielle, BeOS. "Si les possesseurs de BeBox n'avaient pas protesté, Be aurait tout simplement abandonné l'assistance promise de leur machine." En vérité, l'assistance a été poussée à trois ans au lieu d'un an promis. Maintenant, BeOS ne tourne que sur Power Mac, donc sur un processeur PowerPC. "Tous les développeurs BeOS en sont donc équipés et Be annonce froidement que le PowerPC n'étant pas rentable, ils vont abandonner son assistance pour travailler uniquement sur la version Intel x86. C'est quand même plutôt choquant pour ceux qui ont investi dans le PowerPC et soutenu BeOS, non ?" La passion du Dr Kittel pour le PowerPC l'aurait emporté sur la raison, car il n'existe aucune déclaration officielle de Be disant qu'ils arrêtaient ou qu'ils allaient arrêter la gestion du PowerPC.

"Be déclare qu'IBM et Motorola vont abandonner la gamme PowerPC, ce qui est complètement faux !". Dr Kittel, mis en garde par trois fois, n'a pas voulu cesser la discussion car, selon lui, les gens de Be sont carrément en train de faire de la désinformation. De plus, la version actuelle de BeOS ne gère pas la troisième génération (G3) de processeurs PowerPC (740, 750) alors qu'ils représentent l'avenir et une évolution obligée pour les machines PowerPC d'aujourd'hui et de demain. Les gens de chez Be disent ne pas être informés des caractéristiques de ces processeurs, alors que tout le monde peut les obtenir directement et gratuitement chez Motorola. Par contre, il faut bien reconnaître qu'Apple refuse de documenter ses derniers modèles, les Power Mac G3, certainement par crainte de voir BeOS, voire COS, l'y détrôner.

Donc, Dr Kittel a été supprimé de la liste, ce qui est normal quand on connaît les règles strictes de cette liste de diffusion.

En conclusion

Au premier décembre, l'administrateur de la liste a mis hors-sujet tout débat sur les processeurs. Cela provient très certainement de l'arrivée prochaine et massive des développeurs BeOS Intel. La liste est actuellement très difficile à suivre par le nombre de sujets abordés et le nombre d'intervenants. Il devient alors tout à fait compréhensible que Michael, en tant qu'administrateur de la liste, agisse contre la violation du Dr Kittel aux règles. Ils viennent cependant d'autoriser le Dr Kittel à rejoindre la liste. Ils ne peuvent non plus se fâcher avec un des rares constructeurs qui vendra BeOS avec chaque machine. D'autres personnes avaient aussi été suspendues de la liste en raison d'autres discussions hors-sujet.

Côté PIOS, c'est la consternation, la colère et surtout les craintes pour l'avenir de Be, du PowerPC et surtout celui de PIOS. La société allemande continue à défendre la supériorité de BeOS et les développeurs Amiga ne s'y sont pas trompés car un bon nombre ont déjà rejoint les bancs de Be. Il semble que les craintes du Dr Kittel soient tout à fait justifiées, même si Be n'a pas (encore) fait d'annonce officielle sur l'abandon à terme de la gestion du PowerPC dans BeOS.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Article suivant]