Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 29 avril 2017 - 07:33  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Photogenics 5
(Article écrit par David Brunet - septembre 2001)


Les gros logiciels de retouche d'images semblent attendre l'AmigaOne, mais il en est un qui continue son petit bonhomme de chemin, c'est Photogenics.

Interface classique

Photogenics 5 L'an dernier, FxPaint était arrivé avec une gestion du PowerPC et une interface jolie et intuitive, larguant Photogenics dans ces domaines. Qu'a fait Paul Nolan, son auteur, dans cette 5e version ? S'est-il remis à jour par rapport à la concurrence ou a-t-il conservé ses valeurs traditionnelles ?

L'interface n'a pas changé : elle est esthétiquement à la traîne par rapport à FxPaint mais garde une certaine intuitivité qui s'est encore améliorée par rapport à la version 4. Elle est, de plus, relativement bien fournie.

L'interface se compose de deux éléments principaux : la barre d'outils et la fenêtre de travail.

La barre d'outils :

Logée en haut de l'écran, cette barre d'outils reste classique dans l'ensemble. Elle reprend les principales fonctions du menu déroulant (ouvrir, nouveau, sauver, etc.), les outils de dessins (lignes, cercles, polygones, texte, remplissage...), la sélection des effets graphiques et le traditionnel annuler/refaire.

L'option "save" a une variante originale du nom "save for the web" : c'est une sauvegarde d'images optimisée pour la création de page Web (format du fichier, prévisualisation, taille du fichier et temps de chargement selon la vitesse de votre modem). Notons que cette barre d'outils diffère très légèrement de celle de la version Windows (il manque une ou deux options). Côté esthétisme, les icônes sont maintenant en relief lorsque l'on passe la souris dessus.

La fenêtre principale :

Elle est désormais munie de six onglets :
  • Control : c'est la fenêtre qui gère les couches et les "medias" (crayon, pinceau, doigt...).
  • Colour : choix des couleurs (selon plusieurs modes graphique : RGB, HSV et même HTML), gestion des palettes de couleurs, chargement des palettes des images IFF.
  • Tool : cette fenêtre montre les options (si disponibles) des outils en cours d'utilisation.
  • Mode : ce sont les options possibles pour les effets utilisés. Prenez par exemple l'effet "solarize" et vous pourrez, ici, quantifier à vos souhaits cet effet.
  • Trans : gère les transparences des canaux rouge, vert et bleu. On peut aussi modifier les ombres et les lumières de l'image.
  • Inspection : le nécessaire afin d'aider à la création des détails (coordonnées, loupe...).
Enfin, on peut noter que cette interface est entièrement personnalisable. La fenêtre est "détachable" en petites sous-fenêtres : cliquez sur une partie de celle-ci et déplacez-la vers un autre endroit de l'écran, et vous obtiendrez une nouvelle fenêtre ayant seulement les options que vous avez détachées.

Vous pourrez aussi créer votre propre onglet dans la fenêtre principale qui aura toutes les options désirées.

Les effets

Photogenics 4 avait quelque 43 effets spéciaux (sous 7 catégories). La version 5 en propose 83 (sous 10 catégories). Cela rend Photogenics 5 beaucoup plus professionnel que son prédécesseur.

Les catégories sont : Blur (flou), Color (couleur), Convolve (relief), Enhance (amélioration), Map (déplacement), Multivision (copie multiple), Retouch (retouche), Rub (composition à partir d'une seconde image), Stylize (ajout de pixel) et Transform (transformation). On a droit à toute la gamme classique d'effets mais aussi à des nouveaux effets plus ou moins intéressants et plus ou moins utiles. Quelques-uns ont été repris des derniers Photoshop, pourquoi se gêner ? :-)

Pas de changements pour les médias : doigt, pastel, pinceau, éponge, etc. Cela reste identique à la version 4. On appréciera la présence de nombreux pinceaux-feux qui offrent toujours de résultats saisissants, ainsi que la très grande configuration de chacun d'eux (taille, pression, transparence). Malgré tout, un éditeur de médias (comme dans FxPaint) aurait été bien vu, ainsi qu'une baguette magique afin de découper rapidement des portions unies d'images.

Photogenics gère une vingtaine de formats d'images aussi bien en chargement qu'en sauvegarde. Les nouveaux formats gérés par cette cinquième mouture sont : PCD, EPS, Pict, PostScript, RAS, SGI, TIFF, XBM, XPM et XWD. Et le logiciel est "ouvert" puisque des développeurs tiers peuvent créer leur propre extension (effets, type de sauvegarde...).

Enfin, Paul Nolan a pensé à intégrer un outil de conversion de fichiers par lot. Vous pouvez ainsi convertir des fichiers graphiques dans un autre format en seulement trois clics. Dommage que d'autres options durant cette conversion ne soient pas proposées.

Easy to use

Le manuel met en avant un point fort du logiciel : sa facilité d'utilisation. En effet, Photogenics semble avoir été étudié pour être pris en main facilement :
  • L'interface est intuitive. On trouve rapidement les choses que l'on veut faire, et tout est quasiment "sous la main".
  • A chaque lancement, on a droit à l'astuce du jour. Il y en a une douzaine mais je pense que l'auteur aurait pu en mettre plus.
  • La documentation présente bien le logiciel et elle fournit également des astuces d'utilisation.
  • Les bulles d'aides sont présentes pour faciliter la prise en main et l'apprentissage de l'interface.
  • L'installation est des plus simples : copier le tiroir "Photogenics" là où vous voulez. De plus, le logiciel ne pèse que 4 Mo !
  • L'utilisation offre une petite possibilité très sympathique : vous dessinez avec le bouton gauche et vous effacez ce que vous venez de faire avec le bouton droit, sans effacer les précédents coup de crayon ! Cela se révèle très utile et fait gagner du temps (inutile d'appuyer à chaque fois sur "Undo").
Alors, heureux ?

Il n'y a presque rien à redire. Photogenics progresse. Cette version 5 atteint des sommets. Il convient aussi bien aux débutants qu'aux experts grâce à sa prise en main facile et à sa palette d'effets complète. Le seul point d'ombre est sa lenteur excessive sur 68040 ou moins. Il nous faut absolument une version PowerPC, ce qui ferait de ce logiciel une pure merveille.

Nom : Photogenics 5.
Développeur : Paul Nolan.
Genre : retouche dessin.
Date : 2001.
Configuration minimale : 68020, AGA, 8 Mo de mémoire.
Configuration souhaitée : 68060, carte graphique, 32 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 650 FF (99 euros).

NOTE : 8,5/10.

Les points forts :

- Interface intuitive et configurable.
- Effets spéciaux assez nombreux.
- Facilité d'utilisation.
- Logiciel compact.
- Version Amiga, Windows, Linux et bientôt Pocket PC et Mac.

Les points faibles :

- Pas de version PowerPC. Lent sur 68040 ou moins.
- Pas de gestion des animations.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]