Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 20 octobre 2017 - 01:45  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'OpalPaint 2.0
(Article écrit par Alain Piednoël et extrait d'Amiga News - décembre 1993)


S'il existe un souhait universel exprimé par les graphistes travaillant sur Amiga, c'est certainement de disposer de couleurs supplémentaires et de résolutions plus grandes. Le nouveau jeu de composants AGA répond en partie à ce souhait avec le mode HAM8. Mais un nouveau standard pointe le bout de son nez : l'univers des cartes 24 bits avec plus de 16 millions de couleurs. Bien que l'Amiga soit un ordinateur dédié aux graphistes de tout poil, il ne dispose pas encore d'un mode d'affichage en 24 bits. Heureusement, il existe de plus en plus de cartes 24 bits qui, associées à des logiciels de dessin, permettent d'accéder au monde des 16 millions de couleurs. L'un des meilleurs programmes de dessin en 16 millions de couleurs se nomme OpalPaint.

OpalPaint

OpalPaint est fourni avec la carte OpalVision, distribuée en France par CIS. C'est une carte 24 bits qui s'installe dans le port vidéo des Amiga 2000, 3000 et 4000. Le programme OpalPaint s'installe sur le disque dur à partir de disquettes facilitant ainsi les mises à jour futures.

Comme la plupart des lecteurs ne possèdent pas (encore) une OpalVision, une petite description s'impose. La carte OpalVision, comme beaucoup d'autres, est configurée pour fonctionner avec les programmes Art Department Pro et Morph Plus (ASDG), ImageFX (GVP), Imagemaster RT (Black Belt System), Aladdin 4D (Adspec) et Imagine 2.0 (Impulse), ce dernier étant d'ailleurs fourni avec la carte depuis quelque temps. Elle permet de créer et d'afficher des animations en 16 millions de couleurs (OpalAnimate), de dessiner ou de modifier des images 24 bits (OpalPaint), de mélanger l'affichage Amiga avec l'affichage de la carte (OpalHotKey), et de faire un diaporama avec des transitions en 16 millions de couleurs (OpalPresents!).

La philosophie de la carte n'est pas d'augmenter les capacités d'affichage de l'Amiga standard quitte à faire exploser les tubes cathodiques par des fréquences élevées, mais d'afficher des images 24 bits en 15 kHz : le format vidéo. En fait, elle est la base d'un futur système de production et de traitement vidéo qui a pour objectif de concurrencer le Video Toaster de NewTek et de dépasser les capacités de la carte IV24 de GVP.

Les modules supplémentaires qui feront leur apparition en fin d'année 1993 ou au cours de l'année 1994 sont aux nombre de trois : le premier est constitué d'un numériseur, d'un genlock et du "Roaster Chip", la puce à effets spéciaux, le second permettra de mixer de nombreuses sources vidéo et audio, et enfin le troisième permettra d'utiliser un mode en 31 kHz compatible avec la vidéo. Quel programme !

L'interface d'OpalPaint 2.0

Une fois le programme chargé, on se retrouve devant le menu principal situé en bas de l'écran de travail.

OpalPaint 2.0
Figure 1

La taille de l'écran 24 bits peut varier de 320x256 (base résolution non entrelacée), à 768x576 (haute résolution entrelacée avec suraffichage). Par contre, OpalPaint permet de travailler sur une image beaucoup plus grande que l'écran et d'ouvrir en mémoire plusieurs pages de travail. Si votre Amiga est trop limité en mémoire pour pouvoir profiter de ces possibilités, vous pouvez outrepasser cette barrière en utilisant l'option "Mémoire virtuelle" du programme. Cette option permet d'utiliser son disque dur comme mémoire vive. Ainsi, la mémoire disponible de travail dépend de l'espace libre de votre disque dur.

On accède aux différents outils et fonctions du programme en cliquant sur les boutons du menu principal avec le bouton gauche de la souris, ou aux menus d'options de ces derniers en cliquant avec le bouton droit de la souris. De plus, en pointant ces boutons et en appuyant sur la touche "Help" du clavier, un écran d'aide apparaît et décrit la fonction et l'utilisation de l'objet pointé. Cette aide en ligne, au format AmigaGuide, reprend la quasi-totalité des informations contenues dans le manuel de référence du programme (on peut donc oublier son manuel à la maison).

Les fichiers

On peut charger des images aux formats IFF, HAM, IFF 24 bits et JPEG et sauvegarder au format IFF 24 bits et JPEG. Lors de la sauvegarde, OpalPaint crée une miniature de l'image. Cette miniature, visible dans le sélectionneur de fichiers, sert à charger les images en cliquant deux fois sur celle-ci. On n'a donc plus à se souvenir du nom que l'on a donné aux images pour retrouver celle qui nous intéresse.

OpalPaint 2.0
Figure 2

Les outils

Les outils de dessin disponibles et les commandes clavier associées ressemblent à ceux de Deluxe Paint : les graphistes issus de Deluxe Paint ne seront donc pas dépaysés. Le seul outil nouveau est la baguette magique. Cet outil permet de faire le détourage automatique des formes contenues dans l'image suivant un intervalle de tolérance défini par l'utilisateur. Ce détourage est utile pour découper une brosse ou pour traiter la zone ainsi délimitée (essayez donc de détourer "à la main" une chevelure décoiffée par le vent).

La palette

La palette de travail est composée de 260 couleurs appelées des "Pots de Peinture" qu'OpalPaint affiche par série de 20 au-dessus du menu principal. Chaque pot de peinture peut être redéfini par l'utilisateur en choisissant une couleur parmi 16,7 millions, sans altérer l'image (essayez de le faire sous Deluxe Paint !).

On peut également sauvegarder ses palettes de travail et les charger à tout moment toujours sans altérer l'image. Cette fonction offre au graphiste la possibilité de créer de nombreuses palettes de 260 teintes à thèmes (une palette de 260 verts pour les feuillages, une palette de 260 bleus pour un ciel d'été, etc.).

Les pinceaux et les brosses

OpalPaint permet de maintenir en mémoire trois brosses personnalisées auxquelles on accède par les boutons B1, B2 et B3 du menu principal. Toutes les fonctions de changement de taille, de rotation, d'inversion et de déformation sont présentes. Les pinceaux de formes prédéfinies et de taille variables peuvent être associés aux "outils du peintre". Ces derniers permettent de simuler un aérographe, une craie, un fusain, une peinture à l'eau, etc.

De plus, on peut y associer un type de papier plus ou moins granuleux pour en modifier l'effet produit sur la page de travail. On peut également régler l'intensité de "l'appui" du pinceau sur la "feuille de papier". Ce réglage est automatique si l'on emploie une tablette graphique à pression.

Les pochoirs

Un pochoir est un masque qui empêche les modifications sur les pixels masqués. On peut créer un pochoir de zone en mode de travail "Pochoir" (bouton ST) avec tous les outils de dessin habituels. On peut également définir six pochoirs de couleurs qui excluent ou incluent les pixels contenus dans l'intervalle de tolérance défini par l'utilisateur pour chaque pochoir de couleurs.

Les dégradés et la transparence

La puissance des couleurs affichées en 24 bits, réside dans sa capacité de représenter des dégradés de couleurs sans transitions visibles tout en restituant fidèlement la luminosité et la transparence des formes. OpalPaint permet de créer des dégradés de couleurs complexes et de leur associer des dégradés de transparences. Les dégradés de transparences permettent de laisser une zone de l'image plus ou moins transparente pour y apercevoir une autre image.

On peut également définir une transparence globale de l'image et un masque de transparence définissant le degré de transparence de chaque pixel. Le masque de transparence est édité dans le mode de travail "Alpha" (bouton AL) du menu principal. Tous ces niveaux de transparences se cumulent. L'image de la figure 3 donne un bon exemple de ce qu'il est possible de faire avec la transparence.

OpalPaint 2.0
Figure 3

La vraie puissance d'OpalPaint

La vraie puissance d'OpalPaint réside dans le nombre et dans la puissance des 58 modes de dessin. On peut à loisir traiter une partie de l'image délimitée par un outil de dessin, ou toute l'image en utilisant le bouton "Zap Image" situé dans le menu "Extras". Comme un petit exemple vaut mieux qu'un long discours, voici une image (figure 4) représentant l'effet produit par quelques-uns des modes d'OpalPaint.

OpalPaint 2.0
Figure 4

ARexx

OpalPaint est interfacé avec ARexx et comprend 160 commandes spécifiques. Elles permettent de configurer OpalPaint et de lui faire exécuter des travaux de traitement d'images pendant son sommeil.

Conclusion

OpalPaint est un programme de dessin très évolué qui n'a pas à rougir devant la concurrence, ni même devant l'excellent TVPaint. Le prix de la carte qui d'un premier abord peut paraître élevé par rapport aux cartes 24 bits actuelles, est compensé par la qualité des logiciels fournis. Faites vos comptes : l'achat d'une carte, plus l'achat d'un logiciel de dessin de ce niveau, plus l'achat d'un excellent logiciel de 3D égal... combien dites-vous ? De plus, sachez que la documentation et l'aide en ligne d'OpalPaint sont en cours de traduction chez CIS, alors que demander de plus ?

Nom : OpalPaint 2.0.
Éditeur : Opal Technologies.
Genre : logiciel de dessin.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga avec carte graphique OpalVision, 68020, 2 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 4990 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]