Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 24 juin 2017 - 05:27  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de MovieShop 4.2
(Article écrit par Patrick Conconi et Henri Kling et extrait d'Amiga News - mai 1997)


MovieShop 4.2, quand l'usine à gaz prend des allures de galerie d'art !

Pour ceux qui découvriraient MovieShop à travers cet article, sachez que ce logiciel accompage les deux cartes de MacroSystem, soit la VLab Motion et la DraCoMotion, tournant respectivement sous AmigaOS (A2000, A3000 et A4000) ainsi que sur DraCo. L'ensemble est destiné à réaliser des montages vidéo avec acquisition d'images sur le disque dur de votre machine. Pour plus de détails, reportez-vous à nos articles précédents (version 2.5 et version 3.3).

Notre test a été fait sur A3000 avec carte accélératrice Warp Engine (68040 à 40 MHz) et sur DraCo.

La dernière mise à jour que nous avons reçue était la version 3.6 de novembre 1996, version que nous n'avions pas testée en tant que telle. Elle corrigeait et stabilisait le programme version 3.4. Une version 4.0 avait été distribuée, mais bizarrement elle n'était pas arrivée aux abonnés que nous sommes (Suisse) et, d'après mes renseignements, en France non plus. L'ultime mouture est la version 4.2 au prix de 120 DM pour les abonnés... La voici la voilà... Elle s'est fait attendre mais désormais elle est sur nos disques durs et nous allons vous la présenter !

MacroSystem n'a pas encore traduit en anglais la documentation (annoncé toutes les semaines pour la quinzaine suivante) qui est fournie sous la forme d'un classeur de 200 pages. Les fichiers AmigaGuide joints au programme sont malheureusement en allemand également ! Ce fut long et laborieux... Nous avons traduit la liste des nouveautés pour vous, les voici en vrac et dans le désordre.

Ravalement de façade

La mise à jour ne pose pas de problèmes, elle se fait via l'installer de f.. C.......e et une fois celle-ci installée, vous n'avez qu'à lancer votre nouvelle version. Bonne surprise, un fichier nommé "Draco-bootfile" de 120 ko met à jour en V1.5 la ROM de votre DraCo. Ce fichier n'est pas documenté, mais immédiatement on peut voir un de ses effets, c'est-à-dire la sortie sans plantage de ShapeShifter. La bibliothèque Toccata en V12 est fournie également, ce qui permet sur le DraCo, avec l'utilitaire shareware AHI, d'avoir le son du Mac avec ShapeShifter. Nous pensons que ce "Bootfile" est nécessaire à l'utilisation des partitions vidéo supérieures à 4 gigaoctets.

MovieShop

Au lancement de MovieShop, les anciennes préférences sont prises en compte et vous voilà devant un écran dont l'image de fond est à la gloire de MacroSystem. C'est zoly et cela comble les vides. Ensuite, à part les horribles couleurs de la ligne temporelle, en apparence rien de changé. Ce n'est que si on le désire, via les préférences, que nous pouvons obtenir des images en deux tailles différentes, affichant soit la première image de la scène, soit l'image de référence, dans le chutier ou dans la ligne temporelle. Ces vignettes sont également disponibles dans la liste des effets, elles symbolisent la transition, et sont plus parlantes, que des "T3D2" par exemple. Elles sont vraiment les bienvenues, car elles sont accompagnées de commentaires très courts décrivant les fonctions des différents modules.

Dans la ligne temporelle, il est possible d'avoir des boutons avec différentes fonctions, mais là aussi les couleurs... Bon dieu les couleurs ! Beuark ! Qu'ils changent de graphiste...

Même remarque pour les icônes de la boîte à outils, du plus mauvais goût (Henry a dit que c'était des couleurs dentifrice... C'est tout à fait ça !).

Ah oui, la boîte à outils, j'allais vous en parler. Il y a désormais une boîte de boutons, palette déplaçable et paramétrable via un éditeur, qui vous permet d'avoir sous la main les fonctions les plus souvent utilisées sans encombrer votre écran des multiples fenêtres nécessaires à votre travail. C'est peut-être pratique, mais je n'ai pas réussi à lui trouver une place dans ma façon de travailler. Peut-être à cause du fait que les icônes ne sont pas très parlantes et qu'il est plus facile d'aller dans les menus rechercher certaines fonctions.

Par contre, un gros effort a été fait pour limiter le nombre de fenêtres. Grâce à une utilisation des onglets, MacroSystem a réussi à en diminuer le nombre. C'est très appréciable, l'écran est moins encombré. De plus, certaines fenêtres peuvent être iconifiées, permettant d'organiser encore mieux votre écran.

Nouvelles fonctions

De nouvelles fonctions ont fait leur apparition et elles sont vite devenues indispensables. Après quelques heures d'essai, je ne saurais plus m'en passer ! En gros, l'essentiel des modifications se sont portées sur l'interface et la ligne temporelle. Sinon on retrouve sans mal les vieilles habitudes, même si les fenêtres et les emplacements des fonctions ont changé. Les menus sont égaiements mieux structurés ce qui facilite la recherche des différentes fonctions.

MovieShop

Nouvelle ligne temporelle

Plus qu'une fonction supplémentaire, c'est un concept différent qui a été implémenté. Il est désormais possible d'avoir plusieurs lignes temporelles dans un même projet. Ainsi, il est facile de faire par exemple un bêtisier et un montage long avec les mêmes scènes acquises sur votre disque dur ! Nous avons essayé de mettre 20 lignes temporelles dans un projet, ce qui n'est pas très utile, mais cela fonctionne. Un gestionnaire permet de créer, de bloquer et d'effacer ces lignes temporelles.

Toujours dans la ligne temporelle, petite modification sympa, une fenêtre d'information sur les scènes, permettant de situer numériquement leur position dans celle-ci a remplacé le double-clic de la version 3.6. Nouvelle option et pas des moindres, la piste "Back track" (piste de fond en français), piste à usages multiples. Ainsi, toute scène posée sur cette piste ne sera jouée que si aucune image vidéo, tel un vide entre deux scènes, n'était affichée. Plus fort encore, si lors d'un effet comme le cône, l'option de fond est "Image", inutile d'utiliser le module Compose et une scène complémentaire dans la ligne temporelle pour mélanger les deux images. La scène posée dans la "Back track" sera l'image de fond sans besoin de superposition de modules et de scènes. Une grande simplification donc, car l'utilisation du module de composition est difficile, c'est vrai.

Mais les possibilités de cette piste ne s'arrêtent pas là. Le son peut également prendre place dans cette "Back track", avec les mêmes options. C'est donc une amélioration majeure.

Ergonomîe

Du côté de l'ergonomie, des automatismes aussi appréciables que le positionnement aidé par deux filets verticaux, désignant les extrémités de l'espace occupé par votre scène, et le fondu automatique lors de la superposition de deux scènes, ont rendu l'utilisation de MovieShop plus facile et plus intuitive. De même, la multisélection, le déplacement en groupe de plusieurs scènes ainsi que le mode d'insertion, sont devenus indispensables... Désormais, l'insertion automatique d'une scène au milieu de votre montage ne vous pose plus de problèmes, alors qu'avec la version 3.6, il fallait un travail fastidieux de repositionnement des scènes situées en aval de votre modification. C'est de l'histoire ancienne maintenant.

Petite nouveauté appréciable, lorsque vous éditez l'enveloppe du son d'une scène posée dans la ligne temporelle, vous pouvez désormais agir avec la souris sur le point de coupure et sur le volume. Quelques boutons sont apparus dans la ligne temporelle, les mêmes que ceux qui peuvent être placés dans la boîte à outils, mais ceux-ci ne sont pas éditables, simplement désactivables. C'est plus qu'utile, c'est simplement une amélioration attendue depuis longtemps. J'ajouterai que si la piste son pouvait afficher graphiquement l'enveloppe, le positionnement des scènes avec des événements sonores en serait facilité. De même, si à la place de la piste vidéo une succession de vignettes représentait le déroulement du film (comme Adobe Première), ce serait le top. Mais bon, je reviens sur terre, et je félicite déjà MacroSystem pour ces améliorations plus que bienvenues.

A relever, les modes d'insertion déjà décrits plus haut, le mode de copie, où toute scène ou module déplacé est dupliqué, et le mode de remplacement d'une scène par une autre, longueur et position dans la ligne temporelle ajustés automatiquement. Dans la série je vous simplifie la vie, les fenêtres vous questionnant systématiquement lorsque l'on supprimait une scène ont été ôtées.

Par contre, pas de mode "défaire", ce qui vous oblige à vous maîtriser un peu plus. Il n'y a plus de garde-fou !

Les autres nouveautés
  • La partition vidéo peut être étendue à 2 To (2048 Go si vous avez le porte-monnaie bien garni, assez pour 166 heures de vidéo !), option disponible uniquement sur la carte DracoMotion. Pour réaliser cette prouesse, il faut encore remplacer un circuit intégré, ceci pour 49 DM. Ceci permet de porter à près de 6 heures d'images sur votre disque dur en compression 97%. Oui, vous avez bien lu, 6 heures ! MovieShop est le premier programme pour amateurs (fortunés) à proposer de telles possibilités.

  • Depuis la version 3.6, pour la carte DracoMotion seulement, il est possible de fixer non plus uniquement la compression de l'image mais le débit du transfert limite en MByte/secondes. Ainsi, la carte va compresser uniquement en fonction de ce critère et là où ce n'est pas nécessaire, elle ne va pas altérer l'image. Seules les scènes avec de nombreux contrastes seront compressées pour ne pas dépasser le maximum défini par l'utilisateur. Dans un même projet, vous pouvez avoir des scènes dont le taux de compression image est variable. La carte DracoMotion a été testée avec succès à environ 6 Mo/seconde de taux de transfert au travers du bus DraCo, alors que la VLab Motion, elle, ne gère que 1,9 à 2 Mo/seconde au maximum sur un A3000 avec carte Warp Engine 68040/40 MHz. Nous avons pu voir ceci grâce à une petite fenêtre nommée "Display Info" qui affiche le taux de compression et le taux de transfert pour chacune des images sur laquelle votre curseur est positionné, ceci aussi bien dans la ligne temporelle que dans le chutier.

  • Annoncé, un livre de la pratique de la vidéo avec MovieShop est disponible en allemand pour le prix de 149 DM, avec un CD de démonstration.

  • Annoncé aussi, un pupitre de montage permettant de piloter un magnétoscope et MovieShop simultanément à l'aide d'un "JogShuttle" et de boutons via le port série et l'interface LANC (998 DM). Ce pupitre permettrait de faire après dérushage, la numérisation en une fois, automatiquement des scènes présélectionnées directement depuis le magnétoscope. Contacter MacroSystem pour plus d'informations.
Bruce Lepper : en France, DeltaGraphX annonce que les mises à jour seront traitées par MacroSystem directement. Les utilisateurs sont donc conseillés de contacter MacroSystem.

Conconiclusion

Pour 120 DM, MacroSystem, malgré le retard, nous a offert une mise à jour qui n'est pas simplement une petite amélioration, les développeurs nous ont vraiment offerts un plus, cette version est une mise à jour majeure. L'ergonomie offerte avec les tas de petits "trucs" que l'on découvre dans cette version, permet de penser que les utilisateurs ont été écoutés. Et ceci est de bon augure. Bien que je déteste les couleurs utilisées, il faut reconnaître que l'ajout de boutons est également bienvenu.

L'avancée la plus marquante reste malgré tout le passage à la limite de deux To des partitions vidéo. En mettant ensemble, la qualité de l'image acquise sur le disque dur et l'espace désormais disponible pour réaliser un montage, comparé au prix d'achat de l'ensemble du matériel, je pense que nous avons là une station semi-professionnelle très compétitive. Si dans le futur, le format DV (voire le DV-Pro, on peut rêver !) peut être transféré sur une partition vidéo, alors MacroSystem conservera une avance certaine sur les cartes PC et Mac, avance qu'il possède déjà de fait...

Remerciements à Applimatic SA (Suisse) pour l'aide apportée à la réalisation de cet article.

Nom : MovieShop 4.2.
Développeurs : MacroSystem.
Genre : capture et traitement vidéo.
Date : 1997.
Configuration minimale : AmigaOS 2.04, 2 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 120 DM.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]