Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 26 mai 2017 - 09:28  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de MorphOS 3.0 et 3.1
(Article écrit par David Brunet - juillet 2012)


MorphOS 3.0 A l'instar de MorphOS 2.0, la version 3.0 s'est faite attendre. Voyons si l'attente de cette nouvelle mouture de ce système d'exploitation dérivé d'AmigaOS est à la hauteur des espérances des utilisateurs.

Installation

MorphOS 3.0 est téléchargeable depuis le 8 juin 2012 sur le site www.morphos-team.net/downloads.html. Le système est disponible pour Pegasos I/II, Efika 5200B, et plusieurs modèles de Mac PowerPC comme les Mac mini G4, eMac G4, Power Mac G4 et PowerBook G4.

L'installation est simple et rapide, que ce soit en mise à jour ou avec une installation nouvelle. Sur Efika 5200B, elle se réalise en ligne via un fichier de démarrage à copier sur une clé USB. Sur les Pegasos et les Mac, c'est un fichier ISO qu'il faudra graver, insérer dans votre lecteur optique et suivre les quelques étapes de la procédure. Sur Mac, la procédure d'installation automatique propose enfin la personnalisation de la taille de la partition système. Avant, elle était de 512 Mo, ce qui était un peu juste, surtout avec la copie de sauvegarde que MorphOS réalise lors des mises à jour. Du côté des Pegasos, on s'aperçoit que la copie du fichier "boot.img" ne s'effectue toujours pas si vous avez une partition "Boot" : le script d'installation le copie, à la place, à la racine de votre partition système. Il faudra donc veiller à copier manuellement ce fichier au bon endroit (sinon, vous ne pourrez pas démarrer sur disque dur). Pour plus de détails sur l'installation, vous pouvez aller voir ce tutoriel.

Côté configuration requise, MorphOS 3.0 demande la même chose que les versions 2.x, c'est-à-dire 128 Mo de mémoire vive, un périphérique de stockage de masse (disque dur, carte mémoire...) et une carte graphique PCI ou AGP parmi celles référencées sur cette page.

Bonne nouvelle, cette version 3.0 est gratuite pour les utilisateurs enregistrés. Deuxième bonne nouvelle, la politique de prix pour la clé d'enregistrement a changé, ils ont été revus à la baisse. La clé ne coûte pas la même somme suivant la machine : 111,11 euros pour les PowerBook G4, 79 euros pour les eMac, Mac mini G4, Power Mac G4 et Pegasos I/II, et 49 euros pour les Efika 5200B. Ces prix sont plus en phase avec la réalité et avec ce que les utilisateurs sont prêt à débourser.

Rappelons que la version non enregistrée donne droit à toutes les fonctions, mais elle n'est utilisable que par sessions de 30 minutes (après ce délai, le système ralenti, ce qui pousse à redémarrer la machine).

Gestion du PowerBook G4

La plus grosse nouveauté est incontestablement la gestion des PowerBook G4. Ce sont des machines portables de la famille des Macintosh. C'est ainsi la première fois que MorphOS peut s'utiliser sur une machine nomade. Les modèles gérés sont les derniers en date, référencés "PowerBook5,6" à "PowerBook5,9". Ils disposent d'un processeur PowerPC G4 à 1,5 ou 1,67 GHz et d'un écran de 15 ou 17 pouces. Ceux qui ont Max OS X sur leur machine et qui ont installé MorphOS 3.0 dessus peuvent en témoigner : c'est bien plus rapide ! Que ce soit le temps de chargement, la plupart des actions sous Ambient ou la lecture de vidéos haute résolution.

PowerBook G4

Deux nouveaux modules de préférences ont été ajoutés pour gérer les réglages des PowerBook G4 : "Touchpad" (1) et "Laptop" (1, 2). Ils permettent de paramétrer, respectivement, les actions du pavé tactile (clic, défilement, vitesse...), ainsi que l'ajustement du processeur et l'activité du disque dur (selon que vous soyez sur le secteur ou sur une batterie). Une commande "Battery" existe aussi pour donner le pourcentage de charge ainsi que le voltage et l'ampérage de la batterie. Un indicateur peut être activé dans la Sbar "Barre de titre" (avec l'option "%rb") permettant de montrer la charge de la batterie ou le temps qu'il reste pour que celle-ci soit complètement chargée.

La préférence "Monitor" (qui permet de régler/personnaliser les paramètres d'un écran) est absente dans la version PowerBook G4. Comme MorphOS ne gère, pour le moment, que les résolutions natives des PowerBook G4 (1280x854 ou 1440x960 pour les 15" et 1680x1050 pour les 17"), cette préférence était inutile. L'utilisation d'une seule résolution pose néanmoins problème avec les applications qui demandent leurs propres résolutions, comme certains jeux par exemple. La gestion d'autres résolutions sur PowerBook G4 est cependant prévue pour une prochaine mise à jour.

Des fonctions du PowerBook G4 sont gérées via les touches du clavier : la luminosité de l'écran (F1 et F2), le son (F2 à F4, +, - et mute), l'éjection (touche éjection) et le rétro-éclairage du clavier (F8 à F10). Si la luminosité de l'écran ainsi que le rétro-éclairage du clavier fonctionnent, ce n'est pas le cas du capteur de luminosité qui "allume" le clavier en fonction de la luminosité ambiante.

Le travail sur la gestion des PowerBook G4 a duré plus de trois ans et on est arrivé, aujourd'hui, à une utilisation relativement confortable. Il manque cependant deux éléments, très importants, pas encore pris en compte par MorphOS pour ces machines : la 3D (elles ont une carte graphique Radeon à base de R300) et le Wi-Fi. Pour ce dernier, les PowerBook G4 proposent une connexion Airport, une sorte de Wi-Fi à la sauce Apple, mais aucun pilote n'existe. L'autre solution vient d'une carte Atheros dont le pilote existe (vu durant l'Alchimie 111111) mais ce dernier n'a pas été inclus dans cette version du système (pour une simple raison : il n'y a pas de GUI pour son paramétrage, uniquement des variables à taper, ce qui ne fait pas très "pro").

Enfin, certains utilisateurs notent des bogues graphiques lors de la mise en route du PowerBook G4. Ces bogues ne sont pas fréquents, un démarrage sur dix environ, mais il semble que l'équipe de développement n'a pas encore cerné le problème.

Nouveautés

Les nouveautés sont assez nombreuses dans cette version 3.0, que ce soit au niveau du système même ou bien des outils/applications qu'il renferme.

Odyssey Web Browser 1.17

Le navigateur Internet Odyssey Web Browser passe en version 1.17. Ce navigateur de bon niveau, compatible HTML5, JavaScript, DOM, Unicode, CSS et autres, est basée sur WebKit (la révision r114842 d'avril 2012 pour cette version). Ceux qui ont utilisé des versions précédentes noteront une amélioration au niveau de la vitesse d'affichage. Le gain est d'environ 40% selon le fichier "readme", et ceci grâce à l'utilisation de nouvelles versions de Cairo et Pixman. Cela n'est pas une mauvaise nouvelle vue la relative molesse du rendu jusque-là. Les différents outils ou bibliothèques nécessaires à OWB ont aussi été mis à jour (OpenSSL 1.0.0j, Curl 7.25.0, SQLite 3.7.11, etc.) ce qui en fait un navigateur très moderne. Et pour les fanas de Firefox, un outil en ligne de commande a été ajouté dans le répertoire "Datas", pour pouvoir importer vos favoris issus de ce navigateur.


Odyssey Web Browser 1.17

3D

La 3D a subi un grand bouleversement. La bibliothèque qui s'occupe de la 3D et l'OpenGL, tinygl.library, a été réécrite de zéro et utilise désormais ses propres pilotes au lieu de Rave3D. Elle gère à présent de nouvelles fonctions dont le T&L (Transform & Lighning, transformation et éclairage) qui devrait accélérer les calculs matriciels. Avant, les opérations T&L étaient réalisées par le processeur.

Cette nouvelle version de TinyGL a fait des victimes collatérales : les cartes graphiques Radeon 7xxx (coeur R100) et Voodoo3/4/5 ne sont plus gérées par cette bibliothèque (cependant, les programmes utilisant Rave3D ou Warp3D continuent de fonctionner). Il n'est pas dit qu'elles soient gérées à l'avenir vu l'ancienneté de ces cartes, le peu de monde qui les utilisent sous MorphOS, et les priorités de développement (pilotes R300 et supérieur). Il est cependant possible de remplacer la tinygl.library par la version présente dans MorphOS 2.7 pour avoir accès à la 3D via TinyGL avec ces cartes. En outre, il semble que TinyGL utilise par erreur du code AltiVec sur les machines n'en disposant pas, cela va donc planter sur les Efika 5200B et Pegasos G3. Là encore, le remplacement par l'ancienne tinygl.library permet de régler temporairement le problème, en attendant une solution officielle de la part des auteurs.

Concernant la vitesse de la 3D, voici quelques tests sur Power Mac G4 (PowerPC G4 à 1,83 GHz, Radeon 9000) et Pegasos II (PowerPC G4 à 1 GHz, Radeon 9250) :

Tests
MorphOS 2.7
MorphOS 3.0
Quake 3 1280x1024 (Power Mac G4)
40,6 fps
40,6 fps (49 fps)
Quake 3 640x480 (Power Mac G4)
67 fps
63 fps (100 fps)
Quake 3 1280x1024 (Pegasos II)
26,0 fps
26,0 fps (27,7 fps)
Quake 3 640x480 (Pegasos II)
43 fps
46 fps (59 fps)
Neverball 1280x1024 (Power Mac G4)
27 fps
34 fps
Neverball 1280x1024 (Pegasos II)
21 fps
18 fps

On remarque deux choses :
  • Les performances n'augmentent pas systématiquement. Cela est dû au fait que TinyGL est davantage compatible avec OpenGL, la mise en conformité peut baisser les résultats. Et aussi au fait qu'il gère plus de choses.
  • La gestion de plus de fonctions permet, dans Quake 3, d'utiliser la variable "r_primitives 2". Celle-ci a été activée dans les résultats entre parenthèses. Et c'est là qu'on voit de nets progrès.
TinyGL gère maintenant aussi certaines spécifications de l'AGP sur les plates-formes le gérant (Power Mac G4, Mac mini G4, etc.). En théorie, cela devrait/devait augmenter la vitesse de l'affichage et de la 3D, mais en pratique, difficile de mesurer les effets. Plus tard, peut-être que cela sera utilisé aussi pour aider quand la quantité de mémoire graphique est basse et qu'il faut faire un échange avec la mémoire vive.

PFS 3

MorphOS 3.0 inclut un nouveau système de fichiers : PFS 3 (Professional File System 3). C'est un programme datant de 1999, conçu par Michiel Pelt. Il a été mis en Open Source en avril 2011 et c'est Harry Sintonen qui s'est chargé du portage du système lui-même mais aussi de son outil de réparation, PFS Doctor. Son portage a été motivé car ce système de fichiers à la réputation d'être le plus rapide, bien que ses caractéristiques soient faibles : noms de fichiers de seulement 107 caractères (43 seulement par défaut), taille de partitions en dessous de 100 Go, répertoire ".deldir" (corbeille) invisible et pas simple à utiliser, PFS Doctor qui ne reconnaît pas les partitions au-dessus de la barre des 4 Go (!), etc.


PFS Doctor

Et côté vitesse, PFS 3 sera-t-il meilleur que le bon vieux SFS, système de fichiers par défaut dans MorphOS ? Voyons ce tableau suivant. Un fichier de 619 Mo et un répertoire de 323 Mo (2966 fichiers) ont été copiés sur des partitions fraîchement formatées.

Tests
Fichier de 619 Mo
Répertoire de 323 Mo
SFS -> RAM Disk
14 s
11 s
RAM Disk -> SFS
13 s
22 s
SFS -> SFS
17 s
27 s
PFS 3 -> RAM Disk
13 s
9 s
RAM Disk -> PFS 3
13 s
11 s
PFS 3 -> PFS 3
17 s
16 s

C'est clair, PFS 3 n'apporte pas de performance supplémentaire concernant les gros fichiers. Par contre, pour les répertoires avec de nombreux petits fichiers, l'accélération est considérable, il est même deux fois plus rapide pour une copie provenant du RAM Disk. Néanmoins, ces bonnes performances n'effacent pas le fait que, dans la réalité, PFS 3 n'est pas vraiment recommandé pour une utilisation quotidienne, ne serait-ce qu'à cause de la taille ridicule de ses noms de fichiers et l'absence de son répertoire ".deldir". Il peut néanmoins s'utiliser pour les partitions amorçables.

VPDF

Il s'agit d'un nouveau lecteur de documents PDF, basé sur des versions récentes de XPDF et de Poppler. L'ancien lecteur PDF de MorphOS, APDF, est cependant toujours présent. VPDF est plus rapide et lit mieux certains PDF que son aîné. Il gère l'impression des documents, que ce soit en PostScript ou non. Il dispose aussi d'une option qui devrait être présente par défaut dans tous les autres programmes de MorphOS : rouvrir les fichiers récemment ouverts. Par contre, il lui manque quelques petites options sympathiques : la possibilité de copier du texte, un mode plein écran et plus de raccourcis clavier. J'ai aussi noté une chose désagréable : on peut passer à la page suivante avec la barre d'espace, mais quand on entre un mot dans la cellule de recherche (en bas à droite), on ne peut plus réaliser cette opération. Le curseur est bloqué dans la cellule de recherche (ou dans la barre de sélection des pages si on appuie sur "Tab").

MorphOS 3.0
VPDF

Transfer 2.0

La première version de ce client FTP, conçu par Pawel Stefanski, fut disponible à Noël 2010. C'était ainsi le premier logiciel du genre natif MorphOS. Il avait naturellement quelques défauts de jeunesse mais la plupart ont été résolus avec cette version 2.0 qui est désormais incluse dans le système. Parmi les nouveautés que j'ai remarqué, il y a la gestion des transferts sécurisés (SFTP), la possibilité d'ouvrir plusieurs connexions en simultané, la présence d'un journal des actions et l'ajout d'un indicateur du nombre de fichiers/répertoires sur les deux fenêtres local/distant.

MorphOS 3.0
Transfer 2.0

Si vous utilisiez la première version, pensez à refaire la configuration de vos serveurs car cette v2.0 change vos préférences (les modes "login/password" sont passés en "anonymous", donc impossible de se connecter). Il y a aussi un autre bogue, il est présent dans le calcul du nombre de fichiers. Regardez cette capture d'écran, le même répertoire est ouvert par Transfer et Ambient mais les deux logiciels ne voyent pas le même nombre de fichiers (13695 contre 13657). Ce bogue arrive souvent à Transfer quand il y a beaucoup de fichiers à compter.

Jalapeno

Sous ce nom de piment mexicain se cache un tout nouveau logiciel de gravure CD/DVD spécialement conçu pour MorphOS. Son auteur, Jacek Piszcek a voulu le rendre facile d'utilisation, et je crois que c'est réussi. Il est placé dans le répertoire "Applications" mais il est aussi accessible via le menu contextuel, dans Ambient, sur tout répertoire ou fichier ISO. Il suffit alors de cliquer sur "Burn To Disc" et Jalapeno s'ouvre avec les répertoires/fichiers que vous avez sélectionnés.

MorphOS 3.0
Jalapeno

Si vous avez choisi des fichiers ou des répertoires, Jalapeno ne les gravera pas directement sur votre média : il passe obligatoirement par une étape supplémentaire : la création d'une image ISO. Dans les préférences du programme, il n'y a apparemment pas d'option pour éviter cette étape parfois inutile (gravure de gros fichiers). Pratique aussi la possibilité de créer un ISO à partir d'un CD ou DVD : vous glissez l'icône de votre CD/DVD dans Jalapeno et ce dernier vous propose de créer un fichier ISO, sympa. La simplicité voulue du logiciel fait aussi que le nombre d'options et de possibilités sont restreintes : pas possible, par exemple, d'effacer/formater un CD/DVD réinscriptible, de graver des MP3 pour les transformer en pistes CDDA, ou de graver sans fermer la session. En gros, Jalapeno ne remplace pas encore un vrai logiciel de gravure comme Frying Pan.

Flacapella

Nous voici en présence d'un outil pour récupérer les pistes audio d'un CDDA. A première vue, cela fait doublon avec la possibilité intégrée de MorphOS de lire les pistes audio (qui sont transformer à la volée en Wave). Ici, le petit plus est que vos pistes audio seront nommées correctement (avec titre, auteur, album...). Ce programme intègre quand même une option un peu plus utile : l'encodage en FLAC (qui ne fonctionne que sur processeur avec AltiVec) ou un autre format. Pour ce dernier, Flacapella fait appel à d'autres programmes qui ne sont malheureusement pas présents dans MorphOS. Il faudra donc télécharger Lame ou autre (et entrer leur ligne de commande dans Flacapella) pour pouvoir encoder vos pistes audio en MP3. Mais le plus gros défaut est, je pense, qu'on ne peut pas encoder directement, il faut passer par l'étape de récupération (rip).

MorphOS 3.0
Flacapella

Jukebox

Jukebox est un lecteur de musique concocté par Antoine Dubourg. Il s'appuie sur Reggae pour gérer les formats audio (MPEG Audio, IFF, OGG Vorbis...). Il propose la lecture aléatoire, la gestion des listes d'écoute et peut s'insérer dans la barre de titre. C'est une application simple, et comme pour Jalapeno, cette simplicité est à double tranchant. D'un côté, le logiciel fait bien ce qu'il doit faire, mais de l'autre on reste un peu sur sa faim : pas de lecture de flux, pas de modules de musiques, pas de scopes, et impossible de se déplacer dans les morceaux dont Jukebox ne connaît pas la durée (j'en ai pas mal ici). On préfèrera donc garder nos bons vieux lecteurs de musiques à la place.

MorphOS 3.0
Jukebox

Ambient

L'une des fonctions les plus longtemps attendues a fait son apparition : la prévisualisation des vidéos. Une image tirée de la vidéo s'affiche à la place de l'icône par défaut et la vidéo démarre dès que vous passez le curseur de la souris sur le fichier. Quasiment tous les formats de vidéos sont reconnus et cela fonctionne non seulement dans les fenêtres d'Ambient mais aussi dans les fenêtres de requête. A l'usage, c'est bien pratique.

Une autre fonction utile a été intégrée : le choix par défaut du mode de vue. Avant, toutes les fenêtres Ambient s'ouvraient en mode "icônes", donc ceux qui préféraient le mode "listeur" devait changer à chaque fois le mode. Maintenant, un paramètre dans les préférences d'Ambient permet de choisir son mode vue préféré une fois pour toute, d'où un gain de temps. Enfin, des actions globales sont possibles quand vous sélectionnez plusieurs fichiers ou répertoires. On peut choisir pour le moment deux actions : créer une archive (Lha) et graver le contenu sur un disque. Vous pouvez ajouter vos propres actions via le menu de préférences d'Ambient.

MorphOS 3.0
Prévisualisation des vidéos dans Ambient

MUI

Le numéro de version a enfin changé, il passe à 4.2 (il était resté en 4.0 pendant des années). Ce cadre d'applications qui gère plusieurs aspects de l'interface de MorphOS a connu quelques changements. D'abord, le focus pour le gadget actif est désormais paramétrable dans "Buttons/Active Gadgets". Les gadgets fantômes peuvent être à présent mieux personnalisés, mais quelques bogues graphiques peuvent arriver. MUI présente également une option bien utile : pouvoir passer une application d'un écran à l'autre même s'il n'y a qu'un seul écran d'ouvert, le système en crée en automatiquement. Enfin, deux nouvelles classes arrivent : la Calltips.mcc (pour l'affichage de Calltips) et Scintilla.mcc (éditeur de texte), et une s'améliore : la PowerTerm.mcc (classe gérant les terminaux ; elle est plus rapide et gère 256 couleurs).

MorphOS 3.0
Onglet "Buttons" de MUI 4.2

Autres nouveautés en vrac
  • Cairo, l'API de rendu vectoriel 2D indépendante du matériel, est maintenant en bibliothèque partagée. Cela rend les exécutables qui l'utilisent plus petits et donc économise de la mémoire. Cette version est néanmoins assez instable et plante VPDF et OWB quand on les quitte.
  • Le système de fichiers IceFS 2.8 est en contribution. Il n'a pas encore d'outil de réparation mais c'est l'un des seuls système de fichiers pour MorphOS à proposer une gestion 64 bits et avoir une vitesse acceptable.
  • Scribble : un récent éditeur de texte basé sur Scintilla, incorporé dans le SDK de MorphOS il y a quelques mois. Cet éditeur est surtout destiné aux développeurs car il intègre beaucoup de fonctions utiles pour la programmation (fonctions CVS, gestion de projets, reconnaissance de la syntaxe C/C++, HTML5, E, Makefiles, etc.). Il gère l'UTF (Unicode).
  • Le SCSI et le SATA sont enfin fonctionnels sur Power Mac G4 (cela dit, on ne peut apparemment pas démarrer sur un périphérique SATA).
  • Ajout de la bibliothèque spellchecker.library, qui permet la correction orthographique dans les applications qui l'utilise (Odyssey Web Browser par exemple).
  • Afficher une image, stockée sur une partition IceFS, depuis Ambient/Multiview, fonctionne à présent (avant Multiview affichait le fichier comme un fichier texte).
  • Le langage de script Lua fait partie du système. Il dispose d'un module additionnel qui lui permet d'envoyer des commandes aux applications d'une manière compatible à ARexx.
  • L'USB 2.0 des cartes à base de puce NEC est reconnue sur les Power Mac G4 FW800.
  • Ajout de la commande "Eject" qui permet d'éjecter les CD/DVD.
  • Reggae : ce cadre d'application multimédia a été étendu et revu. On trouve par exemple de nouvelles classes comme id3tag.demuxer (pour gérer les métadonnées pouvant être insérées dans un fichier audio) et toute une série de classes pour les images (IFF DEEP, IFF ILBM, JPEG, Atari Degas/Neochrome, PCX, PNG, SunRaster, Targa).
  • Le datatype J2K (JPEG 2000) a été mis à jour pour gérer les derniers changements de cette norme d'images.
  • Certaines cartes graphiques Radeon avec 256 Mo de mémoire n'étaient reconnues qu'avec 128 Mo. C'est corrigé.
  • Le netprinter.device, pilote pour l'impression en réseau, est maintenant intégré au système. Il était auparavant dans les contributions.
  • Ajout de la filesysbox.library, un adaptateur pour la bibliothèque FUSE. Cela permet de gérer davantage de systèmes de fichiers (NTFS-3G notamment).
  • Ajout de la bibliothèque partagée fontconfig.library, qui permet de configurer les polices de caractères. Grâce à elle, OWB scrute plus rapidement les polices de caractères lors de son premier démarrage.
  • Ajout de la bibliothèque partagée tre.library, qui gère les expressions régulières (utile dans Scribble notamment).
  • La pile TCP/IP NetStack dispose maintenant d'un minuteur ("timer") plus fréquent pour les délais d'attente. Cela devrait améliorer ses performances.
  • Multiview : son presse-papiers gère l'UTF-8. Copier/coller du texte Unicode est donc possible maintenant.
  • Memtest : c'est un outil qui teste l'intégrité et la vitesse de la mémoire. Ce n'est pas une nouveauté, par contre mes résultats entre MorphOS 2.7 et 3.0 se sont améliorés : je passe de 270-370 Mo/s à 300-390 Mo/s sur Power Mac G4 MDD, et de 204-442 Mo/s à 205-447 Mo/s sur Pegasos II.
  • HDConfig propose une fenêtre revue pour la configuration des partitions. Elle a été simplifiée pour ne laisser apparaître que les options de base. Un petit bouton dans cette fenêtre permet de voir les autres options, réservées aux Mac. De plus, cet outil ne plante plus quand on n'entre aucune valeur dans le champ "Taille" d'une partition.
  • De nouveaux fonds d'écran ont fait leur apparition. Ils ont pour thème l'Antarctique. Je ne trouve pas ces huit images terribles, on ferait mieux de les supprimer, cela ferait toujours 3 Mo d'économiser.
  • Les sons dans la pile USB Poseidon ont été retirés. Ils étaient jugés agaçant et non professionnel.
  • Le jeu Morphtris a été retiré (il faisait sans doute honte au reste du système :-)).
  • Le code source de certains logiciels Open Source est disponible sur morphos-team.net/downloads. On y trouve Ambient, VPDF, la colorwheel.gadget, etc.
Où sont passés...

MorphOS 3.0 est une avancée majeure pour le système mais on ne peut s'empêcher de souligner quelques manques flagrants.

Comme indiqué plus haut, la venue du PowerBook G4 aurait dû être propice à la gestion de quelques éléments indispensables de nos jours comme le Wi-Fi et la 3D. Il n'en est rien. L'utilisateur de PowerBook dispose donc d'une machine pas encore fonctionnelle à 100%. La connexion Wi-Fi (via une carte PCMCIA) est cependant possible rapidement puisque cela a été montré en public lors de l'Alchimie 111111. La connexion sans fil native du PowerBook (l'Airport) et la 3D pour Radeon R300 sont aussi prévues mais quand les aurons-nous ?

D'autres outils, en développement depuis un certain temps, ne sont pas de la partie. Je pense notamment à Grunch (gestionnaire de paquets), Magic Beacon (outil de notifications) ainsi qu'à la nouvelle barre d'icône (qui doit gérer les sous-menus et la transparence).

Enfin, pour un utilisateur qui découvrirait MorphOS, le manque d'un gestionnaire de courriels (genre YAM ou SimpleMail) et d'un lecteur de vidéos (MPlayer) se fait rapidement sentir.

Petit bogues, petits manques

Je terminerai ce tout d'horizon de MorphOS 3.0 par quelques petites lacunes ou bogues relevés ici et là :
  • Le volume audio de certains Power Mac G4 est toujours trop bas.
  • Certains logiciels comme Art Effect et Cygnus Ed présentent maintenant des bogues graphiques.
  • Le nouveau TinyGL a quelques bogues gênants avec le jeu Warzone 2100 (des éléments graphiques du menu durant le jeu sont manquants) et l'outil Zoom, qui permet de zoomer sur une partie de l'écran.
  • Sur PowerBook, certains périphériques USB (notamment les disques durs) ne sont pas reconnus car l'USB des PowerBook manque de punch niveau électricité délivrée.
  • Quelques réglages par défaut de MorphOS sont discutables :
    • Il existe une barre d'icônes mais elle n'est pas utilisée (pourquoi ne pas en créer une avec les principaux outils/applications dessus ?).
    • La fonction pour déplacer les fenêtres hors de l'écran n'est pas activée (MorphOS est le seul système à proposer cela, on se croirait dans Windows 2).
    • Le gadget pour iconifier les fenêtres n'est pas présent (fonction super utile pourtant !).
  • Le fichier de configuration avancée d'Ambient (Advanced.conf) aurait plutôt sa place dans les préférences d'Ambient.
  • L'interface graphique de MorphOS n'a pas changé, elle reste cependant très agréable malgré quelques icônes un peu fades. Les icônes des répertoires système manquent de couleurs et paraissent un peu vieillotes. Il n'y a pas d'icônes pour les types MIME pour les images.
  • La commande "Textconv", pour convertir du texte, est annoncée en tant que nouveauté mais n'est pas présente dans l'ISO de MorphOS (mise à jour : en fait, elle est présente mais se nomme "ConvertText").
  • La plupart des nouvelles applications (Jalapeno, Flacapella...) ne sont pas localisées en français. Idem pour les préférences dédiées aux PowerBook G4 et pour MUI.
MorphOS 3.1

Le 8 juillet 2012, pile-poil un mois après la sortie de MorphOS 3.0, la version 3.1 est arrivée... un peu avec surprise. L'équipe de développement avait annoncée qu'elle ne serait dédiée qu'aux corrections de bogues, et ils ont tenu promesse.

Cette version 3.1 est présentée comme les précédentes, c'est-à-dire sous la forme d'un fichier ISO à graver (ou un fichier de démarrage pour les Efika 5200B). Elle est bien entendu gratuite.

Alors, au programme, nous avons des corrections de bogues, 41 pour être précis. Ceux-ci sont listés sur la page www.morphos-team.net/releasenotes/3.1. Il y en a qui semblent anodins, mais d'autres sont importants, en voici un aperçu :
  • MorphOS peut à nouveau démarrer depuis un fichier ISO placé sur une clé USB.
  • Les noms de fichiers de PFS 3 sont maintenant de 107 caractères. Mais après un nouveau formatage, ma partition PFS 3 est resté à 43 caractères. Il faut donc toujours passer par la commande "PFSSetFileNameSize" pour activer les noms longs.
  • Les fenêtres d'Ambient qui sont mémorisées se rouvrent avec la bonne dimension.
  • VPDF n'affiche plus, par défaut, ses messages de débogage.
  • Cairo ne plante plus quand plusieurs applications l'utilisent en simultané.
  • Fontconfig passe en version 2.9.91 et permet de résoudre les problèmes d'OWB avec les caractères exotiques.
  • TinyGL refonctionne sur les machines non-AltiVec.
  • Multiview ne plante plus quand il utilise la bibliothèque amigaguide.library en version 68k.
  • Ce n'est pas mentionné sur le site de MorphOS mais dans MUI, les bords personnalisés "Polaris" font leur retour. Ils étaient inexplicablement absents de la version 3.0.
Conclusion

Cette version 3.0 est la plus riche en nouveautés depuis la 2.0, qui date de quatre ans. Elle présente une avancée majeure, la gestion d'une machine mobile, une baisse du prix, et pas mal de nouveaux outils plus ou moins intéressants. Personnellement, je trouve que les améliorations d'OWB, de la 3D et d'Ambient sont bien vues, tout comme l'arrivée de VPDF car APDF arrivait en bout de course. Par contre, le logiciel de gravure Jalapeno et le lecteur audio Jukebox arrivent avec un énorme retard : ce genre d'applications auraient dû être présentes dès le début ! Mieux vaut tard que jamais dirons certains...

Il manque encore quelques fonctions absolument indispensables qui ne sont pas présentes par défaut comme un lecteur de vidéos (Ambient peut lire les vidéos en miniatures mais pas en plein écran...), un gestionnaire de courriel, la 3D pour des cartes plus récentes et la gestion du Wi-Fi. Comme nous l'avons vu, MorphOS 3.1 est une version spécialement dédiée à la correction de bogues, donc les prochaines grosses nouveautés ne seront pas à attendre avant la 3.2 (gestion de l'iBook G4 attendue !).

Nom : MorphOS 3.0.
Développeurs : MorphOS Development Team.
Genre : système d'exploitation.
Date : 2012.
Configuration minimale : Pegasos I/II, Efika 5200B, Mac mini G4, eMac, Power Mac G4 ou PowerBook G4, 128 Mo de mémoire, carte graphique Permedia 2, SIS, Volari V3/V5/V8, Voodoo ou Radeon.
Licence : commercial.
Prix : de 49 à 111,11 euros, mise à jour gratuite depuis la version 2.x.
Téléchargement : www.morphos-team.net/downloads.html.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]