Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 11 décembre 2017 - 17:58  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Installation de MorphOS 0.4
(Article écrit par Elena Novaretti et extrait de Bitplane - juillet 2002)


Note : traduction par David Brunet.

Dans notre dernier épisode, nous avons essayé de vous donner un rapide, mais complet, aperçu des principales caractéristiques de ce nouveau système d'exploitation, et de la manière dont il pouvait enfin nous faire profiter de notre peu utilisée carte PowerPC. Dans l'épisode d'aujourd'hui, comme promis, nous allons détailler l'installation. Alors... retroussez vos manches, ça commence !

Deux mots avant de commencer

Vous devez bien sûr, dans un premier temps, télécharger l'archive de MorphOS 0.4 à partir du site www.morphos.de (ou bien ici et ). Au moment où j'écris ces lignes, la dernière version bêta est la 0.4 (du 14 février 2001), même si, comme nous le verrons plus tard, la commande "version" nous affiche la version 0.3 (du 2 décembre 2000). Cela est probablement dû au fait que le noyau est resté en v0.3 alors que le reste de la distribution est passée en 0.4. Mais il s'agit bien de la troisième version de MorphOS.

Il y a deux archives : UserArchive et Developers. Comme son nom l'indique, la première contient le noyau de MorphOS et tout le nécessaire pour son installation et son utilisation, tandis que la seconde contient de la documentation pour les développeurs. Nous avons ici besoin de la première archive, qui pèse 1,5 Mo.

Vous pouvez la télécharger et la décompresser. Mais avant de passer à l'analyse de son contenu, j'aimerais faire une remarque importante. Il y a deux façons d'installer MorphOS 0.4 : une installation sur un Workbench existant (qui utilise l'installateur fourni), ou bien utiliser une partition dédiée. Personnellement, je conseille d'utiliser la seconde option car elle est plus propre, plus simple et plus fiable : il n'y aura pas de conflits potentiels avec les éléments de votre Workbench, cela évitera les problèmes de démarrage qui sont d'ailleurs très difficiles à résoudre.

Tout d'abord, jetez un oeil sur le contenu de MorphOS 0.4 et localisez la documentation qui se trouve dans "docs_user". Bien que nous voulons rédiger un tutoriel complet, la lecture de la documentation officielle est toujours une chose à ne pas négliger.

Note : MorphOS fonctionne très bien sur AmigaOS 3.5 et sur AmigaOS 3.9 avec le dernier Boing Bag, comme en témoigne la machine de test.

Installer MorphOS

Il faut créer une partition sur votre disque dur d'une taille au moins égale à celle qui héberge votre Workbench, et copier au fichier près, tout ce que contient la partition d'origine. Veuillez appeler cette partition "MorphOS", bien que ce nom ne soit pas une obligation.

On va également faire un peu de "nettoyage" dans cette partition, par exemple en désactivant les correctifs du tiroir "WBStartup". Et quand le système sera correctement installé, on pourra tenter de réactiver ces correctifs l'un après l'autre, afin de voir s'ils continuent à fonctionner ou s'ils font planter le système. Ne pas oublier que beaucoup des correctifs de l'Amiga sont pour des parties du système qui pourraient être à présent natifs PowerPC : cela engendrerait des ralentissements, des pertes de performances ou des choses imprévisibles. Mais rassurez-vous, la plupart d'entre eux fonctionneront comme avant ou sont maintenant carrément intégrés à MorphOS. Il faut aussi enlever toute trace de PowerUP et de WarpUP, notamment les bibliothèques powerpc.library et ppc.library.

A présent, ouvrez le tiroir "amigaextension". Il y a ici beaucoup de fichiers importants qui doivent remplacer ceux du système. Copiez les datatypes PowerPC (ceux avec l'extension .elf) dans votre nouvelle partition MorphOS, dans classes/datatypes, et supprimez/désactivez les datatypes équivalents déjà présents. Notez que la fonction OpenLibrary() de MorphOS essaye toujours d'exécuter les fichiers PowerPC (.elf) en premier. Si elle ne trouve pas de fichiers PowerPC, ce sont les fichiers 68k qui sont alors exécutés. Cependant, dans certains cas, les fichiers PowerPC peuvent ne pas avoir d'extension .elf (par exemple si vous effacez l'extension). Il est ainsi préférable de supprimer les anciennes versions des fichiers en 68k s'il existe une contrepartie en PowerPC.

Dans le répertoire "Devs", on trouve deux pilotes pour le réseau : serial.device.elf et 8n1.device.elf. D'après la documentation, il s'agit du même device mais présenté sous deux noms différents. Copiez ces deux fichiers dans MorphOS:Devs. Ils seront utiles par exemple dans le cadre d'une utilisation avec une pile TCP/IP comme Miami. Dans Libs: il y a pour l'instant une version PowerPC de la newicon.library. Si vous souhaitez utiliser cette norme d'icônes (avec les GlowIcons d'AmigaOS 3.5 par exemple), alors copiez cette bibliothèque dans MorphOS:Libs.

Installez maintenant CyberGraphX 5, dont les fichiers se trouvent dans le répertoire "cybergfxppc". Si vous avez une carte graphique CyberVisionPPC ou BVisionPPC, alors copiez le répertoire "cybergfxppc/devs/monitors" vers "MorphOS:Devs/monitors" en prenant soin de supprimer l'extension .elf, mais de ne pas changer votre icône d'origine. Cette bizarrerie n'est pas documentée mais la présence de l'extension .elf semble être la cause de la non-reconnaissance de l'icône avec beaucoup de types d'outils, ce qui implique des conséquences facilement imaginables (ces types d'outils contiennent quelques paramètres de base pour CyberGraphX 5). Si vous avez une carte graphique différente, vous pouvez garder votre fichier d'origine. Ensuite, copiez le répertoire "libs" dans votre répertoire MorphOS:Libs. Ces deux bibliothèques sont cgxsystem.library.elf et cgxbootpic.library.elf. Attention, si vous n'avez pas de CyberVisionPPC ou BVisionPPC, supprimer l'extension .elf des nouvelles bibliothèques. Là aussi, ce fait n'est pas documenté : il semble que les pilotes non natifs de cartes graphiques causent des problèmes à CyberGraphX 5 si ses bibliothèques ont l'extension .elf. En outre, pour ceux qui n'utilisaient pas la fonction du logo de démarrage de CyberGraphX, il vaut mieux ne pas l'enclencher ici. Je recommande aussi de supprimer les anciennes bibliothèques CyberGraphX dans votre nouveau système.

Copiez maintenant la commande "startup" du répertoire "qstartup" dans votre C:. Cette commande a un rôle important, celui de charger et amorcer l'ensemble du système. La prochaine étape est l'installation des fichiers du noyau. Il suffit de créer un répertoire où vous voulez (par exemple Devs:kernel) et de copier tous les fichiers du répertoire "morphos", sans les fichiers de commentaires (avec l'extension .elf). Ces fichiers sont amiga.rom, hal.rom, kernel.rom et module.rom.

Si toutes les étapes ont été réalisées correctement, alors tous les fichiers nécessaires à MorphOS sont en place dans la nouvelle partition que nous venons de créer. Il faut à présent juste modifier la startup-sequence. Assurez-vous de désactiver toutes les lignes concernant les correctifs (en mettant un point-virgule devant) que vous utilisiez avant. Rappelez-vous que votre nouvelle partition est appelée "MorphOS" : il faut donc vérifier la présence d'assignations attribuées au nom "Workbench", et les modifier en conséquence. Cette vérification doit également être faite pour la user-startup. Votre nouvelle startup-sequence doit commencer exactement comme ceci :

FailAt 21 
 C:Version >NIL: "MorphOS" 
 IF WARN 
 Assign >NIL: Kernel: DEVS:Kernel 
 C:Startup >NIL: hal=Kernel:hal.rom kernel=Kernel:kernel.rom amiga=Kernel:amiga.rom \ 
 module=Kernel:module.rom ResetLevel=7 DisableLed 
 ENDIF 
 SetPatch QUIET NONSD NOROMUPDATE 
 [...]

La valeur "7" pour l'option "ResetLevel" peut varier selon la configuration de votre matériel. Une valeur incorrecte entraînera des problèmes de démarrage. Une valeur de "7" semble être adaptée pour notre machine de test (voir la note en bas de page pour les détails de cette configuration). L'option "DisableLed" permet d'éviter le clignotement de la LED d'alimentation qui vous informe de l'activité du planificateur (scheduler) de MorphOS, mais cela peut être gênant lors de la lecture audio. Pour plus de détails sur la commande "startup" et ses options, référez-vous à la documentation qui se trouve dans "qstartup/startup.doc".

Une autre recommandation porte sur le moniteur. Si vous rencontrez des problèmes, vous pouvez essayer de virer tous les fichiers présents dans Devs:monitors, sauf celui de votre carte graphique. Remplacez également dans la startup-sequence, les lignes portant sur le chargement de l'écran avec la commande C:LoadMonDrvs (cette commande est présente dans AmigaOS 3.9 et peut être téléchargée sur le site de Stephan Rupprech : www.stephan-rupprecht.de. Cela n'est pas essentiel mais est hautement recommandé).

A ce stade, si vous avez réalisé toutes les étapes avec succès, vous pouvez configurer la partition de démarrage. Il faut rendre votre partition MorphOS amorçable et lui donner une priorité plus élevée que celle de l'ancien Workbench. Ce travail peut être réalisé avec HDToolBox.

A la prochaine réinitialisation ou nouveau redémarrage à froid, le système devrait se lancer sur votre nouvelle partition. La commande <version "MorphOS"> retourne une erreur si MorphOS n'est pas actif, il faut donc procéder à un démarrage avec la commande "startup". Elle permet de désactiver le 68k, charge le noyau PowerPC et effectue une nouvelle réinitialisation. Au prochain démarrage, MorphOS sera donc actif, et la commande "startup" ne fonctionnera plus, mais la startup-sequence s'exécutera et le Workbench se chargera.

Démarrage !

Redémarrez votre ordinateur et croisez les doigts. Normalement, si tout va bien, après quelques secondes, vous devriez voir votre bien-aimé Workbench. C'est le même que d'habitude sauf que le système tourne enfin en PowerPC ! La barre de titre comporte un message de copyright, et ce dernier est également présent quand on ouvre la fenêtre Workbench/A Propos. Dans un Shell, quand vous tapez "MorphOS full version", le texte suivant d'affiche :

 MorphOS 0.3 ( 2-Dec-2000) 
 © 2000 by Ralph Schmidt 

En dehors de ces petites choses, rien ne semble différent du Workbench habituel, à l'exception de l'agréable sensation de vitesse. Celle-ci dépend de nombreux facteurs : la carte graphique utilisée (certains pilotes sont natifs MorphOS), la fréquence de votre PowerPC, etc. Cette vitesse peut être appréciée à sa juste valeur lors de l'exécution de programmes natifs MorphOS, ce que nous verrons plus tard.

Si vous avez un périphérique connecté sur le port IDE de votre A4000(T), vous remarquerez qu'il n'est plus reconnu par le système. Vous devez en fait installer le nouveau scsi.device. Nous avons désactivé la mise à jour avec l'option "NOROMUPDATE" car sur certaines machines, comme notre machine de test, il faut effectuer quelques configurations supplémentaires. Supprimez, dans la ligne "SetPatch...", l'option "NOROMUPDATE". Redémarrez et, si vous avez de la chance, vos périphériques IDE seront correctement reconnus. Dans le cas contraire, vous devrez supprimer à nouveau l'option "NOROMUPDATE" et procédez comme suit :
  • 1. Téléchargez l'archive BlizKick et récupérez-y l'outil RomUpdateSplit.
  • 2. Tapez dans un Shell : "RomUpdateSplit "DEVS: AmigaOS ROM update" xxx RAM:".
    "xxx" représente le type de votre ordinateur ("A4000I" pour un A4000, "A4000S" pour un A4000T, etc. Pour plus d'information, consultez la documentation de BlizKick).
  • 3. Une série de fichiers sera ainsi créée en RAM. Dans le répertoire "Devs:Kernel", créez un sous-répertoire nommé "modules" et copiez-y les fichiers générés par RomUpdateSplit. Note : l'important ici est le fichier scsi.device, il serait préférable de copier les autres fichiers plus tard afin de les tester sur votre configuration.
  • 4. Dans la ligne de démarrage, ajoutez "ExtModules = noyau: modules / #?".
Redémarrez votre ordinateur et regardez si votre périphérique IDE fonctionne correctement. S'il s'agit d'un lecteur de CD et qu'un plantage du système apparaît après l'éjection d'un CD, vous devrez alors modifier sa liste de montage (généralement dans Devs:DosDrivers/CD0) en augmentant la valeur de la pile (stack) au-delà de 3000.

Possibles problèmes

Il est probable que l'installation échoue lors de votre première tentative. Dans ce cas, restez calme et ne vous découragez pas. Il faut examiner en détail ce qui a été fait, étape par étape. Vérifiez dans un premier temps dans la documentation si votre matériel est bien pris en charge. Regardez également si vous n'avez pas oublié un élément qui pourrait entrer en conflit avec MorphOS, comme une bibliothèque ou une extension pour WarpOS ou PowerUP.

Si le système ne démarre pas, essayez de changer la valeur du "ResetLevel", ou bien supprimez le ">NIL:" de la ligne pour afficher les messages de sortie. Enfin, si rien ne fonctionne, vous pouvez en dernier ressort contacter les auteurs de MorphOS pour demander une assistance technique.

Problèmes d'après installation

Si vous avez réussi l'installation, d'autres problèmes ennuyeux, mais heureusement connus, peuvent survenir lors de l'utilisation de cette version bêta. Le premier d'entre eux, le plus évident, est lié à la picture.datatype.elf. Il arrive très souvent, si vous travaillez sur un écran 32 bits, de voir des lignes colorées inclinées. C'est le cas pour le fond d'écran mais aussi pour les images affichées via Multiview ou tout autre outil utilisant les datatypes. C'est certainement un bogue dans l'alignement des données dans la mémoire vidéo, qui est assez commun sur les écrans 32 bits. Notez aussi (pour les experts) que la méthode DTM_WRITE ne fonctionne malheureusement pas. Si vous avez programmé ou vous utilisez des logiciels qui sont basés sur l'API de la picture.datatype pour la sauvegarde des images, il faudra prendre votre mal en patience et attendre que l'équipe MorphOS résolve ce bogue.

Une autre faille de la version actuelle de CyberGraphX 5 vient de l'option "Packed24" avec les Permedia 2. Quand vous sélectionnez un mode d'écran avec cette option, diverses erreurs de rendu apparaissent, surtout lors des déplacements d'icônes. Un autre bogue connu vient des gadgets Reaction, que l'on trouve dans tous les programmes de préférences d'AmigaOS 3.5/3.9. Dans 90% des cas, un simple clic sur ces gadgets provoque un gel du système. Mais Ralph Schmidt nous a rassuré et a indiqué que ce problème est dû à une pile trop faible dans le nouveau input.device natif PowerPC, et que cela sera résolu dans la prochaine version.

Conclusions

Nous voici à la fin de cet article. Nous espérons qu'il a été utile pour le plus grand nombre, et que de plus en plus de personnes essayeront ce qui, par manque d'alternatives, semble être la seule évolution possible de notre système d'exploitation pour le futur. En attendant la prochaine version bêta de MorphOS, qui on l'espère résoudra les quelques petits défauts actuels, nous poursuivrons dans un prochain numéro notre aventure avec ce système d'exploitation. Nous ferons une analyse plus approfondie de ses performances et de sa compatibilité, et nous passerons en revue la liste des principaux logiciels disponibles. A la prochaine !

Configuration de test : Amiga 4000 avec CyberStormPPC à 200 MHz et 68040 à 25 MHz, 144 Mo de mémoire, carte graphique CyberStormPPC, Workbench en 1120x840x32 bits à 80 Hz, disque dur Ultra Wide SCSI IBM de 4 Go, disque dur Ultra Wide SCSI Fujitsu de 18 Go, lecteur Zip SCSI, lecteur CD IDE, AmigaOS 3.9.

Annexe : logiciels indispensables

Voici quelques-uns des plus importants logiciels en version native MorphOS.

Yam (www.yam.ch)

Un portage parfait du toujours meilleur gestionnaire de courrier électronique pour Amiga. Il est rapide et cette version n'altère pas ce en quoi il était capable. Les fruits de sa mise en Open Source sont visibles...

Voyager (v3.vapor.com)

Voyager est significativement plus fluide et plus utilisable que sa version 68k. Il vient de passer en version 3.3.120. Il a malgré tout quelques faiblesses ici et là, manque de la gestion du SSL et de quelques autres fonctions mineures. Nous nous attendions à une plus grande vitesse du côté de l'affichage et du défilement des pages.

MUI PPC (www.morphos.de/fileslinks.php3)

Portage parfait du meilleur gestionnaire d'interface graphique pour Amiga. Stabilité et rapidité garanties.

Magic Menu 2.31 PPC (www.meanmachine.ch/~mosfiles//files/MagicMenuPPC2_31.lha)

Essentiel, rapide et parfait. Rien à ajouter.

Warpdatatypes (www.nanunanu.org/~oliver)

Ces excellents et rapides datatypes sont une extension incontournable de votre "nouveau" système d'exploitation. Oliver Roberts a fait un bon boulot. Dommage qu'ils ne gèrent pas la méthode DTM_WRITE...

Frogger 1.64 PPC (frogger.rules.pl)

Presque identique aux versions PowerUP et WarpOS, vous ne verrez pas de gain évident de vitesse. L'interface, un peu légère, est toujours la même. On remercie l'auteur pour ce portage.

ahi.device.elf 5.20 (www.lysator.liu.se/~lcs/files/ahi/beta/)

Après un test rapide, AHI semble fonctionner, malgré quelques sons étranges. A utiliser avec précaution...

ttf.library.elf (home.sprynet.com/~ragriffi/ttflib.htm)

C'est une solution si vous êtes fatigué de la lenteur des polices vectorielles. Toute la banque de polices TrueType est disponible. Vitesse PowerPC. Bon travail.

AWeb PPC (79.197.46.38/~bigfoot/files/AWebPPC-bin)

Les auteurs d'AWeb ont décidé d'ouvrir le code source du plus populaire (et du plus compatible) des navigateurs Web Amiga, sous la licence APL. Le premier portage pour MorphOS a été réalisé par Mark "Bigfoot" Olsen. Il semble fonctionner correctement sauf pour les menus qui disparaissent après l'ouverture d'une fenêtre de préférences. C'est un bon concurrent à Voyager, qui plus est gratuit, et parfois plus rapide.

Pour une liste (presque) complète des logiciels, référez-vous à www.morphos.net/fileslinks.php3.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]