Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 28 juin 2017 - 17:44  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Micro & Co
(Article écrit par David Téné et extrait de Tilt - décembre 1991)


Destiné à reprendre le flambeau suite à l'arrêt de salons comparables, Micro & Co tente une fois de plus d'imposer un style d'exposition commun en Grande-Bretagne mais qui semble avoir bien du mal à convaincre les exposants français.

Tout petit le salon

Mais que sont nos salons micro devenus ? Depuis la disparition de Micro Expo (exposition de micro domestique par excellence), en 1985, les salons de micro loisirs ont bien du mal à s'implanter. Que ce soit avec le Festival de la Micro (deux éditions) ou encore le Salon de la Micro (deux éditions également), les essais se multiplient et ne sont jamais transformés. Ce n'est pourtant pas par manque d'expérience des organisateurs. Si l'on pouvait reprocher au Festival de la Micro son côté "foire", le Salon de la Micro, lui, marquait la différence, tout du moins la première année. Son organisateur, Montbuild, n'était autre que l'instigateur du fameux PCW Show londonien, aujourd'hui également disparu.

Cette fois, c'est Infopromotions qui s'y colle... Pour attaquer le marché de la micro de loisirs, elle s'est associée à Pressimage, éditeur de divers magazines dont ST Magazine et Oxygène. Le résultat est-il convaincant ? Premier constat : la manifestation est étonnamment petite, avec une cinquantaine d'exposants. Second constat, lié au premier : la présence effective d'un seul constructeur et de seulement deux éditeurs de jeux français.

Micro & Co
Quelques produits Commodore au Micro & Co à Paris

Atari tout seul...

Amstrad, qui tente de se relever de son récent échec dans l'informatique de loisir avec sa GX-4000, se cache. De son côté, Commodore se fait représenter par un revendeur, en l'occurence Micro Sweet. Nintendo et Sega sont également absents. Décevant.

Les présents tentent pour leur part de se faire remarquer. C'est le cas d'Atari qui en a profité pour réunir une quinzaine de "partenaires" dans un village. Coktel Vision et Lankhor, avec Vroom, se chargent du côté ludique. L'éducatif est représenté par Hatier et Nathan. Les utilitaires ne sont pas en reste avec Epigraf, l'éditeur de l'incontournable Rédacteur, les scanners de BMS et les excellents produits musicaux de Rythm'n Soft.

Quant à la société Atari elle-même, elle annonce trois "nouveautés". Tout d'abord le lancement de la console portable Lynx II. Ensuite, le prix du 520 STE passe de 3290 FF à 2490 FF. Cela devrait permettre de lutter plus efficacement contre l'Amiga 500 (dont le prix a lui aussi été récemment révisé) et de maintenir un écart significatif vis-à-vis de l'Amiga 500 Plus, Enfin, dernière "nouveauté", le Mega STE Open. Il s'agit d'un Mega STE sans disque dur, proposé au prix de 6490 FF.

Sur le stand Sodipeng, relevons la venue pour la première fois en France de la PC Engine Duo de Nec. Il s'agit d'une CoreGrafX intégrant en standard un lecteur de CD-ROM. L'ensemble se présente sous forme d'un boîtier très plat du plus bel effet. Notez que cette console permet de jouer, bien entendu, mais aussi de lire des CD Audio ainsi que des CD+G. Elle devrait bientôt être disponible en France.

La bande a Ubi

Côté éditeurs, Ubi Soft accueille sur son stand plusieurs compagnies qu'elle distribue, comme Anco, Core Design, Impressions, Lucasfilm Games, MicroProse, Mindscape, Mirrorsoft, Virgin Games... Mais rien de bien nouveau par rapport à l'ECTS de septembre à Londres.

En matière de petites sociétés, soulignons divers produits. Chez Komelec, le spécialiste du câble en tout genre (pour ST, Amiga et PC), on peut voir une souris transparente destinée aux PC et compatibles. En matière de petits utilitaires sur ST, voici Arobace suivit d'Expose Software avec son logiciel musical Audio Sculpture et ses jeux.

Vous avez pu le constater, le tour du salon a été vite, très vite fait. La cuvée 1991 de Micro & Co nous a déçus par sa petitesse et le manque de participants.

Un certain dedain...

Mais peut-on reprocher aux organisateurs l'absence des "grands" du milieu ? Comme celle de la firme Ocean qui a annulé au dernier moment, jugeant qu'il était plus intéressant pour elle de s'exhiber "comme Nintendo et Sega" au Salon du Jouet - manifestation strictement réservée aux professionnels - plutôt que de se mêler à la foule à l'occasion d'un salon "grand public" ?...

Cela ne peut pourtant pas être le manque de promotion qui a poussé ces compagnies à ne pas venir : affichage dans le métro parisien et annonces dans la presse spécialisée n'ont pas manqués. D'ailleurs, et malgré la taille du salon, les gens se pressaient par milliers (35 000 selon l'organisateur). Mais tous ces visiteurs, souvent déçus de ne pas avoir eu grand-chose à voir, reviendront-ils l'année prochaine ? Espérons que les organisateurs du prochain salon français de micro de loisir (Supergames Show, du 6 au 9 décembre 1991, à l'Espace Champerret) sauront séduire plus d'exposants.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]