Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 29 mai 2017 - 15:14  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Deuxième Festival de la Micro
(Article écrit par Thierry R. et extrait d'A-News (Amiga News) - novembre 1988)


La rentrée ludique se tenait à l'espace Champerret (Paris), les 14, 15, 16 octobre 1988. Étant donné les quelques 100 mètres de queue qu'il fallait faire pour pouvoir rentrer, et la température qu'il y avait à l'intérieur, ce fut sans aucun doute un succès.

Festival Micro 2

Les absents

Pourtant, tout le monde n'était pas à ce rendez-vous. Parmi les grands absents, il y avait tout d'abord Loriciels et son fameux "944 Turbo Cup", Delphine Software (sur qui il faudra compter prochainement), Ocean et Chip.

Et puis surtout, tous ceux qui ne sont jamais là : Microdeal, FTL, Cinemaware, Psygnosis, bref, tout ceux qui font le succès des salons étrangers. Alors, je pose une question : pourquoi en France, on n'est pas fichu de faire un salon ou un festival qui ressemble vraiment à quelque chose ? Sera-t-on toujours obligé de franchir la Manche pour être au courant des dernières nouveautés ?

Pourtant, du côté des éditeurs français, ça bouge, et les mangeurs de marmelade commencent à regarder sérieusement du côté de l'hexagone. Alors messieurs les organisateurs, essayez de faire un festival c'est bien, mais faire un véritable salon informatique ludique chez nous (et pas seulement avec quelques éditeurs français), ce serait le pied !

Ceux qui étaient là

Bon alors, qui était là ? Et bien c'est simple. La moitié du festival était occupé par des boutiques telle Electron qui ont eu quand même l'heureuse idée d'ammener avec eux Operation Wolf, non pas en logiciel, mais la véritable bécane de café ; et puis General, JBG, MT5, et un tas d'autres gens qui vendaient bien évidemment des centaines d'articles, à des prix... normaux. Pas de supers affaires. Par conséquent, nous passerons à la deuxième partie, c'est-à-dire les éditeurs.

Les éditeurs

Commençons par celui qui était au début du salon : Ubi Soft. Pas de grande surprise : une vidéo de présentation d'Iron Lord qui doit sortir incessamment sous peu vu qu'il est quasiment disponible (du moins, c'est ce qu'a laissé supposer leur hôtesse qui avait entendu ça quelque part...).

On a pu voir aussi SkyChase et Speedball où deux équipes se renvoient une bille en acier, le tout vu d'en haut. Les graphismes ressemblent étrangement à Xenon (et pour cause) ; quant au son, c'est génial. Le reste était sans importance, même pas une petite démo de Powerdrome.

Nous passerons à Infogrames (qui représentait aussi ERE Informatique et Cobra Soft). La mascotte d'Infogrames étant un tatou, il fut désagréable de voir qu'il s'était transformé en tarien ! (t'as tout ? non, alors, t'as rien ! hu hu).

Explications : un seul ordinateur pour tout le stand (un ST) et une vidéo de Bon Morane Ocean et un autre truc. De toute façon, c'était des démos ST. On a quand même vu une maquette de la fusée de Tintin Sur La Lune et surtout, la méga-atraction, un super grand jeu tout-en-carton de Maxi Bourse où les visiteurs pouvaient participer.

Mais, n'étant pas au salon du jeu de société, je me déplaçais d'un pas souple, l'oeil glauque et l'haleine fraîche, vers le plus beau stand du festival : j'ai nommé Titus. Tout était là : Fire And Forget, Off Shore Warrior, le super Galactic Conqueror que je vous recommande tout particulièrement, et le tant attendu Crazy Cars II. Alors là mes enfants, c'est délirant. Rien à voir avec le premier. Tout a été revu : les graphismes, le défilement, les couleurs ; enfin, ce jeu est vraiment super. Le principe reste le même, sauf que l'on peut choisir sa route. Le test prochainement c'est promis. De plus, je dois malheureusement, le dire, ce sont les seules personnes du festival qui savaient de quoi elles parlaient, et qui ont eu l'amabilité de perdre vingt minutes avec moi.

Festival Micro 2
Crazy Cars II

Mais au fait, pourquoi il était beau leur stand ? Et bien parce qu'"elle" était là ! C'était vraiment la plus belle de tout ce salon. Toute de rouge vêtue, avec son profil à réveiller les instincts les plus primitifs des pauvres homo-sapiens que nous sommes, et ce cul, par Toutatis, ce cul... mais de qui je parle ? Mais de cette, super F-328 GTS bien sûr ! Eh oui, une véritable Ferrari, celle en quelque sorte qui a servi de modèle pour Crazy Cars. J'espère un jour voir dans les mêmes conditions, Maria, celle qui a servi de modèle pour Barbarian, mais enfin...

Festival Micro 2
Ferrari F-328 GTS

Sinon il y avait aussi Micro Application avec ses rayons tout plein de jolis livres tout bien rangés. Malheureusement pour les amateurs de BASIC, toujours pas de GFA en vu. A noter cependant que sur le stand il y avait le logiciel le plus nul du salon, Bomb Busters, mais par contre, je leur décerne le prix de l'hôtesse la plus sexy. On ne peut pas tout avoir...

Les p'tits gars de chez Coktel Vision étaient de la fête aussi, et ils présentaient leur seule vraie nouveauté, Freedom, qui a l'air sympa. En face, on pouvait voir Iron Trackers de chez Microid. J'espère que la version finale sera mieux que cet espèce de machin qui se déplaçait sur l'écran, parce que sinon...

Bilan

Ben voilà, on a fait le tour. Malgré le manque de place et d'éditeurs (surtout étrangers), c'était sympa. Le temps de passer à la fouille à la sortie par le service d'ordre pas cool (des fois que j'aurais volé une imprimante...), et je sortais respirer l'air pur de Paris. J'avais rempli ma mission.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]