Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 12 décembre 2017 - 13:22  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de MasterISO 1.18
(Article écrit par Michel Castel et extrait d'Amiga News - décembre 1995)


Ayant de plus en plus de données à gérer (images, archives...) et, de plus, mon système prenant de plus en plus de place, il me fallait trouver un moyen simple de faire une sauvegarde. Pourquoi ne pas acheter un graveur et offrir un service de sauvegarde de disque dur ?

Master ISO

Il m'a fallu donc trouver dans un premier temps, un logiciel et un graveur fonctionnant sur Amiga (ne désirant pas travailler sur Mac ou PC). Les possibilités sont très limitées : après quelques recherches dans les journaux américains, j'ai trouvé un seul logiciel commercial vendu actuellement : MasterISO 1.18.

MasterISO est développé par Asimware Innovations et fonctionne actuellement avec les graveurs suivants :
  • Sony CDU-920.
  • Yamaha CDR-100 x4.
  • Philips CDD-522 et 521.
  • Pinnacle RCD-202 (plus fabriqué).
  • Pinnacle RDC-1000.
En développement :
  • Pionner DW-114S.
  • Philips CDD-2000 / HP 4020.
  • Yamaha double-speed CDD-101.
Le logiciel peut graver le standard ISO (étendu) et le CD-DA (audio, fonction non testée). Il peut aussi faire la copie d'une unité (disque dur ou CD) : fonction non testée, je vous expliquerai pourquoi plus loin. Vous avez la possibilité de faire un CD amorçable pour la CD32, mais dans ce cas, il faut payer les droits à Escom.

L'éditeur Asimware a prévu dans l'avenir de rajouter l'option de multivolume. Celui-ci permettra de faire plusieurs sauvegardes réparties dans le temps sur un même CD. Actuellement, MasterISO v1.18 crée un CD d'un seul bloc et le "gel" définitivement, donc, impossibilité de rajouter des données ultérieurement.

Choix du graveur

Le graveur que j'ai choisi, le Yamaha CD-R100, était d'ailleurs le seul disponible. Il est plus cher que les autres graveurs mais MasterISO ne les pilotant pas au moment de l'acquisition du logiciel, je n'avais pas le choix.

Master ISO

Le CD-R100 a l'avantage d'être plus rapide : c'est un quadruple vitesse (600 ko/s ou 74 min/4). Et surtout, il permet de faire une simulation de gravure, donc de faire, surtout en période d'essai, des économies.

Le principe

Il existe trois manières différentes de réaliser un CDWORM (Write Once Read Many, ou en bon français, "écrire une fois, lire souvent") :
  • La première (celle que j'utilise), est de créer un fichier sur une partition. Celle-ci représente l'image du futur CD.
  • La deuxième option est d'écrire directement sur une unité SCSI (attention, cette option écrit sur le RDB, donc dans ce cas, le disque dur est entièrement dédié a l'image ISO. L'avantage de ce choix est la stabilité de la gravure. La lecture est plus rapide, elle se fait directement sur le SCSI piste à piste.
  • La troisième solution (même principe que la deuxième solution) est de copier directement d'un disque dur (de n'importe quel standard) ou d'un CD, sur le graveur.
La configuration de test
  • A4000 équipé d'une Warp Engine 68040 à 38 MHz, 42 Mo de mémoire (16 Mo suffisent).
  • Un disque dur 1 Go IBM en unité 0 servant pour mon système, PAO, DAO...
  • Un disque dur de 700 Mo, nommé ISO, recevant l'image ISO en unité 1 (il faut à peu près 681 Mo pour 74 min).
  • Un lecteur de CD CD300 d'Apple double vitesse en unité 2.
  • Un disque dur de 700 Mo en unité 3, Quantum Lightning nommé Navette pour préparer les données à graver (649 Mo maxi) avant de faire l'image ISO.
  • Le graveur Yamaha CDR-100 en unité 4.
A l'heure actuelle, je n'ai testé que le standard ISO, avec des WORM de 74 min Kodak. Cela fait environ un CD de 649 Mo et prend 25 min pour la gravure, et 20 min pour la préparation de l'image ISO. Soit, en tout, 45 min pour obtenir un CD prêt a l'emploi.

Création d'une image ISO

Dans un premier temps, il faut entrer les informations caractérisant le CD, le plus important étant le nom du CD (sinon le disque s'appellera "untitled disc").

Master ISO

On peut demander si les caractères doivent passer en majuscule (PC), et il ne faut pas oublier que le DOS PC est limité pour les noms des fichiers à 8 caractères.

MasterISO inspectera le disque ou le tiroir que vous avez indiqué. On peut mettre le fichier disk.info pour avoir une icône personnalisée. Il y a la possibilité d'ajouter le contenu d'autres répertoires ou disques.

Premier inconvénient gênant : si MasterISO rencontre deux fichiers identiques, il n'y a aucune possibilité de continuer. Aucun choix pour remplacer, passer, renommer ou créer un nouveau tiroir. Ceci est très gênant surtout si l'on veut faire une sauvegarde de plusieurs partitions à la volée (vous avez obligatoirement les fichiers .info et disk.info en double). Il serait bon d'inclure par exemple, la possibilité de mettre chaque partition (ou autres) dans un tiroir. En fait, on est obligé d'avoir une partition de 650 Mo pour préparer les fichiers (dans mon cas, c'est Navette). Quand on sait que sur PC, il y a la possibilité de choisir les fichiers sur les multiples partitions, voire sur le réseau, et ensuite de graver directement.

Deuxième étape

La deuxième étape est très simple. Celle-ci va créer (avec Build ISO image) l'image ISO en fichier ou directement sur une unité SCSI dédiée (sur le disque dur nommé ISO). Il faut compter une vingtaine de minutes et votre fichier-image, ou disque-image est prêt à être copié sur le CDWORM.

Master ISO

En fait, le temps de préparation de l'image est variable, il dépend surtout du nombre de fichiers. J'ai eu l'occasion de préparer un CD venant d'un disque dur PC contenant une centaine de gros fichiers (environ 645 Mo), et la préparation de l'image a pris une dizaine de minutes. Pour la même capacité, mais avec de multiples fichiers et tiroirs (29000 fichiers, 6000 tiroirs) en FFS standard, il faut plus de 25 minutes.

Avec l'aide de CrossDOS, il est parfaitement possible de créer votre fichier-image directement du disque dur PC. Que cela soit en SCSI ou IDE, j'ai pu le tester pratiquement.

Avec CrossMac, on peut faire la même manipulation, mais le Mac ne reconnaît pas ensuite les exécutables et les icônes. A développer, je ne connais pas ce système (HFS) ni comment est organisé le disque dur (icône, fichier, programme).

Maintenant avec AsimCDFS 3.0 de AsimWare, vous pouvez monter le fichier (ou le disque-image) et vérifier le futur CD avant la gravure.

Dernière étape

Cette dernière étape m'a causé beaucoup de problèmes, ma chaîne SCSI étant complètement occupée en nombre d'unités. Le débit n'était pas assez régulier. J'ai éliminé toutes les unités SCSI-1 et fabriqué une nappe SCSI plus courte. Je n'ai plus rencontré de problème majeur.

Les paramètres :
  • "Writes Buffers" permet de régler la taille du tampon mémoire pendant la gravure, la taille minimale est de 2800 ko. Personnellement, j'ai mis le maximun, soit 11760 ko.
  • "Delay Writes" règle la vitesse de débit en fonction de votre disque dur. Pour le Quantum Lightning, j'ai mis 40/100 (la gravure se fait toujours en "quatre vitesses"). Premier inconvénient : il n'y aucune possibilité de passer en double ou simple vitesse. Cela est très gênant si vous voulez dupliquer un de vos CD. Je possède un CD300 et un Sony CDU55, tous deux sont des lecteurs double vitesse (300 ko/s). Le débit bien sûr est trop bas pour graver en quatre vitesses. Cela implique que je dois refaire une image ISO.
  • "Dummy Writes" est une fonction très importante pour la mise au point. Elle permet de simuler le gravure. Cette fonction ne fonctionne pas avec tous les graveurs (notamment le Philips CDD-521 et le Pinnacle RDC-202).
Écriture de l'image

"Data-Dos" est l'option pour les fichiers-image. Vous choisissez un ou plusieurs fichiers-image que vous avez créés, et vous envoyez la "sauce". Après 20 à 25 minutes vous avez votre CD. Exemple : j'ai préparé un fichier de 550 Mo représentant mon système Amiga et un autre de 90 Mo pour mon système Mac. Le fichier-image Mac a été réalisé avec Toast CD-Rom Pro sous l'émulateur ShapeShifter puis transféré sur ma partition ISO à l'aide de CrossMac.

Master ISO

Sous Amiga, je ne vois que le premier volume (Amiga) et sous Mac qui, lui, peut monter des multivolumes, je peux voir les deux volumes créés sur le CDWORM.

"Data-SCSI" écrit directement sur le WORM d'une unité SCSI. Cette option est beaucoup plus stable en débit, mais il a un petit défaut : il faut entrer manuellement la taille de l'image source. Je n'ai pas envie de louper un CD pour un bloc manquant, dommage. Cette option, bien sûr peut dupliquer n'importe quelle unité SCSI choisie (deux conditions sont nécessaires : savoir la taille de la source (en blocs) et que le débit soit suffisant pour le cas d'un CD comme source).

La dernière option est "Audio ou CD DA" (non testé).

Conclusion

J'ai apprécié :
  • Le fait qu'il fonctionne sur Amiga. Celui-ci peut voir directement toutes unités étrangères.
  • Le PC fonctionne très bien (provenance IDE ou SCSI). C'est le standard où la demande est la plus forte. L'achat de CrossDOS est obligatoire.
  • Pour le Mac idem mais il y a un problème de reconnaissance des fichiers. Peut-être que, avec CrossMac ?... Je suis à l'écoute de toutes suggestions. Pour le moment, j'utilise Toast CD-Rom Pro sur Mac.
Les défauts ou manques : (j'ai pu avoir un élément de comparaison avec Toast CD-Rom Pro sous l'émulateur Mac ShapeShifter).
  • L'interface de MasterISO est rustique, pas d'indication de débit sur l'unité SCSI source, pas d'indication si l'image ou l'addition des images que vous avez créées dépasse la capacité du CD. MasterISO grave, ne cherche pas à comprendre et s'arrête quand le CD est plein.
  • MasterISO ne trouve pas la capacité d'une image SCSI. Il faut rentrer le nombre de blocs à la main. Au pif ? Il ne faut pas oublier que l'ordinateur doit être un outil pour simplifier la vie.
  • Les commentaires ne sont pas sauvegardés.
Plus important encore :
  • Pas de standard HFS, de Mac/ISO Hybrid Format (très important, beaucoup de CD multimédia sont sous ce format).
  • Pas de possibilité de passer en double ou simple vitesse.
  • Pas de possibilité de rajouter des données ultérieurement si le CD n'est pas plein.
  • Le prix, 500 $ (environ 2750 FF), élevé quand on sait que Toast CD-Rom Pro coûte environ 1300 FF TTC avec plus de possibilités.
Nom : MasterISO 1.18.
Éditeur : Asimware Innovations.
Genre : gravure de CD.
Date : 1995.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire, AmigaOS 2.04.
Licence : commercial.
Prix : 500 $ (2750 FF).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]