Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 26 septembre 2021 - 15:03  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Vojin Vidanovic
(Entrevue réalisée par Hugo Pereira et extraite du groupe Vampire sur Telegram - mai 2021)


Note : traduction par David Brunet.

Voici la première entrevue de la série "Users of the Vamps" qui donne la parole aux utilisateurs de cartes Vampire à travers le monde. C'est donc Vojin Vidanovic (alias vox, Ras Voja), un amigaïste serbe, qui ouvre le bal.

- Bonjour Vojin, pouvez-vous vous présenter ?

Entrevue avec Vojin Vidanovic Bonjour les amigaïstes. Mon nom est Vojin Vidanovic. Je travaille en tant que travailleur social, professeur d'université et je suis amateur de musique reggae. Je vis à Belgrade, en Serbie (qui était la Yougoslavie quand je suis né). J'ai 42 ans.

Mes intérêts personnels et mes passes-temps sont la nature et la marche, la nourriture saine, les vynils et la hi-fi à l'ancienne, l'informatique rétro (Amiga, Atari, Mac OS Classic) et la poésie. Mon choix spirituel est le rastafarisme et le christianisme orthodoxe. Je suis célibataire et sans enfant.

Dans les forums Amiga après 2000 et les babillards serbes locaux des années 1990, j'utilise un surnom court, vox. Celui-ci fut créé quand j'ai dû entrer un nom dans le tableau des meilleurs scores dans les jeux sur ordinateur et sur borne d'arcade.

- Depuis combien de temps utilisez-vous l'Amiga ?

Vers 1994, j'ai eu un A1200 de base ainsi que 50 disquettes. Après avoir acheté un disque dur silencieux de 80 Mo en 2,5", j'ai pu installer la plupart des logiciels et avoir encore de l'espace pour travailler. Plus tard, je l'ai étendu avec un 68020 à 28 MHz, 4 Mo de mémoire Fast et un disque dur 800 Mo en 3,5" à alimentation externe ainsi qu'un lecteur de CD-ROM et un modem. Cet Amiga m'a procuré une meilleure expérience informatique et une plus grande joie que la bête de 1,6 GHz dotée de 16+4 Go de mémoire et des SSD et 1 et 2 To avec Athlon 4x 880K et Sound Blaster Audigy. Avec l'Amiga, j'ai essayé de faire des rendus 3D, j'ai utilisé Deluxe Paint, j'ai beaucoup apprécié AmigaOS 3.5. Je n'utilisais AmigaOS 3.1 qu'avec la commande "loadwb" ou pour jouer, je n'aimais pas son aspect trop spartiate, même si j'appréciais les noms de fichiers longs, la polyvalence, les capacités d'édition des icônes, les datatypes, les bibliothèques, etc.

En Europe de l'Est, même dans la Yougoslavie libérale, il n'y avait pas d'ordinateurs personnels en vente. Notre industrie informatique existait et de lourdes taxes étaient mises en place, les ordinateurs ne pouvaient être importés qu'individuellement ou trouvés dans des magasins "Comission" individuellement. Aucune assistance technique pour les logiciels n'existait. Je crois que les personnes vivant sous les soi-disant "démocraties populaires socialistes" connaissent et ont vécu la même chose et peut-être en pire, même les Allemands de l'Est, les Polonais ou les Russes, de grandes nations. Nous étions autodidactes, nous interceptions toutes les informations, nous partagions tout ce que nous pouvions obtenir. Mais la tradition des magazines informatiques, des réunions et, avec les modems, des babillards a fleuri. Les Amiga faisaient l'objet d'une contrebande, mais au moins au double du prix.

J'ai donc bataillé en 1986 pour commencer avec un ZX Spectrum, mais je suis tombé amoureux du C64 en 1991, qui était moins cher. Lorsque mon ami, en 1992, s'est procuré le puissant Amiga 500 avec écran et une extension de mémoire, j'ai fait l'expérience du multimédia et d'un véritable système d'exploitation. S'il n'avait pas eu cet A500, mon prochain ordinateur de rêve aurait été le Sinclair QL, dont j'étais déjà amoureux en 1996. J'ai entendu dire que le créateur du noyau Linux avait appris à programmer l'ASM m68k sur cet ordinateur, nous pourrions peut-être lui demander de le revoir pour le noyau 68080...

Je ne suis pas devenu musicien, animateur ou programmeur. L'Amiga (même via les jeux) m'a aidé à apprendre l'anglais, à créer des liens avec d'autres amigaïstes (si rares), à participer à la scène démo locale (Scene Strikes à Belgrade, bravo à Corrosion) en tant que membre de Trancetherial et Zaiebani (Shaban In Space et Blackhill Experiment). J'ai été administrateur des forums sur "Fear Of No Carrier", des babillards locaux Amiga/DOS sur New Belgrade (Shout Goes To Spider!). J'ai aussi fait la connaissance de DJ Nick, un disc-jokey techno Amiga qui jouait dans des soirées techno. Pour les amigaïstes, il est connu pour la démo Warped de 1997 et la musique de Capital Punishment. A cette époque, il utilisait un Amiga PowerPC très gonflé pour faire de la musique, des démos et des vidéos, travailler pour la TV locale et produire de la musique trance et de la drum and bass, ainsi que faire de la PAO avec PageStream.

Aujourd'hui, il fait beaucoup de choses pour les enfants, il a aussi conçu le site Web de PageStream et le meilleur habillage pour AmigaOS 4.1 (Crystal Theme) et quelques magnifiques habillages Amiga. Il essaie même de battre les influenceurs sur YouTube avec des tubes fracassants tels que Mommy Loves Baby et Chickens ou mon préféré Ide Zmija. Dans cette dernière, je suis un éléphant rose conduisant une machine hilly-billy avec le logo Amiga. J'ai donc pu voir de mes propres yeux ce que des personnes créatives peuvent faire avec un Amiga haut de gamme. À cette époque, je n'étais pas au courant du fiasco de Capital Punishment et des aventures de portage de Myst (la triste histoire de ClickBoom... des canado-serbes essayant de faire revivre et de profiter de la scène Amiga en même temps...).

Une fois que la plate-forme est passé dans les mains d'Amiga Inc., j'ai essayé de faire revivre et de soutenir l'Amiga au-delà d'AmigaOS 3.5, système que j'ai également importé dans des circonstances pas réglementaires. Même si je n'avais pas de matériel, j'ai acheté AmigaOS 4.1 Classic PowerPC, AmigaOS 4.1 pour Sam440ep, payé AmigaOS 4.1 bêta pour AmigaOne X1000, prépayé AmigaOS 4.2, acheté Enhancer Software Pack 1 et prévu d'enregistrer MorphOS.

J'ai été actif sur les forums Amiga depuis 2003 (maintenant uniquement sur MorphZone et le forum Vampire. Mes yeux ont même vu... Moo Bunny !) et j'ai participé à la campagne anti-Commodore USA. J'ai soutenu de multiples initiatives, sites Web, projets Kickstarter, portages et je suis même un supporter de bronze d'AmigaWorld.net, même si j'ai écopé d'une suspension illimitée (bannissement permanent intemporel) car j'ai critiqué Hyperion.

On peut donc dire que j'aime soutenir la plate-forme, mais j'attends de la décence et des résultats. J'ai la licence Hollywood, la licence du lecteur vidéo Emotion, Amiga Forever, deux AmiKit X, Viva Amiga, le clavier Ducky Zero de Loriano Pagni avec les touches Amiga et serbes, etc. J'essaie donc de soutenir la production Amiga dans le monde entier, autant que je le peux à partir d'une économie d'un niveau africain en Europe de l'Est, avec une mondialisation périphérique et un capitalisme semi-féodal.

- Quelle est votre configuration actuelle ?

Je dispose de quelques machines, que j'aime et dont je prends soin. J'avais une PlayStation 3 aussi, mais mon ex-petite amie l'a prise avec elle :). Mince, c'était la machine PowerPC la plus puissante !

Machines quotidiennes pour le travail, les jeux et la navigation Internet
  • PC de bureau avec écran 22". À moitié obsolète en 2021 : Windows 7, LMDE4, AmiKit XE.
  • Ordiphone Xiaomi Mi Max 3 de 6". Sera remplacé par un ordiphone KaiOS ou Symbian.
Entrevue avec Vojin Vidanovic
Workbench sous AmiKit XE

Machines vivantes et que j'aime
  • iMac G5 20" avec 1 Go de mémoire, disque dur de 60 Go, clavier et souris Mac. Mac OS X Tiger et MorphOS.
  • Vampire V4SA d'occasion sur un écran 32", avec Compact Flash de 16 Go, pas de microSD, clavier et souris filaires, 512 Mo de mémoire, USB Blaster et deux ports DB9 libres. :-)
Entrevue avec Vojin Vidanovic
Vampire V4SA

Machines disparues ou retraitées
  • Inutilisable : carte AmigaOne X1000 Nemo, 4 Go de mémoire, Radeon 7770, Sound Blaster 5.1 Live, carte Wi-Fi Prism, Catweasel MK3 et lecteur de disquette, SSD de 128 Go.
  • Récupérée par mon ex-petite amie : PlayStation 3 Slim, non piratée, jeu légal !
  • Morte : Amiga 1200 avec 68020 à 28 MHz et FPU, 6 Mo de mémoire, disque dur de 800 Mo, lecteur CD-ROM, fax/modem 36K, le tout reliée à un téléviseur.
Machines prévues
  • Aucune, juste quelques petites choses de plus pour la Vampire 4.
- Quelles sont vos activités préférées sur Amiga ?

L'Amiga fut ma première machine à écrire, j'ai adoré ma version piratée d'Amiga Writer - et j'espère toujours que quelqu'un pourra le mettre à jour ! Je vis du traitement de texte : devoirs d'étudiants, rapports d'assistantes sociales, articles scientifiques, matériel pour étudiants, etc. Je n'ai jamais adopté PageStream, peut-être que je ne suis pas un adepte de la PAO, même si j'apprécie le fait qu'un tel outil existe sur Amiga. Un logiciel de présentation est également plus que nécessaire. Et j'aimerais bien voir revenir un tel outil. Mon plus gros problème sur Amiga est que personne ne se soucie des traitements de texte WYSWYG et que mon éditeur de texte CED (version légale) est trop vieux. Je vais tester PageStream sur ma Vampire d'occasion mais neuve et j'espère que je serai capable de faire une partie de mon travail quotidien là-dessus à nouveau. L'Amiga m'a également ouvert un monde de communication, dès que j'ai eu une configuration moderne : discussion sur IRC, le format BlueWave, la navigation simple sur Amiga et les téléchargements sur Aminet ! Voyager était mon navigateur Amiga, désolé les filles et les garçons !

J'ai évidemment beaucoup joué. Jusqu'en 1999, quand cet Amiga est retourné au lieu saint où se trouve Commodore (fin de l'assistance comme dirait Microsoft), il m'a aidé à survivre et à rester sain d'esprit sous les sanctions de l'ONU, les guerres civiles, le faux socialisme national brutal, les bombardements de l'OTAN et enfin le lycée et la moitié des études de travailleur social. J'ai apprécié la qualité arcade de certains jeux (nous avons besoin de réadaptations sur Amiga avec Vampire de Street Fighter, Pit Fighter, Golden Axe, Altered Beast et Final Fight - la version Amiga est nulle !). Mais pouvoir simuler un sous-marin, un char, un chasseur bombardier était aussi ma joie. J'aime toujours Bubba & Styx, The Lost Vikings, Syndicate, Trex Warrior et Hunter (même s'ils sont tous OCS), Waxworks, Transcartica, Ishar 3 et Hired Guns, et j'aimerais revoir de tels jeux. De même, History Line, Laser Squad, Sabre Team, UFO: Enemy Unknown AGA, Deluxe Galaga étaient mes jeux préférés et le sont toujours, car j'apprécie Phoenix Point et Warblade, et je rêve d'une réadaptation sur Amiga avec Vampire.

Grâce à l'Amiga Translation Organisation (ATO), j'aimais utiliser la serbian.locale. Elle fonctionnait jusqu'à AmigaOS 4.1 Final Edition, mais dans Final Edition Update 1, Hyperion a réussi à la bousiller. MorphOS a une belle localisation croate aujourd'hui, et Aminet témoigne de l'existence de nombreuses localisations serbes/bosniaques/croates. En outre, l'Amiga a élargi ma connaissance de l'anglais bien plus que les simples applications ou jeux que je pouvais utiliser sur machines 8 bits. J'ai apprécié que l'Amiga soit aussi le premier ordinateur multilingue (combinant des applications et des jeux localisés, je "vivait en anglais"), qu'il ait de superbes capacités graphiques, musicales et de parole, et que même la commande "Say" soit incluse dans le... Micro$oft Amiga BASIC des A500 de mes ami. Les erreurs et les messages système sont également clairs et compréhensibles, de même que la structure du système d'exploitation et même la fonction de certains fichiers. C'est un ordinateur que l'on peut comprendre !

Dans AmiKit XE, je peux utiliser Magellan instantanément, qui est mon gestionnaire de fichiers préféré de tous les temps, ainsi que Directory Opus 4 (je pense même à payer pour Directory Opus sur Windows et remplacer Total Commander qui a été si gentil avec moi depuis que j'ai arrêté d'utiliser Norton sur Wintel). J'adore y utiliser Directory Opus 4, Homebank, AmigaAMP et Eagle Player, Wet, AmiIRC, NetSurf, PicShow, etc. Mais aussi la possibilité d'accéder à Steam, VLC, Firefox, Chrome et Skype sans quitter le Workbench.

Sur l'AmigaOne x1000, j'ai essayé toutes les saveurs de Linux et toutes les versions d'AmigaOS 4.x qui ont fonctionné. J'ai essayé tous les logiciels AmigaOS 4 jusqu'en 2018, et autant (et pas beaucoup) de mes anciens logiciels AmigaOS 3.x qui pouvaient fonctionner. J'ai apprécié SimpleMail, YAM, même Timberwolf, Hollywood, Emotion, Spencer, Tower 57, M.A.C.E et quelques nouvelles applications sympathiques, ou des "ombres du passé" (YAM est mon amour pour le courrier électronique, seul Iris peut rivaliser).

J'utilise un vieil iMac pour apprendre Mac OS X et MorphOS, je l'adore. Iris et Wayfarer sont des solutions Internet très modernes, mais je n'ai pas enregistré MorphOS donc je redémarre toutes les 30 minutes :-). J'aimerais que certaines applications Mac OS X PowerPC soient disponibles sur MorphOS, car il est beaucoup plus rapide et économe en ressources.

- En tant qu'amateur d'Amiga, pensez-vous que l'Amiga avec Vampire restera une machine compétitive ?

Mon coup de coeur en ce moment est la minuscule Vampire 4 Standalone (V4SA). Je n'ai jamais eu de carte FPGA donc je suis déçu quant à sa non-similarité avec l'ordinateur Amiga ou à tout autre ordinateur que j'ai eu. Pas de disques durs, pas de lecteur de DVD, pas de SSD, très peu de ports d'extension. En même temps, elle fait revivre mon expérience et a le potentiel pour la faire passer au niveau supérieur. Elle est aussi "Amiga" que l'était ma période AmigaOS 3.1 et 3.5, avec tout ce que j'ai toujours voulu (68060, RTG, 128 Mo de mémoire Fast, 16 Go de stockage, et même de l'audio 16 bits et Akiko...). Si seulement le côté logiciel pouvait s'améliorer et se hisser à la hauteur, j'aurais enfin une machine qui fait rêver. Ce n'était pas évident mais la plupart des applications de ma dernière sauvegarde A1200 fonctionnent, même certaines choses que j'ai manqué dans le monde Amiga Classic. Sans compter que je n'attends plus une demi-journée pour le rendu d'une scène de démonstration dans Imagine, LightWave ou Real3D.

Entrevue avec Vojin Vidanovic
Bureau de la Vampire V4SA

Le marché des FPGA a fait revivre toutes les vieilles machines : regardez le MEGA Spectrum ou le second avènement du Commodore 65. C'est bien, c'est une évolution intéressante d'un matériel évolutif. Je souhaite juste que le FPGA devienne bon marché pour qu'une vraie carte puisse être faite autour de lui avec des ports modernes et des ports Zorro III, un 68080 à 1 GHz, 1 Go de mémoire, un SSD et un lecteur Blu-ray. Ce ne serait pas une machine beaucoup plus grande, mais avec tous les ports hérités des ordinateurs personnels et quelques nouvelles fonctionnalités.

- Quelle est votre opinion sur l'AmigaOne X5000 ?

Entrevue avec Vojin Vidanovic Il est beaucoup plus intéressant que l'AmigaOne X1000. Contrairement au X1000, il dispose d'un bon U-Boot, l'Ethernet est géré, le processeur et le FPU sont nettement meilleurs, la mémoire est davantage standard, il fonctionne aussi avec MorphOS, il peut accepter une carte RadeonRX et la production et l'assistance technique seront plus durables. L'AmigaOne X1000 n'est plus soutenu comme l'ont été les cartes Teron, mais il possède toujours un processeur avec Altivec et davantage de ports. Les deux partagent l'engouement des ports PCI-E et ajoutent la puce XMOS, qui n'est plus utilisée, afin d'imiter uniquement le jeu de composants Amiga. Il serait bien mieux d'y mettre le FPGA Cyclone avec le coeur Apollo Gold3, et même un processeur 68080 dédié.

La transition vers le PowerPC semblait être la planche de salut à cette époque. C'était lent et le matériel était inabordable. MorphOS s'est lancé dedans très tôt et AROS n'était pas loin. Le matériel n'était pas si mauvais, comme mon expérience l'a montré avec la sollicitation constante et l'assistance logicielle pas terrible. C'est la première fois avec l'AmigaOne X1000 que j'ai abandonné un système Amiga fonctionnel ; j'avais décidé de garder AmiKit XE (Amiga Forever avant lui) et de me procurer une Vampire. De plus, si je n'avais pas acheté un AmigaOne X1000, j'aurais été un propriétaire d'AmigaOne X5000. Ce dernier est bien plus récent que mon iMac G5 et peut faire tourner un Linux convenable. Et j'attends toujours mon AmigaOS 4.2, prépayé et promis depuis l'achat des premières promotions de l'AmigaOne X1000. S'il arrive, alors peut-être que je réassemblerai ma carte Nemo et essaierai AmigaOS 4.x à nouveau, mais je suis sûr que je serais insuffisamment satisfait. Pas même avec l'ajout d'Enhancer Software Pack 3. Il ne propose pas de compatibilité avec les jeux de composants Amiga, pas de Warp3D, il a de terribles incompatibilités avec les applications AmigaOS 3.x, sans compter les procédures juridiques constantes et les externalisations du développement : ça ne peut pas marcher. C'est pire que le cycle de développement de Duke Nukem Forever.

- Enfin, avez-vous quelque chose à dire aux membres de notre communauté ?

Je suis assez fasciné par le fait que les gens du monde entier n'ont pas abandonné l'Amiga après la disparition de Commodore. Ici en Serbie, les gens l'ont fait plus qu'en Argentine, aux États-Unis, en Pologne ou en France. J'apprécie tous les efforts de relance et je leur ai donné une chance (même Commodore USA quand ils ont promis de développer AROS - et se sont avérés être des escrocs profitant de l'histoire et des marques Amiga et en transformant Linux MINT en CommodoreOS).

J'adorerais voir des efforts combinés, mais en attendant ce jour, je suis content que certaines fonctionnalités d'AmigaOS 4.x reviennent sur la version 3.2, que MorphOS soit peaufiné et stable et que je puisse profiter de CoffinOS et d'AmiKit XE, en attendant ApolloOS qui a besoin d'une carte plus grande. J'espère que vous apprécierez quelque chose de similaire - une expérience d'un système facile et convivial, où les applications sont simples et vous laissent le contrôle. Un système où le pistage, le changement de disque dur, les notifications et autres perturbations sont inexistantes. Je pouvais détecter un virus si la LED du disque dur clignotait sur l'A1200. Maintenant, je suis désolé que le boîtier de la Vampire V4 n'ait pas de LED. Et je pourrais aussi pardonner l'absence d'interrupteur marche/arrêt sur le boîtier, mais seulement s'il était sur un encombrant transformateur.

Entrevue avec Vojin Vidanovic Revenons sérieux, j'apprécie la plupart des enthousiastes de l'Amiga. Les sociétés liées à l'Amiga semblent avoir plus de problèmes. Ainsi, l'unité anarchosyndicalisme des utilisateurs (salut Synderion !) et l'approche de l'équipe Apollo portent leurs fruits. C'est lent mais c'est réalisé par les amigaïstes pour les amigaïstes. J'ai hâte de voir les logiciels qu'ils vont développer. Je souhaite aussi davantage de mises à jour et d'applications pour les utilisateurs d'AROS, MorphOS et AmigaOS 4.x. C'est nous qui pouvons les soutenir et le faire. Pensez-y : c'est unique, il n'y a pas de véritable société Amiga depuis 1993, certains disent cela depuis la chute de Commodore. Mais pourtant vous avez encore un Amiga. Ce doit être un rêve. J'aime voir que certains disent que leurs enfants adorent le style Amiga. Nous avons besoin de sang neuf. J'ai même été heureux (et triste en même temps) de voir des gens acheter des AmigaOne X5000 en tant que premier Amiga, idem pour les premières cartes FPGA Amiga.

Nous ne sommes pas l'avenir, à moins que nous le créions, mais nous venons du passé. Traitez-nous de vieux jeu, mais je m'en fiche ! Mais même sans mes rêves, j'aime les progrès constants, à la fois sur le noyau FPGA et sur le front des logiciels. Et finalement, c'est la première fois depuis le rachat de la plate-forme par Amiga Inc. (en 1999) que je sens le présent et le futur de l'Amiga, grâce à la ligne de produits Vampire ! J'espère que vous pourrez en faire l'expérience aussi !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]