Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 19 septembre 2021 - 10:04  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Dan Dodge
(Entrevue réalisée par Andreas Neumann et extraite de Amigagadget - avril 2000)


Dan Dodge Note : traduction par Yann-Gaël Guéhéneuc.

Jusqu'au salon Computer '98, l'abréviation "QNX" pouvait sembler aussi mystérieuse pour la plupart des utilisateurs Amiga qu'un message d'erreur Windows. Après une présentation mémorable, le public Amiga savait non seulement qu'il s'agissait du nom d'un système d'exploitation temps réel ("RTOS") loué pour son efficacité et sa flexibilité, mais aussi que le terme se prononçait "Kjunix" en référence à Unix. Le logiciel développé par la société QNX Software Systems Limited (QSSL), fondée en 1980, a également été choisi par Amiga Inc. comme noyau du projet Amiga MCC. Mais bien que de nombreux développeurs Amiga aient été enthousiasmés par le travail des hommes autour du fondateur et directeur technique de QSSL, Dan Dodge, l'alliance n'a été que de courte durée. Cependant, Dan Dodge n'a pas enterré ses plans de pénétration des marchés des clients finaux pour les systèmes multimédias avec cette coopération.

- Après un début très prometteur à la fin de 1998, la coopération de QNX avec Amiga Inc. est devenue non pas ce que l'on pourrait appeler un rêve mais plutôt un traumatisme. Tout d'abord, Jim Collas a décidé d'abandonner QNX au profit de Linux. Et en janvier 2000, quelques mois seulement après l'annonce du système Amirage K2 basé sur QNX, le fabricant allemand de matériel Phase 5 a déposé son bilan. Maudissez-vous le jour où vous avez décidé de vous joindre à la communauté Amiga ?

Pas du tout. Pour faire partie de la communauté Amiga, il faut avoir la foi. Nous n'abandonnons pas facilement !

- Pourquoi gardez-vous toujours confidentiel les informations sur ce qui s'est passé mi-1999 entre QNX et Amiga - bien qu'Amiga ait été vendu à Amino entre-temps, que Gateway soit revenu à son activité PC et Jim Collas soit à la recherche d'un nouvel emploi ?

C'est notre politique que de toujours faire les choses correctement. Nous aimons gagner au mérite. Malgré tout, je me suis toujours bien entendu avec Jim Collas. Il ne serait ni professionnel ni respectueux de ma part de discuter maintenant de ce qui était alors considéré comme privé. Disons simplement qu'à un moment donné, nos visions sont allées dans des directions différentes.

- QNX est une entreprise qui réussit très bien sur le marché RTOS. Pourquoi avez-vous envisagé d'étendre votre activité au marché très concurrentiel des systèmes d'exploitation multimédias, face à des acteurs puissants comme Windows, Mac OS ou Linux ? Et pourquoi avez-vous choisi l'Amiga, un système informatique qui n'a pas eu trop bonne presse ces dernières années ?

Nous avions prévu une énorme croissance des appareils informatisés dans une ère post-PC et réalisé que nous avions la technologie de base pour être un acteur majeur dans ce domaine. Ce qui nous manquait, c'était un partenariat pour nous lancer dans ce domaine. Nous avons vu Amiga comme un partenaire potentiel formidable avec une riche histoire dans le multimédia. Nous étions déjà sur cette voie quand Amiga nous a appelés et nous avons accéléré notre développement après avoir signé une lettre d'entente définissant notre partenariat. Bien que Gateway/Amiga Inc. n'ait pas fonctionné, nous sommes maintenant positionnés dans ce domaine en tant que meneur technologique et travaillons avec plusieurs grands fabricants d'équipement d'origine (OEM) pour livrer des appareils cette année. C'est là que se trouve vraiment l'argent. Je soupçonne que la nouvelle entreprise Amiga serait d'accord.

Cependant, nous croyons fermement à la règle "d’utiliser nos propres outils et produits", ce qui signifie que nos développeurs doivent vivre avec et développer nativement sur QNX. En conséquence, nous avons fait beaucoup d'effort pour développer des systèmes fonctionnant en vase clos et sur du matériel haut de gamme. C'est le matériel que la communauté de développement Amiga souhaite également utiliser.

- Après la décision de Jim Collas au sujet de Linux, Phase 5, en coopération avec QSSL, a annoncé l'Amirage K2, qui devrait utiliser le système d'exploitation Neutrino de QNX comme système d'exploitation standard. Comment cette coopération a-t-elle commencé ? N'avez-vous pas été préoccupé que Phase 5 soit connue comme une entreprise qui annonce des technologies qui ne voient jamais le jour ?

Je ne pense pas que nous ayons annoncé notre soutien à l'Amirage K2. Phase 5 a demandé une licence de QNX Neutrino pour leur nouveau matériel et nous avons accepté en convenant qu'ils feraient le portage sur ce matériel. Nous avons proposé de mettre à leur disposition des ingénieurs pour les aider. Nous n'avons jamais vu de matériel et, bien qu'en privé nous ayons eu de nombreux doutes, nous avons choisi de garder nos préoccupations pour nous. Je ne suis pas en Allemagne et je n'étais pas en mesure de savoir vraiment s'ils réussiraient ou échoueraient. Nous avons bien dit que nous supporterions les cartes d'extension existantes afin de remercier la communauté qui nous a soutenus lorsque Gateway a changé de direction. C'est peu probable maintenant.

- Comme conséquence à la coopération alors prévue avec Amiga Inc. (et plus tard Phase 5), vous avez proposé un "Réseau des développeurs QNX pour les amigaïstes". Est-ce que ce réseau existe encore ? Ou a-t-il été complètement annulé ou "réduit" à une offre de bêta-test "ordinaire" ?

Nous avons l'intention de fournir à tout développeur Amiga l'ensemble de notre système. Cela n'a pas changé. Il ne sera pas diminué.

- La section Amiga du site Web de QNX (www.qnx.com/amiga/) sera-t-elle toujours mise à jour à l'avenir ? Et pourquoi cette section diffère-t-elle entre les sites QNX en allemand et en anglais (mis à part les différences évidentes dues à la langue :)) ?

Je ne lis pas l'allemand donc je ne peux pas les comparer. Ils devraient être les mêmes. Il n'y a aucune raison pour eux d’être différents, à part les traductions. Nous les mettrons à jour bientôt. Nous avons été en mode hyper-développement.

- Qu'en est-il de votre engagement dans le Phoenix Platform Consortium ? Est-ce toujours d'actualité, même après les récents changements chez Amiga Inc. ?

Nous considérons Phoenix comme un groupe de professionnels indépendant étroitement associé à nous. C'est toujours très pertinent.

- Si vous devez résumer vos expériences avec les entreprises Amiga : correspondent-elles aux normes professionnelles du secteur informatique ?

Comment puis-je dire cela diplomatiquement... Je crois que je ne peux pas. La réponse en termes généraux est non. Certaines personnes le sont, mais il y en a beaucoup qui semblent laisser l'émotion et non la raison les guider. Je mettrais Bill McEwen comme l'un de ceux qui, selon moi, s'est toujours comporté de manière professionnelle.

- La déclaration de Jim Collas au sujet de l'annonce du "Réseau de développeurs QNX pour les amigaïstes" et votre réponse à ce sujet portaient toutes les deux sur l'éthique et l'intégrité. Pensez-vous que ce sont des valeurs qui ont un sens dans un secteur qui se développe tellement rapidement que celui de l'informatique aujourd'hui ? L'importance de l'éthique dans les décisions d'une entreprise dépend-elle de la taille de l'entreprise ?

Cela repose sur une direction forte qui promeut ces valeurs. Au fur et à mesure que l'entreprise grandit, ces valeurs doivent être portées et promues par la haute direction et les cadres intermédiaires. Elles doivent être partout. Parce que beaucoup d'entreprises essaient de faire rapidement de l'argent en surfant sur le marché Internet, je crois que l'éthique et les valeurs peuvent devenir confuses et mal placées.

- Le concept de QNX est très convaincant. Néanmoins - et malgré le succès commercial de QNX - les médias ignorent presque complètement QNX (et les autres RTOS). Au lieu de cela, Linux est seul sous les feux de la rampe. Pensez-vous que cela soit justifié ? Ou Linux est-il simplement un système d'exploitation obsolète, basé sur de la technologie des années 1970 ?

Étant donné notre nature, nous sommes invisibles. Nous sommes embarqués dans des appareils électroniques et, si notre logiciel fonctionne, vous ne savez même pas qu'il existe. Quant à Linux, il est basé sur une technologie monolithique plus ancienne. Mais c'est le travail de nombreux développeurs talentueux. Linux a sauvé Unix et le standard POSIX de Windows dominant le monde. Nous devrions tous en être reconnaissants. QNX Neutrino et Linux peuvent être des architectures radicalement différentes à l'intérieur, mais nous sommes tous deux basés sur les mêmes standards POSIX et, ainsi, nous partageons un ensemble commun d'API. Cela signifie que QNX Neutrino peut aujourd'hui jouer dans le monde Linux embarqué comme un système fonctionnant dans le réel. Nous sommes donc tous les deux très différents et pourtant, pour l'application moyenne, nous nous ressemblons beaucoup.

- Selon votre annonce sur "Comment nous positionnons-nous ?" du 9 juillet 1999, QSSL a réalisé des investissements considérables pour préparer votre implication dans l'Amiga NG. Ces investissements sont-ils complètement perdus ou est-ce que QNX Neutrino et la micro-GUI Photon en ont généralement bénéficié ? Avez-vous déjà pensé à réclamer à Amiga Inc. ou Gateway une compensation ?

Les développeurs n'ont jamais ralenti. Nous avons de nombreux autres clients qui étudient cette technologie. Je n'envisagerais jamais de demander une compensation à Gateway. Ce ne serait pas juste. Vous avancez et regardez vers l'avenir et ne vous attardez pas sur le passé.

- Un détail intéressant qui a frappé la plupart des utilisateurs d'Amiga lorsqu'ils ont jeté un coup d'oeil à la "démo sur une disquette" de QNX est le nom de son navigateur Web, car "Voyager" est aussi le nom de l'un des trois navigateurs Web Amiga les plus populaires. QSSL, qui détient une marque déposée sur ce nom, a-t-il été en contact avec Vaporware, la société qui produit et vend le navigateur Amiga Voyager ?

Nous n'étions pas au courant du conflit et maintenant que nous le sommes, je n'utiliserais jamais notre marque déposée pour empêcher Vaporware de continuer à commercialiser le navigateur Amiga du même nom. Ce ne serait tout simplement pas correct.

- Le partenaire d'Amiga Inc. pour le système d'exploitation est TAO, une société qui opère dans le domaine des RTOS, tout comme QNX. QNX a-t-il été en contact avec Amino ou Bill McEwen avant que la décision de cette nouvelle approche stratégique n'ait été prise ? (D'après Fleecy Moss, le nouveau vice-président du développement d'Amiga Inc., QSSL a contacté Amiga Inc.). Au moins, votre entreprise avait déjà travaillé quelques mois sur un (RT)OS Amiga "nouvelle génération" et Fleecy Moss a appelé avec enthousiasme QNX un "RTOS de pointe" même après la décision de Jim Collas en faveur de Linux, et également a appelé QNX un système d'exploitation "très Amiga, très avancé" et QSSL une entreprise qui est "conviviale et enthousiasmante". Pourquoi n'avez-vous pas renouvelé votre engagement après que Jim Collas et Linux aient quitté la scène et que Fleecy Moss (avec Bill McEwen) ait repris les commandes ?

Cela est dû à nos places dans la "chaîne alimentaire". Chacun doit ajouter de la valeur pour tenir sa place. Nous développions un système d'exploitation multimédia complet avec toutes les fonctionnalités imaginables ; y compris des choses comme des lecteurs de DVD, du Real Audio/Video, des graphiques 3D via Glide, OpenGL et RenderWare 3. Nous vendons cette technologie directement aux fabricants d'équipement d'origine. C'est notre métier. Ce n'est pas un secret. J'aurais adoré travailler avec Bill McEwen, mais il y avait trop de chevauchements entre nos places dans la "chaîne alimentaire", là où nous voulions et devions exister en tant qu'entreprise. Il y a beaucoup moins de chevauchements avec TAO.

- Pensez-vous que la relation et le futur de TAO avec Amiga Inc. seront meilleures que les vôtres ?

Il y a différentes personnes à la barre cette fois, donc je ne peux pas vraiment répondre à cela en me basant sur notre expérience. Je leur souhaite à toutes deux succès.

- Quels sont les plans actuels de QNX pour une expansion au-delà du marché RTOS ? Lors du salon CeBIT à Hanovre, il a été dit qu'il y avait encore des considérations pour fournir un système d'exploitation pour un système informatique multimédia grand public. Y a-t-il quelque chose de nouveau à ce sujet ?

Rien dont je puisse parler à ce moment. Nous ne sommes pas une entreprise de matériel informatique, nous devons donc nous associer à des fabricants d'équipement d'origine pour construire un système informatique.

- Les leaders du marché, Intel et Microsoft, ont récemment été confrontés à une concurrence croissante. Quelle est votre vision du monde de demain des technologies de l'information ? Sera-t-il toujours dominé par des structures plutôt monolithiques (par exemple le standard x86 et Windows (NT)) ? Le mouvement Open Source marquera-t-il la fin de l'activité logicielle traditionnelle ? Les petits systèmes efficaces et hautement configurables comme Transmeta et QNX prendront-ils la tête ?

Je pense qu'Intel continuera d'être un acteur important du domaine. Ils ont à la fois X86 et StrongARM à mettre au service des technologies de l'information. Je pense que NT est devenu si grand et si complexe qu'il avance vers un marché qui s'évapore devant lui. Les gens recherchent des systèmes puissants mais plus simples et plus petits.

Je pense que l'Open Source changera toute notre industrie. Il existe aujourd'hui au moins cinq licences Open Source très différentes. La difficulté est d'appliquer les avantages de l'Open Source sans ses inconvénients. Attendez-vous à ce que nous abordions cette question directement dans les prochains mois.

Transmeta vise le marché des ordinateurs portables. Intel, j'en suis sûr, les surveille très attentivement. Je crois que l'époque où une grande entreprise (Microsoft) dominait le marché est révolue. Nous avons une formidable opportunité d'être un acteur majeur.

- Enfin, une question sur vos préférences personnelles - quel(s) système(s) informatique(s) utilisez-vous au travail et à la maison (le cas échéant :)) ? Et selon quels critères l'/les avez-vous choisi ?

J’utilise un PC Pentium 3 à 450 MHz avec une carte graphique Voodoo3. J'évite d'acheter des machines préfabriquées auprès de grands fabricants. J'achète un boîtier et y mets ma propre carte mère et mes propres cartes d'extension.

- Merci beaucoup d'avoir répondu à ces questions. Et meilleurs voeux pour votre avenir !

De rien et merci !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]