Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 17 novembre 2017 - 18:31  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Interface disque dur Unit
(Article écrit par Xavier Leclercq et extrait d'A-News (Amiga News) - septembre 1990)


Grande nouvelle pour tous ceux qui ne sont pas des fanatiques de la religion du fer à souder : une interface est désormais disponible, à un prix plus que raisonnable, pour connecter un disque dur (récupéré sur PC) à votre A500. Cette interface est un produit Unit, spécialiste des interfaces en tous genre (vente uniquement via revendeurs, adresse en fin d'article).

L'interface se compose d'un circuit double face se branchant au port cartouche de l'Amiga et qui est relié à l'électronique proprement dite de l'interface via un bus qui permet de ne pas "coller" le disque dur à l'Amiga comme l'A590 de Commodore par exemple.

Un boîtier de quelques centimètres

Ce carré de quelques centimètres de côté présente quatre commutateurs prévus pour configurer le BIOS du contrôleur a une adresse différente de l'adressage classique (normalement ces commutateurs ne sont pas à modifier).

Trente secondes seront largement suffisantes pour enficher le contrôleur à cette interface, puis alimenter le disque via une alimentation externe et enfin brancher le dit disque au contrôleur. Ceci c'est la configuration de base. Pour pouvoir profiter du démarrage automatique, il faudra acquérir la partie "auto-boot". Pour ma part, je trouve que cette dernière option est un luxe dont on peut admirablement se passer.

De plus, une raison économique risque de pousser votre portefeuille à ne pas l'acquérir pour rester concurrentiel vis-à-vis des disques durs bon marché. Car, ne le cachons pas, le but de la chose est bien d'acquérir à moindre prix un disque dur d'une bonne fiabilité.

Ce qu'il faut trouver

Le disque dur complet externe est en fait constitué :

De disques (durs car fixes) magnétiques qui tournent à très grande vitesse permettant à plusieurs têtes de lectures/écritures suivant un temps d'accès déterminé (85 ms, 40 ms, 11 ms...) de transférer des dizaines et plus généralement des centaines de ko/seconde (vitesse de taux de transfert). Cette grande vitesse de rotation est possible car, contrairement aux disques souples classiques 5"1/4 ou 3"1/2, les têtes de lectures/écritures survolent le support sans le toucher. Une vitesse identique appliquée à votre lecteur interne transformerait certainement tout support introduit à de la pâtée pour chien.

L'interface qui nous intéresse fonctionne apparemment avec tous les disques ST-506 du marché. J'ai personnellement essayé un Kalog, deux Tandon et un Mini-scribe (même si le bruit du Mini-scribe approchait en intensité le volume sonore du solex de Frédéric Autechaud dévalant les pentes de son Tibet natal, à la fonte des neiges évidemment).

D'une alimentation externe qui peut être intégrée dans le boîtier qui abritera tout le montage. L'alimentation externe est évidemment indispensable si vous ne désirez pas vous servir de votre lecteur de disquette interne comme d'un grille-pain (mais si, je veux...).

Du contrôleur : composé d'une série de composants électroniques servant à coder/décoder les informations suivant une densité déterminée. Le type MFM permet une densité de 17 secteurs par piste, le type RLL de 25 (26) secteurs par piste. Si le codage est RLL (2,7) un disque dur de 20 Mo en codage MFM verra sa capacité augmentée de plus ou moins 50% (20 Mo -> 32 Mo). En codage MFM, la vitesse du taux de transfert sera plus élevée. Donc gain de capacité se traduira par une diminution des performances.

Pour donner un exemple concret, le premier Tandon que j'ai testé avec un temps d'accès de 85 ms (un foudre de guerre, nom de Zeus) en codage RLL affichait 86 ko à la seconde comme taux de transfert et en codage MFM sa vitesse montait à 141 ko/s...

Les unités de disques souples de votre Amiga peuvent utiliser les deux formats MFM ou RLL. Les pistes 0 à 79 sont en codage MFM. Pour une piste supérieure le DOS passera automatiquement à un codage RLL (plus on s'approche du centre moins il y a "de place" donc la densité est augmentée pour ces "extras-pistes").

Pour vous donner une fourchette de comparaison, la vitesse de transfert de votre lecteur de disquette interne tourne autour de 18 ko/s et celui du meilleur disque dur (type HardFrame ou GVP avec Quantum 11 ms) de 600 à 800 ko/s... (Bruce Lepper : sans parler de la nouvelle génération de contrôleurs dont le premier, le Trumpcard Pro, prétend transférer jusqu'à 1,5 Mo/s).

Mais le codage MFM est de plus en plus abandonné, l'utilisateur préférant pour un prix quasi identique une capacité accrue à une vitesse supérieure qui est d'ailleurs difficile à percevoir intuitivement. De plus, cette vitesse est dépendante pour un même disque et un même type de codage de la qualité de l'électronique et donc de la marque du contrôleur.

Incompatible

Au sujet du contrôleur de la marque OMTI, notez qu'une version 2.0 du BIOS est incompatible avec l'interface. Une version 1.5 ou 1.7, par exemple, fonctionne parfaitement. Il vaut mieux se renseigner sur la compatibilité du contrôleur avant l'achat (pas de problèmes avec OMTI, sauf restriction ci-dessus, Seagate ST11, Abatec).

Notez également au passage que le terme "ST11M" signifie contrôleur "Seagate MFM" et que "ST11R" signifie contrôleur "Seagate RLL". Il faut absolument se renseigner sur les caractéristiques de votre environnement matériel si vous désirez réaliser un formatage correct à bas niveau (low level) de votre disque. C'est évidemment vous qui devez vous charger de ce formatage... (les A590 sont livrés clés en main avec autodémarrage, et formaté préalablement ; pour le reste, c'est généralement votre revendeur qui s'en charge de ce labeur préalable au fonctionnement de tout disque dur).

Le contrôleur est, en outre, équipée d'une ROM que l'on appelle BIOS et qui contient des programmes internes tel que le formatage du disque à bas niveau (low level) ou le parkage des têtes. Le formatage bas niveau consiste à intégrer des codes de contrôle dans le format et à détecter les éventuelles pistes défectueuses. Ces dernières seront alors allouées comme piste erronées, c'est-à-dire l'emplacement sera inexploitable pour stocker des données, ce qui permettra d'éviter les erreurs de lecture/écriture ultérieures.

La commande "Format" de l'AmigaDOS ne sert pas à grand-chose en FFS puisqu'il n'y a que des blocs de données pures. Il suffit donc d'utiliser l'option "Quick" pour réaliser le formatage :

Format drive dh0: name "Hard-Disk" FFS Quick

Il se peut que l'association de votre disque dur et du contrôleur engendre des incompatibilités et des dysfonctionnements. Le codage RLL ne peut pas nécessairement s'appliquer à tous les disques durs par exemple. Je vous donne deux trucs si vous avez des erreurs de lecture/écriture intempestives :

Premièrement, si les erreurs surviennent après quelques heures d'utilisation intensive, c'est-à-dire lorsque le disque dur est très chaud, il suffit de reformater à bas niveau à ce moment-là pour ne plus en avoir.

Deuxièmement, avec les vieux disques, il faut indiquer une piste de compensation. Cela préservera encore plus des erreurs de lecture/écriture (sans améliorer les performances). Par exemple, avec un vieux Tandon 4 têtes, 615 cylindres la piste de compensation sera placée au cylindre 300 (ou plus). Pour un disque de 1024 cylindres et 7 têtes on placera cette compensation au cylindre 512. Cette information est demandée par n'importe quel programme de formatage à bas niveau (write precomp). En fait cela consiste à avancer ou retarder les impulsions d'écriture pour éviter lors du codage de données des erreurs dues à des transitions d'octets trop proches l'un de l'autre, on parle alors de précompensation ou de postcompensation...

Les bons logiciels

Évidemment, il ne suffit pas de posséder le bon contrôleur, le bon disque dur et la bonne interface. Il faut également posséder le "bon" pilote de disque dur, le "bon" programme de formatage et le "bon" programme de sauvegarde.

Dans le domaine public quelques programmes peuvent répondre à ces exigences : l'AmigaLibDisk 327 contient MRbackup pour une sauvegarde du contenu du disque sur (de nombreuses) disquettes. Sur cette même disquette Fish 327, il se trouve également un répertoire "MSH" contenant un gestionnaire de fichier, un pilote et un programme de formatage (bas niveau) pour disquettes et disque dur. De plus, sur la Fish 294 se trouve un "trackdisk simulator", c'est-à-dire un programme qui permet de simuler sur le disque dur une unité de disquette. Cela signifie qu'avec une liste de montage adéquate, il est possible d'utiliser cette partition comme d'une unité à disquettes.

Enfin, la Fish 288 contient un logiciel de tests de performance qui vous renseignera sur les performances de votre système : il s'agit du programme DiskSpeed. J'en profite pour signaler que l'A3000 (25 MHz) en mode ROM 1.3 affiche "21 files/s Delete" et en mode System 2.0 affiche "160 files/s Delete" ! Il semblerait que le nouveau FastFileSystem améliore d'un facteur 8 la suppression de fichiers... Il est évidemment possible de trouver des équivalents de ces programmes dans le commerce.

Les prix

Maintenant, il est temps je pense de vous parler du prix théorique de tout ceci. D'abord, je pense que cela n'est rentable que si vous pouvez récupérer (ou vous procurez ces éléments sur le marché de l'occasion) un disque, ou un contrôleur, ou une alimentation. Ces trois éléments peuvent provenir du monde des PC, Mac ou autres.

L'alimentation peut-être réalisée soi-même ainsi que le boîtier, sinon l'ordre de prix d'une alimentation et de son boîtier est de 2000 FF. Le disque dur non récupéré ou d'occasion est à tous les prix. Le contrôleur également.

Et l'interface ? A peu près 420 FF. Pour ma part, mon système complet m'est revenu à 2300 FF environ... (vous aurez compris que j'ai eu la chance de récupérer pas mal de choses !). J'aimerais ajouter que je trouve le prix du disque dur A590 de Commodore très compétitif pour un ensemble autodémarrable ayant la possibilité de rajouter de la vraie mémoire Fast (un boîtier d'extension mémoire externe n'est pas pour rien) le tout avec des performances plus que raisonnables pour un disque dur de 80 ms (174 ko/s de taux de transfert).

Un revendeur Commodore de Bruxelles (GES) propose même de remplacer le disque de l'A590 par un disque ultra rapide 210 Mo/18 ms se montant à l'intérieur du boîtier d'origine pour la somme de 9200 FF.

Conclusion

En conclusion, il y en a comme d'habitude pour toutes les bourses et pour toutes les compétences. A vous de prendre la bonne décision, aidé dans votre quête par votre portefeuille bien aimé...

Coordonnées :

Amiga City - GES, 176 avenue du Prince Héritier, 1200 Bruxelles, Belgique.
Design System, 32 rue St Martin, 7500 Tournai, Belgique.
Unit, Tél : 16/20.67.36.

Nom : Interface disque dur Unit.
Constructeur : Unit.
Genre : interface/contrôleur disque dur.
Date : 1990.
Prix : 420 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]