Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 21 juillet 2017 - 10:49  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Imagina 1993
(Article écrit par François Gastaldo et Pascal Rullier et extrait d'Amiga News - avril 1993)


Imagina, l'Amiga a sa place

Du 17 au 19 février 1993, se tenait le festival Imagina à Monte-Carlo. Ce festival est consacré à l'image synthétique sous toutes ses formes. Vous pouvez vous demander ce que fait ce compte-rendu dans une revue sur l'Amiga. La raison est que l'Amiga y était présent, alors autant en parler !

Dur dur, pourtant, de trouver un Amiga à Monte-Carlo ! Effectivement, entre tous ces modeleurs, que ce soit TDI Explore, WaveFront, GIG-3D GO, palettes graphiques Getris, Symbolics, tournant sur Indigo, Crimson, RS6000 & Co... on peut se demander si, dans la partie exposition, au milieu des quelque 150 Silicon Graphics présentes, il y a une petite place pour l'Amiga.

Le festival Imagina est, en fait, constitué de trois parties : le salon, les conférences, et le prix Pixel-INA.

Le salon

Il y en avait un ! Certes, il était bien caché. Enfin, pas tant que ça puisqu'il était sur le stand Canal+ et qu'il fallait s'inscrire des heures à l'avance avant de pouvoir s'en servir ! En fait, il s'agissait du système Virtuality de jeux en réalité virtuelle. Nous laisserons de côté l'aspect ludique ou l'explication de l'immersion en réalité virtuelle, vous devez déjà savoir tout cela.

Malgré ce que pourraient penser les irréductibles défenseurs de l'Amiga, ce ne sont pas ses performances techniques, ni même son système d'exploitation qui ont conduit au choix de cette machine. C'est tout simplement son prix ! Il permet d'avoir une station de réalité virtuelle pour moins de 10 000 dollars.

D'autre part, on ne peut pas dire que l'architecture interne de notre machine soit exploitée. Même si la base est un Amiga 3000 avec Workbench 2.0 V36.69, l'affichage est fourni par deux cartes 256 couleurs de Commodore (une pour chaque angle de vue), et le son est directement issu d'un disque compact. Par contre, c'est toujours le bon vieux 68030 qui fournit la puissance de calcul.

Le résultat est plutôt honnête, et même très compétitif par rapport au système VRL (Virtual Reality Laboratory), fait à base de Silicon Graphics, présent sur un stand tout proche. Certes, Virtuality n'a pas de placage de texture, mais il répond plus vite et ses capteurs de position ont l'air plus précis.

Son seul inconvénient est sa référence pendue au plafond. A Imagina, le plafond était beaucoup trop proche de l'estrade du stand, et les personnes les plus grandes tapaient leur tête dans cette référence, qui se mettait alors à basculer, et par conséquent, faisait bouger tout l'univers virtuel du joueur. Une critique générale sur tous ces simulateurs avec une vision binoculaire, c'est le manque de définition des écrans LCD que vous avez devant vos yeux, alors que les images calculées ont une très grande résolution... Mais il serait totalement injuste de dire que la réalité virtuelle est le seul refuge de notre machine !

Les conférences

Lors de la conférence Interface et Interaction, il a été question de tous les moyens possibles pour faire réagir une machine face à un malheureux être humain bardé de capteurs en tous genres. Un des seuls systèmes, si ce n'est le seul, permettant à l'ordinateur de détecter l'être humain sans y poser un capteur est, cocorico, sur Amiga !

Il s'agit du système Mandala de Vivid, une détection de position à l'aide d'une caméra et d'un numériseur temps réel. En fonction de la position, Mandala déclenchera des actions ou des scripts ARexx. Ce système est idéal lors de présentations sur scène, où la position de l'acteur va déclencher des événements : musique, animations, mise en marche du micro, etc. Ce système peut être aussi utilisé par des publicités interactives qui se mettent en route lorsqu'une personne s'arrête face à une vitrine, et réagit en fonction de ce qu'elle regarde. Il n'y avait pas, hélas, de démonstration.

Des projections, à la carte, se faisaient au Point Image. Ce dernier regroupait tous les films qui ont été envoyés pour Imagina. Cette année, il y a eu 465 participants de plus de trente pays différents, dont 50 à 60 films faits sur Amiga. Hélas, il n'y en a eu aucun de retenu parmi les 76 finalistes.

Les présentations

Malgré une diversité de configurations étonnante (de l'Amiga 500/1 Mo de mémoire à la station Video Toaster), le plus gros de la troupe était constitué d'animations Deluxe Paint. Les participations en 3D ne dépassaient pas la dizaine, mais sortaient de logiciels haut de gamme tels que Imagine (la majorité), Caligary et Real 3D. Rien avec LightWave. L'Argentine nous a particulièrement surpris car, parmi les sept ou huit animations proposées, seules deux n'étaient pas faites sur Amiga.

Imagina
Catégorie Animation 2D, 1er prix

Et la France dans tout ça ? Elle nous a surpris ! Non pas par la qualité de ses prestations, mais par sa négligence ! En effet, au salon Atacom nous avions vu de superbes productions venant de diverses sociétés et d'amateurs avertis. Certaines avaient même tout ce qu'il fallait pour être parmi les finalistes, mais aucune n'était au rendez-vous ! Nous n'avons rien vu provenant de professionnels français. Seuls quelques infographistes indépendants et des écoles ont proposé leurs travaux.

Imagina
Catégorie Art, 1er prix

La qualité de ce que présentait de "simples" collèges et lycées était étonnante. Je comprends pourquoi certains professionnels hésitent à se mesurer à de tels talents en herbe ! Une animation mixte diaporama 3D/animation 2D, venant des classes de 3e du collège Ducos du Hauron d'Agen a particulièrement attiré notre attention : il s'agit de petites créatures 3D appelées Glopy, dont, j'espère, nous suivrons les aventures au concours du salon Atacom et Imagina 94.

Imagina
Catégorie Art Fiction, 1er prix

Le Pixel-INA

A propos de 1994, nous y serons avec nos animations. Alors vous aussi, n'hésitez pas. Il faut que l'année prochaine la France de l'Amiga soit représentée à sa juste valeur ! Pour achever de vous convaincre, nous vous dirons juste que si vous êtes retenu parmi les finalistes du prix Pixel-INA, le festival vous offrira l'hôtel et le restaurant à Monaco pendant toute la durée du salon, que votre animation aura de grandes chances de passer sur Canal+ et d'autres chaînes de TV de par le monde, et enfin, le seul plaisir de voir son animation sur un écran de dix mètres vaut bien un petit effort, en attendant de recevoir la Golden Teapot...

Conclusion

Ce qu'il faut retenir de cet Imagina 1993, n'est pas le fait qu'il vous faut une Reality Engine avec WaveFront ou TDI Explore pour gagner une théière. C'est surtout la reconnaissance de l'Amiga dans ce monde fermé qu'est l'infographie. En effet, quel que soit le stand et le matériel présenté, tout le monde connait notre machine, tout le monde a plus ou moins travaillé avec, et même, si le standing Amiga ne correspond pas tout à fait à celui d'Imagina, il n'y de nos jours aucune honte à travailler sur Amiga. Et ma fois, mis à part les simulateurs de vol, les jeux sur Amiga sont bien meilleurs que ceux sur Silicon Graphics. On se retrouve à Monte-Carlo l'année prochaine ?

Catégorie Animation 2D, 1er prix : Le Courrier Des Télespectateurs. Réalisation : Michael Gaumnitz. Production LaSept - France 2.

Catégorie Art, 1er prix : Ex-Memoriam. Réalisation : Jean-François Matteudi. Production : Agave SA - France 3.

Catégorie Art Fiction : Money. Production : MTV Europe - France.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]