Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 08 août 2022 - 02:52  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Heimdall 2: Into The Hall Of Worlds
(Article écrit par Jérôme Darnaudet et extrait de Joystick - mai 1994)


Une suite passionnante qui allie merveilleusement jeu de rôle et jeu d'action. Superbe !

Heimdall 2: Into The Hall Of Worlds

Puisé dans les profondeurs des légendes norvégiennes, le scénario de Heimdall retrace l'histoire de l'âge de Ragnarok. La légende débute lorsque Loki se fait chasser du monde des dieux par Asgard. En guise de revanche, celui-ci dérobe les armes des dieux Thor, Odin et Frey et s'empresse de se cacher dans différents mondes. Heimdall, le gardien du pont de l'Arc en Ciel, est alors envoyé à la recherche des trois trésors. Il remplit cette mission avec succès et devient, par là même, l'ennemi juré de Loki.

Deux cents ans s'écoulent... Deux cents ans pendant lesquels les guerriers de Loki mettent à feu et à sang les mondes de Midgard (des humains) et d'Utgard (des géants et des trolls). Mais durant toutes ces années, demeure un fait étrange : Loki, pourtant capable de marcher sur la terre (punition de son acte précédent), paraît comme inexistant. De plus, d'autres faits étranges ont pu être observés. Des villages se mettent à brûler subitement sans la moindre explication possible.

Les dieux se réunissent donc et cherchent ensemble une solution pour éliminer définitivement celui qui était à l'époque l'un des leurs. Odin raconte alors sa longue histoire des portes temporelles et propose une solution. Il existerait, selon lui, une amulette dont les morceaux se trouveraient à plusieurs endroits de l'univers. En recomposant ce talisman, ils pourraient venir facilement à bout de Loki. Seulement voilà, il faut se rendre sur Terre, et pour cela, un dieu doit renoncer à sa divinité. Après maintes discussions, le fils d'Odin se porte volontaire. Hélas, il meurt peu de temps après. Heimdall se propose ainsi de retourner sur Terre. Son expérience passée lui confère en effet la maturité nécessaire pour mener à bien la mission. Le voilà donc parti, en compagnie de Ursha, une volontaire follement amoureuse de lui (j'extrapole un peu, mais c'est pour ajouter un côté érotique à l'histoire).

Heimdall 2: Into The Hall Of Worlds

Un principe original

Au première coup d'oeil, Heimdall ne ressemble pas vraiment à un jeu de rôle, et encore moins un jeu de tir, un simulateur ou un jeu d'échec. Il s'agit pourtant bel et bien d'un JdR. Il est vrai que la représentation isométrique n'a pas grand-chose en commun avec les habituels dédales de couloirs du genre Dungeon Master. Ce concept permet en fait d'aborder facilement une catégorie de programmes, qui, en temps normal, ne bénéficient que rarement d'une interface attrayante.

Vous contrôlez ainsi nos deux personnages à la recherche de l'infâme Loki et des quatres morceaux de l'amulette. Dans un premier temps, votre quête va consister à localiser des points d'énergie appelés Ro'Geld. C'est en effet à proximité de ces endroits uniques, focalisant l'intégralité de la magie de chaque monde, que vous trouverez différents bouts de l'objet convoité. Vous aurez aussi à débusquer les talismans vous permettant de franchir diverses portes temporelles.

Heimdall 2: Into The Hall Of Worlds

Bien que la complexité du jeu ait été réduite au minimum, l'interface graphique offre de nombreuses possibilités, sans pour autant qu'il soit nécessaire d'effectuer maintes manipulations. Deux clics de souris suffisent à voir ou à déplacer un objet de l'inventaire et l'élaboration ou l'utilisation des sorts se révèle d'une simplicité remarquable. Vous trouverez en effet des parchemins contenant une suite de runes (alphabet scandinave très ancien) qu'il vous faudra ensuite trouver et assembler de façon à reproduire le sort qui vous intéresse. Bref, c'est simple, efficace et de bon goût.

Les déplacements et les combats s'effectuent en revanche avec l'aide de la manette. Là encore, le maniement est des plus conviviaux, puisque l'ordinateur détermine de lui-même l'action que vous vous apprêtez à effectuer. Ainsi, s'il détecte la présence d'un ennemi, le bouton "feu" ne servira plus à pousser un objet, mais à dégainer votre dague. Votre seule contrainte réside dans la pression d'une icône indiquant votre mode de combat, par la force ou par la magie. Ramasser un objet ou entamer un brin de causette avec un personnage est une opération automatique. En plus, le texte est en français ; que demande le peuple ? Enfin, vous trouverez tout au long du jeu, plein d'objets destinés à vous redonner des forces, mais également divers mécanismes et pièges similaires à ceux que l'on trouve dans un jeu d'arcade.

Un environnement très riche

Malgré l'utilisation de la 3D isométrique, la perception de la perspective ne pose jamais de problème. Pas de piège énervant à la trompe-l'oeil. La qualité des tableaux paraît même surprenante à plusieurs reprises. Les graphismes sont hyper beaux et la palette de couleurs choisie, carrément splendide. On parvient à distinguer chaque objet facilement, et le nombre incroyable de lieux différents est un régal pour les yeux. Il y a même quelques animations en fond d'écran comme en témoigne cette fabuleuse nébuleuse du premier tableau. Elle est si belle, que j'ai envie de m'acheter la même. Mon Dieu, qu'elle est jolie ! Et les trous noirs, ça ne vous fascine pas, vous, les trous noirs ? C'est troublant, non ?... laissez tomber !

Heimdall 2: Into The Hall Of Worlds

Le seul hic concerne la disposition des pièces qui ne concorde pratiquement jamais. Vous sortez par la droite, et hop vous atterrissez dans une pièce dont la porte, elle aussi, est à droite. C'est illogique et ça ne facilite en rien l'élaboration de plans. Le problème disparait dans le cas de grandes pièces, comme les magasins par exemple, où vous pourrez acheter ou vendre des objets, puisqu'un défilement se déplacera en même temps que vous. Ce travail soigné, on le retrouve dans les animations. Les sprites sont bien animés, d'assez grande taille et les effets visuels produits par les sorts sont hyper chiadés, ah ouais, c'est ça ! Ils sont chiadés à mort. On se croirait presque dans un dessin animé.

Heimdall 2: Into The Hall Of Worlds

A tout moment, vous pourrez changer de personnage en cliquant sur l'une des deux icônes situées en haut et à gauche de l'écran. M'enfin, rien que les graphismes, ça donne envie de jouer. L'ambiance sonore est elle aussi réussie, mais n'en est pas pour autant exceptionnelle, les bruitages sont en effet assez limités.

Bref, vous l'aurez compris, Heimdall 2 est une suite digne de ce nom, et vous allez vous retrouver scotché devant votre moniteur le temps de le dire, mais surtout le temps de le finir (NDLR : ce jeu est bogué et il est impossible de le terminer en français, allemand et italien). De longues heures en perspective (isométriques bien sûr). Bon je vous laisse, le roi m'attend, je dois lui remettre l'armure de son fils.

Nom : Heimdall 2: Into The Hall Of Worlds.
Développeurs : The 8th Day.
Éditeur : Core Design.
Genre : jeu de rôle/action.
Date : 1994.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8,5/10.

Les points forts :

- De splendides graphismes et une palette de couleurs remarquable.
- Le concept du jeu de rôle présenté sous la forme d'un jeu d'action est une excellente idée.
- Une interface puissance, mais relativement simple d'utilisation.
- L'option de permutation entre vos deux personnages.
- Beaucoup d'endroits à visiter.
- Prise en main aisée.

Les points faibles :

- Les changements incessants de disquettes.
- Le côté sonore aurait mérité mieux.
- Impossible à terminer en version non anglaise.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]