Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 16 janvier 2022 - 11:17  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Guy Spy And The Crystals Of Armageddon
(Article écrit par Jérôme Damauder et extrait de Joystick - février 1993)


Les histoires d'espions sont une source intarissable pour bon nombre de scénaristes délirants. ReadySoft a donc décidé de se lancer dans la partie avec Guy Spy, "le gars espion".

Guy Spy And The Crystals Of Armageddon

Mais voilà, la vie d'espion n'est pas des plus faciles et vous allez risquer votre peau à tout bout de champ. Qu'importe, désormais vous vous appelez... mais oui au fait, quel est votre nom ? "Spy, Guy Spy !" (tiens, ça me rappelle un film). Vous incarnez Joe l'espion qui part à la recherche de Joe Von Max le Baron. Dans sa précédente mission, Joe (l'espion) était aux prises avec l'infâme Joe (le baron) qui tenta par tous les moyens de l'exterminer. Cela ne s'était pas vraiment bien passé et l'espion Joe avait carrément eu chaud. Mais le Joe susnommé n'a pas la mémoire courte et il est extrêmement rancunier. Coup de bol inouï, sa prochaine mission va lui permettre de se venger de Joe le Baron. A vous de jouer les amis !

Guy Spy And The Crystals Of Armageddon

Vous voilà devant l'entrée glauque du métro d'où émane une odeur fort désagréable. Tel un chevalier au nez bouché, vous pénétrez dans l'antre en restant sur vos gardes, prêt à tout buter si besoin est. Mais tout à coup, c'est le drame : pas de ticket. Surtout, pas de panique, il suffit de passer par-dessus le portillon et de descendre tous les gens qui vous ont vu avant qu'ils ne vous dénoncent au contrôleur. Si cela s'avère nécessaire, n'hésitez pas à faire péter la station entière, voire la totalité du réseau métropolitain (on n'est jamais trop prudent).

Bref, sans aller jusque-là, un charmant comité d'accueil vous attend de pied ferme sur le quai, et c'est le moment rêvé de nous prouver ce dont vous êtes capable ! Vous armez donc votre pistolet mitrailleur pour arroser tout ce beau monde. Aïe, c'est à nouveau le drame. Le curseur censé représenter le point d'impact de vos balles se déplace avec la lenteur d'une tortue corse armée d'un frein à main et l'animation des personnages m'évoque un vieux film en douze images/seconde passé au ralenti.

Guy Spy And The Crystals Of Armageddon

Malheureusement, il faut faire avec et je résiste à l'envahisseur en évitant brillamment chaque balle entre deux cafés. Au bout d'un temps certain, les ennemis ne sont plus que grosses passoires avec d'énormes trous sur tout le corps et le niveau s'achève enfin. Bien entendu, la suite des évènements est d'une logique évidente puisque vous prenez le métro pour accéder... dans le téléphérique bien sûr ! Ça c'est du scénario les gars !

La cible se trouve dans la cabine qui vous précède. Il est, cette fois-ci, question d'une dizaine de sales types qui tentent par tous les moyens de faire péter votre cabine et vous avec. Je vous avais prévenu que ce n'était pas bien d'être un espion ! Là encore, l'atermoiement de l'animation ne facilite pas véritablement les choses et la tension artérielle du joueur augmente. Il en résulte une agressivité incontrôlée qui se traduit rapidement par un aplatissement irréparable de la boîte du jeu et une dissection précise de la première disquette. En effet, c'est tellement lent et injouable que l'on n'a plus envie d'y toucher dès le troisième niveau, une horreur !

Guy Spy And The Crystals Of Armageddon

Pour emballer le tout, la musique est aussi molle que Joe l'espion et les bruitages sont très moyens. Malgré de superbes dessins et un effort au niveau de l'interactivité (plus poussé que dans la trilogie de Dragon's Lair), ReadySoft a définitivement raté son coup avec Guy Spy, l'espion qui prend la tête à fond.

Nom : Guy Spy And The Crystals Of Armageddon.
Développeurs : ReadySoft.
Éditeur : ReadySoft.
Genre : jeu d'action/aventure.
Date : 1992.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 5,5/10.

Les points forts :

- Comme dans la quasi-majorité des titres de cet éditeur, les graphismes sont splendides et les animations grandioses.
- Les bruitages ne sont pas mauvais (sauf la musique qui n'est pas terrible).

Les points faibles :

- La jouabilité frise la catastrophe, comme quand ta maman fait du ski.
- L'intérêt est pratiquement inexistant, comme quand tu regardes ta maman faire du ski.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]