Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 22 septembre 2017 - 06:37  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Piloter Ghostscript via un gestionnaire de fichiers
(Article écrit par Frank Anière et extrait d'Amiga News - janvier 1998)


Lors d'un article précédent, nous avons découvert Ghostscript, qui permet de traiter des fichiers PostScript ou PDF. Son gros défaut est de ne proposer qu'une interface CLI assez rébarbative pour l'utilisateur de base. Nous allons voir maintenant comment piloter Ghostscript avec un gestionnaire de fichiers afin de l'utiliser le plus simplement possible.

Introduction

Cette intégration passe donc par deux étapes, l'identification d'un fichier PostScript/PDF et le lancement de Ghostscript pour une action donnée. Cet article donne à chaque fois la méthode générale pour réaliser ces opérations, cette méthode étant utilisable avec n'importe quel gestionnaire de fichiers. En guise d'exemples, j'ai choisi les logiciels suivants :
  • Browser II (shareware).
  • Directory Opus 5.5 (commercial).
Ces deux logiciels proposent en effet deux approches totalement différentes de la configuration de types : Browser II (basé sur la bibliothèque whatis.library) repose sur un fichier texte tandis que Directory Opus dispose de sa propre interface de configuration.

Identification d'un fichier PostScript/PDF

Les fichiers de type PostScript et PDF sont reconnaissables par leur extension (.ps et .pdf) ainsi que par une entête particulière : "%!PS" pour un fichier PostScript et "%PDF" pour un fichier PDF. Nous pouvons donc configurer nos gestionnaires pour qu'ils identifient ces fichiers en se basant à la fois sur l'entête et l'extension. Ayant obtenu des résultats étranges avec l'identification de l'entête je me suis contenté de l'extension.

Méthode générale : identifier comme fichiers PostScript tous les fichiers finissant par .ps et comme fichiers PDF, tous les fichiers se terminant par .pdf.

Browser II : ajouter les lignes suivantes au fichier S:FileTypes :

TYPE "POSTSCR" SUBTYPE Text NAMEPATTERN "#?.ps" ENDTYPE
TYPE "PDF" NAMEPATTERN "#?.pdf" ENDTYPE

Ghostscript

Directory Opus : ajouter deux nouveaux types aux caractéristiques suivantes (les champs sont en anglais car j'ai fait les tests sur cette version) :

Name : PostScript ID PS, Match Name #?.ps
Name : PDF ID : PDF Match Name #?.pdf

Ghostscript

Une fois cette étape terminée, les logiciels savent identifier ces deux nouveaux types (un redémarrage est cependant nécessaire pour Browser II).

Utilisation de Ghostscript comme afficheur

Une des fonctions les plus utiles de Ghostscript est de permettre la visualisation de fichiers PostScript ou PDF. Puisque ces types sont maintenant reconnus, nous allons assigner leur affichage au double-clic du bouton gauche de la souris. Il ne faudra pas oublier que Ghostscript est plutôt gourmand, donc il faudra qu'il ait une taille de pile qui lui permette de fonctionner sans que notre vieil ami le Guru vienne nous rendre visite.

Méthode générale : affecter une valeur de pile de 150 ko, puis lancer Ghostscript de la façon suivante :

gs -q -sDEVICE=amiga_ custom -dBATCH fichier

Cette syntaxe permet de lancer Ghostscript en mode "discret" (pas de messages de diagnostic) et en mode "batch" (pas besoin de taper "quit" à la fin de l'interprétation), la sortie se faisant sur un écran dédié.

Browser II : ajouter les lignes suivantes au fichier BrowserII.menu :

AUTOCMD "POSTSCR" RUN WIN "CON:0/16/340/50/GhostScript/CLOSE/WAIT/SCREEN BrowserII" STACK 150000;gs -g -sDEVICE=amiga_custom -dBATCH []
AUTOCMD "PDF" RUN WIN "CON:0/16/340/50/GhostScript/CLOSE/WAIT/SCREEN BrowserII" STACK 150000;gs -g -sDEVICE=amiga custom -dBATCH [}

Ghostscript

Il faudra bien sûr configurer Browser II pour que le comportement par défaut en cas de double-clic soit de lancer une auto-cmd.

Ghostscript

Directory Opus : éditer les types PostScript et PDF pour que le comportement associé au double-clic soit le suivant :

AMIGADOS : STACK 150000
AMIGADOS : gs -q -sDEVICE=amiga custom -dBATCH {f}

Ces commandes sont identiques pour les deux types, et doivent également comporter le drapeau "Output to window".

Ghostscript

NB : en procédant de cette façon, Ghostscript va demander à chaque fois de préciser le mode d'écran à utiliser pour l'affichage. Selon la documentation, il serait possible de donner ce mode automatiquement, via une option, mais même en suivant les instructions à la lettre, je n'y suis pas parvenu.

Conclusion

Il va sans dire que cet article n'est pas exhaustif : je n'ai en effet décrit que la base pour piloter Ghostscript via un gestionnaire de fichiers. Il y a encore énormément de choses que l'on peut faire avec cet excellent logiciel, notamment l'utiliser comme filtre d'impression ou comme convertisseur PS<->PDF (la méthode à utiliser est similaire à celle employée pour l'affichage de fichiers PostScript/PDF, il suffit de modifier la ligne de commandes).

Versions : Ghostscript 5.01, Directory Opus 5.5, Browser II 3.09.
Machine de test : Amiga 1200T, 68030/68882/50 MHz, 2+16 Mo de mémoire, AGA, Kickstart/Workbench 3.1.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]