Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 25 mai 2017 - 08:56  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : Fusion contre ShapeShifter
(Article écrit par Laurent Moslard - juillet 2002)


J'ai rédigé il y a un moment pour le fanzine Planet un article "en pratique" consacré à ShapeShifter, qui a été republié dans Obligement et sur un certain nombre de sites Amiga consacrés à l'émulation. Fusion ressemblant, dans les grandes lignes, à son concurrent, je vous invite à vous référer à sa lecture pour ce qui concerne les programmes à utiliser conjointement (CrossMac, MCP, MacJoypad, Kaleidoscope...), la gestion des volumes (partition, fichier-disque...) ainsi que les généralités (liste de compatibilité, etc.).

Précision d'importance : tous les fichiers-disques ou partitions Mac créés sous ShapeShifter sont parfaitement compatibles avec Fusion et réciproquement, ce qui va vous faire gagner du temps.

Le menu de préférences de Fusion possède certaines options plus simples à manipuler que celui de ShapeShifter, tandis que d'autres se révèlent plus ardues à mettre en oeuvre. Voyons cela en détail :

1ère manche : la gestion de la mémoire

Premier constat : on dispose sous Fusion de moins de mémoire à allouer à l'émulation que sous ShapeShifter. On ne peut pas expliquer cette perte par l'utilisation de l'initiateur de mémoire RsrvWarm (ou RsrvCold) au lieu du PrepareEmul de ShapeShifter, puisqu'il fonctionne aussi avec ShapeShifter et donne toujours le même écart. Il faudra faire avec. Le gestionnaire de mémoire est cependant bien mieux fichu que celui de ShapeShifter : il indique les différents blocs de mémoire pouvant être sélectionnés (par simple clic de souris) puis incrémentés par glisseur, allant même jusqu'à préciser leur nature (bits) et leur vitesse (en nano secondes).

Attention : il faut penser à laisser à l'émulation une petite quantité de ce bloc de mémoire libre, sans quoi elle ne se lancera pas. Il suffit pour cela d'incrémenter au maximum, puis de recliquer un petit coup en arrière dans le glisseur en libérant quelques Mo. Profitons-en pour rappeler le principe fondamental de la gestion de mémoire sous émulation Mac : cette dernière doit se présenter sous la forme d'un bloc contigu (non fragmenté) de type et de vitesse identiques. C'est ce qui explique qu'on peut très bien avoir 128 Mo de mémoire sur son Amiga et ne disposer au final que de 50 Mo pour l'émulation, pour peu que cette RAM soit éclatée de façon anarchique en une flopée de barrettes de tous types placées sur différentes cartes et accaparées par différents programmes.

Vainqueur : ex-aequo (meilleure gestion pour Fusion, plus grosse quantité disponible pour ShapeShifter).

2e manche : les pilotes vidéo

On dispose d'un éventail de pilotes assez large (davantage que dans ShapeShifter) couvrant tous les circuits graphiques possibles. Contrairement à ShapeShifter, on ne trouve pas sur Aminet de pilotes tiers développés par des programmeurs indépendants et ceux prévus pour ce dernier ne fonctionneront pas sous Fusion. Ce n'est pas bien grave puisque les pilotes fournis se révèlent très performants, avec les réserves évoquées dans l'article consacré à ShapeShifter concernant l'exploitation de l'AGA. Ceux gérant CyberGraphX se permettent même le luxe d'être un poil plus rapides que leurs équivalents sous ShapeShifter (CardTrickEVD par exemple). Enfin, Fusion est le seul à pouvoir afficher l'émulation dans une fenêtre Workbench en couleurs, là où ShapeShifter ne le permettait qu'en mode noir et blanc (2 bits).

Ce pilote n'est cependant pas à recommander car il s'agit d'une bidouille matérielle très peu stable. Le site de CyberGraphX propose dans sa rubrique "downloads" quelques mises à jour des pilotes vidéo pour les utilisateurs de CyberGraphX 4 (ceux fournis avec Fusion étaient dédiés à la version 3), qui corrigent les petits bogues d'affichage dont se plaignent certains utilisateurs (traînées derrière la souris, polices de caractères brouillées...). Dernière nuance : contrairement à ShapeShifter avec lequel on doit sélectionner la résolution d'écran avant le lancement de l'émulation, Fusion permet d'en changer au sein même de l'émulation, par le tableau de bord "Moniteurs" de Mac OS. Il est du coup possible de dégrader un écran 16 bits en 8, opération souvent requise par les jeux anciens et qui nécessitait un redémarrage pénible sous ShapeShifter.

Vainqueur : Fusion a un chouia près (certains pilotes pour ShapeShifter sont excellents, mais le gain de vitesse de rafraîchissement et la qualité générale d'affichage des pilotes CyberGraphX lui donnent l'avantage au final).

3e manche : la gestion du lecteur de CD

Premier constat : la gestion des lecteurs CD ATAPI-IDE est bien plus pratique que sous ShapeShifter (où elle était d'ailleurs presque inexistante sans correctifs tiers). Il suffit d'indiquer son device, son numéro d'unité (tout comme on le ferait sous SCSI) et le tour est joué. Autre bon point pour la possibilité d'incrémenter un cache dédié à la lecture CD, pouvant aller jusqu'à 128 ko.

Contrairement à ShapeShifter qui possédait son propre pilote CD générique directement implanté dans le code de l'exécutable, Fusion a besoin d'un vrai pilote dans le tiroir "Extension" du Mac. Fort heureusement, j'en ai d'ailleurs été agréablement surpris, celui inclus dans les distributions de Mac OS 7.6 a 8.1 fonctionne très bien. C'est un très bon point car comme nous l'indiquions dans l'article consacré à ShapeShifter, certains jeux Mac n'apprécient pas l'émulation CD "bidouillée" et réclament une vraie extension côté Mac.

Vainqueur : La gestion CD de ShapeShifter est certes plus simple et plus intuitive (quelques cases à cocher) mais moins complète, pour un résultat moins stable au final. Nous donnerons sans hésiter Fusion vainqueur.

4e manche : la compatibilité

C'est le gros avantage de Fusion sur son concurrent. Beaucoup de programmes qui plantaient sous ShapeShifter (erreurs système, redémarrages) fonctionnent très bien avec Fusion. On peut globalement donner une amélioration de l'ordre de 30% en sa faveur, ce qui fait que la très grande majorité des jeux et applications Mac fonctionnent sans encombre. De plus, seul Fusion exploite la version 8.1 de Mac OS, plus stable que la version 8.0 à laquelle est limitée ShapeShifter.

Vainqueur : Là encore, Fusion démontre sa supériorité sur ShapeShifter.

Dernière manche : le prix

C'est là où le bât blesse : Fusion est un logiciel commercial, toujours vendu aux environ de 25 ou 30 euros, alors que ShapeShifter est freeware depuis sa version 3.9 et jusqu'à sa dernière mise à jour en 3.11 (précision : il s'agit bien de la version "trois point onze", à ne pas confondre avec l'ancienne 3.1).

Vainqueur : C'est un point non négligeable, sur lequel ShapeShifter l'emporte donc.

Le bilan

Le bilan reste cependant sans appel, Fusion est vainqueur sur presque tous les aspects : KO technique ! Tout amigaïste désireux d'approfondir l'émulation Mac sous Amiga se doit de l'adopter. Il est néanmoins globalement un peu moins accessible que ShapeShifter, qui reste un excellent émulateur pour tous ceux désirant s'initier en douceur à l'émulation de la bécane à la pomme.

La dernière version de Fusion en date est la 3.2. Elle ne propose pas véritablement de nouveautés par rapport à l'ancienne 3.1 mais gagne en stabilité grâce à la correction de quelques bogues et est pleinement compatible TD64 pour les partitions Mac de plus de 4 Go. Depuis la sortie de iFusion PowerPC, il semblerait que ce soit la dernière version 68k proposée, quoique des rumeurs sur le forum de BlitterSoft font état d'une 3.3 dont le développement serait en suspens : cela ne serait pas pour déplaire aux déçus de iFusion, bien vite retournés à Fusion 68k.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]