Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 novembre 2017 - 15:57  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Foundation
(Article écrit par Philippe Ducalet et extrait d'Amiga News - juillet 1992)


Foundation, l'HyperCard sur Amiga

Il y a plus de deux ans, j'avais présenté dans les pages d'Amiga News les tout premiers produits de type Hypermédia : CanDo, Thinker, UltraCard... Ce dernier, pourtant déjà très prometteur, véritable clone d'HyperCard sur Macintosh, souffrait de quelques défauts de jeunesse.

Depuis ces deux années, le logiciel a été entièrement refait, et très largement amélioré pour devenir un tout autre produit, stable et puissant : Foundation.

Fonctionnement

Comme pour HyperCard sur Macintosh ou ToolBook sur PC, chaque application créée avec Foundation est construite autour d'une pile ("stack" en anglais). Une pile est composée d'un fond (background) sur lequel sont posés des objets (objects) simples : boutons, cartes (frames)... Sur les cartes, elles-mêmes, sont posés des objets.

Foundation

Foundation

Chacun de ces éléments (pile, fond, carte, objets) possède un script qui lui est propre et qui permet d'exécuter des actions, de modifier son propre état, et de modifier l'état de tout autre objet inclus dans la pile. On dit de ce type de logiciel qu'il est orienté objet.

Une pile minimum est donc composée d'un fond qui peut contenir une image IFF et d'une carte. Le fond et la carte peuvent à leur tour contenir des objets. Les objets peuvent être de simples boutons sur lesquels on clique et qui exécutent alors des scripts permettant de montrer une image, d'écouter un son, de lire un texte, de naviguer à travers les cartes, comme des champs permettant à l'utilisateur de rentrer des informations, ou même un texte pourvu de propriétés hypertexte.

Création d'une pile

Foundation, comme CanDo, possède deux modes :
  • Navigation (browse) qui permet d'utiliser une pile, de naviguer d'une carte à l'autre.
  • Édition (modify) qui permet d'éditer la pile et tous ses éléments.
Au démarrage, Foundation est en mode "Navigation", il faut donc choisir l'option "Modify" du menu qui nous permet d'entrer dans le mode "Édition" et d'accéder à ses différents menus.

Foundation

Il est dès lors possible de modifier la pile actuelle ou de créer une nouvelle pile en choisissant l'option "Newstack" qui propose alors l'écran visible sur les deux premières figures de cet article.

Cet écran permet de préciser la définition du fond (taille et nombre de couleurs) et le type de fond ; en effet, une pile peut reposer sur un écran (background) ou sur une fenêtre (foreground) dont la taille et les attributs sont configurables. Seize piles peuvent s'exécuter simultanément. L'étape suivante consiste à créer ses objets sur le fond ou sur la carte et à définir le script de chacun de ces éléments.

Création d'un objet

Alors que dans CanDo, il nous faudra cliquer dans toute une série de boutons pour créer un objet et le configurer, Foundation, certes plus austère, moins "visuel", est en contrepartie beaucoup plus direct et rapide dans les opérations de développement.

En choisissant la commande "New Object" du menu "Edit", il est possible de positionner et décrire un objet de même manière que l'on dessine un rectangle dans Deluxe Paint. A tout moment, d'un simple clic, il sera possible de le déplacer, de le retailler, et d'un simple double-clic d'accéder directement à son script. Ce type de fonctionnement est identique à HyperCard.

A l'aide du menu "Tools", dont les fonctions ont été elles-mêmes créées dans le langage interne de Foundation, l'objet nouvellement créé pourra se changer en liste avec ascenseur, ou en champ de saisie.

Le menu "Object" permet de paramétrer entièrement un objet dans son apparence : couleur de fond, contour, relief, ombre, polices, style, etc.

Les commandes du langage Fast-Talk permettent également d'accéder aux différentes propriétés des objets à travers les scripts. Par exemple :

Foundation

Que se passe-t-il pour l'objet.1 ?
  • L'objet.1 jusqu'alors invisible devient apparent durant 20/50e de seconde.
  • La couleur de remplissage prend la teinte 3 de la palette courante.
  • Le nom de l'objet devient "Stop".
  • L'objet reprend son état invisible.
Éditer un objet : le script

Tout objet (fond, carte, objets) possède un script. L'édition de ce script passe par le menu, un équivalent clavier ou un double-clic qui nous amène dans l'éditeur interne de Foundation ou l'éditeur de son choix (AZ de Jean-Michel Forgeas, par exemple...). Lorsqu'on entre dans le script d'un objet une liste d'événements spécifiques est déjà présente. Par exemple pour un objet :

Foundation

Cette syntaxe est similaire à celle des objets d'HyperCard : OnMouseUp et OnMouseDown.

Il est alors à notre charge de poursuivre l'écriture du script pour l'événement qui nous intéresse. Par exemple :

Foundation

Que fait ce très simple script ? Il précharge le son "Hello!" en mémoire Fast et l'assigne sous le nom "SON". Il montre l'image "Coco" et joue le son préchargé de manière asynchrone cinq fois de suite, puis libère la mémoire.

Autre exemple plus élaboré : le script du bouton "Appel Tel" de la pile FoundDex :

Foundation

Foundation
Foundation

A tout instant, il est possible d'interroger l'Encyclopédie de Foundation ou la fenêtre d'aide Hypertexte à partir de laquelle les exemples fournis peuvent être directement insérés dans l'éditeur de script.

Foundation

De plus, en cours d'édition à l'aide des commandes "Paste" du menu de l'éditeur, il est possible de copier l'ensemble des commandes du langage Fast-Talk et leur syntaxe. Ces commandes sont très nombreuses et souvent riches de paramètres. Ainsi, il est possible de piloter un lecteur de disque vidéo ou le CDTV, de réaliser des bases de données multimédias, des exercices éducatifs, etc.

Foundation

La propriété hypertexte

Considérons les 25 volumes de l'Encyclopédie Universalis. Dans une définition donnée, située par exemple dans la page 2015 du volume n°3, l'auteur renvoie aux termes X et Y situés respectivement dans les volumes 11 et 19. Il va donc me falloir ouvrir chacun à son tour ces volumes à la bonne page...

Avec l'hypertexte, il m'aurait suffi simplement de cliquer sur les termes X ou Y pour instantanément me trouver dans le bon volume, à la bonne page, sur la bonne définition. Tout objet contenant du texte peut contenir ce type de propriété dans Foundation. En choisissant la commande "Object/Hypertexte/Edit...", il est possible d'identifier les mots "sensibles" et de leur affecter des actions aussi diverses que le permettent les plus de 300 commandes du langage Fast-Talk de Foundation. Des commandes telles que "HyperText.Color" et "HyperText.-Style" permettent de mettre visuellement en valeur les mots "sensibles".

Effets visuels

Lorsque l'on passe d'une pile ou d'une carte à l'autre, ou lors d'un diaporama d'images, Foundation permet d'utiliser 16 volets d'apparition. Ces volets peuvent aussi bien traiter des écrans entiers que des portions d'écran.

Foundation et les autres...

Il est possible depuis Foundation d'utiliser l'éditeur de texte de son choix en travaillant dans le répertoire "T:" et les fonctions copier/coller de Foundation. De même, pour l'édition de dessin avec Deluxe Paint par exemple, il suffit de sauver le dessin dans "T:" pour pouvoir le récupérer en une seule et simple opération dans la pile en cours de développement.

ARexx

Foundation est très ouvert vers ARexx, en tant que maître ou client, et tout le fonctionnement de Foundation, y compris l'éditeur peut être contrôlé via ARexx.

Un environnement de développement évolutif

Foundation dispose d'un éditeur de macro-commandes qui permet d'automatiser ses propres séquences de création d'objets et de les installer dans le menu "Tools" qui contient déjà plusieurs macro rééditables : jouer un son, afficher une image, lancer une application, lancer une pile, lancer une commande ARexx ou une animation, etc.

La séquence ainsi réalisée génère alors le script correspondant dans l'éditeur. Ceci un peu dans l'esprit des outils de l'éditeur d'objets de CanDo, mais avec l'intérêt de pouvoir les modifier à loisir et d'enréer d'autres. Dans le même esprit, le tiroir "Libraries" contient des scripts qui sont externes aux piles mais utilisables, en externe, par plusieurs d'entre elles.

Un grand apport en comparaison de CanDo est la possibilité de créer ses propres commandes. En effet, si vous ne trouvez pas satisfaction parmi les plus de 300 commandes, il vous sera possible de créer les vôtres en langage C. Cette possibilité est unique et a énormément contribué au succès d'HyperCard sur Macintosh. Une pile est donc prévue à cette intention : XCode.Builder.

Exportation

Foundation est livré avec deux RunTime : FondBrowser et Fast.RT. Le premier, FondBrowser, ne contient que le mode "Browse" de Foundation, mais la pile qui l'accompagnera pourra être modifiée si l'on possède Foundation.

Le second, Fast.RT, est plus intéressant si l'on souhaite commercialiser ses oeuvres ou tout au moins en protéger la substantifique moelle. En effet, il faudra préalablement passer la pile dans le Foundation Stack Commercializer qui la cryptera en vous demandant un mot de passe. A partir de cet instant, seul l'auteur, s'il n'a pas oublié son code secret, pourra relire et modifier la pile (je connais plus d'un "intégrateur" qui utilise actuellement AmigaVision pour ses bornes interactives et qui aimerait que ce dernier propose la même chose...).

Foundation

Foundation ou CanDo ?

Les deux logiciels sont complets et présentent chacun des atouts séduisants. La présentation de CanDo est plus visuelle que Foundation. En contrepartie, CanDo est plus lent à mettre en oeuvre, voire parfois exaspérant à force de cliquer sans cesse sur ses jolis petits boutons. Incontestablement, Foundation est pour le développeur beaucoup plus maniable. La philosophie de Foundation, plus que CanDo, est identique à HyperCard ou ToolBook.

Le manuel est épais, écrit un peu trop petit à mon goût, et manque un peu de pédagogie et d'illustrations. Il paraît que Impulse, l'éditeur, en prépare une nouvelle version... Le logiciel est livré sur trois disquettes archivées avec Lharc et un programme d'installation qui marche parfaitement. Le tout installé occupe 4,4 Mo. Le programme Foundation lui-même pèse 550 ko et la configuration minimum requise pour travailler sans peine est de 2 Mo voire 3 Mo de mémoire.

Comme CanDo, il y a plus de deux ans (actuellement importé par Avancée), Foundation n'a pas d'importateur en France. Espérons que l'un d'entre eux aura le flair et l'intelligence de s'intéresser à ce produit majeur pour l'Amiga, qui depuis son origine est soutenu par Jay Miner, le créateur de l'Amiga.

Nom : Foundation.
Développeurs  Intuitive Technology.
Éditeur : Impulse.
Genre : création multimédia.
Date : 1991.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 250 $.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]