Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 22 septembre 2017 - 20:56  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : European Computer Trade Show 1991
(Article écrit par Jean-Loup Renault, Jacques Harbonn et David Téné et extrait de Tilt - juin 1991)


Comme on le voit dans les pages d'actualités de ce mois-ci, l'ECTS a vu l'avènement de très nombreuses nouveautés en jeux. Mais, il n'y a pas que cela comme nous le rapportent nos envoyés spéciaux au Business Design Centre de Londres, du 14 au 16 avril.

ECTS 1991

ECTS 1991

L'European Computer Trade Show est un salon de micro ludique réservé aux professionnels. Pas de cohue, pas de ventes promotionnelles, pas de fanas de la manette. On est là pour travailler. L'ambiance est affairée. La fine fleur de l'édition et de la distribution de jeux en Europe (près de 120 exposants) et un nombre beaucoup plus important de gens venus flairer le vent témoignent du dynamisme d'un marché en perpétuelle évolution.

Chacun affirme avec insistance que ses jeux sont les meilleurs. Les affaires qui se font ont pour cible les ventes de fin d'année. Réunions et conciliabules se multiplient sur les stands et, le soir, dans les restaurants londoniens. Les Japonais, qui n'exposent pas, sont très présents dans les allées : Jaleco, Namco, Taito, Victor, Bandai, pour ne citer que quelques grands. Cela prouve au moins que l'Europe devient un marché important en ce qui concerne les consoles.

Impétueuses consoles

On assiste actuellement à une redistribution des cartes. Les regroupements se font ou se défont, au gré des bonnes affaires à conclure. C'est que le paysage ludique change vite ! Il faut prévoir pour agir. Ces braves éditeurs se font des cheveux blancs pour deviner sur quelle machine il faut vendre ses logiciels.

Si chacun a son analyse personnelle et fait ses propres paris sur l'avenir, on retrouve cependant des constantes sur lesquelles chacun s'accorde.

Véritable tsunami, la console envahit rapidement l'Europe. Nintendo est en progression partout, même si Sega résiste bien dans certains pays, surtout grâce à la Mega Drive. La Game Boy bat des records, en revanche, la Lynx a vraiment du mal à percer.

NEC voit sa progression stoppée et recule même en Allemagne. Les éditeurs se battent avec hargne pour tenter d'obtenir les licences de développement de la part des constructeurs japonais. On dit que des cartouches pirates, c'est-à-dire sans licence de développement, viendront bientôt bousculer la fourmilière. Personne n'en parle (superstition ?), mais tous le craignent.

Du côté des micros, certaines certitudes s'imposent. Le PC poursuit une ascension qu'on prédit irrémédiable. Il représente en moyenne, sur l'Europe, plus de 20% des ventes de jeux. Il pousse une pointe à près de 40% en Allemagne. Ce bon vieux C64 poursuit vaillamment une carrière exceptionnelle. Quasi inexistant en France et en Espagne, il reste très important ailleurs et, au niveau des jeux, il reprend du poil de la bête en Allemagne et en Grande-Bretagne. Les pays de l'Est vont, paraît-il, en être submergés. Commodore se frotte les mains d'autant plus que l'Amiga, même si sa progression a ralenti, se porte en général très bien.

Amstrad continue de vendre ses CPC et ses Spectrum en France et en Espagne. Mais, après l'échec de la GX 4000, il serait temps qu'Amstrad se ressaisisse. La survie des 8 bits ne saurait durer éternellement. Le grand perdant est Atari. Personne ne parie un kopeck sur l'avenir des ST. Tout le monde le voit en baisse très rapide. Sauf en France, où il se maintient à un niveau acceptable (un quart des ventes de jeux en France sont au format Atari ST).

La ligne de partage entre consoles et micros se fait d'ailleurs de plus en plus nette. Certains éditeurs n'hésitent pas à affirmer que les deux marchés ne sont pas concurrentiels, mais complémentaires. Joignant le geste à la parole, ils réservent les jeux d'arcade aux consoles et les jeux d'aventure aux micros. Est-ce une préfiguration de l'avenir ?

Quelles machines pour le futur ?

A propos d'avenir, les machines de demain laissent les professionnels dans l'expectative. Le DVI, qui devrait, en cas de réussite, assurer la pérennité des PC dans le domaine du jeu, ne pourra représenter une solution que dans plusieurs années. Autant dire que les éditeurs, qui ne voient généralement pas aussi loin, s'en battent l'oeil.

Le CDTV et le CDI en sont au même point. Les machines sont prêtes, toutefois les jeux se font désirer. On y travaille chez les éditeurs, mais la stratégie de lancement est différente. Le CDTV, qu'on présente maintenant à tous les salons, propose une liste de jeux conséquente, cependant, les jeux eux-mêmes sont toujours en développement. Les éditeurs qui travaillent sur CDI ne disent rien, mais on sait qu'ils existent. On devrait en savoir plus avant la fin de l'année, lors du lancement officiel du CDI. Si l'événement a bien lieu...

En ce qui concerne un futur encore plus lointain, l'ECTS a voulu montrer qu'il était dans le coup en accueillant une démo de réalité virtuelle. Le dispositif présenté par la société Division consiste en un ensemble à base de 1860 (à 40 MHz) et de transputer, le tout connectable à un Vax, une station Sun et même un PC. Notons que tous les périphériques utilisés sont ceux de VPL, les inventeurs de la réalité virtuelle. La démo, malgré quelques ratés (la machine est tombée en panne), permettait aux visiteurs d'avoir un avant-goût de ce que seront les jeux de demain où, en plus de la vue et de l'ouïe, on utilisera le toucher. Mais nous n'en sommes pas là. Micros et consoles ont encore quelques belles années à vivre. Les éditeurs aussi, d'ailleurs.

Bref, continuons notre petit tour par des choses un peu plus concrètes : tous les bidules et autres extensions qui vous simplifient bien la vie.

Trucs en vrac

Advance Gravis, le spécialiste canadien de la manette, nous a fait une démonstration plutôt singulière. Il a récupéré une commande de voiture radioguidée (vous savez, le boîtier avec deux manettes) et il l'a connectée à un Amiga. Lorsque vous utilisez un simulateur de vol, toutes les commandes se font à partir de cette double manette. Très utile, notamment lorsque vous pilotez un hélicoptère et que vous voulez simultanément monter, avancer et virer à gauche...

Un stand a particulièrement attiré notre attention. Praybourne, qui propose déjà des housses pour micros et des tapis de souris, a eu l'idée de fabriquer des sacoches de couleur pour consoles portables. Ainsi, Game Boy, Game Gear, Lynx et PC Engine GT y ont droit mais vous, en revanche, vous n'aurez pas droit à ces superbes sacoches, introuvables en France !

Pour continuer avec les consoles, nous avons déniché sur un stand américain une Game Gear affublée d'une cartouche Master System. Oui, vous avez bien lu ! Et ce n'est pas au détriment de la qualité, car le jeu reste parfaitement jouable (tout du moins avec celui que nous avons essayé). Le responsable de ce produit nous a avoués qu'il espérait bien commercialiser un adaptateur d'ici peu.

ECTS 1991

Trojan, qui avait commis le Light Phaser, un pistolet pour CPC et Spectrum, récidive avec sa version pour ST, Amiga et CPCi+/GX 4000. Il se veut plus performant que le West Phaser. Je l'ai moi-même essayé sur ST, et il m'a paru correct. Sera-t-il distribué un jour en France ?

Le marché des cartes sonores explose. La dernière-née s'appelle Sound Master II et est fabriquée par Covox, aux Etats-Unis. Parmi ses nombreuses caractéristiques, notons sa totale compatibilité Ad Lib et son interface 100% compatible MIDI. D'autre part, la Sound Master II possède des capacités de reconnaissance vocale, des câbles et des haut-parleurs. Son prix devrait tourner autour de 2000 FF. Mais nous ne savons pas, pour le moment, qui va la distribuer en France.

Terminons par Teqniche qui vend toutes sortes d'accessoires. Des manettes pour Nintendo et Sega, mais aussi pour PC. Le plus intéressant, c'est le prix. Une manette analogique pour PC avec tir automatique et la carte pour le connecter est vendue pour moins de 20 livres (moins de 200 FF) ! Autre curiosité du salon, cette société a adapté un clavier de compatible PC à un... PCW ! Les nombreux utilisateurs de PCW outre-Manche peuvent maintenant s'enorgueillir de posséder une vraie machine de traitement de texte !

Rombo, dont nous avons déjà présenté les numériseurs Vidi sur ST et Amiga, complète son offre. La nouvelle version PC peut travailler en mode VGA 256 couleurs. Par ailleurs, Rombo propose un filtre électronique à un prix très compétitif pour faciliter les opérations. Les images numérisées issues de ce système, que nous avons pu voir sur Amiga (mode HAM), sont étonnantes de qualité.

Mindscape va commercialiser un système d'apprentissage de la musique, Miracle. L'ensemble se compose d'un clavier polytimbral de quatre octaves, du logiciel dédié et se connecte... sur Nintendo 8 bits ! La démonstration à laquelle nous avons assisté nous a paru convaincante. Adaptation prévue plus tard sur les micros 16 bits.

Domark met sur le marché, sous le nom de 3D Construction Kit, son système Freescape qui lui a permis de générer les mondes 3D de ses aventures. L'interface est d'une grande simplicité et d'une puissance étonnante. Le programme tournera sur Atari ST, Amiga, PC et CPC. Nous attendons avec impatience sa sortie pour vous en parler plus longuement.

Cela démontre deux choses. Primo, l'ECTS reste essentiellement axé sur le jeu, malgré la présence d'accessoires intéressants. Secundo, bien que le futur de ce marché ne soit pas très clair pour certains, les affaires continuent. Pour le plus grand plaisir de tous, évidemment, puisque cela permet à de nouveaux produits de nous parvenir.

European Award

On nous prend pour des imbéciles ! Et vous aussi, par la même occasion. Ne vous laissez pas abuser par l'étiquette "European Award", c'est complètement bidonné. On va sûrement vous affirmer que trente-trois magazines européens ont voté une garantie, croirait-on ! Mais on ne vous dira pas que les cartes étaient truquées ! Lisez plutôt.

Vous imaginez la perplexité des journalistes réunis officiellement pour décerner les prix des meilleurs logiciels européens, lorsqu'ils se voient présenter une liste déjà toute prête. Perplexité qui se transforme en stupéfaction quand ils apprennent que leur mission n'est que d'avaliser ladite liste. On se récrie unanimement, exigeant un nouveau vote, à plusieurs tours, s'il le faut. "Impossible, la vidéo prévue pour accompagner la remise officielle des prix est déjà prête et il est trop tard pour la refaire".

C'est alors une véritable révolte qui soulève l'ensemble de la presse européenne. Mais rien à faire, les organisateurs ne veulent absolument pas changer leur programme. Coup de force inadmissible pour Tilt qui se désolidarise tout à fait de cette mascarade. D'accord, Lemmings est le meilleur jeu de l'année. On veut bien accepter Secret Of The Monkey Island comme meilleur jeu de rôle/aventure. Mais comment ne pas se tordre de rire quand on voit la Lynx élue console de l'année, alors que la Mega Drive fait un tabac et que la Super Famicom rallie tous les suffrages !

La liste des "European Awards" (catégories pour les jeux)
  • Meilleure animation : Dragon's Lair 2: Time Warp.
  • Meilleur graphisme : Shadow Of The Beast 2.
  • Meilleure sonorisation : Shadow Of The Beast 2.
  • Meilleur jeu d'action : Killing Game Show.
  • Meilleur jeu de rôle/aventure : Secret Of The Monkey Island.
  • Meilleur jeu de réflexion : Klax.
  • Jeu le plus original : Lemmings.
  • Meilleur emballage : Ultima VI.
  • Meilleure simulation : F-19 Stealth Fighter.
  • Meilleur éditeur : Psygnosis.
  • Meilleur jeu de l'année : Lemmings.
  • Meilleur jeu sur console : Tetris (NES).
  • Console de l'année : Lynx.
  • Meilleur micro de l'année : Amiga 500.
Il paraît que l'an prochain l'attribution des prix se fera de façon plus démocratique... Acceptons-en l'augure. En attendant, ne vous fiez pas aux European Awards 1991. Le plus beau de l'histoire, c'est que, lors de la remise des prix, il n'y a pas eu de vidéo : elle est tombée en panne !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]