Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 mars 2017 - 07:05  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Eagle et QuikPak cherchent à racheter l'Amiga ensemble
(Article écrit par Bruce Lepper et extrait d'Amiga News - janvier 1997)


Un dénoument semble imminent

Encore un mois de bousculades dans la série dallasienne que l'Amiga traverse depuis maintenant deux ans. Voici en résumé les points forts de ces dernières semaines.

Sassenrath s'en va

Le 13 novembre 1997, Carl Sassenrath, auteur du noyau multitâche du système Amiga, annonce qu'il quitte VIScorp et traite son ancien employeur d'incompétent. "VIScorp était pire que Commodore" dit-il, "et je ne pensais pas que cela était possible !". Il avait été employé par VIScorp pour créer une set-top box Amiga, mais une fois son prototype livré, il n'a pas eu de réponse de VIScorp. Il a également critiqué des retards de paiement de la part de VIScorp. Dans un deuxième message, le 28 novembre, il annonce qu'il va créer un nouveau système d'ordinateurs personnels "pur, efficace, élégant et simple".

Le 22 novembre, Jason Compton, responsable de communications chez VIScorp, déclare que VIScorp se croit toujours le leader parmi les postulants pour l'Amiga.

Le 27 novembre, des sources VIScorpiennes en France déclarent que VIScorp a réuni les fonds nécessaires pour l'achat, mais que, pour une raison obscure, l'administrateur de la faillite ne veut pas conclure l'affaire. Pourtant, toujours selon ces mêmes sources, il serait obligé de prendre une décision avant Noël. A propos de Carl Sassenrath, on dit qu'il a été "très bien payé pendant deux ans pour un travail qu'il n'a même pas été capable d'exécuter".

VIScorp n'est plus le meneur

Le 27 novembre, l'agence financière américaine Bloomberg annonce que David Robinson, avocat pour l'administrateur de la faillite, a révélé que VIScorp n'était plus le premier candidat pour l'acquisition de l'Amiga. D'après Robinson, l'administrateur de la faillite Bernhard Hembach, a réouvert l'appel d'offres pour l'Amiga avec plusieurs sociétés et prévoie de signer un accord de vente avec l'une d'elles dans l'espace de quelques semaines. Pourtant, si VIScorp proposait une somme convenable, elle pourrait encore devenir propriétaire de l'Amiga.

Le 1er décembre, des visiteurs du stand QuikPak de l'Amiga Fest expo à Toronto, Canada, étaient les premiers à apprendre que le nom d'une des mystérieuses sociétés mentionnées par Robinson : QuikPak ! Cette société était un partenaire d'Amiga Technologies et est devenu assembleur de l'Amiga 4000T. Plus tard, elle a remplacé Service Management Group comme distributeur et fournisseur de réparations sous garantie, en Amérique du Nord. QuikPak a initialement travaillé avec VIScorp dans l'élaboration des développements futurs de l'Amiga mais récemment les deux sociétés ont pris des chemins différents. A en juger par les commentaires des personnes proches de VIScorp, QuikPak est devenu une sorte de bête noire et serait source de multiples problèmes...

Que reste-t-il ?

Le 2 décembre, VIScorp a annoncé que les actifs Amiga avaient largement moins de valeur que les vingt millions de dollars prévus dans son accord d'achat, ceci dû à des procédures juridiques concernant une partie importante de ces actifs. De plus, VIScorp a découvert être sujette à un "piratage quotidien". VIScorp a donc laissé passé la date d'expiration de son offre (le 2 octobre), et a proposé une nouvelle, et moindre, offre. VIScorp a payé les frais et salaires d'Amiga jusqu'au 31 octobre, permettant des ventes de plus de deux millions de dollars (qui seraient créditées contre le prix de vente de l'Amiga ultérieurement).

Le 2 décembre, le prix de l'action VIScorp est tombé à 1,87 $, et, le 14 décembre, à 1,75 $. Il y a quelques mois, il était de plus de 10 $. Si VIScorp n'achète pas l'Amiga, il perd sa licence d'exploiter le système Amiga et rien ne prouve que le nouveau propriétaire lui cédera une nouvelle licence. Or, tous les travaux de VIScorp sont basés sur Amiga...

Jason Compton s'en va

Le 4 décembre, Jason Compton annonce que lui aussi quitte VIScorp. En réponse aux questions, il révèle qu'il n'était pas au courant des développements décrits par Robinson. Il ajoute : "Ce n'était pas une bonne position pour moi en ce moment, mais beaucoup de gens avec lesquels j'ai travaillé vont me manquer".

Jason Compton
Jason Compton

Le 12 décembre, Eagle Computer Products annonce toute une gamme de nouveaux produits à base d'Amiga, grâce, entre autres, aux accords avec "notre partenaire QuikPak". En privé, les dirigeants de Eagle semblent enfin confiant pour deux choses :
  • Le rachat de l'Amiga s'effectuera avant la fin de l'année si les différents partenaires potentiels (QuikPak, Eagle, Phase 5, ProDAD, Haage & Partner et peut-être d'autres) arrivent à conclure un accord convenable pour toutes les parties.
  • Sinon, la vente se fera aux enchères publiques (comme à New York il y a un an et demi suite à la faillite de Commodore), et, ce, à la mi-janvier au plus tard.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]