Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 23 octobre 2017 - 11:46  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Directory Opus 5.6 (Magellan)
(Article écrit par Jac Pourtant et extrait d'Amiga News - septembre 1997)


Directory Opus est un vieil employé fidèle qui sait se faire apprécier toujours plus au fil des années. Il a quelques détracteurs (principalement des fanatiques de ses concurrents) mais de moins en moins convaincus tant il est devenu un membre de la famille.

Jusqu'à cette nouvelle version nommée Magellan, je l'ai toujours utilisé en plus du Workbench, car il était impossible d'installer Tools Daemon sur son écran. Mais maintenant qu'il offre les mêmes fonctions de menus supplémentaires et les raccourcis clavier à partir de n'importe quel écran, je démarre directement sur le Workbench d'Opus.

Sa nouvelle livrée

Le paquetage Magellan comprend les deux disquettes de la version 5.5, la disquette de mise à jour Magellan, le manuel en spirale de la version 5.5 de 262 pages, le manuel de Magellan de 50 pages, le tout en anglais, puisque la francisation a subi quelques maladies. L'installation se passe absolument sans histoire. La configuration, elle, dure un certain temps, si elle se termine jamais.

Ses nouvelles compétences

Je ne m'attacherai qu'aux nouveautés, nombre d'entre vous connaissent déjà le logiciel. Pour les autres, je vous conseille de vous reporter au test de la version 5.0 de Laurent Camarasa et au test de la version 5.5 de Yann-Erick Proy. Première nouveauté étonnante, le changement de nom, un peu étrange à son apogée, mais quel prestige pour un secrétaire aussi dévoué.

D'abord et avant tout, il faut signaler que de nombreuses composantes ont été réécrites, surtout au niveau du remplacement Workbench, du FTP, des menus et des icônes (et une plus grande compatibilité avec NewIcons).
  • Dans les listeurs, les fonctions s'appliquent aussi bien en mode listeur qu'en mode icône. Il y a de nouveaux menus contextuels ("pop-up"). On peut, optionnellement, y afficher une jauge qui rappelle celle des fenêtres de disque du Workbench 1.3. Enfin, la possibilité de renommer les fichiers ou répertoires directement dans les listeurs est appréciable.

  • Un système de menus de lancement d'applications est maintenant intégré. On peut appliquer aux nouveaux menus contextuels un ombrage cumulatif sur les fenêtres et autres entités zintuitionneuses.

  • Le FTP a acquis un nouvel agenda, une nouvelle interface de configuration, un accès cinq fois plus rapide avec moins de besoin en mémoire, un cache individuel et exclusif de répertoire pour chaque listeur FTP, et une indexation automatique de téléchargement pour les fichiers Aminet indexés.

  • Les fonds d'écrans peuvent être en 24 bits grâce au datatype v43 et la compatibilité CyberGraphX accélère le rafraîchissement général et les glissements d'icônes.

  • NewIcons est intégré non seulement pour les icônes, mais aussi pour les boutons graphiques. Les brosses animées de Deluxe Paint et Personal Paint sont également reconnues.

  • On peut dorénavant choisir la zone où les nouvelles icônes apparaîtront ainsi que leur priorité.

  • Contrôle global des noms et des bords d'icônes. Le nom des icônes peut être découpé en plusieurs lignes s'il est trop long. Nouvelles icônes de commandes, nouvelles icônes d'information. Copie directe des icônes octet par octet. Le "glissage" d'icônes a été accéléré. On peut choisir entre les modes d'affichage d'icônes Workbench ou Directory Opus.

  • La compatibilité a été augmentée avec de nombreux utilitaires, MUI, MCP et avec les datatypes.

  • La création de nouvelles variables d'environnement permet une plus grande personnalisation.

  • Le lecteur de texte a été réécrit pour un accès et un défilement plus rapides sous CyberGraphX.

  • Ajout de nombreux paramètres et commandes pour types de fichiers, comme par exemple pour reconnaître les disques. Ajout également de nouvelles commandes de fonctions et des variables arguments.

  • Pour les scripts, la notification de présence ou insertion de disques a été revue, tout comme l'apparition de nouveaux fichiers dans des répertoires d'autres ordinateurs connectés.

  • Les groupes peuvent contenir des entités sans icônes et des commandes ciblées peuvent y être appliquées.

  • Le glisser-déposer est généralisé, même avec la surface du Workbench.

  • Sur le plan ARexx, le vocabulaire a été évidemment enrichi.
Voilà ce que disent ses états de services. Attaquons-le à présent sous un angle plus domestique.

Magellan au quotidien

Une surprise dès le départ avec l'icône de la disquette Magellan qui s'ouvre comme un listeur avec des icônes à l'intérieur.

Magellan

D'abord, l'aspect général a changé, plus de Workbench, deux listeurs d'office dès que je charge. Le choix de couleurs est assez confortable pour faire quelque chose de joli que d'autres amigaïstes trouveront affreux.

Magellan
Exemple de Workbench Magellan trouvé sur www.gpsoft.com.au

Confortable, car je lance mes logiciels exactement comme avant avec Tools Daemon : un simple raccourci clavier et tout est intégré. Ce mélange de fenêtres à icônes et de listeurs à items est finalement bien pratique, on a accès à ses fichiers de deux manières intuitives. Elles se mélangent fort bien, si l'on excepte une regrettable configuration : si on essaye d'ouvrir un répertoire par son icône dans une fenêtre et qu'il est déjà ouvert dans un listeur, il ne se rouvrira pas.

Il y a un choix incroyable de façons de lancer ses applications. On peut donc dorénavant utiliser une fenêtre à boutons, un "startup menu", un menu personnalisé sur le pseudo-Workbench, un raccourci clavier, à partir de son icône, à partir d'une icône dans une fenêtre de favoris, à partir d'un listeur, sans compter les scripts ARexx et le lancement automatique à la reconnaissance d'un type de fichiers. Quelle profusion ! Mais ce n'est presque pas de trop, on peut être amené à tout utiliser.

Quel confort également de pouvoir corriger un nom directement dans un listeur. J'ai fait une assignation sur le bouton central de la souris : plus besoin d'aller chercher le menu "rename".

Comme j'étais depuis longtemps équipé en NewIcons, ils ont passé le changement sans encombre. Tout se fait avec les NewIcons sous Magellan, sauf une incompatibilité avec les AppIcons. J'aime bien aussi l'ombrage que projette chaque fenestron, ça donne une impression de menus flottants devant l'écran.

Pour le FTP, grâce à la commande "port", on n'est plus limité au port 21 (voir figure suivante). On peut transférer des données directement entre deux sites sans passer par sa propre machine. Pour Aminet, le vice a été poussé jusqu'à détecter les fichiers "index" ou "#?.bbs", les télécharger s'ils font moins de 30 ko (valeur ajustable) et ajouter les commentaires au champ "comment". Encore plus fort : le fait d'écrire directement dans le champ inférieur du listeur "ftp://" va lancer le module FTP directement. Entrez "ftp://adresse" et vous serez connecté directement sur le site concerné, vous avez plus simple ?

Magellan

Pour la reconnaissance des types de fichiers, une nouvelle commande "disk" a été ajoutée. Telle quelle, elle reconnaît n'importe quel disque. Avec quelques mots-clés, on cible mieux son choix : "disk DOS1", "disk DOS?", "disk MSD0", "disk DH3:", "disk DF0:", etc. En outre, la visualisation des données de disques durs est splendide, bien qu'un peu démesurée.

Magellan

Bon, tout est perfectible et Magellan n'est certainement pas parfait, mais n'en est pas loin. Une chose à laquelle il faut faire attention, c'est que lorsque vous configurez les données qui s'affichent pour les fichiers dans les listeurs, elle s'appliquera à tous les répertoires par défaut. On peut bien entendu modifier ce choix plus tard, mais si dans certains répertoires, ce choix ne vous convient pas, vous pouvez le modifier dans ces répertoires seulement. C'est pratique mais ça implique que des données supplémentaires soient stockées pour chaque répertoire, ce qui doit un peu gonfler le volume des disques. Enfin, on n'a rien sans rien et c'est le fin du fin de la configurabilité.

Incompatibilité DraCo

Je dois signaler, après une utilisation plus poussée, qu'il existe des incompatibilités sur DraCo entre Directory Opus Magellan et quelques logiciels, parmi lesquels YAM, pNET et pOS. pNET (néo parnet de chez ProDAD) ne veut rien savoir, pOS non plus. YAM plante à tour de bras et entraîne le système dans sa chute. Tous ces problèmes n'existent pas sous la version 5.5 de Directory Opus, ni sur l'Amiga 3000 de la rédaction équipé de Magellan.

Ses états de service

Je vais évidemment lui faire un bulletin de recommandations avec les félicitations les plus élogieuses, car je sais qu'il rendra des services irremplaçables à tous les amigaïstes. Je ne lui donne pas 20 sur 20 comme note, mais allez, disons 19 3/4. Il devrait être intégré d'office dans le Workbench.

Nom : Directory Opus 5.6 (Magellan).
Développeur : GPSoftware.
Genre : gestionnaire de fichiers/bureau.
Date : 1997.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, AmigaOS 3.0, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 490 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]