Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 23 octobre 2017 - 18:57  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : se déplacer dans les répertoires de l'AmigaDOS avec le CLI
(Article écrit par Pierre Ardichvili et extrait d'A-News (Amiga News) - juin 1989)


Dans cet article, voyons comment nous déplacer dans les répertoires de l'AmigaDOS. Heureusement, et contrairement à ce qui se passe dans les jeux d'aventures, l'arborescence des répertoires est simple, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de couloirs latéraux.

Préparatifs

On part du répertoire principal ("root directory", ou répertoire racine) de la disquette, dans lequel on trouve un premier niveau de sous-répertoires ("subdirectories") ou de tiroirs (c'est la représentation choisie pour leurs icônes), puis, dans chacun de ces tiroirs, on peut en trouver un second niveau, puis dans ce second niveau, un troisième, apparemment sans limitation quant à la profondeur de ces niveaux.

Par exemple, voici une partie de la hiérarchie des tiroirs d'une disquette Workbench classique (1.2 ou 1.3, peu importe) :

hiérarchie des tiroirs

Pour aller d'un répertoire (ou sous-répertoire) à un autre, il faut toujours remonter et/ou redescendre d'un ou plusieurs crans, on ne peut pas se propager latéralement. On part d'un répertoire "parent" et on descend dans un de ses sous-répertoires, qui lui-même peut être le "parent" d'autres répertoires. Dans le cas de figure, le répertoire "parent" des répertoires c, s, l, devs, etc. est le répertoire principal de la disquette. Le répertoire "devs" est le répertoire "parent" des répertoires "printers", "keymaps" et "clipboards". J'insiste un peu sur cette terminologie car vous trouverez cette nomenclature de répertoires racine (root) et de répertoire parent dans beaucoup de programmes d'application.

La commande qui permet les ascensions et les descentes dans nos différents étages de répertoires s'appelle CD ("current directory" ou "change directory").

Je préfère pour ma part la première appellation ("current directory", répertoire courant), car si vous tapez CD sans rien d'autre, elle vous affiche le nom du répertoire courant, c'est-à-dire de celui dans lequel vous vous trouvez.

Exerçons-nous : ouvrons un CLI ou un Shell, en cliquant deux fois dans l'icône ad hoc, nous avons dans la fenêtre qui vient de s'ouvrir :

1>

La disquette Workbench étant dans le lecteur n°1, tapons "cd df0:" (ne vous demandez pas pourquoi je vous demande de faire précisément "cd df0:", c'est pour nous retrouver à coup sûr à un endroit donné, nous verrons ceci en détail plus tard). On obtient, si on a un CLI :

1>
1>cd df0:
1>

Ou, si on a un Shell :

1>
1>cd df0:
1.Workbench1.3>

Le numéro (ici 1) est celui du processus CLI ou Shell qui gère la fenétre dans laquelle vous travaillez. Il peut y en avoir plusieurs en fonction simultanément, n'attachez donc pour le moment pas d'importance à ce numéro.

On voit immédiatement un avantage du Shell sur le CLI : il indique le nom du répertoire courant. On peut obtenir ceci également dans le CLI, mais il faudra faire appel à des utilitaires du domaine public. Pour ceux qui ne veulent pas attendre, il existe une bibliothèque et un jeu de commandes de remplacement qui s'appelle ARP, voir, entre autres, la disquette Fish 123.

Descendons

Descendons d'un cran.

1.Workbench1.3> cd devs

Résultat :

1.Workbench1.3:devs>

Encore un coup :

1.Workbench1.3:devs> cd keymaps

Résultat :

1.Workbench1.3:devs/keymaps>

Et nous voilà au second sous-sol. Comme il y fait frais et que nous n'avons pas emporté la lampe qui permet d'y voir quelque chose, dépéchons-nous de remonter.

Remontons

1.Workbench1.3:devs/keymaps> cd /
1.Workbench1.3:devs> cd /
1.Workbench1.3>

La remontée est nettement plus rapide grâce à la syntaxe "cd /" qui nous ramène chaque fois au répertoire parent sans avoir à en donner le nom.

Si vous aviez travaillé dans un CLI au lieu d'un Shell, il aurait fallu compter les marches puisque le CLI ne vous dit pas où vous êtes.

Nous aurions aussi pu remonter d'un seul coup au répertoire racine comme ceci :

1.Workbench1.3:devs/keymaps> cd Workbench1.3:
1.Workbench1.3>

Ou encore comme ceci :

1.Workbench1.3:devs/keymaps> cd //
1.Workbench1.3>

Mais par contre "cd ///" nous aurait attiré le message : "Can't find ///" car il n'y a pas moyen de remonter au-dessus du rez-de-chaussée, rappelez-vous, c'est un jeu de "cavernes".

Les chemins

L'ensemble "Workbench1.3:devs/keymaps" s'appelle un chemin (path). Un autre chemin serait "Workbench1.3:fonts/topaz".

En fait, on peut aller directement d'un répertoire d'un niveau à un répertoire d'un autre niveau et à un tout autre endroit de l'arborescence, il suffit d'indiquer le chemin complet. Par exemple, pour aller du répertoire "keymaps" au répertoire "topaz", il suffit de faire :

1.Workbench1.3:devs/keymaps> cd Workbench1.3:fonts/topaz

Et on obtient :

1.Workbench1.3:fonts/topaz>

Les gaffes

Enfin, il y a quelque chose que les manuels ne décrivent jamais, ce sont les gaffes que l'on peut faire, leur cause et le moyen d'en sortir. Pour la commande "cd", le message d'erreur que vous recevrez occasionnellement est "Can't find nomdequelquechose". Pour les anglophobes pathologiques : "Impossible de trouver ...".

Soit "nomdequelquechose" n'est pas le nom d'un sous-répertoire du répertoire courant (c'est peut-être parce qu'il y a une faute de frappe, l'AmigaDOS est tolérant quant aux majuscules et minuscules, mais ne lui demandez tout de même pas d'interpréter vos ordres. N'oubliez jamais qu'un ordinateur, même notre merveille d'Amiga, n'est au fond qu'un imbécile extrêmement rapide, infatigable et parfaitement rigoureux, mais par contre il ne peut rien inventer), soit encore "nomdequelquechose" est un chemin incorrect ou comporte un élément erroné. Exemple :

1.Workbench1.3/devs/keymaps> cd Workbench1.3:topaz
Can't find Workbenchl.3:topaz

Il y a quelque chose qui aurait dû vous chagriner depuis un moment : pourquoi dans les chemins y a-t-il ce mélange de ":" et de "/" ? Je ne vous le dirai pas tout de suite. Sachez simplement que le nom du répertoire principal doit être suivi de ":", ensuite, entre les autres niveaux, on met "/".

Bon, avec ceci, vous êtes capables de vous promener dans toutes les répertoires de l'AmigaDOS, et même de savoir à tout instant où vous êtes. Et pour voir ce qu'il y a à l'intérieur, il faut utiliser la commande "Dir" ou "List".

La commande Dir

"Dir" nous donne une belle liste de tout ce qu'il y a dans un répertoire, c'est-à-dire les fichiers et les sous-répertoires. Si nous voulons savoir ce qu'il y a dans un des sous-répertoires, nous pouvons nous y rendre grâce à la commande "Cd", puis y faire un "Dir".

La commande "Dir" a plusieurs options, je n'en décrirai qu'une, c'est l'option "a" qui permet d'afficher non seulement les fichiers et les sous-répertoires contenus dans le répertoire courant, mais encore tout ce qui se trouve au-dessous, jusqu'au fond du répertoire le plus enterré. A titre d'exercice, faites ceci :

1.Workbench1.3> dir opt a

...et vous verrez pourquoi il y a souvent intérêt à agrandir la fenêtre à tout l'écran, et ayez une pensée pieuse pour les malheureux amerloques qui n'ont pas la chance d'avoir des écrans PAL qui utilisent toute la surface du tube (format NTSC 200 lignes).

La commande peut être interrompue par la combinaison de touches "Ctrl-C", mais après il faut la relancer et elle reprend tout dès le début, ce qui fait que pour attraper sur l'écran la partie qui vous intéresse... Il y a des trucs.

L'un d'entre eux est la redirection, il faut prendre un moment pour l'examiner, au moins brièvement. L'AmigaDOS permet de renvoyer le résultat de certaines commandes vers un fichier de votre choix par le truchement du signe ">".

Nous allons en profiter pour expédier dans le disque virtuel RAM: le résultat de notre "Dir opt a", puis nous irons le regarder avec l'utilitaire "More" obligeamment fourni par Commodore dans le tiroir "Utilities" de notre disquette Workbench1.3. Pour ceux qui n'ont que le 1.2, sniff... nous utiliserons "Ed", c'est mieux que rien et moins emm... que NotePad.

Voici la manip :

1.Workbench1.3> dir > ram:unnomquelconque opt a
1.Workbench1.3> cd utilities
1.Workbench1.3:utilities> more ram:unnomquelconque

La première commande prend un bout de temps, il faut tout de même lire beaucoup de choses sur la disquette.

Le détail de l'opération :
  • dir > ram:unnomquelconque opt a a envoyé le résultat de la commande dans le fichier "unnomquelconque" qui s'est créé tout seul dans la RAM: pour la circonstance (moi, je préfère "ram:toto", c'est plus court) au lieu de l'envoyer à l'écran.
  • cd utilities nous amène dans le répertoire où niche "More" (si vous vous souvenez de l'article précédent, vous souhaiteriez que "More" soit dans le répertoire "C", rien ne vous empêche de l'y mettre, mais une chose à la fois, sinon on va s'embrouiller).
  • more ram:unnomquelconque fait lire par "More" le fichier qui se serait autrement affiché à l'écran, mais vous pouvez à présent vous y mouvoir en avant (barre d'espace), en arrière (flèche saut arrière ou "backspace", juste à gauche de la touche "Del") et faire bien d'autres choses encore (en étant dans "More", pressez "H" pour avoir des instructions, en anglais, bien sûr).
Si vous êtes l'heureux propriétaire d'une imprimante, faites :

1.Workhench1.3> dir > prt: opt a

Après cet exercice, vous aurez connaissance de tous les fichiers et répertoires qui se trouvent sur la disquette.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]