Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 27 mars 2017 - 14:33  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Explication de l'arborescence du Workbench 1.2/1.3
(Article écrit par Pierre Ardichvili et extrait d'A-News (Amiga News) - mai 1989)


On voit que le CLI révèle l'existence de plus de répertoires que ne le laissait entrevoir le Workbench. Dans ce présent article, nous allons faire l'inventaire des répertoires et vous constaterez l'énorme diversité des choses que l'Amiga vous rend accessibles par le CLI.

Répertoire C

Il ne contient à l'origine "que" les commandes de l'AmigaDOS (dans la version 1.3, il en a tout de même 64 !), ce sont de petits programmes destinés, par exemple, à examiner le contenu des disquettes (comme Dir) ou à se mouvoir dans les disquettes (Cd) ou à travailler sur des fichiers (Copy).

Plus tard, nous y mettrons un tas de petits programmes trouvés dans le domaine public et qui vont nous rendre la vie tellement plus agréable. Sachez déjà que les commandes et programmes du répertoire C pourront être appelés à tout moment, quel que soit le répertoire dans lequel on se trouve, simplement en tapant leur nom.

Répertoire Prefs

Il contient les programmes qui permettent de changer toute une série de paramètres de fonctionnement du système, mais il concerne surtout le Workbench, et tout est accessible par icônes.
  • Pointer : permet de modifier le graphisme du pointeur de la souris.
  • Printer : gère votre imprimante.
  • Serial : gère le réseau via le port série.
  • CopyPrefs : permet de recopier au bon endroit de la disquette de démarrage le nouveau fichier "system-configuration" résultant d'une modification des préférences.
  • Preferences : programme principal des différents paramétrages du système.
répertoires Workbench 1.2/1.3

Répertoire System

On y trouve divers outils aux noms bizarres, comme :
  • NoFastMem : désactive la mémoire Fast, utile pour lancer des programmes qui ne gèrent que la mémoire Chip.
  • FixFonts : c'est un utilitaire permettant de mettre à jour des fichiers ".font" lorsque vous ajoutez ou supprimez des polices de caractères. Lorsque le programme "FixFonts" est lancé, tous les fichiers ".font" des répertoires correspondants seront mis à jour.
  • Format : outil de formatage de disques.
  • CLI : interface en ligne de commande. Permet de lancer des commandes ou programme autrement qu'avec les icônes du Workbench.
  • DiskCopy : utilitaire de copie de disquette.
  • FastMemFirst : change l'ordre dans lequel l'Amiga va utiliser la mémoire.
  • MergeMem : permet, dans le cas de l'utilisation de plusieurs cartes d'expansion mémoire, de fusionner les listes de mémoire de plusieurs blocs de mémoire de même type, afin d'accommoder des fichiers plus volumineux.
  • InitPrinter : InitPrinter envoie à l'imprimante les options d'impression indiquées dans les éditeurs d'imprimante "Printer". Votre imprimante est ainsi initialisée, et les paramètres actifs à la mise sous tension de votre imprimante seront éventuellement modifiés lorsque vous effectuez un double-clic sur l'icône "InitPrinter".
répertoires Workbench 1.2/1.3

Répertoire Utilities

La quincaillerie que l'on y trouve a des noms nettement plus suggestifs (Calculator, Clock, Notepad). J'avoue ne pas toujours comprendre parfaitement la logique de distribution des outils entre ce répertoire et le précédent ("System"), mais peu importe !
  • More : sert à lire des fichiers de texte.
  • ClockPtr : c'est une horloge qui s'insère en tant que pointeur de souris.
  • NotePad : c'est un éditeur de texte.
  • Clock : c'est une horloge "classique".
  • Say : programme pour la voix de synthèse.
  • CMD : pour rediriger la sortie parallèle ou série vers un fichier.
  • PrintFiles : permet d'imprimer plusieurs fichiers.
  • InstallPrinter : pour transférer un pilote d'imprimante du disque "Extras" sans devoir passer par le CLI.
  • GraphicDump : permet d'imprimer (ou sauver) des écrans en l'état, c'est-à-dire avec leurs menus et icônes, comme ils apparaissent sur votre moniteur.
  • Calculator : calculatrice.
répertoires Workbench 1.2/1.3

Répertoire : L

Ce répertoire contient des "handlers" ou gestionnaires. Ce sont des programmes destinés à gérer les relations avec certains éléments du système, principalement avec des unités logiques. Nous verrons plus tard ce que c'est. Les handlers sont comme le sucre qui donne un mauvais goût au café quand on n'en met pas dedans : on s'aperçoit généralement de leur existence parce que pour une raison quelconque, il en manque un dans le tiroir L et quelque chose se met à foirer. Tiens, juste pour faire un exercice, faites :

cd df0:
cd l
dir

Vous voyez apparaître la liste des handlers.

Faites maintenant :

rename ram-handler machin
cd ram:

...et le système vous dit "can't find ram:".

Ce n'est pas que l'unité logique ait disparu, mais vous avez simplement enlevé l'intermédiaire qui permet de lui parler.

Faites maintenant :

rename machin ram-handler

...et tout rentre dans l'ordre.

Certains programmes demandent pour fonctionner qu'un handler spécial soit présent dans le répertoire L:, si on ne l'y a pas copié, ça coince et c'est normal.

Répertoire Devs

On commence à connaître la routine :

cd df0:
cd df1:
dir

Tiens, tiens, dans ce répertoire-là, il y a des sous-répertoires qui s'appellent Keymaps, Printers, Clipboards, et des "devices".

En anglais, un "device", c'est un dispositif, on ne peut pas être plus vague et malheureusement le mot device recouvre des choses très différentes dans leurs natures. Les devices que l'on trouve ici sont pour la plupart des programmes qui établissent une relation de base avec une unité donnée. Par exemple, le printer.device gère les transmissions à l'imprimante quelle qu'elle soit. Il aura toutefois besoin de l'aide d'un programme spécialisé (pilote) pour chaque type d'imprimante, on les trouve dans le répertoire "Printers". De nouveau. comparons ce dispositif génial à celui du PC, pour lequel les pilotes d'imprimantes font partie du programme d'application.

Dans le tiroir "Keymaps", on va trouver les fichiers de configuration des claviers, le plus important pour nous Français s'appelle "f". Nous l'utiliserons plus tard avec la commande "Setmap" qui pour une raison bizarre est dans le répertoire "System", nous verrons en temps voulu pourquoi il vaut mieux aller la copier dans le tiroir "C".

Un device important est "MountList" (liste de montage), c'est elle qui contient la liste de tous les dispositifs que le système est censé reconnaître, avec leurs spécifications. Quand nous en serons à la modifier, nous aurons déjà droit au grade d'explorateur expérimenté du CLI.

Répertoire S

Le "S" veut dire ici "Script". Ici, les fichiers scripts ne sont que des listes de commandes CLI que l'on peut faire exécuter en séquence automatique par le système au moyen de la commande "Execute".

L'intérêt du répertoire "S" est similaire à celui du répertoire "C". Tout fichier de commandes du type "Script" qui se trouve dans le répertoire "S" peut être lancé par la commande "Execute" quel que soit le répertoire dans lequel on se trouve.

Un fichier script particulièrement remarquable est la "startup-sequence", qui se lance toute seule au démarrage du système. En la modifiant, nous pourrons donc agir sur la manière dont le système démarre, et sur tout un tas de choses qui se mettent en route à ce moment-là. Montre-moi ta startup-sequence, et je te dirai qui tu es. La startup-sequence est vraiment la signature de l'utilisateur fana du C. Mais en attendant, ne vous en faites pas, celle que Commodore a mis sur votre disquette Workbench n'est pas mal. Tout au plus est-elle un peu lente parce qu'elle prend beaucoup de précautions.

Plus d'information :
Répertoire T

Là, c'est littéralement le foutoir. C'est là que le système va mettre les fichiers temporaires dont il a besoin pour des raisons qui lui sont propres, qu'il ne veut pas garder en mémoire, et dont nous n'avons que faire. Si nous avons de la mémoire en rab, nous apprendrons à mettre le répertoire T en RAM:, et sinon nous apprendrons à le vider de temps en temps pour ne pas encombrer inutilement notre disquette système.

Répertoire Fonts

C'est là que sont rangées, bien en ordre, les polices de caractères du système. Pour le moment, nous ne pouvons en utiliser qu'une avec le CLI, c'est la police par défaut, à savoir Topaz.

L'Amiga a la caractéristique bien particulière que, même lorsqu'on est en mode texte, toutes les lettres sont dessinées en mode graphique. Si vous avez eu la curiosité d'essayer à partir du Workbench le mini-traitement de texte NotePad, vous aurez eu l'occasion d'appeler les différentes polices de caractères et de voir l'allure qu'elles ont.

Moyennant l'utilisation de petits programmes du domaine public, nous pourrons plus tard utiliser ces polices dans le CLI et les faire apparaître dans le Workbench. Imaginez les noms de vos icônes en caractères Sapphire ! Cela n'ira pas toutefois pas sans certains inconvénients.

Bien entendu, nous pourrons importer dans le répertoire "Fonts" toutes les polices de caractères qui traînent un peu partout et nous en servir.

Répertoire Libs

Voilà une bibliothèque peu ordinaire on ne peut lire aucun des bouquins ! Les bibliothèques ("libraries" en anglais) qu'on y trouve sont en fait des recueils de routines en code machine, peu encombrantes, que le système et les programmes d'application utilisent très souvent. Généralement, si quelque chose ne marche pas, c'est peut-être bien qu'il manque une bibliothèque dans le répertoire "Libs".

Répertoire Empty

Comme son nom l'indique, il n'y a rien dedans. Sous Workbench, pour créer un nouveau tiroir dans une fenêtre, on commence par faire une copie du tiroir "Empty", puis on déplace cette copie là où on en a besoin, puis on lui donne un autre nom. Les commandes du CLI nous donneront les mêmes possibilités.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]