Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 25 juillet 2017 - 22:31  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Point de vue : La Boing Ball rebondit
(Article écrit par Sylvain Terret - mars 2001)


Il y a un peu plus d'un an, tout le monde pensait que l'Amiga finirait par suivre le chemin de l'Atari, perdant chaque jour quelques fans et terminerait dans la catégorie des sasfépu aux côtés des Amstrad et autres EXL100. Mais voilà, le destin, peut être un peu aidé par Jay Miner, en a décidé autrement. Après être passé maintes fois entre les mains d'incompétents, on dirait bien que notre machine préférée a enfin trouvé un leader digne de ce nom, j'ai nommé M. Bill McEwen.

En effet, il est indéniable que depuis son arrivée, les choses ont bougé. Tout d'abord, les projets : plus de machines loufoques à l'apparence d'aspirateur ou de machins tordus, maintenant, c'est du crédible pour la simple et bonne raison que les technologies adoptées sont standard.

Au-delà de l'impression que l'on peut avoir d'être passé du côté obscur en utilisant de la SDRAM ou une Sound Blaster, il faut garder à l'esprit que l'AmigaOne n'est qu'une étape et qu'un retour à un matériel aussi innovant que l'était celui de l'A1000 n'est pas impossible dans le futur, le temps de renflouer les caisses vidées par des éons de disette commerciale.

Mais plus que cela, c'est bien dans les mentalités que la grande évolution s'est opérée. Hier composée de consommateurs passifs, la communauté amigaïste s'est peu à peu purgée de sorte qu'il ne reste désormais que des militants convaincus et sûrs de leur choix. Car il s'agit là d'un choix : on ne reste pas sur Amiga par obligation, mais pour de multiples raisons. D'abord, le refus de voir disparaître une machine aussi formidable et source de tant de bons moments.

Ensuite, parce que le PC n'est pas (et ne sera jamais) ce qu'ont pu être l'A500 ou l'A1200. Je me souviens d'avoir été subjugué par ce que je voyais à l'époque sur ces ordinateurs, ça vous donnait une irrépressible envie de courir en acheter un, ce qui n'est malheureusement (?) pas le cas du PC. Enfin, parce qu'une station Wintel n'est rien d'autre que le cauchemar du bidouilleur quel qu'il soit : avec Window$, impossible de faire du "hardware banging" puisque tout passe obligatoirement par une couche logicielle (pourrie au demeurant) ce qui interdit toute réelle optimisation. Pire que cela, le PC à cause de son architecture dinosauresque nous fait régulièrement retourner en 1981, à chaque fois en fait qu'on lance une application DOS : plus de son, mode graphique ridicule et adieu l'USB !

Plus que jamais, les amigaïstes sont certains de tenir le bon bout. Cette nouvelle tendance est soulignée par une restructuration de la communauté, un rapprochement de ses différents acteurs et un renouveau dans leurs productions. En témoignent le Mediator PCI, les nombreuses bouffes organisées en France (AmiParty, WoodParty...) et l'incroyable qualité de fanzines tels que Planet, Amiga Power ou encore Boing Attack. Même si des faillites sont à déplorer (MicroniK, Phase 5), il y a un goût de victoire dans l'air : non l'Amiga n'est pas en train de crever, non l'Amiga n'est pas dépassé, il faut simplement se montrer patient et dynamique afin de maintenir l'esprit de groupe à son point le plus haut. En un mot, Bill McEwen nous a apporté l'espoir. Merci Bill. :-)


[Retour en haut] / [Retour aux articles]