Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 17 août 2017 - 15:36  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Bard's Tale 2: The Destiny Knight
(Article écrit par Dany Boolauck et extrait de Tilt - septembre 1988)


Une autre formidable épopée attend les valeureux aventuriers de Skara Brae. Le danger est plus grand, Lagoth ne vous laissera aucun répit. Ses sbires n'ont qu'une consigne : mettre un terme à vos agissements par tous les moyens !

Bard's Tale

On reprend l'histoire

Pas de repos pour les braves. Après avoir vaincu Mangar dans Bard's Tale 1, un mage nommé Saradon vient vous demander de l'aide. Eh oui, le Mal frappe toujours au moment le plus inattendu ! Le danger ne menace plus seulement la quiétude d'une ville mais celle de tout le royaume ! Aux dires de Saradon, Mangar n'est qu'un enfant de choeur à côté de cette terrible menace. Tout commence avec la création de la "Destiny Wand" (Sceptre du Destin) par Turin, le puissant archemage de Krontor. Ce dernier est à l'origine des 700 ans de paix du royaume.

Bard's Tale

Hélas, il y a peu de temps de cela, des mercenaires de Lestradae, le royaume voisin, ont volé le talisman pour le compte d'un vil archemage Lagoth Zanta. Toujours selon les renseignements que possède Saradon, la Destiny Wand a été brisée en sept morceaux par Lagoth. Les fragments ont été cachés dans sept labyrinthes. Vous avez pour mission de constituer une équipe d'aventuriers afin de récupérer les fragments, de reforger le sceptre et de vaincre Lagoth.

Jeu de rôle

La création des personnages est identique à celle de Bard's Tale premier du nom. Vous sélectionnez une race (humain, elf, gnome, etc.) et le programme quantifie les attributs de votre futur personnage. Soyez très patient et ne prenez que les personnages aux attributs très élevés. Ceux qu'il faut surveiller : la force, l'intelligence et la dextérité. Onze professions sont disponibles, mais neuf seulement sont accessibles aux joueurs débutants. Certaines professions ne sont praticables que par des hommes de magie ayant de l'expérience. Par exemple, on devient Mage à condition d'être un sorcier de niveau 5. Mais pour devenir sorcier, il faut atteindre le cinquième niveau de magicien ou d'illusionniste !

Bard's Tale

Tout ceci aurait l'air très compliqué sans l'excellente documentation. La nouveauté par rapport à Bard's Tale est l'archemage qui devient une profession à part entière avec ses propres sorts magiques. Côté puissance magique, on retrouve la grande majorité des sorts du premier opus, de nouveaux sorts très puissants viennent compléter la panoplie des magiciens. Les professions non magiques comme le paladin, le barde, le moine, etc., sont disponibles aussi. Les vétérans de Bard's Tale peuvent transférer définitivement leurs personnages favoris et même changer leurs noms. Cette dernière option laisse le champ libre à maintes manipulations ! Par exemple, à partir de deux archemages de Bard's Tale, on peut se fabriquer une armée d'archemages en les renommant.

De la même façon, le petit futé qui a confié tout son or à un personnage de Bard's Tale, se retrouve à la tête d'une fortune colossale en utilisant le même stratagème. Finies les fins de mois difficiles dans Bard's Tale II ! La constitution d'un groupe de sept (maximum) aventuriers est une phase cruciale. Prenez au moins quatre magiciens, des archemages de préférence, et un barde. L'innovation majeure vient de l'invocation des monstres qui peuvent se joindre au groupe. Le programme en accepte jusqu'à six. Autrement dit, un groupe peut comporter un seul archemage de votre création et les six monstres qu'il aura invoqué ! Les monstres du groupe peuvent transporter des objets, être ressuscités, soignés et même sauvegardés. Ceux qui sont sauvegardés peuvent même être renommés, et donc multipliés ! Bien entendu, certains monstres rencontrés ici et là vous proposent de vous joindre au groupe. Attention, certains types sont indispensables pour survivre aux donjons spéciaux.

Aventure et combats

La partie s'annonce rude et longue... si longue que le programme autorise la sauvegarde n'importe où, sauf dans les donjons. Vaste et complexe, le jeu a été conçu pour ne laisser aucune chance aux aventuriers ayant un niveau inférieur à 12. Aussi les débutants doivent-ils sécuriser le donjon de Tangramayne, considéré comme facile. Tangramayne n'est qu'une des six villes qui constituent le monde de Bard's Tale II.

Bard's Tale

A l'intérieur de chaque ville, on retrouve un Review Board (utile pour les passages de niveaux), une armurie, des Temples (pour les blessés et les morts), Roscoe (le pourvoyeur d'énergie magique) et des tavernes (pour les renseignements et la glotte du barde !). En revanche, la banque et les casinos sont des nouveautés (toujours par rapport au premier opus). La banque est pratique car elle possède des comptoirs à travers tout le royaume. Les casinos sont moins recommandables et... hasardeux, c'est le moins qu'on puisse dire !

Sachez que vingt-cinq niveaux de donjons sont à visiter pour gagner. Chaque donjon possède un "Snare Death" où le jeu se déroule en temps réel, vous avez un temps limité pour sécuriser ce donjon sinon c'est l'éradication pure et simple. Les puzzles et pièges ne différent pas de ceux de Bard's Tale : bouches magiques, zones anti-magiques, télétransporteurs, zones noires, rien ne manque.

Par où commencer ? Si vous n'avez pas bien lu la documentation, vous avez une chance de vous rattraper en allant soudoyer un tavernier. Son premier conseil est important : "allez visiter le Sage". Ce dernier donne de précieuses informations en échange de pièces d'or. Allez le revoir après avoir visité le donjon qu'il vous désigne, ce n'est que de cette façon que vous saurez vous diriger dans cet immense territoire.

Les combats sont identiques à ceux de Bard's Tale, avec un nouveau paramètre : la distance. Celle du contact direct est de 10 pieds (environ 3 mètres), les monstres à cette distance peuvent atteindre les quatre premiers aventuriers. Ils sont plus puissants et plus variés que ceux de Bard's Tale. Certains d'entre eux sont capables de tuer d'un seul souffle tous vos personnages de niveau 13 ! Il y a de quoi vous occuper pendant quelques mois !

Conclusion

Pour conclure, disons que Bard's Tale II garde les avantages du premier du nom avec, en plus, des innovations et des aménagements qui donnent au jeu la dimension d'un jeu de rôle de qualité exceptionnelle. Les graphismes, irréprochables comme à l'accoutumée, ont été retravaillés et seule l'image du moine est identique à celle de Bard's Tale. L'animation des personnages est impressionnante. Le zombie et ses lambeaux de chair pourrie qui tombent est répugnant à souhait ! Peu de sons, à part les chants du barde, ceux des temples et des guildes d'aventuriers. C'est un domaine qui brille encore trop par son absence...

L'avis de d'Éric Caberia

Ce logiciel est incontestablement bien réalisé. Ses graphismes ont fait l'objet de soins particuliers. L'environnement sonore reste lui aussi de bonne qualité. Cependant, on ne peut qu'être étonné de la ressemblance et donc de l'absence d'innovation par rapport au premier volet ! Il ne s'agit pas de mettre en cause la qualité du programme, mais une certaine fainéantise des concepteurs qui après avoir fait un coup de maître se contentent de ressortir leur logiciel à intervalles réguliers en y adjoignant un numéro d'ordre (sensé évoquer la nouveauté). En réalité, seul le scénario a réellement été remanié. Bard's Tale II n'apporte aucune nouveauté particulière par rapport au précédent chapitre, alors que le marché du logiciel, lui, évolue avec des produits prodigieux tels que Dungeon Master.

Les volets succédant à un programme à succès doivent être novateurs autant du point de vue du scénario que de la réalisation technique. C'est le seul moyen de garder tout son attrait à un produit, sur un marché où l'obsolescence est rapide.

L'avis d'Olivier Hautefeuille

Les concepteurs de ce jeu ont réussi un coup de maître : développer la complexité de l'aventure sans perdre de vue sa maniabilité et son aspect ludique. Cette quête est bien plus étoffée que sa consoeur, tant au niveau du scénario que du terrain de manoeuvre. On y retrouve le passionnant mode de déplacement de l'équipe (vision 3D du paysage). Ce jeu ne possède à mon sens que quelques défauts : l'ensemble de l'aventure, hors des lieux importants, manque de bruitage et du même coup d'ambiance. Dommage également qu'il ne soit pas possible de visualiser les icônes "objets". Un excellent programme par ailleurs !

Nom : Bard's Tale 2: The Destiny Knight.
Développeurs : Interplay.
Éditeur : Electronic Arts.
Genre : jeu de rôle.
Date : 1988.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 24,95 £.

NOTE : 8,5/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]