Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 22 juin 2017 - 14:12  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Australian Amiga Gathering '97
(Article écrit par Basil Flinter - juillet 1997)


Note : traduction par David Brunet.

Australian Amiga Gathering '97

L'Australian Amiga Gathering '97 (AAG '97) s'est déroulé le week-end du 28 et 29 juin 1997 au parc des expositions de Kensington à Sydney.

L'AAG '97 est le fruit du travail de Michael Burak, rédacteur en chef du magazine australien Amiga Gazette (d'où le titre AAG pour le salon), "une publication issue de la base, créée dans le but de garder en vie le rêve Amiga en Australie et ailleurs."

Malgré des conditions météorologiques froides et humides d'une journée hivernale à Sydney, et d'une faible médiatisation, ce salon a pu accueillir près de 1000 personnes (entrées payantes), ce qui est un chiffre très honorable. Michael et son équipe, qui a travaillé dur, doit être fier de ce résultat.

Bien que de petite taille, je crois que l'AAG '97 sera le signe, tant attendu de la communauté Amiga australienne, d'un nouveau départ de la machine. Il est cependant dommage, et cette opinion est partagée avec beaucoup de personnes avec qui j'ai parlé, que les organisateurs du salon n'aient pas reçus le soutien de Megatron, le seul distributeur officiel Amiga en Australie. Les exposants qui ont soutenu le salon n'ont reçu que des éloges durant le week-end. Ils ont pu profiter de l'enceinte spéciale qui leur était accordée ("The Tent", ou "La Tante" en français) pour y faire des présentations, des séminaires, des discussions ou encore des jeux-concours.

L'AAG '97 a aussi été utilisé comme point de relance officielle de l'Amiga en Australie. Ainsi, un discours du président d'Amiga International, Petro Tyschtschenko, a été lu lors du salon, chacun des deux jours, à un public attentif (vous retrouverez le discours plus bas). D'après moi, ce discours souligne l'importance de deux points. Premièrement, il est temps d'arrêter d'être négatif au sujet de l'Amiga et des efforts d'Amiga International, il faut redevenir optimiste, pas seulement ici en Australie, mais aussi partout. Deuxièmement, nous devons tous (et cela couvre toute la communauté Amiga, les utilisateurs et l'industrie) changer notre attitude "Que peut faire Gateway 2000/AI pour moi ?" en "Que puis-je faire pour l'Amiga ?".

Puisque l'AAG '97 a représenté la relance officielle de l'Amiga en Australie et puisque ce salon a généré tant d'enthousiasme, je crois que le slogan approprié pour l'Australie serait : "La relance a commencé. Gardez le rythme".

Qui étaient présents ? Et qu'ont-ils fait ?

Voici une brève présentation des exposants, par ordre alphabétique.

Amadeus Computers - L'un des rares revendeurs dédiés à l'Amiga était présent. Amadeus Computers est situé juste à la périphérie de Sydney. Il avait sur son stand une gamme de produits de chez Digita et Cloanto, pour qui Amadeus est le distributeur officiel en Australie.

Amiga Genius - Ce revendeur Amiga est venu de Newcastle, ville qui est considérée, par les Australiens, comme assez proche car elle ne se trouve qu'à 145 km (ou 90 miles) de Sydney. C'était le seul stand à proposer la carte graphique Graffiti (qui peut être utilisée sur n'importe quel Amiga) et à faire la démonstration du Siamese System et de ShapeShifter.

Australian Amiga Gazette (AAG) - En tant qu'organisateur du salon, le stand de l'AAG (avec principalement Michael et Dianna Burak, Michael Gruber, Paul et Ann Graham) a fourni tout l'assistance administrative découlant d'un tel rassemblement. Ils ont également fait la promotion de la Gazette, mené avec succès une session d'enregistrement de sharewares, offert quelques produits bien utiles (bien qu'un peu anciens) dont les tutoriels en vidéo de Greg Wall sur l'A1200, et laissé leur place à l'ICOA (divers membres de cette organisation, comme Guy Nathan et Paul Morabito, ont été aperçu a différent moments du salon).

Computa Magic - C'est un autre pilier des revendeurs Amiga australiens. En provenance de Melbourne, Vince et Kerrie Morton ont fait quelques centaines de kilomètres pour assister au salon. Cette volonté à faire une telle distance (qui fut également le cas pour d'autres personnes) fera, je crois, toute la différence pour la relance de l'Amiga, ici, en Australie. Les sociétés représentées par le biais de Computa Magic étaient DKB, Golden Image et ProDAD. Ce revendeur distribue aussi le désentrelaceur Bio-Con et a entamé des pourparlers avec la société anglaise Power Computing afin de les représenter en Australie.

GPSoftware - Il s'agit de l'éditeur de ce grand utilitaire qu'est Directory Opus. Son stand accueillait Greg Perry (qui est médecin) et Jonathan Potter, qui avaient tous deux fait le trajet depuis Brisbane, dans le Queensland, à 800 km (500 miles) au nord. Ils présentaient Opus 5.5 et Opus Magellan (Opus 5.6) et ils ont rapidement dissipé les craintes (entendues dans certains magazines) à propos de la trop grande complexité de Directory Opus. Leur enthousiasme pour ce grand logiciel a été contagieux et très apprécié des visiteurs qui sont venus à leur rencontre. Beaucoup d'entre eux (moi y compris) sont repartis de ce stand en revêtant le sympathique T-shirt Directory Opus.

GSoft - Ce revendeur venait également de loin (environ 1200 km ou 750 miles, à vol d'oiseau), c'est un acteur de longue date dans la communauté Amiga australienne et fut, un temps, président de la défunte AADA (Australian Amiga Developers Association). Steve Wemyss et sa famille ont à nouveau montré leur engagement envers l'Amiga avec ce long voyage depuis Adélaïde, la capitale de l'État de l'Australie Méridionale. Spécialiste en solutions multimédia personnalisées, notamment pour les systèmes Amiga, GSoft est le distributeur exclusif, pour l'Australie, des tours Infinitiv de MicroniK, des numériseurs d'Elsat (ProGrab), des produits Phase 5, de Miami et de Studio II, une solution pour améliorer les impressions. Ce stand était partagé avec Arnie Robbins (de Software Buyers Service, Melbourne), qui représentait AWeb. Couvert d'autocollants "AWeb" et portant un grand chapeau noir de type "Mad Hatter", Arnie était probablement le personnage le plus coloré du salon.

Power Computing - Vainqueur du concours de celui qui venait du plus loin, Tony Ianiri est le directeur de la société britannique Power Computing. Tony estima qu'il devait soutenir les utilisateurs australiens ayant commandés chez lui. Mais il fut confronté à des problèmes de douane : il n'a pu apporter que de petits matériels (cartes accélératrices pour A1200 et des CD de jeux) qu'il a fini par vendre sur le salon et les laissés aux revendeurs locaux qui, privés depuis longtemps de nouveaux produits, étaient plus qu'heureux de les prendre. La scène Amiga australienne a besoin de gens comme Tony. J'espère qu'il a apprécié ses courtes vacances en Australie prévues juste après le salon.

RMF (Resource Management Force) - La société basée à Sydney, et créatrice de QuickNet (un système de réseau de partage de fichiers spécialement conçu pour l'Amiga, y compris pour les modèles A500 et CD32), était représentée par Norman Pakes. QuickNet permettra à un nombre illimité d'Amiga d'être connectés entre eux. Il utilise les câbles Ethernet standards avec répartiteurs et accélérateurs, bien qu'un réseau de 20-30 ordinateurs est possible sans aucun répartiteur/accélérateur. Comme le logiciel est contenu dans la ROM de la carte, QuickNet dispose d'une fonctionnalité très utile : la possibilité pour un ordinateur sans disque/disquette de démarrer depuis le disque dur d'un autre ordinateur depuis le réseau. Cela pourrait donc être très économique, par exemple dans une école.

St Johns Park High School - Mené par leur professeur d'arts visuels, Mme Lyn Thomas, un certain nombre d'élèves de cette école avaient volontairement renoncé à leur week-end (et à une partie de leur vacances scolaires) pour faire la démonstration, sur une demi-douzaine d'Amiga, de leur savoir-faire en matière de film et de vidéo. A une période où la plupart des écoles en Australie abandonnent leurs Amiga, ce fut encourageant d'appendre que St Johns Park avait l'intention d'accroître leur parc de machines Amiga. Le travail acharné et l'enthousiasme montré par ces élèves et ces enseignants durant le salon leur ont valu de gagner un nouvel équipement, une imprimante couleur HP. Celle-ci leur fut présentée à la fin du salon par UniTech Electronics. St Johns Park High School, et ses mécènes, ont eu la gentillesse de me permettre, en tant que coordinateur du TAEN (The Amiga Education Network), d'utiliser leur stand en tant que point de contact avec les visiteurs du salon. Comme TAEN est une organisation sans but lucratif dirigée sur la base du volontariat, j'ai grandement apprécié ce geste.

TechMedia - Représenté par son directeur, Norman Cantrell, et très bien secondé par Guy, TechMedia décrit son centre d'intérêt comme étant "les productions et le matériel numériques". Il construit des systèmes de télévisions numériques, à partir d'Amiga ou de DraCo, pour diverses organisations, dont les écoles et les motels. Il a fait des démonstrations de systèmes haut de gamme DraCo et du moins onéreux Casablanca DVE (boîtier d'un style élégant qui ressemble au CDTV et dont un encart disait : "Il est vraiment facile à utiliser, vous n'avez pas besoin de savoir qu'un Amiga est à l'intérieur"). Ces deux machines ont apparemment fait forte impression sur les quelques professionnels du multimédia qui assistaient au salon.

Unicorn Solutions - Situé juste à proximité de Sydney, ce spécialiste du graphisme, de la vidéo et de la mise en réseau était représenté par son directeur général, Darren Robertson. Unicorn a principalement montré ses solutions de mise en réseau avec sa carte CNet type Unix.

UniTech Electronics - Cette société déclarait fièrement son engagement de longue date avec l'Amiga, à la fois comme distributeur et entreprise de service (elle a commencé à servir la communauté Commodore en 1983, et est à présent bien établie à St Andrews, à quelque 60 km au sud de Sydney). Le dynamique duo de chez UniTech, Jeff et Vickie Rose, n'a pas déçu le public qui s'était amassé sur son stand, offrant une gamme de produits très recherchés. Bien connu pour sa générosité et son engagement total pour l'Amiga (y compris dans le secteur de l'éducation), UniTech a parrainé St Johns Park High School et a fait don d'une imprimante couleur HP.

Les groupes d'utilisateurs - Une réunion des représentants d'un certain nombre de groupes d'utilisateurs Amiga en Australie a eu lieu le dimanche après-midi. L'objectif principal étant de voir comment les groupes d'utilisateurs pourraient être modernisés, comment ils pourraient être utilisés pour aider au renouveau de l'Amiga en Australie et, au vu de la taille du pays, déterminer une nouvelle structure organisationnelle. Un comité ad hoc, dirigé par Michael Gruber, a été réuni afin de réaliser une proposition adéquate. Les deux groupes d'utilisateurs qui avaient des stands étaient le Commodore Hornsby User Group (CHUG, de Sydney) et le North West Amiga Users Group (NWAUG, de l'état de Victoria). Les deux stands étaient occupés à répondre aux questions des visiteurs, à donner des conseils techniques, et à faire des démonstrations de logiciels/jeux sharewares ou du domaine public.

Ceux qui souhaitent contacter n'importe quelle personne de ce reportage peuvent le faire via mon intermédiaire ou bien via Michael Burak (mother@pnc.com.au).

Pour conclure, je dirai qu'il a été très agréable de retrouver de vieilles têtes et de s'apercevoir que l'esprit Amiga n'est pas mort en Australie. J'ai parcouru 560 km (350 miles) pour y assister, et cela en valait vraiment la peine !

Basil Flinter
Représentant d'Amiga International pour l'AAG '97
P.O. Box 353
Armidale NSW, 2350
Australie
Tél : +61 67 72-2100
Courriel : flinter@tpgi.com.au

Le discours de Petro

Mesdames et messieurs,

Bienvenue à l'Australian Amiga Gathering '97, qui représente la relance officielle de l'Amiga en Australie.

Malheureusement, à cause d'autres engagements, je ne suis pas en mesure d'être avec vous aujourd'hui, comme j'aurais aimé l'être. J'apprécie particulièrement les discussions avec les amigaïstes et j'espère être présent lors du prochain rassemblement Amiga qui aura lieu en Australie.

Un grand merci à vous, mes amis, de votre soutien, de votre compréhension et de votre patience.

Cela me rend très heureux de savoir que notre communauté Amiga australienne se réjouit des récentes nouvelles concernant l'Amiga, et qu'elle s'intéresse à son avenir.

Comme vous le savez déjà, Gateway 2000 est un excellent propriétaire pour notre Amiga, et avec l'esprit de Gateway et ses ressources financières, nous pouvons espérer un avenir radieux.

Bien qu'Amiga International, Inc. soit une filiale de Gateway 2000, et que Gateway 2000 fournisse les ressources pour revitaliser le marché Amiga et pour rentabiliser sa filiale, ce n'est pas la politique de Gateway 2000 que de mélanger ses activités avec celles d'Amiga International. Nous devons donc être profitable de façon autonome.

Comme je l'ai déjà mentionné, lors de mon discours de Londres, trois éléments constituent la base de ma stratégie. Ce sont :
  • Soutenir la communauté Amiga existante.
  • Exploiter la technologie Amiga existante grâce à une large diffusion de licences.
  • Aider au développement de nouveaux produits basés sur des standards ouverts et destinés à l'informatique grand public et le marché graphique et vidéo.
Amiga International étudie tous les produits possibles pour le marché, cela inclut le matériel et le logiciel. Nous sommes confrontés à un grand défi car ce n'est pas facile de fabriquer de nouveaux produits dans de courts délais. Nous souhaitons travailler avec des sociétés comme Phase 5 pour développer un standard Amiga unifié.

Nous avons besoin de partenaires, ici en Australie, et nous en recherchons.

Nous allons ouvrir le marché pour la fabrication de clones grâce à des licences.

En Europe, je viens juste de finaliser un contrat de licence avec MicroniK, afin de construire des A1200 en tour, avec un large éventail d'options, dont une pour un processeur 68060.

Je crois qu'il y a encore une forte demande pour le système Amiga. Grâce aux licences et au développement de nouveaux produits, il devrait y avoir un avenir prometteur pour l'Amiga.

L'intention d'Amiga International est de soutenir la communauté des développeurs grâce à des concepts comme "l'Open Amiga Initiative". Nous explorerons aussi d'autres concepts afin d'attirer plus de développeurs vers la plate-forme.

Nous allons entamer le développement d'une mise à jour du système, et nous allons en définir les caractéristiques et les fonctions.

Je crois fortement que la base du succès est de travailler ensemble, avec des partenaires.

Le marché Amiga ne peut s'offrir le luxe d'une scission !

Nous devons tous avancer dans la même direction.

La relance de l'Amiga en Australie est importante pour moi.

Soutenez Amiga International comme vous avez soutenu l'Amiga dans le passé. N'abandonnez pas cette merveilleuse technologie informatique.

L'Amiga est de retour pour le futur.

Je vous remercie beaucoup de votre présence à l'Australian Amiga Gathering '97. Profitez de ce salon et du retour de l'Amiga.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]