Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 30 mars 2017 - 22:33  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Conférences de Jim Taylor et Petro Tyschtschenko au World Of Amiga 1997
(Article écrit par Bruce Lepper et extrait d'Amiga News - juin 1997)


World Of Amiga de Londres : rassemblement et réconciliation autour de l'Amiga

Les déclarations de Gateway et Amiga International à Londres le 16 mai étaient très réservées, au point de décevoir beaucoup. Pas de promesses, sauf pour la vente de licences, l'assistance développeur et une nouvelle version de l'OS pour novembre. Mais les premiers effets bénéfiques du rachat de l'Amiga par Gateway 2000 étaient déjà visibles à l'expo qui suivait : presque tous les acteurs principaux de la scène Amiga étaient là, et ils se parlaient !

Depuis les temps difficiles de l'avant-faillite d'Escom, et puis pendant la "période VIScorp", le monde de l'Amiga à son plus haut niveau a été secoué par des malentendus, des rivalités et même quelquefois des sentiments de haine. Nous avons vu différents groupes se former autour de différents projets, souvent à la suite de désaccords sur la meilleure façon d'assurer la survie de la machine.

On peut dire sans exagérer que l'expo World Of Amiga au Novotel à Hemmersmith semble signaler le début de la fin de cette incertitude, et que nous allons vers une coopération plus amicale entre les différents acteurs. L'ouverture d'esprit de Gateway y est sûrement pour beaucoup.

Les directeurs de Phase 5, de PIOS et d'autres sociétés travaillant sur des projets matériels autour de l'Amiga ont discuté avec Petro Tyschtschenko, directeur d'Amiga International, et avec les représentants de Gateway 2000, nouveau propriétaire de l'Amiga.

Une coopération Amiga/Phase 5 probable

Petro T, qui a clairement exprimé son désir de rassemblement, semble aller tout droit vers une coopération avec Phase 5 et son travail avec les processeurs PowerPC. Mais rien n'exclut d'autres accords avec PIOS, qui sortira bientôt sa machine TransAM sous BeOS (pour manque de disponibilité d'AmigaOS par le passé) et peut-être même ProDAD, éditeur de pOS, système compact pour multiples plates-formes qui ressemblent fortement à AmigaOS.

Les projets ne manquent pas. Une société britannique, Index Information, a même montré à l'équipe Amiga/Gateway le prototype d'un Amiga sur carte PCMCIA, pour installation sur carte mère d'un compatible PC. Index Information a d'autres projets en cours, y compris un nouvel Amiga RISC, le "Inside-Out" (ce qui veut dire en anglais "à l'envers").

Quand PIOS défend Gateway

Un bel exemple de l'esprit qui régnait à l'expo était donné par Peter Kittel, l'un des fondateurs du projet PIOS, pendant une "conférence développeurs" (organisée par un club Amiga londonien) le samedi soir. Petro T et des représentants de Gateway étaient présents pour la première partie de la conférence, assis au fond de la salle, mais ils n'ont pas participé aux débats.

Plusieurs personnes ont rondement attaqué Gateway pour son manque de précisions concernant l'avenir de l'Amiga. Mais Dr Kittel a répondu que, ayant vécu une situation similaire après le rachat de l'Amiga par Escom, il trouvait tout à fait normal que Gateway ne sache pas à ce point, exactement ce qu'ils vont faire de l'Amiga.

"C'est la seule réponse honnête qu'ils peuvent donner en ce moment" disait-il. "S'ils déclaraient qu'ils allaient faire X, Y et Z avec l'Amiga, ce serait des menteurs. Il faut leur laisser le temps d'explorer la situation. Nous savons tous comme la situation de l'Amiga est complexe."

Kermit Woodall de Nova Design, éditeur du logiciel ImageFX, a également défendu les nouveaux propriétaires de l'Amiga. "Si, par exemple, j'achetais Sun MicroSystems, je n'aurais aucune idée des caractéristiques de leurs utilisateurs, il faudrait beaucoup de temps pour se faire une idée valable."

L'équipe Gateway

Le principal représentant de Gateway 2000 à Londres était Jim Taylor, Senior Vice President of Global Marketing, l'un des lieutenants proches de Ted Waitt (fondateur et Chief Executive Officer) et Richard Snyder (President et Chief Operating Officer). Ils étaient accompagnés de Steve Johns, Director of Corporate Development, et Keith Braddock.

World Of Amiga 1997
L'équipe Gateway avec Petro

World Of Amiga 1997
Petro et Jim Taylor

Nous avons demandé l'avis de plusieurs des développeurs les plus importants sur les contacts qu'ils avaient déjà eu avec Gateway. D'un commun avis, l'équipe de North Sioux City était jugée compétante et très ouverte et les contacts seront poursuivis ultérieurement, avec des discussions plus détaillées sur les différents projets et les possibilités de licences et de coopération.

Conférence de Jim Taylor : "Une opportunité merveilleuse pour Gateway"...

...même si on ne sait pas trop pourquoi. James Taylor a commencé en criant : "Hello Amiga people !" Ceci a suscité pas mal de réponses dans l'audience, des "hello", des "bonjours", etc. Mais pour M. Taylor, ce n'était pas tout à fait ce qu'il fallait.

"Dans mon pays, quand je dis hello, on répond Hi, Jim", dit-il fermement. Ah, ces Américains !

Alors l'assemblée, d'une seule voix, a répondu "Hi, Jim", et tout de suite, on a eu l'impression d'être là pour notre première leçon, ce qui, en quelque sorte était bien le cas.

World Of Amiga 1997
Hi, Jim !

"Je suis très content d'être là aujourd'hui. Comme vous le savez, Gateway 2000 a achevé son opération d'acquisition de l'Amiga, et c'est une opportunité merveilleuse pour Gateway. Nous espérons que pour le monde de l'Amiga, cette acquisition s'avèrera aussi merveilleuse."

"Hier, les actions de Gateway ont vu leur valeur augmenter de sept dollars à la suite de rumeurs au sujet de cette conférence de presse" (rires de la salle, c'est de l'ironie pas trop bien placée vu la situation, mais cela en amuse quelques-uns quand même). Jim n'est apparemment pas très à l'aise... Ou bien il ne se rend pas compte que la majorité des, environ 200, personnes assemblées devant lui ne sont pas spécialement d'humeur à plaisanter.

Gateway selon Jim

Puis changement de ton brusquement pour devenir à la fois sérieux et dynamique, Jim annonce qu'il va passer quelques minutes à nous expliquer qui est Gateway.

"Je pense que nous allons tous devenir des amis en avançant et il est important de comprendre qui nous sommes en tant que société et, espérons-le, acquérir confiance dans la forme d'organisation à laquelle Petro et les gens d'Amiga ont choisi de s'associer."

"D'une certaine façon nous sommes aussi profondément impliqués dans la culture de l'ordinateur qu'était l'Amiga et ses prédécesseurs chez Commodore, jusqu'aux années 1970, quand ces idées étaient en cours de construction".

"Gateway a été fondé par Ted Waitt et son frère en 1985 à Sioux City, Iowa, une ville d'environ 100 000 personnes qui, à ce moment-là, était le dernier vestige de la grande industrie américaine de bétail. Ted a emprunté 15 000 dollars à sa grand-mère pour pouvoir emprunter 10 000 dollars à une banque et a établi une société qui distribuait des PC de Texas Instruments. Quand TI a arrêté ses PC, Ted a commencé à assembler ses propres machines" (Bruce Lepper : ah, ça me rappelle 1988, quand on agrafait les premiers A-News à la main... nous pourrions bientôt recommencer d'ailleurs).

Ces PC étaient vendus à travers un organisme de vente directe, et le reste de l'histoire, on connaît. Avec Dell, Gateway est devenu un géant de la vente directe de PC. La raison ? D'après Jim, c'est parce que Ted a fait une chose révolutionnaire dans l'industrie PC : "il a construit les produits à partir des rentrées clients plutôt que les sorties technologiques."

Ted a des ambitions mondiales

"Dès le départ, nous nous étions fondés sur l'idée que nous voulions devenir le premier fournisseur mondial de produits d'ordinateurs personnels. Vous ne pouvez pas imaginer la situation dans cette petite ville délabrée. Ted avait 23 ans, il portait une queue de cheval et disait : "Je vais devenir le premier fabricant de produits informatiques du monde". C'est comme si je disais que j'allais partir à Hollywood pour devenir star. Il y avait peu de probabilités que cela se passe comme prévu mais nous croyons que c'est en train de se faire."

"Ça se réalise grâce à ce que nous pensons de nous-mêmes, de notre façon de conduire des affaires. Nous sommes peut-être la corporation la plus plate du monde. Il y a environ 10 000 employés aujourd'hui. Il y a le "chairman" (président du conseil d'administration), Ted, le président de la société, Rick Snyder, il y a sept senior vice-présidents, il y a une douzaine de vice-présidents, et puis il y a tous les autres. Nous nous organisons de façon à ce que tout le monde partage les mêmes valeurs concernant les relations que nous avons avec les clients et entre nous-mêmes. Ceci enlève le besoin d'un grand nombre de superviseurs, ces gens qui passent leur temps à dire aux autres ce qu'il faut faire. Par conséquent, notre organisation reste très "plate" par rapport à la taille de notre marché".

"Nous sommes donc très rentables et nous pouvons bouger vite en termes de technologie. Quand le Pentium II était lancé mardi dernier, avant qu'Intel ait fini son annonce, nous avions vendu 1 300 systèmes. Nous sommes capables de répondre très vite aux attentes émergentes du marché et aux opportunités émergentes comme l'opportunité présentée par le, le, euh, le le le, euh, l'opportunité Amiga."

Personne n'a ri quand Jim a momentanément oublié le nom de son acquisition. Jim doit relater souvent l'histoire de sa société devant des audiences variées et on comprend que c'est bien la première fois qu'il doit y inclure le nom de, du , de le, euh l'Amiga.

VVM, le système de valeurs de Gateway

VVM n'est pas un nouveau logiciel de mémoire virtuel mais une liste de valeurs primées par l'entreprise Gateway. Les voici : respect, bienveillance, travail d'équipe, bon sens, agressivité, honnêteté, efficacité... et amusement ("fun" en américain). Cette liste, formalisée l'année dernière, est utilisée concrètement dans les domaines tels que le recrutement et les relations clientèle. Il est assez banal qu'une société utilise une phrase comme sigle (pour Gateway c'est "You have a friend in the business", en français : "Vous avez un ami dans l'informatique"), mais l'élaboration d'un code de conduite explicite, et en quelque sorte obligatoire, est plus original.

A propos de VVM, Jim a remarqué que "au moins sur ce dernier point, nous partageons quelque chose avec le monde Amiga. C'est une technologie qui n'est pas seulement conçue pour travailler avec l'ordinateur mais également pour s'amuser, permettant à l'ordinateur de changer la vie des gens."

"Ce qui nous intéresse c'est de rendre la technologie davantage accessible pour les besoins ordinaires des gens ordinaires. J'aime dire que notre boulot c'est de prendre des technologies extraordinaires pour créer des choses ordinaires, pour permettre aux gens de faire, de plus en plus, de meilleures choses avec leurs vies."

"Notre travail à la société est de faire croître nos affaires plus rapidement que nos concurrents en ayant une meilleure compréhension des désirs de nos clients et par le marketing de produits de grande valeur, en vendant directement à nos clients. Et il n'y a pas une société dans le monde qui remplisse cette mission mieux qu'Amiga. Et très franchement, il n'y a pas une société dans le monde dont nous serions plus heureux de devenir partenaire, et de nous rapprocher, qu'Amiga."

Croissance et innovation

"Nous sommes devenus une société mondiale. Nous fabriquons à Sioux City et Virginia, nous avons un centre de marketing à Kansas City, nous avons une très grande usine en Irlande, nous fabriquons également en Malaisie et nous avons une opération importante à Tokyo. Gateway a connu le démarrage le plus rapide dans l'histoire du Japon, avec une croissance de 389% la première année. La semaine dernière, au lancement des machines équipées du processeur Pentium II, notre équipe au Japon était en extase, car les ventes là-bas ont dépassé les ventes dans toute l'Europe. Nous sommes maintenant aux États-Unis en première place concernant la fidélité à la marque, nous venons de dépasser Apple."

"Nous sommes également des innovateurs. Nous avons inventé et lancé le PCTV l'année dernière. C'est un produit qui incorpore un tuner TV sur la carte mère et transforme un grand moniteur VGA en téléviseur tout en restant un ordinateur à part entière."

"Nous avons actuellement 8% du marché des ordinateurs PC aux États-Unis avec un chiffre d'affaires de 5 milliards de dollars l'année dernière et des ventes de 1,9 million d'unités, ce qui signifie une augmentation de 43% sur l'année précédente. Je viens de voir les chiffres pour le premier trimestre 1997 et nous avons crû dans le marché domestique de 55% et dans le marché entreprise de 26%. Nos bénéfices l'année dernière étaient de 250 millions de dollars et nous avons 500 millions de dollars à la banque."

L'Amiga, l'enthousiaste, et Gateway

Il nous était pas difficile de décider de parler avec Amiga Technologies, parce que l'un des fondements des relations entre Gateway et ses clients a toujours été de se rapprocher des gens qui sont les utilisateurs les plus enthousiastes du monde."

"Dans n'importe quel pays, nous commençons par vendre aux enthousiastes, les gens qui utilisent des ordinateurs tous les jours. Ce sont des gens pour qui, être actifs dans le monde de l'informatique fait partie de leur "self esteem", l'idée de leur propre valeur. Pour eux, l'ordinateur est devenu une partie "naturelle" de la vie d'aujourd'hui."

"Une fois que nous nous sommes établis en répondant aux besoins d'un pays dans cette catégorie-là, nous commençons à regarder les opportunités dans le marché général des consommateurs, des entreprises, des institutions, etc. Mais la pierre angulaire de Gateway a toujours été, et restera, les relations avec l'utilisateur enthousiaste."

"Nous avons reçu des milliers et des milliers de lettres des enthousiastes Amiga, qui expriment un grand éventail de réactions, de "Oh boy, nous sommes très contents que ce soit vous, les gars" à "Oh boy, si vous foirez ce coup, je vous tuerai"" (rires dans l'audience).

L'achat est finalisé

"Nous avons terminé l'achat avec le tribunal de faillite en Allemagne et le conseil de régulation a donné son aval. Nous n'allons pas révéler les termes de cette transaction. Le nom de la société parent devient Amiga International, qui existera comme filiale à 100% propriété de Gateway et continuera d'opérer comme société autonome, fournisseur de services, produits et développements pour la communauté Amiga."

"Nous avons acquis tous les biens de l'Amiga, y compris le stock, les marques déposées, l'OS, les conceptions matérielles et la propriété intellectuelle... Mais ce que nous avons vraiment acquis, et ce que nous avons découvert, et je pense ce que nous ayons été surpris d'acquérir, c'est le monde Amiga."

Merci aux amigaïstes

"Il est clair que sans vous nous n'aurions rien eu à acquérir. Alors, le premier devoir de Gateway 2000 est de dire merci. C'est la communauté Amiga qui a maintenu en vie ce nom, ce système d'exploitation, et ce concept, sans un soutien financier important, sans publicité, sans beaucoup de choses ! C'est la croyance en l'OS, et la croyance en la valeur de ces produits dans le monde de l'informatique qui ont permis à ce produit de rester en vie. Alors Gateway 2000 voudrait dire "Thanks you guys (merci les gars", car sans vous l'Amiga ne serait plus là."

Les questions à la presse (et les autres)

Pouvez-vous nous dire comment Gateway a acheté l'Amiga et pourquoi ?

Steve Johns, Director of Corporate Development chez Gateway : "Nous avons été au courant de l'opportunité et de pourquoi il représentait une très grande valeur."

Jim Taylor : "Nous voyons cette acquisition comme une extension naturelle du rêve de Gateway."

(Bruce Lepper : nous avons appris par la suite que Gateway a reçu par réseaux normaux, des propositions pour la vente de matériels PC en provenance de la faillite d'Escom, et a remarqué avec intérêt la partie Amiga. Jim Taylor a signalé dans une autre réponse que, il y a un bon nombre d'amigaïstes parmi les employés de Gateway, et d'après Petro Tyschtschenko, le fondateur de Gateway, Ted Waitt, connaît bien l'Amiga)

Le monde de l'Amiga semble bien différent de votre monde à vous, à part peut-être votre produit PCTV...

"Il faut comprendre comment Gateway se conçoit lui-même. D'un point de vue marketing, je vois ceci comme faisant partie de notre recherche des meilleurs composants pour permettre à un maximum de gens d'utiliser un maximum d'ordinateurs. De ce point de vue-là, il n'y a pas de manque de logique, et c'est comme cela que nous le voyons."

Que sont devenus les projets de set-top boxes ?

Petro : "Nous sommes en discussion avec des entreprises qui ont développé des technologies avant la faillite d'Escom et pendant la faillite. Nous annoncerons les résultats de ces discussions dès que possible."

Combien d'argent allez-vous donner à Petro ? (rires dans la salle)

Jim Taylor : "Il a fallu deux sociétés et dix ans pour vraiment bousiller l'Amiga. Cela fait vingt minutes que nous en sommes propriétaires. Je crois que nous méritons une chance de regarder les questions importantes, les taux de croissance, mais je crois que vous regardez un homme qui a un visage souriant..."

Seriez-vous intéressé par l'idée de lancer une nouvelle gamme d'ordinateurs Amiga ?

Petro : "Oui, pourquoi pas ? Il existe déjà des plates-formes qui semblent très intéressantes, donc nous sommes ouverts pour ceci."

Jim Taylor : "Oui, il est certain que nous n'avons pas acquis l'Amiga pour le rendre plus petit. On ne peut pas être plus petit que zéro." (rires dans la salle)

(Bruce Lepper : la réponse à cette question est rassurante. Si Gateway n'avait aucune intention de redémarrer l'ordinateur Amiga, mais avait d'autres projets (brevets, set-top box...), Jim Taylor n'aurait pas trouvé cette question ridicule. A la même question, un an auparavant, Bill Buck de VIScorp avait répondu très sagement "Nous ne pouvons rien dire avant le 24 avril, date de notre prochaine conférence de presse" (qui n'a pas eu lieu))

Vous dites que vous allez aider au développement de nouveaux produits. Doit-on en conclure que vous ne développerez pas vos propres produits ?

Petro : "Nous sommes à la recherche d'un chef de recherche et développement qui développera ce département. Nous sommes actuellement en train de discuter avec tous les groupes technologiques existants sur Amiga."

Vous allez éviter que la technologie se divise ?

Petro : "Oui, il faut aller dans une seule direction, et ceci sera notre point fort. Si le marché se divise, je ne crois pas que la réussite soit possible. Donc, mon but sera de garder un seul système sur le marché, ainsi tout le monde y trouvera son compte. Toutes les compétences existantes doivent se rejoindre pour aller dans un sens unique."

Quel est le meilleur scénario possible ?

Petro : "Il faut un minimum de douze mois pour développer un nouveau produit, donc ce n'est pas la peine d'attendre des miracles. Nous allons mettre tout en route, nous utiliserons la plate-forme existante, et puis... peut-être aurons-nous une surprise !"

Comment voyez-vous la direction des développements futurs ?

Jim Taylor : "Du point de vue de Gateway, l'Amiga sera libre de poursuivre son propre destin technologique et je soupçonne que ceux qui sont dans cette salle seront impliqués dans ce destin. Amiga International est une filiale à 100% de Gateway mais Petro en est le responsable."

Conférence de presse de Petro : l'Amiga a un avenir brillant devant lui !

Voici le texte de l'intervention de petro Tyschtschenko à la conférence de presse.

"Il y a beaucoup de personnes qui je connais lorsque je regarde la salle : des personnes qui ont une longue expérience de nos produits Amiga et des personnes qui soutiennent l'Amiga. C'est bon de voir que la plate-forme Amiga possède une telle communauté de personnes compétentes."

"Ces forces sont d'une importance capitale dans la réussite des projets d'Amiga International que je vous expliquerai un peu plus tard. Bref, je suis heureux de vous voir et je voudrais vous souhaiter la bienvenue à cette conférence de presse. Je suis persuadé qu'Amiga International, Inc. a un avenir brillant."

World Of Amiga 1997

"Je vais d'abord vous donner quelques détails importants afin que vous ayez une meilleure compréhension de ce que l'Amiga a vécu depuis l'époque de Commodore."

"Escom AG a racheté l'Amiga en avril 1995. Depuis, des efforts ont été faits pour revitaliser le marché Amiga. Mais Escom a connu des difficultés financières et a fait faillite le 15 juillet 1996. Depuis, des efforts ont été faits pour développer des produits, mais à cause de problèmes financiers, il n'y a pas eu un nombre significatif de nouveaux produits créés par Amiga pendant ces dernières années. Depuis la faillite, nous avons essayé de garder le marché vivant, au moyen d'inventaires de ventes faits par l'administrateur."

"C'est la communauté qui a gardé l'Amiga en vie"

"Malgré tout cela, c'est bien la communauté Amiga qui a gardé l'Amiga en vie grâce au développement de produits basés sur des technologies récentes et sur le développement de logiciels. Maintenant que l'Amiga appartient à une société prospère comme Gateway 2000, son avenir est brillant."

"Gateway 2000 est une société solide et établie dans l'industrie informatique. Gateway 2000 a été constamment récompensée par des prix pour ses produits et ses services. Gateway 2000 est le partenaire qu'il faut pour offrir une nouvelle vie à l'Amiga et lui donner de l'énergie pour le futur."

"Amiga International est une société établie aux États-Unis, créée en mars 1997 pour acquérir les actifs d'Amiga Technologies GmbH. C'est une filiale appartenant entièrement à Gateway 2000."

"Pendant ces derniers mois, nous avons été très occupés par la finalisation du rachat, faisant ce qu'il faillait avec toute l'application nécessaire, par la mise en place d'opérations en Allemagne et le dialogue avec la communauté Amiga. Nous avons un nouveau bureau à Langen, près de l'aéroport de Francfort, et je suis heureux de vous annoncer que nous sommes de nouveau opérationnels. A Langen, trois personnes s'occuperont de la vente, du marketing et de la gestion administrative. Ils seront prêts à démarrer début juin."

"Depuis début avril, quatre personnes s'occupent à Braunschweig de la logistique et du stockage, de la saisie de commandes et de l'assistance clientèle, de l'assistance Internet, ainsi que de l'assistance technique. Enfin, nous recherchons une personne pour s'occuper du développement de nouveaux produits et du département R&D (recherche et développement)."

Quelles sont nos priorités ?

Mettre en place notre stratégie :
  • 1. Soutenir la communauté Amiga existante.
  • 2. Exploiter la technologie Amiga existante grâce à une large diffusion de licences.
  • 3. Aider au développement de nouveaux produits basés sur des standards ouverts et destinés à l'informatique grand-public et le marché graphique et vidéo.
Comment allons-nous soutenir la communauté qui a gardé l'Amiga vivant ?
  • Grâce à des congrès, des conférences de presse, Internet, des salons et toutes les initiatives intéressantes venant de la communauté Amiga. Je suis déjà allé à des réunions en Allemagne et en Suède et j'analyserai toute suggestion.
  • En continuant à vendre au réseau de distributeurs Amiga.
  • En travaillant avec des développeurs grâce à des concepts comme "l'Open Amiga Initiative" (initiative Amiga ouverte) qui a été créée avec le soutien de nombreux grands noms de la communauté Amiga.
"La base du succès de ce projet est le travail en commun et la définition d'une voie de développement commune. Le marché de l'Amiga ne peut se permettre de se diviser. Nous devons tous aller dans une seule direction."

"Une large diffusion de licences"

"Afin de garder le marché en vie, nous pensons qu'il est nécessaire d'aider un grand nombre de sociétés dans la fabrication de produits grâce à une large diffusion de licences. Notre politique de licence sera très ouverte, vaste et se concentrera sur la diffusion de licences et d'un OS standard, de jeux de composants et des marques déposées. De plus, la politique de licence permettra à l'Amiga de se partager, grâce à des solutions intégrées différentes, dans des domaines tels que : des solutions médicales, des applications de simulation, des équipements de remise ne forme, des systèmes d'irrigation et des terminaux "kiosque". Bien entendu, nous sommes à la recherche de nouveaux partenaires."

"Grâce aux licences et au département R&D ciblé, gérés par Amiga International, nous envisageons de soutenir le marché en développant de nouveaux produits pour l'Amiga. Nous sommes en train d'analyser un grand nombre de nouveaux produits qui nous ont été suggérés comme par exemple une nouvelle version du système d'exploitation et de nouvelles machines. Nous voulons que la procédure reste aussi simple que possible, simple comme moi. Nous devons parler avec les sociétés du marché de l'Amiga qui possèdent la technologie et échanger notre savoir-faire."

"Il est également important de chercher une plate-forme Amiga ouverte, qui utilise des composants standards afin de la rendre moins chère à produire, plus rapide à construire et plus facile à faire évoluer, tout en restant gérable. Avec cette stratégie, le soutien combiné de la communauté Amiga et de Gateway 2000, nous sommes persuadés que l'Amiga est promu à un avenir brillant."


[Retour en haut] / [Retour aux articles]