Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 21 octobre 2017 - 23:29  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : AsimCDFS 2.0, AmiCDROM 1.7 et Xetec CDX 1.66
(Article écrit par François Gastaldo et extrait d'Amiga News - mars 1994)


Même si un lecteur de CD peut vous sembler un périphérique comme tant d'autres pour votre Amiga, il n'en est rien. Que vous choisissiez un lecteur Commodore branché par carte sur votre A1200 ou A4000, ou un lecteur SCSI standard (interne ou externe, pour n'importe quel Amiga équipé d'un contrôleur SCSI), il vous faut un logiciel pour gérer ce nouveau venu dans votre configuration.

En effet, les CD ne sont pas enregistrés du tout comme un disque dur ou même une disquette. Tout d'abord, les pistes ne sont plus concentriques mais en spirale, comme sur nos bons vieux 33 tours, ce qui pose un sacré problème d'adressage et de repères. Ensuite, il est impossible d'écrire un bloc d'amorce ou un RDB pour identifier le disque. Les vitesses d'accès, aussi, sont sans commune mesure avec celle de nos disques durs, ce qui oblige à mettre des tampons mémoire plus que pour les autres périphériques si on veut des temps de réponses corrects.

Enfin, mais ce serait plutôt un avantage, il existe une norme de stockage de données sur disques compacts optiques numériques qui oblige à n'enregistrer les CD que dans un seul et même format, quelle que soit la machine à laquelle ils sont destiné : c'est l'ISO 9660.

Les logiciels

C'est pour toutes ces raisons qu'il faut un logiciel spécial pour gérer un lecteur de CD. Ce logiciel est un système de fichiers capable de lire les disques au format ISO 9660. Il en existe plusieurs pour Amiga. Commodore en distribue un avec le Workbench 3.1 et les lecteurs pour A1200 et A4000, hélas il n'a pas encore été possible de le tester.

Canadian Prototype Replica en propose un bas de gamme que nous n'avons pas réussi à nous procurer. De même que le BabelCDROM-FS, allemand, dont nous n'avons trouvé trace nulle part...

Nous avions donc, au moment du test, AmiCDROM 1.7 par Frank Munkert, qui l'a gracieusement mis en libre distribution, CDX 1.66 de Xetec et AsimCDFS 2.0 par Asimware, tous les deux étant des produits commerciaux. Il est très dur de pouvoir comparer ces logiciels car ils sont tous sensés faire exactement la même chose : lire les CD au format ISO 9660. Ils s'en acquittent tous fort bien, à quelques détails près, et le comparatif se portera donc surtout sur les "plus" procurés par chacun : lecture de CD audio, de CD Mac en HFS, lecture Photo CD et les CD fournis avec. Nous ne parlerons pas de l'installation de ces logiciels.

Le standard ISO 9660

Tout d'abord, la lecture standard ISO 9660. Pour cela, apportons quelques précisions sur ce format. Dès que les CD audio sont sortis, le monde informatique a été très fortement intéressé par ce support pouvant contenir des centaines de Mo et possédant des codes de correction d'erreurs. Tout ce beau monde s'est réuni et a inventé le format High Sierra. L'International Standardisation Organisation (ISO) y a apporté quelques modifications et en a fait sa norme numéro 9660 : l'ISO 9660.

Depuis, il en existe quatre versions différentes, jouant sur les codes de corrections d'erreurs et l'organisation des blocs, chacun pouvant contenir de 2048 à 2336 octets. Ceci donne une capacité de stockage variant de 650 Mo à 900 Mo.

Les premières versions ne pouvaient gérer qu'une partition par disque, alors que les deux dernières permettent de prendre en compte un disque partagé appelé multisession ou XA dans le jargon CD-ROM. Seuls les lecteurs récents savent lire les disques multisessions (on dit alors compatible XA).

Un bon système de fichiers doit donc être capable de lire l'ISO 9660 sous toutes ses formes. Ici apparaissent les premières différences. Seul AsimCDFS est capable de gérer les disques multisessions, tous les autres ne prenant en compte que la première partition. Asimware propose, en effet, un petit utilitaire qui ouvre une fenêtre où sont listées toutes les partitions et vous permet de choisir celle active en cliquant dessus. Toutefois, ce petit programme n'est pas fiable à 100%, et a calé sur un CD dont il voyait bien les multiples partitions, mais était incapable de passer de l'une à l'autre (ce problème doit pouvoir être résolu en vidant les tampons).

La table ASCII des noms de fichiers du format ISO 9660 est internationale et certains caractères n'existent pas dans le monde PC et/ou Amiga. Ici le Xetec CDX se montre supérieur car il convertit tous les caractères grâce à une table fort bien pensée. Toutefois, même si AsimCDFS ne permet pas de lire correctement le nom du fichier, on peut accéder à celui-ci sans problèmes, ce qui n'est pas le cas d'AmiCDROM. Une autre erreur étonnante concerne la date de création des fichiers. En effet, l'Amiga ne sait pas lire des dates inférieures à 1978 et plante dans le cas où il en trouve une. Le Xetec CDX convertit automatiquement toutes dates inférieures à 1978 par le 1er janvier 1978, ce qui permet de lire le fichier. Il s'agit tout de même d'un cas excessivement rare et il ne s'est jamais présenté lors du test.

Ni CDX, ni AsimCDFS n'ont eu de problèmes durant tous les tests en ISO 9660. AmiCDROM a, par contre, provoqué plusieurs plantages de la machine. Certes, il s'agit d'un logiciel du domaine public, et il n'est pas encore très au point. Je ne le conseillerai que dans le cas où votre budget est très tiré, en attendant mieux...

Enfin, quel que soit le système de fichiers, la lecture du CD se fait exactement à la même vitesse. Il n'y a donc aucun système de fichiers plus rapide que l'autre. A noter que, lors des tests de vitesse avec SysInfo, AsimCDFS a été le seul à ne pas faire planter la machine en test de vitesse sur un Photo CD.

Les autres formats

Les autres formats de CD disponibles sont le HFS (format Mac sur disque ISO 9660), le Rock Ridge Interchange Protocol (inconnu au bataillon) et le tar Unix (sauvegarde grâce à l'instruction tar d'Unix). Seul AmiCDROM lit le Rock Ridge Interchange Protocol. Toutefois, nous n'avons pu tester cette possibilité car il semble aussi difficile de trouver un disque à ce format qu'une fontaine en plein désert (ou qu'un bon logiciel de compta sur Amiga)... Aucun système de fichiers testé n'a été capable de lire le CD au format tar que nous avions. Le format HFS est géré par le Xetec CDX, AsimCDFS et AmiCDROM et ici aussi, des différences apparaissent.

Le format HFS se caractérise par la sauvegarde des fichiers en deux morceaux (appelés "fork" ) : le "data fork" contenant les données proprement dites, et le "ressource fork" contenant des choses étranges nécessaires au fonctionnement correct d'un Mac. Les noms de fichiers y sont stockés en 31 caractères alors que l'Amiga n'en gère que 30. Il est aussi possible d'y mettre des caractères interdits sous AmigaDOS tel que "/". Le Xetec CDX montre sa supériorité sur ce point en gérant tous ces problèmes (qui, il faut bien le dire, sont rares. Sur les deux disques Mac de notre test, aucun fichier ne faisait de tels caprices...). La documentation d'AsimCDFS reste muette sur la gestion de ces excentricités macintoshiennes.

Sur AsimCDFS, la gestion des data fork et ressource fork se fait grâce à une préférence qui permet de choisir quel fork on va lire, ce qui oblige à passer par ce programme pour changer de fork. Sur le Xetec CDX, on définit un fork par défaut lors de l'installation (impossible à changer par la suite), puis on accède à ce fork lorsque l'on donne le nom du fichier standard, ou au fork de son choix en tapant 1 ou 2 à la fin du nom du fichier. Cela peut sembler contraignant au début, mais on acquiert vite l'automatisme et je trouve cela plus pratique que de passer par un programme extérieur (pas besoin de quitter l'application pour taper un petit 2 à la fin du nom du fichier).

AmiCDROM propose, à mon avis, la solution la plus pratique : les noms de fichiers apparaissent avec l'extension ".rsrc" s'il s'agit du ressouce fork. Vous pouvez même changer le texte des extensions des data et ressource fork. Toutefois, cela diminue d'autant la longueur du nom de fichier et peut causer des problèmes si elle dépasse 26 caractères...

Photo CD

Il est à noter qu'AsimCDFS a été incapable de lire une image Photo CD sur un disque Mac... Hélas ! Nous n'avions pas le programme de lecture Photo CD du Xetec lors du prêt (très court) du disque Mac contenant de telles images.

A propos du Photo CD, dont vous savez tout depuis l'article d'Amiga News du mois de janvier 1994, il est bon d'apporter quelques précisions. AsimCDFS possède un superbe logiciel pour la lecture et la conversion d'images Photo CD, mais, hélas, celui-ci est limité à la résolution de 768x512, ce qui est peu dans le cadre d'une utilisation en PAO. Le programme HPCDtoIFF du Xetec est pénible à utiliser mais nous a permis de lire une image jusqu'à 1536x1024. Ne disposant que de 24 Mo de mémoire lors du test, il a été impossible d'essayer la résolution de 3072x2048 (nécessite 24 Mo de mémoire continue !). AmiCDROM, lui, ne gère pas le Photo CD.

Je pense que la solution se trouve dans le module de chargement Photo CD pour ImageFX qui devrait mettre tout le monde d'accord. AsimCDFS étant le seul à gérer les disques multisessions, vous serez obligé de faire enregistrer vos 100 photos en une seule fois (monosession) si vous voulez exploiter vos Photo CD avec le Xetec CDX.

CD audio

L'autre type de disque que votre lecteur peut prendre en compte est le classique CD audio, appelé plus techniquement CDDA. Bien sûr, l'AsimCFS et le Xetec CDX savent contrôler ces disques, ce qui n'est pas le cas d'AmiCDROM. Je rappelle que la lecture d'un CDDA sur un lecteur de CD ne s'effectue pas via les sorties son Amiga, mais par ses propres sorties son (ils en sont tous pourvus).

Les CDDA sont en effet protégés contre la copie numérique. Seuls les derniers modèles de lecteurs de CD (tel le Toshiba 3401) permettent de "contourner" partiellement cette protection en lisant les données audio numériques directement sur le bus SCSI, mais en 8 bits. Les numérisations ainsi obtenues sont d'une qualité incomparable à tous les numériseurs audio 8 bits actuellement disponibles, car on court-circuite totalement la partie analogique.

Aucun des trois systèmes de fichiers testés ici ne permet ces "numérisations" en standard et il vous faudra passer par des logiciels en libre distribution tel que CDDArip ou PlayCDDA (distribués par le club BUGSS). C'est donc dans le domaine de la lecture de CD audio que l'on voit le mieux la différence entre les deux produits commerciaux, surtout dans leur philosophie et dans le public visé.

AsimCDFS propose un petit logiciel typiquement Intuition/Workbench pour lire les CDDA. Ce gentil logiciel reprend les commandes d'un lecteur CD standard (lecture, pause, etc.) et gère aussi une base de données de vos disques compacts avec nom de l'auteur, titre des pistes, etc. Très pratique si votre lecteur de CD est votre seul lecteur de CD audio.

Le Xetec, par contre, offre une interface absolument non standard, mais très belle et surtout très pratique. Outre le nombre supérieur de fonctions par rapport au produit d'Asimware, il permet d'obtenir des informations sur toutes les pistes du CD ou CDDA (c'est comme ça que j'ai appris que le CD FreshFish fait 72 minutes), et de jouer les parties musicales de CD utilisant les pistes audio. Il offre aussi la possibilité d'inverser les canaux gauche et droit, d'éjecter le disque, de changer le niveau sonore, ainsi que toutes les fonctions standards (play-A-B, pause, etc.).

Toutes les fonctions du lecteur CDDA sont fournies aussi sous forme d'instructions Shell, permettant ainsi de se faire sa propre interface à l'aide de ToolManager (par exemple). Certes, AsimCDFS permet de faire tout cela par ARexx, mais le Xetec CDX va plus loin ! Pratiquement toutes les fonctions d'un lecteur de CD (lecture d'un secteur, éjection, etc.) sont accessibles par le Shell, et si cela ne vous suffit pas, les sources en C commentées des instructions sont fournies, AmiCDROM, lui, est carrément fourni avec ses sources.

CDTV

Une autre fonction que n'a pas AsimCDFS ni AmiCDROM est l'émulation du CDTV. Cet ordinateur, dont la politique commerciale désastreuse a empêché le développement, était le mariage parfait de l'Amiga et du CD-ROM. De nombreux titres étaient sortis, et il est très intéressant de les utiliser sur un Amiga standard. Pour cela, CDX fournit le cdtv.device auquel font appel de nombreux programmes CDTV, des "CDTV_disk_startup" permettant de démarrer ces disques, et l'émulation de la mémoire non volatile du CDTV (à laquelle se réfèrent les titres pour tourner en français).

Toutefois, l'émulation n'est pas parfaite (certains titres ne fonctionnent pas) et les animations CDXL ne se jouent toujours pas à la bonne vitesse (trop vite ou trop lent suivant le lecteur).

Les disques fournis

Le dernier point sur lequel se différencient les systèmes de fichiers sont les CD fournis avec le logiciel. AmiCDROM est fourni seul, sans disque. C'est normal pour un logiciel domaine public (il ne faut tout de même pas exagérer). Xetec vous offre deux CD : Fish & More volume 1 et 2 représentant 750 Mo de données. Asimware vous propose le FishMarket v2.1 soit 650 Mo.

Les Fish & More sont les tout premiers CD pressés pour Amiga, ce qui explique qu'ils ne contiennent que des données assez anciennes (ce qui ne veut pas forcément dire mauvaises). On y trouve le contenu des Fish jusqu'à la 475 arrangé en rubriques (sons, graphismes, animations, C, BASIC, etc.) ainsi que d'autres données domaine public classées elles aussi suivant les mêmes catégories. Cela empêche la reconstitution des disquettes originales mais permet un accès beaucoup plus aisé aux milliers de fichiers de ces deux CD.

J'ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir les premières images et démos de l'Amiga. Hélas, de nombreuses animations sont au format Sculpt Movie, et il est très dur de trouver un lecteur les acceptant encore. De même, les utilitaires sont parfois si anciens qu'ils ne marchent plus sous Workbench 2.0, ou ont tellement évolué que la version sur le CD ne représente qu'un intérêt historique... La partie son, regroupant plusieurs Mo de bruits échantillonnés, est par contre vraiment très bien.

Toutefois, malgré les défauts inhérents à leur âge, ces CD contiennent une telle mine de données qu'il est difficile de s'en passer une fois qu'on y a goûté.

Le FishMarket fourni avec AsimCDFS est à l'opposé des Fish & More. En effet, C'est un des CD pour Amiga les plus récemment pressés. Ce n'est pas non plus une compilation par thème, mais tout simplement les disquettes AmigaLibDisk de Fred Fish depuis le n°186 à 930. Heureusement, de nombreux utilitaires sont fournis pour faciliter la recherche parmi ces centaines de disquettes : Aquarium, DirWorks, etc. Les programmes présents sur le disque sont donc très récents (le plus souvent dans leur dernière version). La collection Fred Fish est une mine d'or pour quiconque utilise activement l'Amiga, et l'avoir (presque) en entier sur un seul disque représente un intérêt indéniable. Toutefois, elle manque sérieusement de données graphiques et sonores (clipart ou bruits comme on en trouve sur les Fish & More).

Ce CD regroupe en un seul disque plus d'utilitaires que vous n'en avez jamais rêvé. Il est à posséder absolument.

Conclusion

Le choix parmi ces trois système de fichiers peut paraître difficile, et pourtant, c'est leurs différences mêmes qui permettent de les départager suivant l'usage que vous comptez faire de votre lecteur de CD.

Si, pour vous, avoir un lecteur n'est qu'une opportunité (lecteur gratuit ou d'occasion très peu cher), je n'hésiterai pas à vous conseiller AmiCDROM qui vous permettra d'exploiter votre nouveau périphérique à moindre frais.

Si votre intérêt est dans la programmation et que vous voulez que votre lecteur de CD n'ait plus de secrets pour vous, alors n'hésitez pas, prenez le Xetec CDX. De même, si vous avez accès à de nombreux titres CDTV, son émulation est un plus à côté duquel vous ne pouvez pas passer.

Si, à l'opposé, vous êtes totalement réfractaire au Shell et au CLI, AsimCDFS est fait pour vous. De même, si vous voulez exploiter des Photo CD ou des CD-i, ses capacités multisessions le rendent indispensable.

Enfin, si vous avez accès à une importante logithèque CD du Mac, le Xetec CDX ou AmiCDROM remportent la palme.

Si vous n'êtes pas limité en budget, je vous conseille les deux systèmes de fichiers Xetec CDX et AsimCDFS. En effet, les deux systèmes de fichiers marchent très bien ensemble (il suffit d'en assigner un sur CD0: et l'autre sur CD1:). Certes, on ne sait pas quel système de fichiers prend la priorité à l'insertion d'un CD, mais on peut ainsi profiter des avantages de l'un et de l'autre et aussi posséder les trois CD Fish & More et FishMarket.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]