Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 28 mai 2017 - 08:45  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Art Expression - création d'un patron
(Article écrit par Marcel Duruflé et extrait d'Amiga News - mai 1994)


Dans le monde fascinant de la mode, des mannequins vedettes et autres grands couturiers qui nous font tous rêver, l'ordinateur est devenu un outil indispensable. Même si le Mac y a conquis une place prépondérante, ne serait-ce qu'au niveau de la création des motifs de tissus, l'Amiga, contrairement aux idées reçues, peut rendre d'appréciables services, comme dans l'archivage des patrons de vêtements, la confection d'un press-book pour le styliste ou le fabricant de vêtements.

Relever, stocker, archiver vos patrons...

Tout a commencé dans l'atelier d'une amie chez qui j'étais allé faire un tour. Dans cet atelier où elle faisait des vêtements en cuir (perfecto et autres blousons moto), il y avait le long d'un mur, suspendus à une tringle, tous ses patrons. En les regardant, je me suis demandé s'il n'était pas possible de les stocker sur ordinateur, car tous ces cartons suspendus faisaient assez fouillis. Cela éviterait d'avoir à les stocker. A la longue, ils se froissent, ou se détériorent avec l'humidité et la poussière... sans oublier les chiures.

De plus, il y a le problème de l'encombrement qui à partir du 20e patron devient une vraie calamité ! Ce qui fait que bien souvent, lorsqu'un modèle cesse d'être fabriqué, le patron est perdu en même temps. Bien entendu, il y avait un cahier des charges bien précis à respecter :
  • Au niveau patron, il fallait pouvoir le récupérer et l'imprimer rapidement, en garder un exemplaire imprimé en 21x29,7, et une saisie de l'ensemble relativement aisée.
  • Au niveau logiciel : précision de l'ordre de 0,5 mm, facilité de mise en oeuvre (même pour un néophyte), taille du fichier raisonnable, et certainement un logiciel de dessin vectoriel pour avoir le minimum de points.
Exécution

La première tâche a consisté à prendre les cotations des morceaux de cuir (entre 4 et 10 points par morceau). Pour cela, on a utilisé un papier calque de 5 mm (qu'on trouve dans toutes les bonnes boutiques d'art graphique), puis on a posé les morceaux dessus. Chaque point a été calculé par ses coordonnées X,Y. L'opération par vêtement a pris une heure pour répertorier 40 morceaux. C'est l'opération la plus fastidieuse, mais aussi la plus importante, car tout le reste dépend de cette prise de mesure. Le nombre de morceaux varie selon le type de vêtement : ils seront plus nombreux pour le cuir, de l'ordre de 15 à 40, et pour le tissu de 4 à 20 morceaux. Logiquement, pour un vêtement en tissu, le temps de prise des mesures ne devrait pas excéder la demie-heure.

Pour ceux qui possèdent un scanner, les petits morceaux n'excédant pas le format A4 pourront être numérisés, et avec BitMapEditor fourni avec le logiciel Art Expression, transcrits en fichier IFFDR2D. Art Expression pourra alors le lire.

Une fois ceci fait, il a fallu trouver le logiciel adéquat, ce qui n'a pas été le plus facile ! J'ai d'abord essayé Pro Draw, mais il n'y avait pas de point origine, et la précision était insuffisante. Néanmoins, j'ai écrit un génie en ARexx, qui faisait 180 lignes, pour prendre les cotations exactes au 1/2 point près (soit 0,17 mm d'erreur). Cela a bien marché, mais outre que le patron ne pouvait excéder 1,20x1,20 m, il y a souvent des problèmes de fichiers corrompus avec Pro Draw, plus une taille fichier très importante : un fichier sous Art Expression qui fait 200 ko fait sous Pro Draw 400 ko. Ce qui fait que j'ai laissé tomber : en tout, deux jours de travail.

Avec MaxonCAD, si on avait les mesures en temps réel, tracer des lignes avec des courbures non standards comme des manches était assez délicat. Ce qui fait qu'en dernier recours, j'ai essayé Art Expression 1.03. Et là, tout a marché : nombre de couleurs suffisant (pour distinguer le devant des manches ou du dos), possibilité de tramer les lignes facilement (choix important), précision des mesures reportées de l'ordre du 1/10e de mm, indication en temps réel des mesures X.Y, grosse facilité de retouche, bonnes macros au clavier pour plus de rapidité, taille fichier raisonnable et fonctions comme "Flip" (pour créer des morceaux inversés rapidement). Et une touche "Help" pour chaque gadget, qui est un modèle du genre. La seule chose qui manque c'est l'implémentation d'ARexx, pour automatiser certaines procédures.

Art Expression

La taille du patron est de 1,60x1,20 m (j'en ai même fait de 2x2 m). Là-dessus, on étale les différents morceaux de manière que l'ensemble soit lisible. Le gros avantage, contrairement aux patrons traditionnels, c'est la clarté de lecture de la feuille du patron, où du premier coup d'oeil on comprend le vêtement. Un patron traditionnel comprend un enchevêtrement des différents morceaux dans tous les sens, qui en fait un véritable casse-tête chinois. Je vous jure que les couturières ont du mérite de s'en servir ! Là, c'est fini.

La taille du fichier varie entre 70 et 250 ko, et en le compactant avec PowerPacker, cela donne entre 30 et 120 ko. Ce qui fait qu'une disquette 880 ko peut contenir 20 à 25 patrons.

Par sécurité, chaque patron est sauvé en double, tout comme chaque disquette. Je dois préciser que la structure de fichier d'Art Expression sous forme de script PostScript, le rend peu sensible aux erreurs de lecture/écriture. C'est un très gros avantage.

L'impression

L'impression via Art Expression n'est pas satisfaisante, et j'ai dû imprimer sous Pro Page, qui récupère bien le fichier Art Expression. Et là, vous retaillez la boîte qui contient l'image du patron pour l'avoir à l'échelle 21x29,7. Pour imprimer en taille réelle un morceau, il suffit alors d'utiliser l'option "Tiles", et votre patron sera imprimé en différents morceaux que vous n'aurez plus qu'à assembler.

Je me suis servi d'une imprimante HP-550C. Il m'a fallu 20 mn en 300 DPI couleur par page, 5 mn en 150 DPI (qui est largement suffisant en taille réelle), et un peu moins en gris. Ne pas oublier si vous imprimez en noir de tramer les lignes lors de l'élaboration du patron. Pour imprimer en taille réelle et en noir, il m'a fallu pour un fichier 120 ko, environ 20 mn. Bien entendu, si vous possédez une imprimante A3, cela est encore mieux ! J'ai aussi imprimé chaque morceau du patron en le recadrant dans Pro Page, ce qui est beaucoup plus rapide.

Archivage

Chaque patron a été stocké dans un fichier Art Expression, et imprimé en A4. Chaque feuille imprimée a été mise dans un classeur avec la photo du vêtement. Une pochette contenant les disquettes a été aussi prévue. Sur chaque disquette, pour chaque patron il y a le fichier Pro Page et le fichier Art Expression, ce qui fait environ 20 patrons stockés.

Conclusion

Tous les patrons qui encombraient le mur ont été enlevés, l'aspect a été amélioré. Grâce à ce classeur, outre qu'il devient très facile de retrouver un vêtement et son plan associés, lors de la discussion et des contacts avec la clientèle, les rapports sont devenus plus professionnels, et le press-book a franchement impressionné. Même si l'archivage et la prise de mesure exigent pas mal de temps, les résultats sont tellement remarquables qu'on ne songe pas un seul instant à revenir en arrière. J'attends avec impatience la prochaine version d'Art Expression, pour améliorer le procédé.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Article précédent]