Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 24 janvier 2018 - 02:32  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Amiga 2000
(Article écrit par Bob Ryan et extrait d'Amiga World - mars 1987)


Note : traduction par David Brunet.

L'Amiga 2000 est un nouvel ordinateur de Commodore qui offre plus de mémoire en standard que l'Amiga 1000, des ports internes pour l'étendre facilement et une option pour le rendre compatible avec les logiciels du PC/XT d'IBM via une carte d'extension, l'A2088. En plus des ports d'extension spécifiques à l'Amiga (Zorro II), l'A2000 intègre un bus PC/XT. Ainsi, en plus de pouvoir utiliser la logithèque IBM, cet ordinateur permet à vos applications IBM d'accéder aux extensions matérielles PC, comme des cartes accélératrices 80286 ou 80386.

Même avec l'ajout de ports d'extension Zorro II et d'une compatibilité IBM (optionnelle), l'A2000 reste toujours compatible avec la logithèque de l'Amiga 1000. Les logiciels qui fonctionnent avec le Kickstart 1.2 sur A1000 fonctionneront sur A2000. Des différences matérielles existent entre ces deux machines, mais cela concerne surtout les ports d'extension et les bus. L'Amiga 2000 utilise le même processeur et les mêmes circuits spécialisés que l'A1000. Même si l'Amiga 2000 ne rend pas obsolète l'A1000 (leurs modes graphiques sont identiques), il s'agit d'une machine beaucoup plus polyvalente, extensible, compatible et, finalement, plus puissante.

L'Amiga 2000 fut révélé au public lors du salon Consumer Electronics Show à Las Vegas en janvier dernier. Il est maintenant le haut de la gamme Amiga.

Description de la machine

L'Amiga 2000 utilise un processeur MC68000 de Motorola. La machine est livrée avec 1 Mo de mémoire, un lecteur de disquette 3,5" demi-hauteur qui peut utiliser des disquettes 880 ko, un clavier détachable de 94 touches et une souris à deux boutons. Il comprend aussi cinq ports Zorro II et quatre ports PC/AT pour des extensions internes. Le boîtier de l'Amiga 2000 est en métal, il mesure 16,5 cm de haut, 43,29 cm de large et 39,69 cm de profondeur. La place qu'il occupe sur votre bureau est, en gros, la même que celle de l'Amiga 1000. Cependant, le clavier de l'Amiga 2000 ne peut pas être placé sous l'unité centrale comme dans l'A1000.

Amiga 2000
Schéma simplifié de la carte mère

L'Amiga 2000 dispose de nombreux éléments sur sa face avant et arrière. Sur le devant, on trouve :
  • Les LED de mise en marche (rouge) et d'activité pour le disque dur (verte).
  • De l'espace réservé aux lecteurs de disquette internes.
  • Le connecteur pour le clavier.
  • Deux ports souris/manette.
Amiga 2000

A l'arrière :
    (au dessus)
  • L'ouverture amenant au port vidéo.
  • Le commutateur marche/arrêt.
  • La prise d'alimentation.
  • Le ventilateur.
    (en dessous)
  • Le port RVB.
  • Le port parallèle.
  • Le port lecteur de disquette externe.
  • Les prises audio stéréo.
  • Le port série.
  • Les sorties pour les cartes d'extension.
Amiga 2000

Par rapport à l'Amiga 1000, il manque les connecteurs Composite et RF (sortie antenne) : ces sorties sont optionnelles dans l'Amiga 2000. Mais le manque le plus remarquable dans l'Amiga 2000 est le connecteur 86 broches latéral qui permettait aux utilisateurs de l'A1000 d'avoir un accès direct aux bus de données et d'adresses de la machine. L'Amiga 2000 dispose de ports d'extension internes, donc aucun bus externe n'est fourni. Les périphériques qui se connectent au bus d'extension de l'A1000 ne peuvent pas se connecter sur l'A2000. Cette nouvelle machine n'est donc pas compatible avec son prédécesseur au niveau des matériels d'extension. Selon Commodore, les constructeurs tiers devraient fournir des boîtiers d'extension pour l'A1000 qui permettront d'utiliser les nouvelles extensions destinées à l'A2000.

Au niveau parallèle et série, vous pouvez maintenant utiliser des câbles d'interface standards avec ces ports dans l'Amiga 2000 : Commodore a en effet changé le brochage de ces ports pour se conformer aux normes de l'industrie.

Amiga 2000
Brochage des ports parallèle et série

Caractéristiques
  • Processeur : 68000 à 7,09 MHz (version PAL) ou 7,16 MHz (version NTSC).
  • Composants spécifiques :
    • Agnus avec 512 ko pour la génération des adresses.
    • Denise pour l'affichage graphique.
    • Paula pour la gestion de l'audio et des lecteurs de disquette.
  • Mémoire : 1 Mo de mémoire (512 ko de Chip et 512 ko de Fast). Extensible à 8,5 Mo. ROM Kickstart de 256 ko (version 1.2).
  • Mémoire de masse : un lecteur de disquette 3,5" 880 ko. Un autre lecteur de disquette peut être géré en interne.
  • Vidéo : résolutions graphiques allant de 320x200 (32 couleurs) à 640x512 (16 couleurs) et davantage avec le suraffichage. 4096 couleurs en mode HAM pour toutes les résolutions (voir tableau suivant).
  • Audio : quatre canaux audio stéréo 8 bits indépendants analogiques/numériques.
  • Connecteurs :
    • Clavier DIN 5 broches, manettes (2), parallèle Centronics/IBM 25 broches, série RS-232 25 broches (compatible IBM), vidéo RVB (analogique et numérique) 23 broches, lecteur de disquette externe 23 broches, audio stéréo RCA.
    • Un port vidéo (utilisable en tant que genlock), un port processeur 86 broches, cinq ports d'extension interne 100 broches norme Zorro II, quatre ports IBM PC/AT.
  • Clavier : 94 touches (96 dans la version internationale) avec 10 touches de fonction, pavé numérique type IBM.
  • Autres : souris deux boutons, alimentation de 200 W, horloge interne.
Résolutions

Voici les résolutions possibles sur Amiga 2000. Ce sont les mêmes que sur Amiga 1000.

Mode graphique
Résolution
Résolution
avec suraffichage
Couleurs maxi
Fréquence
verticale
Fréquence
horizontale
NTSC : Basse Résolution 320x200 362x241 32/4096 60 Hz 15,72 kHz
NTSC : Basse Résolution entrelacée 320x400 362x482 32/4096 60 Hz 15,72 kHz
NTSC : Haute Résolution 640x200 724x241 16/4096 60 Hz 15,72 kHz
NTSC : Haute Résolution entrelacée 640x400 724x482 16/4096 60 Hz 15,72 kHz
PAL : Basse Résolution 320x256 362x283 32/4096 50 Hz 15,60 kHz
PAL : Basse Résolution entrelacée 320x512 362x566 32/4096 50 Hz 15,60 kHz
PAL : Haute Résolution 640x256 724x283 16/4096 50 Hz 15,60 kHz
PAL : Basse Résolution entrelacée 640x512 724x566 16/4096 50 Hz 15,60 kHz

Configuration du lecteur de disquette

En plus du lecteur de disquette interne, vous pouvez ajouter deux autres lecteurs de disquette à l'avant de l'Amiga 2000. Vous pouvez connecter soit un autre lecteur 3,5" demi-hauteur ou bien un disque dur 3,5" demi-hauteur à côté du lecteur de disquette présent par défaut. Au-dessous ces deux périphériques, vous pouvez monter un périphérique 5,25" demi-hauteur (lecteur de disquette ou disque dur), ou bien, à l'aide d'un support de montage 3,5", un autre périphérique 3,5" demi-hauteur (lecteur de disquette ou disque dur). L'Amiga 2000 dispose de contrôleurs pour gérer deux lecteurs de disquette internes. La carte A2088 (la carte qui propose un processeur 8088 et une compatibilité IBM), possède un contrôleur pour connecter quatre lecteurs de disquette 5,25". Vous devrez cependant fournir un contrôleur pour tout disque dur monté à l'avant de la machine.

En plus des lecteurs/disques durs montés à l'avant et des lecteurs branchés sur le port lecteur de disquette à l'arrière, vous pouvez connecter un autre disque dur sur le côté Amiga ou IBM de la machine en ajoutant un contrôleur approprié.

Le clavier

Le clavier de l'Amiga 2000 dispose de 94 touches (96 dans la version internationale), soit cinq de plus que sur l'Amiga 1000. Cinq nouvelles touches ont fait leur apparition sur le pavé numérique. En mode Amiga, ces touches sont les parenthèses gauche et droite, la barre oblique, l'astérisque et le plus. En mode IBM, avec la carte A2088, ces touches prennent les fonctions inscrites sur leur devant. Soit : verrouillage numérique (Num Lock), impression écran (Prt Sc), arrêt du défilement (Scroll Lock) et d'autres touches spécifiques IBM. Le pavé numérique émule les fonctions que l'on trouve sur un pavé numérique IBM.

Amiga 2000 Amiga 2000
Le clavier de l'Amiga 2000 et un agrandissement de son pavé numérique

Le clavier est plus large que celui de l'A1000 et les touches sont moins profondes. Les touches paraissent plus douces que celles de l'A1000, elles "reviennent vers vous" plus rapidement.

A l'intérieur du boîtier

Comme on peut mettre dans l'Amiga 2000 de nombreux lecteurs, disques durs et cartes, vous pourriez vous attendre à la présence d'une puissante alimentation : c'est le cas. La chose la plus grosse sur la carte mère, le bloc d'alimentation, fournit 220 Watts. Il faudra donc attendre un sacré moment pour surcharger cette alimentation.

Amiga 2000
La carte mère (révision 3) de l'Amiga 2000

Contrairement à l'Amiga 1000, l'A2000 dispose d'un Kickstart en ROM, et non sur disquette, il s'agit de la version 1.2. Ceci devrait vous faire économiser du temps lors du chargement du système. Et comme les puces des ROM sont montées sur support et que le Kickstart permet l'utilisation de correctifs résidents en mémoire, les utilisateurs de l'A2000 pourront effectuer des mises à niveau du système.

L'Amiga 2000 possède 1 Mo de mémoire en standard. La moitié de cette mémoire est de la mémoire Chip, accessible par le 68000 et les circuits spécialisés. Les données graphiques et audio doivent être placées en mémoire Chip avant d'être utilisables par le système. Les autres 512 ko de mémoire sont de la mémoire Fast, appelée ainsi car les circuits spécialisés ne peuvent pas y accéder. Le 68000 peut donc accéder à la mémoire Fast à pleine vitesse. AmigaOS charge les programmes automatiquement en mémoire Fast (si présente) et réserve la mémoire Chip pour les graphismes et les sons. Ceci accroît l'efficacité du système.

Les 512 ko de mémoire Chip sont inclus à la carte mère de l'Amiga 2000. La mémoire Fast, elle, est contenue dans une carte mémoire autoconfigurante qui se branche sur le port processeur de la machine.

Amiga 2000
Schéma du système mémoire

La carte mère de l'Amiga 2000 dispose aussi d'une horloge. Et contrairement à celle sur Amiga 1000, cette horloge est sauvegardée par pile. Il ne sera donc plus nécessaire de régler la date et l'heure à chaque démarrage. En outre, une chose qui manque à l'A2000 et qui était présente sur l'Amiga 1000 est la sortie vidéo composite. A la place, Commodore propose un port vidéo que vous pouvez peupler avec un encodeur vidéo NTSC ou PAL. Ces deux encodeurs vidéo devraient être commercialisés par Commodore et disposer d'un signal RF (sortie antenne) pour une utilisation avec les téléviseurs et les magnétoscopes. On espère que le signal composite de ces cartes sera supérieur à celui de l'Amiga 1000, qui n'a pas gagné le coeur des professionnels de la vidéo.

Extensions

La grosse différence entre l'A1000 et l'A2000, qui est d'ailleurs la raison d'être de l'A2000, est la présence de ports d'extension. Commodore a fait de cette machine un système extensible en interne, et fournit également une méthode unique et ingénieuse pour lancer les applications MS-DOS sur Amiga.

Le port le plus intéressant est peut-être le port processeur. Ce port 86 broches dispose du même accès sans tampon mémoire aux bus de données et d'adresses de l'Amiga que le 68000. Vous pouvez utiliser ce port pour ajouter un autre processeur qui prendra le contrôle de la machine ou qui travaillera en parallèle avec le 68000 déjà présent. C'est l'endroit naturel pour y loger une carte 68020/68881 afin de mettre à niveau l'Amiga avec un processeur 32 bits. La présence de ce port processeur reflète l'intention de Commodore de faire de l'Amiga 2000 une machine multitâche, multiprocesseur et multi-DOS.

En plus des ports processeur et vidéo mentionnés ci-dessus, l'A2000 dispose de cinq ports Zorro II. Ce sont des ports 100 broches, autoconfigurants et disposant d'un accès avec tampon mémoire aux bus de données et d'adresses du 68000. Mais ils ne sont pas totalement compatibles avec le standard Zorro publié plus tôt par Commodore. Ils sont conformes à la révision des spécifications Zorro annoncés lors de la conférence développeurs de Monterrey l'automne dernier. Il existe deux différences : d'abord le format (la taille et la forme sont différentes). Les cartes Zorro sont carrées, celles de l'A2000 sont rectangulaires. Et plus important, certaines lignes ont été déplacées dans le port. Donc, en plus de devoir être redimensionnées, certaines cartes Zorro devront aussi être recâblées pour fonctionner sur l'Amiga 2000.

Amiga 2000
Brochage du port Zorro II

Les ports PC

L'Amiga 2000 possède quatre ports IBM PC/AT. Deux d'entre eux sont des ports AT 16 bits, les deux autres sont des XT 8 bits. Cependant, si vous regardez de près ces ports XT, vous remarquerez que toutes les lignes sont en place pour convertir ces ports en ports AT. Tout ce que vous avez à faire est de souder la partie spécifique AT du connecteur en place pour convertir les ports XT en ports AT à part entière.

Comme indiqué plus haut, la carte A2088 disponible pour l'A2000 fournit une compatibilité IBM PC/XT. Donc pourquoi Commodore a ajouté un bus PC/AT, deux ports PC/AT et la possibilité de transformer deux autres ports en PC/AT ? Commodore a indiqué qu'il avait l'intention de proposer une carte compatible AT dans un avenir proche.

Si cela est vrai, alors pourquoi Commodore n'a pas directement mis quatre ports AT d'un coup ? Cela aurait évité de la bidouille non nécessaire aux utilisateurs. En fait, le problème est que, bien que les cartes XT fonctionnent théoriquement dans un port AT, elles ne rentrent pas tout le temps dans un port AT. Certaines cartes XT surplombent tellement leur emplacement qu'elles gênent le port AT. Afin de s'assurer que toutes les cartes XT pourront fonctionner dans l'A2000, Commodore a donc laissé deux ports XT sur la carte mère. C'est une solution simple au problème de pouvoir mettre suffisamment de ports Zorro II, XT et AT sur une seule carte mère.

Comme le mentionne Dave Haynie, un des ingénieurs de l'Amiga 2000 (version américaine) : "C'est l'idée derrière l'Amiga 2000. Le bus PC est présent pour apporter une compatibilité. Il fonctionne avec l'histoire. Il existe beaucoup d'électroniques qui ne sont pas encore adaptées à l'Amiga, et certaines ne le seront jamais."

Traverser la passerelle

Étonnamment, les cinq ports Amiga (Zorro II) et les quatre ports IBM ne font pas neuf ports d'extension utilisables, mais seulement sept. Ceci est dû à la manière dont ces ports sont agencés sur la carte mère.

Amiga 2000
Les ports d'extension

Sur cette figure, les ports IBM sont placés en haut à gauche de la carte mère. Les ports Zorro II sont vers le bas et à droite. Notez que les deux ports IBM les plus à droite sont alignés avec les deux ports Zorro II les plus à gauche. Cet alignement permet à des cartes spécialement conçues d'être insérées à la fois dans un port IBM et un port Zorro II, ce qui constitue une passerelle entre les deux systèmes. L'A2088 est un exemple de carte passerelle. Elle se branche à la fois sur un port IBM et sur un port Zorro II, ce qui fournit une connexion entre les bus Amiga et PC. Cette connexion n'est pas réalisée via une jonction physique des deux bus mais par le partage de la mémoire accessible par les deux bus.

Le fait que deux ports des deux bus soient alignés signifie plus de flexibilité dans la manière dont vous pouvez configurer votre Amiga 2000. Avec une carte A2088 insérée dans le port Zorro II le plus à gauche (et aligné avec un port IBM), il vous reste quatre ports Zorro II inutilisés et deux ports IBM inutilisés. Si vous insérez l'A2088 dans le port suivant, à droite, vous disposerez de trois ports Zorro II inutilisés et de trois ports IBM inutilisés. Le chevauchement de deux ports permet à Commodore de vous offrir une grande flexibilité de configuration. Bien sûr, si vous n'installez pas d'A2088, vous aurez toujours cinq ports Zorro II à votre disposition.

Les cartes d'extension pour A2000

L'A2088 et les cartes vidéo mentionnées plus haut ne sont pas les seules extensions intéressantes pour l'Amiga 2000. Commodore propose aussi deux cartes mémoire et un contrôleur disque dur DMA qui gère les périphériques ST506 et le SCSI (Small Computer System Interface). Commodore a aussi sous le coude un nouveau moniteur haute-persistance pour Amiga 1000 et 2000. Ce moniteur est conçu pour éliminer les scintillements engendrés par les modes d'écran entrelacés de l'Amiga.

Les deux cartes mémoire disponibles pour l'Amiga 2000 utilisent deux genres de puces différentes : l'A2050 (2 Mo) utilise des puces de 256 ko alors que l'A2058 (8 Mo) utilise des puces de 1 Mo plus récentes et plus chères. Ces deux cartes gèrent l'AutoConfig, ont des mémoires sans état d'attente, et sont disponibles avec des tailles mémoire plus réduites. Si vous achetez une carte qui n'est pas entièrement peuplée de puces, vous pouvez donc acheter d'autres puces et les placer vous-même sur la carte en cas de besoin.

Disque dur et scuzzy

La carte contrôleur disque dur/SCSI A2094 (composée de la carte A2090A et d'un disque dur) est conçue pour donner à l'Amiga un accès haute vitesse aux disques durs et aux périphériques SCSI (communément appelé "scuzzy"). La carte dispose d'un contrôleur VLSI DMA personnalisé, le 8727, pour transférer les données rapidement entre la carte et la mémoire de l'Amiga. La carte utilise un processeur Z80 pour contrôler les deux disques durs ST506. L'interface SCSI, elle, est équipée d'une puce WD33C93 de Western Digital. Cette puce peut être contrôlée soit par le Z80 soit par le 68000 de l'Amiga, qui est le processeur de contrôle par défaut.

La puce 8727 DMA est une puce de chez Commodore qui présente un tampon mémoire FIFO (First In, First Out - Premier Entré, Premier Sorti) temps réel de 64 ko. Ce tampon mémoire autorise des transferts de données temps réel entre les contrôleurs sur la carte et la mémoire de l'Amiga, sans que la puce DMA n'arrête le bus système. Les états d'attente provoqués par le transfert DMA sont donc gardés au minimum.

Le contrôleur DMA utilise trois compteurs d'adresses, accessibles par le processeur de l'Amiga, pour déterminer où commencer le transfert des données (en mémoire ou depuis la mémoire). Une fois que le DMA commence, ces compteurs sont automatiquement incrémentés. Le DMA est démarré par un bloc de 12 octets envoyé par le contrôleur DMA à l'Amiga.

En utilisant le contrôleur DMA, l'interface disque dur ST506 peut gérer des transferts de données vers l'Amiga en 1,6 microseconde par octet (soit 687 ko/s). Les transferts de données depuis le contrôleur SCSI sont encore plus rapides : 800 nanosecondes par octet (soit 1,25 Mo/s).

L'interface SCSI est une interface compatible ANSI X3T9.2 qui peut contrôler sept périphériques SCSI, numérotés de 0 à 6. Le périphérique n°7 est l'interface SCSI elle-même. L'interface gère deux connecteurs, un connecteur 50 broches au standard de l'industrie, et un connecteur 25 broches compatible Macintosh Plus. Le port SCSI de l'Amiga est ainsi compatible, matériellement, avec le port SCSI du Mac Plus.

Le contrôleur ST506 peut gérer un ou deux disques durs présentant jusqu'à huit surfaces enregistrables par disques, et jusqu'à 2048 cylindres (pistes) par tête. Le contrôleur ST506 ne gère cependant pas les disques durs pourvus de 16 têtes. Le processeur Z80, qui est le cerveau du contrôleur ST506 dispose de 2 ko de mémoire tampon pour les commandes provenant de l'Amiga. L'intelligence de ce contrôleur est contenue dans une PROM (Programmable Read-Only Memory) de 8 ko qui comprend les routines qui pilotent le Z80, ainsi qu'un ko de mémoire pour stocker les variables nécessaires à ces routines.

Commodore et des constructeurs tiers sont également en train de développer d'autres périphériques pour l'Amiga 2000. Lors d'une présentation organisée par Commodore, ce dernier a montré une carte accélératrice 68020/68881 de la société Computer Associates fonctionnant dans un Amiga 2000. Computer Associates a redimensionné sa carte pour qu'elle rentre dans l'A2000. Cette société a aussi effectué quelques changements au niveau de l'électronique pour se conformer au bus Zorro II. Cette carte n'était pas encore finalisée lors de sa présentation (décembre 1986), et elle nécessitait encore la présence de trois cavaliers sur le port processeur de la machine. Mais la carte fonctionnait parfaitement : on a pu voir la génération d'une image Mandelbrot réalisée en deux minutes. D'autres sociétés sont en train de faire des ajustements dans leurs cartes Zorro I et leurs boîtiers d'extension afin de se conformer aux nouvelles normes du Zorro II.

Version de préproduction et version commerciale

Cet article est basé sur une rencontre de six heures avec le personnel de Commodore, de nombreux coups de téléphone et des rencontres annexes, ainsi qu'une expérience de trois jours avec l'Amiga 2000 sans la supervision de Commodore. En raison des contraintes temporelles, certaines informations fournies n'ont pas pu être vérifiées indépendamment.

L'Amiga 2000 ici testé est en révision 3, c'est-à-dire une version de préproduction. Commodore a continué à travailler dessus et a commercialisé l'Amiga 2000 en révision 4.0. Quelques différences sont apparues entre ces deux révisions :
  • Il est écrit "Amiga 2500" sur la carte mère révision 3 et "Amiga 2000" sur la carte mère révision 4.
  • Le nom "Amiga 2000" sur le boîtier est différent. Le mot "AMIGA 2000" est plus gros sur la version commerciale et un logo "C=" a aussi été ajouté.
  • Le boîtier de l'Amiga de préproduction est de couleur différente. Commodore a ajouté une légère touche de marron à celui de la version commerciale.
  • Il est écrit "Amiga 2000" sur le clavier de l'Amiga de préproduction et "C= Commodore Amiga" sur celui de l'Amiga 2000 commercial.
  • La ROM Kickstart est en version 380775-01 sur l'Amiga de préproduction. De plus, elle est logée sur quatre puces sur une carte fille. Dans la version commerciale, il n'y a qu'une seule puce placée directement sur la carte mère.
  • La forme/le type de la pile a changé.
Et pour compliquer encore le tout, Commodore a décidé de développer un autre Amiga 2000. Cette fois, ce n'est pas Commodore Allemagne qui est à la baguette mais Commodore USA, à West Chester. Ces deux machines semblent être très légèrement différentes. Mais Commodore indique que ces modèles seront bel et bien produits tous les deux. Les tests de conformités FCC ont déjà débuté et si tout ce passe bien, l'Amiga 2000 sera disponible en avant juin 1987.

Conclusion

Avec l'Amiga 2000, Commodore a étendu l'architecture Amiga pour y inclure des ports, et optionnellement une compatibilité IBM, tout en conservant la compatibilité logicielle avec l'Amiga 1000. Du côté négatif, Commodore n'a pas pu résoudre le problème du scintillement des modes d'écran entrelacés (on peut l'atténuer avec le moniteur haute-persistance) et a modifié les spécifications du port Zorro, ceci n'apportant que de la confusion aux clients et aux constructeurs tiers qui ont investi beaucoup de temps et d'argent pour gérer le standard Zorro. Il est encore trop tôt pour dire combien de constructeurs géreront le Zorro II de l'A2000 ou combien d'entre eux laisseront tomber le marché Amiga. La situation des constructeurs tiers prendra du temps à s'éclaircir.

Du côté positif, l'Amiga 2000 est bien supérieur à l'Amiga 1000. Dans de nombreux secteurs, notamment au niveau de la mémoire standard et des ports d'extension, c'est la machine que l'Amiga 1000 aurait dû être. Tout en maintenant la compatibilité logicielle, Commodore a réussi à élargir l'horizon de l'architecture Amiga en proposant aux utilisateurs de l'Amiga 2000 une fenêtre sur d'autres processeurs et systèmes d'exploitation. Avec un prix de base sous la barre des 1500 $, l'Amiga 2000 est un excellent achat. Pleinement configuré, il est peut-être même le plus puissant et le plus polyvalent des ordinateurs que vous pouvez acheter.

Nom : Amiga 2000 (Amiga 2000A).
Constructeur : Commodore.
Genre : ordinateur.
Date : 1987.
Prix : moins de 1500 $.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]