Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 19 novembre 2017 - 20:39  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : A-Max
(Article écrit par Gilbert et extrait d'A-News (Amiga News) - octobre 1989)


Après "The C64 Emulator", voici A-Max, l'émulateur Macintosh pour notre Amiga. Zut ! L'ascenseur est en panne, il va me falloir du courage pour essayer ma nouvelle acquisition. Me voilà enfin arrivé chez moi, encore quelques lignes et nous allons tester ensemble ce nouvel émulateur.

Mettez un Mac dans votre moteur

Installons-nous et examinons le contenu de la boîte : une doc (en anglais), deux disquettes (programmes et utilitaire) et une boîte grise contenant le matériel.

Il ne manque rien, sauf le coeur du Macintosh, le fameux jeu de ROM dont Apple est si fier. La documentation explique que l'on peut choisir entre des ROM 64 ko (Mac 128 ou 512) ou 128 ko (Mac Plus). N'hésitez pas, il faut les nouvelles sinon rien ne tourne (même pas l'émulateur...). Je m'absente cinq minutes, je vais chez la voisine (elle a un Mac et de jolis yeux...) pour lui piquer ses mémoires, son disque système (équivalent du Workbench) et son lecteur externe qui facilitera tous les futurs transferts de disquettes.

Au cas où votre voisine n'ait pas de lecteur Mac, les transferts seront tout de même possible grâce aux utilitaires qui sont fournis avec l'émulateur. Cette fonction demande plusieurs manipulations mais a l'avantage d'exister. La première opération nécessaire consiste évidemment à transférer votre premier disque système.

A-Max

A-Max

A-Max

A-Max

Transfer du système

Si vous possédez un lecteur Mac : il suffit alors de démarrer avec la disquette système (format Mac) dans son lecteur, puis d'insérer une disquette vierge dans un de nos lecteurs Amiga, la formater en double face (800 ko), et recopier la disquette de démarrage. Nous possédons ainsi une disquette amorçable directement par A-Max. Il ne reste plus qu'à utiliser normalement notre A-Maxintosh pour recopier toutes les disquettes du Mac. Tous les transferts effectués permettront de rendre l'émulateur totalement autonome : le lecteur Apple ne servira plus, sauf pour des transferts vers le Mac.

Si vous ne possédez pas de lecteur Mac, il faut procéder à deux étapes :

1. Transfert du système sur le Macintosh

Il faudra tout d'abord créer une disquette "système minimum" d'une taille maximum de 272 ko. Puis utiliser sur la disquette utilitaire le programme "mini transfert disk" qui permet, avec le Macintosh, de réaliser un transfert du "système minimum" vers une disquette qui permettra à A-Max de démarrer.

2. Copie de programme

Ensuite, avec l'utilitaire "full transfert disk" on pourra (toujours sans lecteur Apple) transférer en trois fois des disquettes de 800 ko et ainsi arriver aussi à rendre l'émulateur autonome. Il est bien évident que la méthode la plus simple pour copier vos programmes est de se faire prêter un lecteur Mac. Si votre voisine n'en a pas, eh bien déménagez, tous ou presque tous les utilisateurs de Macintosh ont un lecteur externe.

Voilà tout est prêt. Les ROM sont en place (vérifiez bien le sens). La carte A-Max qui s'enfiche dans le port disquette est équipée d'un "passthru" (passerelle), c'est utile pour pouvoir connecter un lecteur externe. En plus et c'est le point le plus important sur cette carte vient se brancher le lecteur Apple ainsi notre émulateur utilisera directement les disquettes au format Macintosh.

Allez, on met en route

Un double-clic et un écran de réglage (encore en couleurs) vous permet de choisir votre configuration :

Mémoire

ReadySoft a su pallier aux problèmes de mémoire contiguë ainsi l'émulateur gère parfaitement toute la mémoire disponible de votre machine.

Choix d'imprimante

On peut directement connecter sur A-Max une Image Writer ou bien si vous possédez une imprimante type Epson le mode "Image Writer Emulation" transformera les codes de contrôle en codes compatibles Epson.

Taille et couleurs de l'écran

La couleur du Mac peut être celle utilisée avec Preferences. Plusieurs tailles d'écran sont utilisables (maximum 640x512 sur un écran classique). Le mode "Mac size" (plus petit) a l'avantage de tourner correctement avec tous les logiciels.

Différents modes de résolutions

Sur ma configuration, il a été impossible de faire fonctionner la carte FlickerFixer qui devait pourtant être reconnue. Je n'ai pu tester ni le moniteur A2024 ni le nouveau jeu de composants. Dans le cas d'un choix de résolution non entrelacée, différents types de défilements sont utilisés pour afficher l'écran plus grand du Mac. Notez que sur les anciens moniteurs A1081 le scintillement reste supportable.

A-Max
Écran de réglage d'A-Max

Go A-Max

Le chargement effectué, l'Amiga cède sa place au Macintosh. On constate rapidement que notre bécane se comporte bien, les vitesses (d'affichage, d'exécution et du lecteur Apple) sont identiques a celles du Mac. Nos lecteurs de disquette sont reconnus et gérés correctement ; mis à part l'éjection automatique qui se contente d'être simulé (faut pas rêver !). Il n'y a eu aucun problème avec le clavier, tous les raccourcis fonctionnent :
  • Option -> Alt.
  • Command -> Amiga.
  • Clear -> Del.
La recopie d'écran sur disquette ("Alt+Shift+3") ou autre astuce du Mac sont gérés par le système. Grâce à une comptabilité réussie, j'ai pu explorer de nouveaux logiciels, et apprécier la possibilité de les utiliser sur l'Amiga (traitement de texte, tableur, PAO, etc.). Je regrette cependant que la version actuelle ne permette pas l'utilisation de disque dur, ce défaut sera, paraît-il, corrigé très prochainement. Je vous laisse imaginer un disque dur avec une (ou plusieurs) partition(s) Amiga, une PC et une Macintosh.

Les logiciels faisant directement appel au matériel ne fonctionnent pas (sons, MIDI, et quelques jeux). Mais qu'importe "les plus beaux jeux du monde ne sont pas sur Mac".

Échange de données

Toujours fourni avec l'émulateur, un logiciel de transfert de fichiers permet d'échanger des données, entre AmigaDOS et A-Max (ou Mac si vous possédez un lecteur) par l'intermédiaire des disquettes. Cet utilitaire fonctionne dans les deux sens et ne nécessite pas de cordon série. A noter : on trouve dans le commerce "Mac 2 DOS" qui n'est pas un émulateur mais qui permet lui aussi le transfert de fichiers. Ce logiciel est livré avec un adaptateur pour pouvoir brancher un lecteur Mac. Il ne faut pas compter utiliser simultanément un Macintosh et un Amiga, A-Max ne gère pas le multitâche, le Mac non plus.

Malgré tout, ReadySoft a essayé d'utiliser les possibilités de l'Amiga. L'heure système du Mac est mise à jour par notre horloge interne, la mémoire éventuelle est disponible au Mac. Si l'émulateur fonctionne sur tous les modèles d'Amiga, il faut savoir que le Macintosh a besoin d'au moins 1 Mo de mémoire et deux lecteurs de disquette pour être réellement opérationnel. Une fonction intéressante : le RAM Disk, très vite installé (appui sur la touche F1) se comporte comme un lecteur supplémentaire, il est même possible de redémarrer avec.

Conclusion

Il était sûrement plus facile de réaliser l'émulateur du Mac plutôt que celui du C64. En effet, ReadySoft a développé ici un outil déjà très performant. Si on attend avec impatience les prochaines versions, on peut, à mon avis, affirmer qu'A-Max est un produit réussi.

Nom : A-Max.
Constructeur : ReadySoft.
Genre : émulateur Macintosh.
Date : 1989.
Prix : NC.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]