Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 23 octobre 2017 - 02:29  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : ACA500
(Article écrit par David Massot - février 2014)


Depuis 2010, grâce à la société Individual Computers, de nouvelles cartes accélératrices pour les Amiga classiques ont vu le jour. Les Amiga 600 et 1200 ont donc été gâtés avec des accélérateurs à base de microprocesseurs Motorola MC680EC30, MC68030 ou MC68020 avec beaucoup de mémoire vive. Pourtant, l'une des machines "phare" de Commodore, l'Amiga 500 (l'autre étant pour moi le C64) avait un peu été oubliée jusqu'à maintenant ! Il y avait bien l'IDE 68k, mais celui-ci palliait juste le manque de port IDE sur l'A500 et est toujours resté un projet pour hobbyistes (il me semble qu'il n'a jamais été produit en grande quantité).

C'est maintenant réparé avec l'apparition de l'ACA500, toujours réalisée par Individual Computers. D'autres cartes sont d'ailleurs sur le point de sortir : la Kipper2k, la TurboFlyer 530 ou la Zeus 68k. Préparez-vous à voir la cote des A500 augmenter !

L'ACA500 est une nouvelle carte accélératrice et extension de mémoire conçue pour Amiga 500 en 2013. Cette carte se décline pour l'instant en une seule version.

Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis la sortie de l'ACA1230, nous verrons si l'ACA500 arrive encore à temps avec ses caractéristiques particulières.

Le déballage

La carte commandée chez Amedia Computer France est toujours livrée dans le fameux coffret noir estampillé Individual Computers. ;-)

ACA500

Le coffret contient la carte et un court manuel de démarrage en anglais sur une feuille A4 (une traduction en français réalisée par Amedia Computer France est d'ailleurs disponible). La carte est pour une fois empactée dans un vrai plastique de protection à bulles.

La carte

C'est une carte assez petite. On peut voir le processeur MC68000 à droite. Elle comporte deux ports pour cartes Compact Flash en bas avec deux petites diodes pour signaler l'activité (la diode peut des fois ne pas fonctionner suivant la carte Compact Flash utilisée), protégés par une petite plaque de plastique. Sur la gauche, un cavalier permet la réinitialisation de la carte en cas de "briquage" de celle-ci.

ACA500 ACA500

Elle se branche sur le port disponible derrière la trappe d'extension latérale gauche de la machine. Elle le condamne de ce fait, ce qui peut être problématique pour les possesseurs de carte Action Replay. Ce mode de branchement a par contre l'avantage d'éviter le démontage de l'Amiga 500. La carte n'a pas de boîtier de protection mais elle dispose de deux pieds pour assurer une très bonne stabilité. Un boîtier simple de protection est d'ores et déjà disponible chez certains revendeurs (voir photo).

L'ACA500 présente les caractéristiques suivantes :
  • Processeur 68EC000-10 cadencé à 14 MHz (le double de l'A500 de base).
  • 2 Mo de mémoire vive disponible pour les applications (moins 512 ko si la fonction "MapROM" est utilisée).
  • Deux emplacements pour cartes Compact Flash disponibles (amorçables et gérant les cartes formatées PC ou Amiga).
  • Les extensions de mémoire classiques (mémoire Chip ou Slow) fonctionnent toujours.
  • Port d'extension personnalisé (14 MHz 16 bits, vitesse double du bus Zorro).
  • Port horloge pour des extensions, par exemple Subway USB.
  • La carte est optionnellement extensible avec les cartes accélératrices ACA12xx pour A1200.
  • Deux images des fichiers Kickstart 1.3 et 3.1 sous licence sont contenues dans la mémoire flash de la carte.
  • Le système de fichiers FAT95 est aussi géré car présent dans la mémoire flash.
  • Les pilotes 64 bits permettent l'utilisation de carte de capacité supérieure à 4 Go (mais les limitations des systèmes de fichiers sont toujours présentes).
  • Compatibilité complète avec WHDLoad, incluant la touche de sortie.
On peut donc voir que les fonctionnalités apportées sont assez complètes mais les caractéristiques techniques, quand elles sont découvertes la première fois, amènent immanquablement des questions. La première concerne le choix du processeur Motorola MC68000 avec uniquement une vitesse d'horloge doublée. La seconde concerne la taille mémoire fournie qui semble un peu juste pour une utilisation plus sérieuse ou avec WHDLoad, 8 Mo aurait peut-être été un minimum.

A ces critiques, on peut opposer le fait que le prix de la carte est bien plus accessible que celui des cartes à base de processeur Motorola MC68030. De plus, les amigaïstes restant étant quand même généralement bien équipés en matériel classique, Individual Computers a peut-être joué la carte du prix, au détriment de la puissance matérielle, pensant que les clients auraient déjà un accélérateur pour A1200. Bref, démarche pragmatique ou mercantile, chacun devra se forger sa propre opinion.

Utilisation de la carte

Comme vu précédemment, la carte est très simple à installer :

ACA500

La carte pour A1200 additionnelle se connecte derrière l'ACA500. L'ACA500 est vraiment "Plug and play" (NDLR : ou "AutoConfig" :-)), une fois la carte branchée et l'A500 mis sous tension, un menu complet et bien fini apparaît avant le démarrage proprement dit du système d'exploitation :

ACA500

Le menu propose dans un premier temps des configurations toutes prêtes : démarrer la machine avec un système 3.1 ou 1.3, démarrer un système 1.3 avec des configurations mémoire spécifiques pour améliorer la compatibilité. Il est aussi possible de créer ses propres profils. Les langues disponibles sont l'anglais, l'allemand et le... suédois.

Un menu expert est aussi proposé. Il propose, entre autres, la sauvegarde du micrologiciel de la carte sur une disquette classique 3,5". Il est d'ailleurs conseillé de le faire car cela sera le seul moyen de restaurer la carte en cas de problèmes lors d'une écriture de micrologiciel. En effet, les cavaliers présents sur la carte permettront uniquement de débloquer l'outil de mise à jour à partir de la disquette préalablement créée. Cette création de disque de restauration ne prend pas plus de 5 minutes.

Le menu expert permet aussi de gérer plus finement la carte, activer/désactiver le lecteur de disquette par exemple, désactiver le clic, gérer la mémoire et les profils... La mise à jour de la carte est très simple, il suffit de placer l'image du micrologiciel à la racine de la carte Compact Flash auxiliaire et de lancer l'outil de mise à jour.

Lançons maintenant l'Amiga 500 avec la configuration système 3.1. Pour ce test, l'Amiga 500 utilisé a une version 1.3 du Kickstart sur ROM physique avec une banale carte mémoire 512 ko (en Slow RAM), ce qui est à mon avis la configuration que l'on trouvera le plus chez tout possesseur d'A500. Avoir un Amiga 500+ est intéressant car il peut avoir plus facilement 2 Mo de mémoire Chip.

L'ACA500 est de plus équipée avec deux cartes Compact Flash. La carte de démarrage est une installation du Workbench 3.1 faite sous WinUAE (via Classic Workbench) avec le thème Workbench 1.3. Cette version a de plus l'avantage de proposer un menu au démarrage en cliquant sur le bouton gauche ou droit de la souris, ce qui permet de lancer l'Amiga 500 uniquement en ligne de commande pour économiser le plus de mémoire possible.

L'autre est une carte classique formatée FAT dédiée au transfert de fichiers entre le PC et l'Amiga. Étant donné que le seul moyen de transfert, pour qui possédait un A500 de base, était l'utilisation d'un câble null-modem, l'arrivée de cette carte est une bénédiction !

Première déconvenue, la carte, pour avoir un système 3.1, va copier le fichier Kickstart en mémoire qui va occuper 512 ko. On se retrouve donc, avant de démarrer le système, avec en fait 1,5 Mo de mémoire disponible pour les applications.

En quelques secondes, l'installation est chargée :

ACA500

Les utilitaires de diagnostiques et performances détectent bien tous les aspects du matériel. SysInfo donne les résultats suivants :

ACA500

Le résultat semble assez normal, on se retrouve avec une machine deux fois plus rapide qu'un A600 de base et l'on se rapproche de la vitesse d'un A1200 (bémol, la comparaison avec l'A1200 s'arrête au fait que l'on ne peut comparer que des exécutions de code pour processeur MC68000).

Les tests avec AIBB confirment les résultats de SysInfo :

Test
ACA500
(sans accélérateur additionnel)
Ratio avec l'Amiga 600
Ratio avec l'Amiga 1200
EmuTest
2,76 MHz simulés
x2,01
x1,10
Sieve
32,47 secondes
x2,04
x0,62
Dhrystone
3242,90 Dhrystones
x2,03
x1,01
Sort
29,17 secondes
x2,04
x0,74
Writepixel
3176,94 pixels/seconde
x2,53
x0,84
EllipseTest
16,15 secondes
x1,93
x0,81
Matrix
11,72 secondes
x2,02
x0,78
IMath
46,94 secondes
x2,00
x0,75
MemTest
2,44 Mo/s
x2,03
x0,74

Concernant l'impression d'ajout de vitesse, le mètre étalon idéal me semble être le jeu Frontier Elite II qui est loin d'être fluide sur un A500 de base (c'est d'ailleurs drôle de voir comme le PC a amené cette notion de taux d'images par secondes car, à cette époque, il me semble que tout le monde sur Amiga ne s'en souciait pas...). Personnellement, on voit bien une accélération du jeu avec la carte sans adjonction d'un autre accélérateur sans pour autant atteindre la fluidité obtenue avec un Minimig en mode turbo.

Avant de connecter un autre accélérateur sur l'ACA500, voyons comment cette configuration de base s'en sort avec WHDLoad. Il est d'ailleurs recommandé d'utiliser la dernière version 17.2 qui semble mieux utiliser la mémoire. Force est de constater que WHDLoad se défend assez bien même avec cette configuration de test qui est loin d'être la meilleure (les jeux AGA ne peuvent fonctionner bien entendu). Le lancement de jeux peut se faire depuis le Workbench, dans ce cas, la fonction "Preload" n'est généralement pas activée faute de mémoire et l'exécution du jeu se traduit par des clignotements de l'écran lors des phases de chargement. Il est par contre parfois possible de lancer des jeux à la ligne de commande avec cette option en utilisant le menu proposé par Classic Workbench (ou de modifier votre propre startup-sequence pour lancer le strict minimum).

D'un point de vue général, WHDLoad fonctionnera bien avec 1,2 Mo de mémoire Fast. L'option "Preload" sera activée depuis le Workbench si l'Amiga dispose de 2,5 Mo de mémoire Fast. La liste suivante indique la mémoire nécessaire pour les jeux WHDLoad.
  • Dans notre cas, les jeux suivants ont été testés : Battle Squadron, Bill's Tomato Game, DGeneration, Frontier Elite 2, Lost Vikings, Prince Of Persia, Pinball Dreams, Renegade, RoboCop 3, Street Fighter 2, Shadow Fighter, Shadow Of The Beast 3, Universe, Les Voyageurs Du Temps ont fonctionné avec l'option "Preload".

  • Body Blows Galactic, Beneath A Steel Sky, Seek And Destroy, Lemmings (avec des chargements très lents) ont fonctionné sans l'option "Preload". Par fonctionnement, entendons que l'on peut lancer une partie du jeu et jouer une dizaine de minutes.

  • Enfin, Dune, Monkey Island 1 & 2, Pinball Fantaisies, R-Type 2 n'ont pas fonctionné, soit au lancement ou après quelques secondes de jeu. Les erreurs rencontrées ne semblaient pas en rapport avec la quantité de mémoire disponible.
Branchons maintenant un accélérateur supplémentaire, une ACA1230 à 28 MHz avec 64 Mo de mémoire... Nouvelle déconvenue et pas des moindres, l'Amiga 500 ne démarre plus et reste figé sur un écran foncé, tout revient à la normale une fois l'ACA1230 retirée. Un petit tour sur le forum EAB (English Amiga Board) et on apprend que cette carte n'est pas réellement gérée !

Le concepteur de la carte indique que l'ajout de l'ACA1230 a fonctionné lors du développement de l'ACA500 mais uniquement sur un Amiga 500 avec une révision de carte mère 6a et avec une alimentation un peu plus puissante. Les machines plus anciennes (la mienne par exemple :-() sont censées générer un signal d'horloge moins précis et ne sont donc pas gérées... Les contraintes techniques sont peut-être justifiées, mais la pilule est quand même un peu dure à avaler !

La mise à jour avec la dernière version du micrologiciel et l'utilisation d'une alimentation PC adaptée à la machine n'a pas apporté d'amélioration.

Le test a donc été fait avec une ACA1232 à 25 MHz et 128 Mo de mémoire (avec un microprocesseur MC68EC030) grâcieusement prêtée par Amedia Computer France que nous remercions vivement !

ACA500 ACA500

Dans ce cas, la carte ACA1232 est immédiatement reconnue et l'accélération est immédiate. Elle peut ensuite être configurée plus finement avec le logiciel ACATune. Le chargement du Workbench est quasi instantané et son utilisation est ultra réactive. Les logiciels analysant les performances confirment cela sauf pour le "LineTest" d'AIBB puisque la comparaison se fait avec une machine équipée de puces AGA.

Test
ACA500
(avec ACA1232/28 MHz, 128 Mo, sans MMU)
Ratio avec l'Amiga 600
Ratio avec l'Amiga 1200
EmuTest
9,13 MHz simulés
x6,63
x3,64
Sieve
9,46 secondes
x7,01
x2,13
Dhrystone
11233,33 Dhrystones
x7,03
x3,50
Sort
7,87 secondes
x7,55
x2,81
LineTest
990,99 lignes/seconde
x1,32
x0,76
MemTest
2,44 Mo/s
x2,03
x0,74
Savage
107,74 secondes
x6,49
x3,09

ACA500

Cela va sans dire que le chargement de jeux WHDLoad s'accélère grandement et que la fonction "Preload" est accessible directement depuis le Workbench. Dans notre configuration de test, la mémoire Chip reste par contre limitée, ce qui ne serait pas le cas avec un Amiga 500+ équipé d'une extension de mémoire.

Compatibilité

Les anciennes cartes accélératrices peuvent fonctionner mais Individual Computers ne fournit aucune assistance technique. Tout branchement se fait donc à vos risques et périls. Les Blizzard 1230 MkIV ont été vérifiéés et sont connues pour fonctionner.

Voici la liste des cartes qui ont été testées par différents utilisateurs (d'après l'article sur www.fitzstevesamigaworld.co.uk/?p=119).
  • ACA1220 - fonctionne mais les cartes achetées avant le 05/09/2013 auront besoin d'une modification (contacter Individual Computers sur icomp.de).
  • ACA1232 - fonctionne.
  • ACA1230 - fonctionne (uniquement pour les A500 en révision de carte mère 6A ou supérieure) sinon écran noir.
  • Blizzard 1220 - ne fonctionne pas (écran noir).
  • Blizzard 1230 MkIV - fonctionne avec les dernières versions du micrologiciel (certains A500 peuvent poser des problèmes).
  • Blizzard 1240 - fonctionne potentiellement avec les dernières versions du micrologiciel (certains A500 peuvent poser des problèmes).
  • Blizzard 1260 - fonctionne avec les dernières versions du micrologiciel (et avec des bibliothèques 68060 modifiées).
  • Blizzard PPC - fonctionne, que soit côté 68k ou PowerPC (voir ce fil de discussion).
  • GVP Jaws II 1230 - ne fonctionne pas (écran noir).
  • DCE Typhoon 1230 MK II - ne fonctionne pas (écran noir).
  • MTec 1230/28 - ne fonctionne pas (écran noir).
  • Viper 1230/28 - ne fonctionne pas (écran noir).
  • Apollo 1240/1260 - démarre mais sans détection de la mémoire vive.
  • Extensions mémoire 4 Mo/8 Mo ventrales - ne fonctionnent pas.
Conclusion

D'un point de vue installation, utilisation et prix, l'ACA500 frise presque la perfection. Le fait de pouvoir la brancher directement sur le port d'extension de l'Amiga 500 et sa facilité de configuration en font une carte indispensable. En un clin d'oeil, la carte apporte sans configuration logicielle les fonctionnalités de transfert de fichiers et de disque dur à un Amiga 500.

Un bémol est toutefois à indiquer concernant la mémoire physique de la carte un peu basse et son incompatibilité avec l'ACA1230.

Il est quand même dommage, à mon sens, que cette carte arrive un peu tard. Généralement tout amigaïste classique a déjà étoffé sa collection avec un Amiga 1200 ou un 600... Bref, si vous êtes déjà bien équipé en matériel (classique, Minimig, Mist...), à vous de voir si cette carte est nécessaire car elle n'apportera pas de nouvelles fonctionnalités comparé à un A600 avec une ACA 630 par exemple... Par contre, si vous n'avez qu'un A500 ou un A500+ qui dort au grenier faute d'accélérateur, foncez sur cette carte ;-), vous ne le regretterez pas ! Votre Amiga 500 fera un grand bon et deviendra une bonne configuration de base pour WHDLoad.

Les plus :
  • Le logiciel associé est bien terminé et simple.
  • L'ACA500 est réellement "Plug and Play".
  • Gestion directe du format FAT95 sans installation nécessaire supplémentaire.
  • Les deux emplacements pour cartes CF pour le système et le transfert de fichiers.
  • Les Kickstart les plus importants sont fournis (1.3 et 3.1).
  • Le prix.
Les moins :
  • Taille mémoire physique un peu légère à notre époque.
  • Avoir une ROM 3.1 physique est un plus (sinon 512 ko de mémoire sont perdus).
  • Contrairement à ce qui a été annoncé, les ACA1230 ne sont pas gérées.
  • Pas de boîtier.
Sources
Nom : ACA500.
Constructeur : Individual Computers.
Genre : carte accélératrice.
Date : 2013.
Prix : 80 euros.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]