Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 22 septembre 2017 - 22:48  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de 1941 Extreme Deluxe
(Article écrit par David Brunet - septembre 2010)


Après une préversion très prometteuse et presque terminée l'an dernier, Hugues Nouvel a enfoncé le clou en finalisant 1941 Extreme Deluxe, un shoot'em up à l'ancienne.

1941 Extreme Deluxe

Les années 1940

La série des 194x est culte pour les fanas de bornes d'arcade. C'est une série de shoot'em up à défilement vertical commercialisée par Capcom, dont le premier opus fut 1942, sorti en 1984. Sa suite, 1943: The Battle Of Midway, fut publiée en 1987 en arcade et en 1989 sur Amiga notamment. Le troisième de la série se nomme 1941: Counter Attack, mais, lui, n'a jamais vu le jour sur Amiga.

Heureusement, Hugues Nouvel est passé par là et a donné à notre chère plate-forme une suite officieuse nommée 1941 Extreme Deluxe, compatible AmigaOS 4.x et AROS (disponibles respectivement sur OS4depot et AROS Archives).

Le jeu se base sur le moteur KETM (Kill Everything That Moves) conçu par Studio Grey/Badblocks. KETM est également un shoot'em up, dans le style de Tyrian, qui a notamment été porté sur GP2X et PSP. Hugues Nouvel a ensuite créé ou repris des graphismes, bruitages et musiques d'autres titres pour en faire un tout nouveau jeu que nous allons tester ici.

Avant de décoller

La plupart des paramétrages ne se font pas dans le jeu mais en dehors, dans un fichier texte nommé "1941Deluxe.cfg". En éditant ce fichier, vous pourrez activer ou non des options comme l'utilisation de la manette ou le mode plein écran, et configurer les touches du clavier et même choisir dans quel tableau commencer.

1941 Extreme Deluxe peut se lancer dans une fenêtre sur le bureau ou bien en plein écran. Ici, vérifiez bien que vous disposez de la résolution 640x480 en 16 bits dans la préférence "ScreenMode". Dans le cas contraire, le jeu s'affichera dans une petite aire entouré de noir (voir image suivante). Notez qu'en 640x480, on aperçoit encore des bandes noires latérales : c'est normal, les shoot'em up de la série des 194x étant conçus pour les écrans "carrés" ou allongés verticalement des bornes d'arcade, l'aire de jeu (ici en 480x480) n'est donc pas adaptée aux écrans de nos ordinateurs.

1941 Extreme Deluxe
L'aire de jeu en mode plein écran avec une résolution de 1280x1024

Enfin, un dernier problème peut arriver : si votre manette n'est pas reconnue ou mal détectée, utilisez AmigaInput pour la recalibrer. Au pire, vous pourrez jouer au clavier mais le jeu à la manette est quand même plus aisé, en tout cas de mon point de vue.

Tirs à tout va

Dans 1941 Extreme Deluxe, vous êtes aux commandes d'un avion, un P-38 Lightning, et le but est d'infliger le maximum de dégâts aux ennemis, sans se faire toucher, et ainsi traverser les huit tableaux du jeu. Petite déception : vous jouez seul, le mode deux joueurs n'a pas été implémenté (votre coéquipier a sans doute pris des vacances :-)).

1941 Extreme Deluxe
Pour l'instant, tout va bien

Si le jeu vous plonge naturellement dans une ambiance de Seconde Guerre Mondiale dès le premier tableau, ce n'est plus vraiment le cas ensuite. Vous serez propulsé dans différentes époques (l'an 2400, 2600, etc.) à plusieurs reprises. Les changements d'époque se font à la fin de chaque niveau, par une petite mise en scène de l'hyperespace. Ne vous étonnez donc pas de voir quelques éléments de Space Invaders dans cette adaptation de 1941.

1941 Extreme Deluxe
L'approche de l'hyperespace

La plupart de vos ennemis sont des avions ou des vaisseaux spatiaux. Il y en a 36 différents et sont dotés de leur propre façon de se mouvoir. Ils arrivent soit individuellement, soit par vagues : en rond, en piqué, en zig-zag, à la queue leu-leu, etc. C'est toujours impressionnant à voir au début, surtout quand les vagues se succèdent à un rythme effréné. Mais après quelques vagues du même type, il est assez facile d'anticiper les prochains mouvements des ennemis et d'adapter sa tactique. De plus, les ennemis ne peuvent vous avoir que par deux façons : en vous touchant ou en vous tirant dessus avec leurs projectiles qui sont d'ailleurs toujours les mêmes (les bonnes vieilles boules orangées ou bleutées). Les autres éléments pouvant vous abattre se résument uniquement aux mines. Le décor est totalement inoffensif, ce qui est un peu dommage : même les sous-marins et cuirassés que l'on aperçoit de temps en temps ne sont que des éléments de décor sans danger.

1941 Extreme Deluxe
Deux vagues d'ennemis en vue et un cuirassé inoffensif

Pour vous défendre dans ce périple aéro-spatial, vous aurez droit à diverses armes et bonus. Les armes sont scindées en trois catégories : l'arme principale (huit choix, du simple plasma au rayon de la mort, en passant par les gros missiles), l'arme secondaire (quatre choix, dont le bouclier et les missiles à têtes chercheuses - cette arme secondaire est limitée dans le temps), et enfin les bonus d'attaque comme les explosions. Les armes et bonus sont récoltables via les items que vos ennemis vaincus laissent après leur mort. Il faut noter qu'une fois au maximum de l'arme principale (le rayon de la mort, ou "killray"), la prise d'un item supplémentaire vous fera retourner une arme en arrière (le quadruple gros missile, ou "quadfireray").

Vous remarquerez que l'arsenal dans 1941 Extreme Deluxe ne propose pas les fameux deux petits avions satellites de chaque côté de votre engin. Ceux-ci, présents dans le 1941 d'origine et dans d'autres shoot'em up, vous suivent dans vos mouvements et permettent d'augmenter votre puissance de feu. Absent aussi les sympathiques boucles (alias "loopings"), si chères aux amateurs de cette série de Capcom, et qui permettaient de souffler un maximum d'ennemis avec une grosse bombe.

1941 Extreme Deluxe
L'arme "rayon de la mort"

Le degré de difficulté peut-être défini en deux termes : le jeu peut-être considéré soit comme relativement difficile, soit comme trop facile. Toute la nuance provient en fait de l'arme utilisée. Au début, c'est vrai, les adversaires vous tombent dessus rapidement et il faut être vigilant pour ne pas perdre des vies. La moindre touchette avec l'ennemi et vous voilà à terre avec une de vos cinq vies en moins. Par contre, si vous persévérez un peu, vous pourrez récolter suffisamment d'items pour avoir une arme puissante. Et là, ce n'est plus le même jeu : vous dégommez les ennemis en une ou deux salve(s) de tirs et l'intérêt baisse beaucoup, même en mode "difficile". Sans compter que les tableaux sont assez courts, on se surprend parfois en se disant "waoh, déjà le boss ?". Les boss, justement, annoncés par une sirène, ont des noms imposants (Leviathan, Destructor...), mais dans la réalité, ils sont moyennement impressionnants et peuvent être également détruits très rapidement (deux secondes !) avec une grosse arme.

1941 Extreme Deluxe
Un boss peu redoutable

Technique

Sur la machine de test (un Pegasos II avec PowerPC G4 à 1 GHz et Radeon 9250), ça bouge bien et tout est fluide. La jouabilité est excellente, sans saccades et la prise en main est immédiate (il n'y a qu'un bouton et les huit directions de la manette à connaître). C'est digne de l'arcade : simple et efficace.

Les graphismes sont en bonne partie repris d'autres jeux. On a donc affaire à un mélange mais celui-ci tient la route. Sans être admirables, les graphismes arrivent à bien retranscrire l'ambiance de 1941 tout en s'adaptant aux mondes spatiaux. Le moteur du jeu est assez simpliste et on n'a pas l'occasion de voir des effets un peu poussés comme des halos lumineux, des effets de brouillard ou de pluie, ou bien des défilements différentiels. On est resté à 1941, même au niveau technique.

Les musiques se laissent bien écouter, elles sont rythmées, souvent dans un style techno/dance, voire metal. Là aussi, ce ne sont pas des mélodies originales (elles sont reprises de Mod Archives) mais le choix a été judicieusement réalisé. Et de leur côté, les sons vous mettent bien dans l'ambiance de l'arcade avec quelques bonnes explosions.

1941 Extreme Deluxe
Space Invaders ?

Conclusion

1941 Extreme Deluxe est un jeu agréable à jouer. Les mots "Extreme" et "Deluxe" sont peut-être un peu exagérés car on a plutôt affaire à une variante, certes moderne, de 1941, mais qui n'offre pas grand-chose de novateur. Il est donc à réserver aux nostalgiques de 1941 qui possède AmigaOS 4 ou AROS. Pour les autres, le manque du mode deux joueurs et la relative facilité du jeu une fois en possession d'une grosse arme en font un jeu finalement assez banal.

Mise à jour de décembre 2010 : la version 1.1.1, dite "finale" est apparue amenant une nouvelle arme (la bombe) ainsi qu'une compatibilité avec MorphOS.

Nom : 1941 Extreme Deluxe.
Développeur : Hugues Nouvel.
Genre : shoot'em up.
Date : 2010.
Configuration minimale : Machine compatible AmigaOS 4.1, MorphOS ou AROS, 200 Mo de mémoire.
Licence : Open Source.
Téléchargement : version AmigaOS 4.x, version AROS, version MorphOS.

NOTE : 6,5/10.

Les points forts :

- Prise en main et jouabilité excellentes.
- Le choix des niveaux.
- Les fanas des 194x vont être contents.

Les points forts :

- Pas de mode deux joueurs.
- Trop facile avec une grosse arme.
- Peu de choses novatrices.
- Tableaux trop courts.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]