Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 22 août 2017 - 01:44  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : YAM contre SimpleMail
(Article écrit par Mahendra Tallur- février 2004)


YAM 2.4 contre SimpleMail 0.20 : la lutte finale

Comme tout amigaïste et morphosien qui se respecte, ma grande passion, c'est de lire mes courriels. Hé oui, ça, ma machine sait peu ou prou bien le faire (enfin pas seulement hein ;-). Cependant, la diversité et la complexité de l'offre logicielle disponible constitue un casse-tête infernal. En effet, les deux principaux rivaux, le sempiternel YAM et l'outsider, SimpleMail, se livrent une lutte acharnée pour le pouvoir total. Pour tenter d'y voir plus clair, je me suis isolé pendant 6 mois dans une grotte, ai cessé de me raser, ne m'alimentant plus que de vers, racines et excréments, pour trouver une réponse à la question existentielle ultime de tout amigaïste : boudiou, lequel qu'il est plus mieux ?

Voici donc un petit catalogue fait maison, 100% bio, qui ne se prétend pas exhaustif, des principaux avantages et inconvénients de chaque logiciel de gestion de courriels (pour ne pas dire mailer). Toutes les fonctionnalités ne sont évidemment pas décrites, mais les différences principales qui m'ont marqué, en tant qu'individu, mais avant tout qu'être humain.

Performances

La différence la plus flagrante se situe au niveau de la réactivité globale des deux concurrents. En effet, seul SimpleMail a plusieurs unités d'exécution (multithread). L'interface de YAM a par conséquent tendance à se figer pendant de plus ou moins longs laps de temps, en particulier pendant le rapatriement des nouveaux messages, ce qui peut s'avérer extrêmement exaspérant quand on reçoit beaucoup de messages via un serveur lent.

Les deux programmes souffrent d'une certaine lenteur, au niveau de l'affichage d'un message contenant d'imposantes pièces jointes. SimpleMail est particulièrement lent au chargement lorsque la liste des messages est longue. La configuration de test étant un Pegasos G3/600 avec MorphOS 1.4 et JIT activé, il faut attendre quelques secondes pour afficher une base de données de quelques milliers de messages. Une fois chargée, pas de problème heureusement.

Là intervient le critère suivant de comparaison entre YAM et SimpleMail : seul YAM est disponible en version native PowerPC, en l'occurrence MorphOS.

Gestion des contacts

Dans ce domaine, YAM marque des points. Rappel des dates d'anniversaires, téléchargement automatique des photos des contacts d'un serveur commun, cache mémorisant un certain nombre d'adresses électroniques non disponibles dans le carnet d'adresses. Des petites fonctionnalités "bonus" de ci de là, loin d'être indispensables, mais dont SimpleMail est dépourvu. A l'avantage de SimpleMail cependant, on pourra noter la possibilité de définir un nombre illimité d'adresses électroniques pour un même contact.

Récupération des courriels

Du bon et du mauvais de chaque côté.

On peut naturellement exhorter, sous peine de sévices, les gestionnaires de courriels de ramener les nouveaux messages automatiquement, toutes les quelques minutes. Si dans les deux cas, diverses options de notification sont présentes, il est ennuyeux que SimpleMail persiste à vouloir passer au premier plan quelques instant une fenêtre précisant l'action en cours de vérification des boîtes aux lettres. Détail pratique, seul YAM affiche des informations paramétrables sur les boîtes aux lettres dans le champ texte de son AppIcon.

Lors du rapatriement des nouveaux messages, il est possible au sein de l'un comme de l'autre des logiciels de sélectionner les messages à télécharger - pour effacer par exemple les courriels indésirables contenant des gros attachements à l'avance... Dans la version actuelle de SimpleMail, cette fonctionnalité est "bridée" (disons boguée :) et on ne voit que la taille des messages, pas leur expéditeur/sujet.

YAM
simplemail
L'interface de YAM
L'interface de SimpleMail

SimpleMail a cependant un atout secret, qui vient juste d'être dévoilé dans sa dernière version : un outil statistique de détection des spams (courriels indésirables). Toutefois, il ne faut pas compter obtenir de résultats convaincants immédiatement : une phase d'apprentissage, fastidieuse, est requise - il faut indiquer à SimpleMail quels messages sont des spams mais aussi lesquels n'en sont pas. Sinon, par défaut, tout est détecté comme spam (et il faut alors tout sélectionner et forcer en "ham", le contraire de "spam") !

Saisie des courriels

Pas de différences fondamentales à ce niveau, à part un nombre globalement moins important de petites fonctionnalités supplémentaires dans SimpleMail, de par sa jeunesse ; on peut citer notamment la compression automatique optionnelle des attachements en lha, la sélection de la priorité du message, etc. Cependant, un bogue dans le dernier YAM rend pénible la sélection d'un destinataire à la fois présent dans le cache et dans le répertoire, et il est plus aisé de choisir son adresse d'envoi avec SimpleMail - utile dans le cas d'envoi à des listes de diffusion - ou encore d'éditer des courriels de plusieurs parties (plusieurs sections de texte éditées dans SimpleMail même).

Visualisation des courriels

Ici, c'est le match nul. Si SimpleMail a l'avantage de présenter plus clairement les attachements (avec un système d'onglets), et d'afficher directement les courriels HTML et images sans script ni visualisateur externe un peu lourds, il est incapable, contrairement à YAM, d'interpréter les types de fichiers (MIMETypes) et d'associer ainsi un visualisateur spécifique à chaque type de données - ce qui sauverait un temps précieux à la réception du moindre document PDF, fichier musical, etc.

Stabilité, bogues gênants

Nul n'est parfait malheureusement dans ce domaine. Si YAM est souvent accusé de causer des destructions de partitions, et se fige fréquemment, SimpleMail quant à lui souffre d'importants bogues dans son système de filtres. Il bloque en effet souvent la machine lors de la définition de filtres (si on ne remplit pas tous les champs d'office), ou l'application de filtres de plus d'un critère.

Au niveau des petits bogues énervants, on notera par exemple le fait que fermer un message en cours de saisie dans SimpleMail le mette automatiquement sans prévenir dans le dossier des messages à envoyer, ce qui peut en fait à la fois être utile (préserver des brouillons de messages inachevés) et énervant (accumulation fréquente, à son insu, de nombreux messages vides).

Filtres et autres fonctionnalités

Ici encore, c'est le match nul. Si YAM dispose d'options de filtrage plus complètes (plus de critères, plus d'actions possibles), il est limité à 100 filtres. Cette même première remarque s'applique également à l'outil de recherche, limité dans SimpleMail aux champs principaux. Dans le cadre de listes de diffusion, on se rend rapidement compte du faux multicompte de YAM qui fera qu'un message envoyé avec un bon champ expéditeur sera refusé par certaines listes, problème qui ne survient pas dans SimpleMail - d'ailleurs seul ce dernier permet de définir un serveur sortant par adresse électronique.

Enfin, en vrac, notons des petits manques "idiots" dans SimpleMail au niveau de l'interface principale, la non-colorisation du texte des dossiers contenant des nouveaux messages, et l'absence d'une fonction de sélection de l'intégralité des messages.

Conclusion

Le choix n'a décidément rien de trivial. Chaque logiciel a de gros avantages par rapport à l'autre - ou plutôt, de grosses tares. Cependant, si vous considérez que la stabilité et la réactivité prévalent, c'est clairement SimpleMail le grand gagnant. Compte tenu de la jeunesse de ce dernier, on peut espérer qu'il dépassera rapidement YAM, dont l'évolution est particulièrement lente depuis son passage en Open Source...


[Retour en haut] / [Retour aux articles]