Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 23 octobre 2017 - 00:57  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de XPK et XFH
(Article écrit par Cédric Beust et extrait d'Amiga News - décembre 1992)


XPK et XFH sont en fait deux utilitaires dont l'usage conjugué est fortement conseillé.

XPK

Alors que la plupart des utilitaires de compression sont écrits à sens unique (compression et décompression avec un algorithme unique), XPK offre une alternative élégante à cette solution. En effet, grâce à XPK, vous pouvez changer aisément la méthode de compression utilisée.

En fait, XPK n'est qu'une "méta-bibliothèque", fournissant des primitives standards génériques qui doivent être instanciées par des bibliothèques de compression (je m'explique immédiatement sur cette phrase absconse :-)).

XPK est donc fourni avec plusieurs bibliothèques de compression dont voici les grandes lignes :
  • BLZW : axée sur un bon compromis compression/temps.
  • CBR0, Comp/Byte Run : algorithme utilisé pour compresser les fichiers IFF, surtout efficaces pour les fichiers contenant beaucoup d'octets identiques successifs.
  • FEAL, Fast Encryption Algorithm : il ne s'agit pas vraiment d'une bibliothèque de compression mais de cryptage. Elle se substitue très bien à l'algorithme de cryptage DES pour ceux qui connaissent.
  • HUFF, Huffman : algorithme de compression de Huffman (basé sur les fréquences de chaînes).
  • IDEA, International Data Encryption Algorithm : un autre algorithme de cryptage qui produit du "bruit" dans le fichier crypté, afin de rendre le craquage plus difficile.
  • NUKE, adaptation de LZ : l'algorithme de Lempel-Ziv est le plus répandu dans le monde des compresseurs (PowerPacker, Imploder) mais cette variante est particulièrement optimisée sur la décompression.
XPK

Toutes ces bibliothèques ont en commun une possibilité de réglage (c'est-à-dire que selon le pourcentage avec lequel vous les invoquez, elles seront plus ou moins efficaces). Afin de les utiliser, XPK fournit plusieurs programmes :
  • xpk/xup : compresseur et décompresseur. Il suffit de préciser la méthode que vous désirez parmi celles suscitées pour la compression (la décompression n'a pas besoin de cette précision).
  • xType : affiche le contenu d'un fichier compressé.
  • xDir : donne des informations sur le répertoire (quels sont les fichiers compressés, par quelle méthode, etc.).
  • xQuery : afficher les modes de compression disponibles.
  • xLoadSeg : corrige la fonction LoadSeg() afin d'utiliser XPK de manière transparente.
XPK

XFH

Le concept introduit par XPK est intéressant, certes, mais cela ne suffit pas à en faire un outil absolument indispensable. Heureusement, XFH est là pour répondre à ce besoin...

XFH vous permet de compresser des répertoires (voire des partitions entières) et d'y accéder malgré tout de façon complètement transparente. Pour résumer : vous compressez tout un répertoire (et divisez donc sa taille par un nombre dépendant de l'algorithme choisi, en moyenne 1,4) et vous y accédez ensuite comme s'il n'était pas compressé (les décompressions et compressions sont faites au vol, sans que vous vous en rendiez compte).

XFH est un outil délicat à utiliser mais il est parfaitement fiable une fois installé. De plus, si l'opération ne vous convient pas, il est très facile de revenir en arrière : décompresser tous vos fichiers avec xUnPack et effacer le fichier de configuration (voir plus bas pour davantage de détails). L'inconvénient est naturellement que les répertoires compressés ne peuvent plus être manipulés en "environnement minimal", c'est-à-dire qu'il vous faut exécuter certaines commandes avant de pouvoir les lire.

En pratique

Comment faire par exemple pour compresser un hypothétique répertoire DH0:SC/Include ?

1. Dans un premier temps, il faut modifier le fichier "Mountlist" donné en exemple si vous faites référence à un nouveau nom. Comme c'est le premier, je me contente d'éditer les informations relatives à XH1: (Cf. la documentation pour plus de détails).

2. Ensuite, je crée un fichier de configuration nommé DH0:SC/Include/.xfhrc :

ROOTDIR=B0:SC/Include
VOLUMENAME=CompressedInc
AUTOCOMPRESS=ON
PACKMODE=NUKE

Comme vous le voyez, j'ai jugé que la méthode "NUKE" était plus appropriée, mais ce choix est à votre discrétion. La mention "AUTOCOMPRESS" signifie que je désire que chaque fichier soit automatiquement compressé s'il est copié vers le répertoire.

3. Vient la phase de compression proprement dite, avec le programme xPack, qui est une version évoluée de xpk, que j'ai évoqué plus haut (il gère les répertoires et les jokers principalement) :

1> xPack B0:SC/Include METHOD BLZW.80 ALL

4. Et enfin, je monte le volume :

assign XFH1: B0:SC/Include
mount XH1: FROM Devs:Mountlist.xpk

Notez que ce dernier "Mount" crée automatiquement une assignation au nom du dernier segment de répertoire référencé dans l'assignation ("Include:" dans ce cas). C'est un comportement un peu étrange mais il suffit de le savoir. Dorénavant, j'ai donc accès aux fichiers compressés de façon transparente si j'utilise le volume "Include:" ou encore "XH1:". Sur ma machine (68030 à 25 MHz), le délai de décompression est à peine visible. Je vous conseille d'utiliser plusieurs compressions et divers réglages afin de déterminer celle qui convient mieux à votre processeur et à votre disque dur.

Maintenant, quelques réflexions sur le choix des répertoires à compresser. Je crois qu'il faut agir avec discernement. XFH est beaucoup plus souple que son équivalent sur PC (Stacker) pour deux raisons : vous n'êtes pas obligé de compresser toute une partition et surtout, il est facile de faire machine arrière si le résultat ne vous satisfait pas (Stacker est une grosse "boîte noire", très facile à installer, certes, mais plutôt incontrôlable par la suite). Je vous conseille de compresser sans hésiter vos répertoires qui contiennent du texte (Includes, docs, etc.).

Par contre, inutile de faire subir le processus à des répertoires contenant des fichiers déjà compressés (.lha, .dms, .pp, etc.). Pour le reste, c'est vous qui décidez mais je vous déconseille de compresser votre partition système. Simple bon sens... Et dans tous les cas, faites une copie de sauvegarde de votre partition avant d'installer XFH !

Nom : XPK et XFH.
Développeur : Urban Dominik Mueller, Bryan Ford.
Genre : logiciels de compression.
Date : 1992.
Configuration minimale : Amiga 68000, OCS, 512 ko de mémoire.
Licence : freeware.
Téléchargement : Fish 754.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]