Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 25 septembre 2017 - 03:01  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : World Of Amiga 1998
(Article écrit par David Brunet et Christian Julia - juin 1998)


Le World Of Amiga est toujours un salon à ne pas rater. Cette année encore, on a eu droit à des annonces importantes (fracassantes ?) pour le futur de l'Amiga. Ce WOA fut organisé au Novotel Exhibition Center, dans le quartier d'Hammersmith à Londres les 15, 16 et 17 mai 1998.

Les VIP sont de sortie

Toute la nouvelle équipe d'Amiga Inc. était présente pour l'évènement. On s'aperçoit que Gateway n'est pas un repreneur bidon à la Escom ou VIScorp. Ils ont recruté des personnes de choix (notamment Allan Havemose, un des développeurs de chez Commodore pour AmigaOS 2.1 à 3.0) et sont arrivés en masse pour le salon.

WOA 1998

Qui travaille chez Amiga actuellement ? Il y a bien entendu Jeff Schindler (le manageur général) mais aussi Marilyn Flint (le directeur opérationnel), Joe Torre (ingénieur matériel), Bill McEwen (directeur du marketing), Darreck Lisle (coordinateur des événements), Kelli Newby (administration), Allan Havemose (chef du développement) et Fleecy Moss (manageur de projet). A cela s'ajoute "l'autre" maison Amiga : Amiga International gérée par Petro Tyschtschenko et basée en Allemagne.

Nouveau projet de Jeff Schindler

En neuf mois, Jeff Schindler a pu analyser la situation et proposer des solutions pour relancer l'Amiga. Selon lui, il avait déjà proposé 11 projets à Gateway avant que la société mère ne lui donne le feu vert. Ce "douzième" projet remet tout à plat : il y aura un nouveau système et une nouvelle machine, pas du tout dans la lignée de leurs prédécesseurs puisqu'ils seront créés de zéro.

AmigaOS 4.0

AmigaOS 4.0 devrait ainsi sortir en novembre 1998. Il sera natif x86 et servira de plate-forme de développement pour AmigaOS 5 qui sortira un an et demi après et qui, lui, tournera sur une machine révolutionnaire encore mystérieuse.

Cet AmigaOS 4.0 de transition fonctionnera sur des PC de Gateway (car tous les outils de développement sont pour l'architecture x86). Il inclura une émulation AmigaOS 3.1 logicielle et matérielle (grâce à la carte Siamese, autrefois appelée "Inside Out", d'Access Innovation qui viendrait se brancher sur un port PCI). La nature exacte de ce système est encore en pourparlers puisqu'on ne sait pas encore vraiment s'il sera réservé aux développeurs ou s'il pourra être vendu aux utilisateurs. Une chose est sûre cependant : AmigaOS 3.5 pour Amiga 68k, pourtant annoncé quelque temps après le rachat de l'Amiga par Gateway 2000, est annulé !

Jeff Schindler a d'ailleurs fait remarquer qu'AmigaOS 4.0 ne sera pas compatible Windows mais qu'une option de démarrage sera possible pour ceux qui le désirent. Prévu pour novembre, il devrait coûter aux environs de 6000 FF (999 dollars) pour une configuration bien équipée mais sans le Siamese PCI.

WOA 1998

WOA 1998

WOA 1998
Essais d'interface pour AmigaOS 4.0

AmigaOS 4 n'a donc d'Amiga que le nom. Son portage sur PC est peut-être bien vu du côté commercial : cela va permettre à un public beaucoup plus large de connaître le système (et aux anciens utilisateurs de revenir sur Amiga). Mais cela reste une solution de transit qui devrait aboutir à AmigaOS 5, qui sera plus dans l'esprit Amiga. Le fait de passer par une nouvelle solution et non de continuer/améliorer l'ancienne résulte que cela coûterait trop cher en temps et en investissement pour transformer AmigaOS en système moderne et portable.

AmigaOS 5.0

Le projet AmigaOS 5.0 est de vraiment remettre à niveau le système. Jeff Schindler :
"Il doit représenter ce qu'AmigaOS aurait été s'il y avait eu un investissement massif depuis cinq ans."
Selon Allan Havemose, le système devrait être adapté aux standards du multimédia d'aujourd'hui comme la 3D, la vidéo numérique, l'audio numérique, les communications, etc. et être capable de gérer l'OpenGL, l'AC3, le MPEG-2, le MPEG-4 et Java le tout intégré dans un système avec un noyau multitâche temps réel, multiples unités d'exécuation (multithread), préemptif avec de la mémoire protégée dynamique.

Il proposera ainsi un nouveau noyau (dont le nom n'est pas encore défini et qui est développé par une société tierce), une nouvelle interface utilisateur plus intuitive, il pourra gérer les écrans TV et les moniteurs SVGA et tous les standards matériels modernes (PCI, AGP, CD-ROM, DVD, modem...).

Nouvelle machine

Après cette transition sur PC + AmigaOS 4.0, une nouvelle machine serait créée. Cette machine se voudra "multimédia" par excellence. Jeff Schindler pense que l'avenir est au traitement de données multimédias comme la 3D, le DVD et les connexions numériques :
"Nous voulons supporter plusieurs différentes plates-formes : boîtiers pour Internet, consoles, set-top boxes, ordinateurs à moins de 500 dollars, portables et solutions haut de gamme..."
Le mot est lâché : Digital Convergence. L'Amiga doit fournir une solution simple et polyvalente en matière de 3D ludique et professionnelle. Il s'agit de remettre l'Amiga à la place qu'il occupait il y a quelques années (n°1 en 2D, en 3D, en vidéo et en jeux). Et pour arriver à cela, le matériel doit offrir des performances en conséquence. Le futur de l'Amiga ne sera ainsi plus le PowerPC mais passera par le marché de la Digital Convergence. Adieu les solutions PowerPC de Phase 5 et consort ! Le principal reproche que l'on peut faire à Gateway est qu'il y a deux mois, ils se sont engagés à développer l'Amiga autour des produits PowerPC de Phase 5 et que maintenant on nous annonce un système et une machine complètement différents. Gateway 2000/Amiga Inc. n'ont donc pas respecté leurs engagements et on peut se demander ce que va devenir Phase 5 à plus long terme.

Les annonces et rumeurs se sont multipliées durant et après le salon concernant ce mystérieux circuit (MMC : Mysterious Monster Chip). Ce circuit, qui n'est pas considéré comme un processeur, pourrait émuler à la volée les instructions x86 ou 68k, serait capable de traiter 400 millions de pixels par seconde (contre 90 millions pour la Voodoo2, le meilleur des circuits graphiques actuels). Il pourrait aussi décoder quatre flux vidéo haute définition (MPEG-2) simultanément. Enfin, il serait capable de traiter du graphisme et du son (AC3, DSP...) en plus des instructions de processeur.

L'ordinateur, dont le nom de code est "Amiga II" ou "Amiga G2", devrait aussi avoir des ports AGP et PCI, un lecteur DVD et le prix de la machine ne devrait pas excéder 3000 FF (500 dollars) sans moniteur. C'est un prix incroyable surtout quand Allan Havemose a rappelé que l'Amiga NG devrait avoir des performances égales à celles d'une station de travail SGI ! Ce nouvel ordinateur pourrait donc satisfaire le plus difficile d'entre nous et renouveler enfin le matériel de l'Amiga. L'ancienne gamme Amiga sera dorénavant renommée "Amiga Classic". C'est un choix identique à celui d'Apple afin de distinguer la nouvelle génération de machines à l'ancienne.

Amiga Inc. n'a pas l'exclusivité de ce circuit mystérieux, c'est pour cela qu'ils taisent le nom de la société conceptrice. Joe Torre d'Amiga Inc. signale tout de même qu'"il ne s'agit pas d'un circuit de chez Intel" et que "l'un des avantages d'avoir Gateway en tant que maison mère, c'est de connaître les plans d'Intel pour les trois prochaines années !"

Quelques questions

Ce revirement de la part d'Amiga Inc. pousse à de nombreuses questions :
  • Faut-il continuer de faire évoluer son Amiga Classic ?
  • Que fait-on pendant un an et demi en attendant AmigaOS 5 et sa nouvelle machine ?
  • Si ça marche, quand est-ce que Micro$oft rachètera Gateway ? (humour noir)
  • Pourquoi Gateway 2000 a-t-il racheté l'Amiga s'il n'en conserve quasiment rien ?
  • L'Amiga n'est-il plus qu'un PC avec un autocollant "Amiga" dessus ?
Phase 5 et Haage & Partner

Phase 5 et Haage & Partner sont les deux sociétés phares dans le monde de l'Amiga d'aujourd'hui. Après l'arrivée des fameuses cartes PowerPC de Phase 5 (CyberStormPPC et BlizzardPPC), elles se sont "fait la guerre" pour établir une bibliothèque standard gérant le PowerPC sur AmigaOS : WarpOS pour Haage & Partner et PowerUP pour Phase 5.

Mais cette guéguerre pris rapidement fin lors du World Of Amiga puisque Amiga Inc. décida de ne plus supporter le PowerPC. Que ce soit à la conférence de presse du vendredi matin ou à la présentation publique du samedi soir, une question revenait sans cesse : que deviendra le projet PowerUP et tous les travaux en cours sur le PowerPC ? Wolf Dietrich, le patron de Phase 5 demanda à Amiga Inc. s'ils avaient l'intention de tuer ainsi les constructeurs de matériel...

Mais une réunion, organisée par le magazine CU Amiga, fut mise en place afin de mettre au clair la situation du PowerPC sur Amiga. Ainsi, Amiga Inc., Wolf Dietrich de Phase 5, Jürgen Haage de Haage & Partner et Mick Tinker d'Access ont été conviés pour discuter. Cela déboucha le dimanche matin par une annonce de Jeff Schindler qui indiqua qu'Amiga Inc. avait donné son accord pour que ces trois sociétés continuent leurs travaux sur le PowerPC pour Amiga Classic. La seule condition est que leurs solutions devraient être compatibles avec le nouvel Amiga quand celui-ci sera disponible.

Le lendemain, le 18 mai, Phase 5 et Haage & Partner annoncèrent sur leur site qu'ils enterraient la hache de guerre et qu'ils allaient collaborer. Phase 5 s'occupera du développement matérielle (le fameux Pre\Box) et H&P celui du système (WarpOS avec compatibilité PowerUP). De plus, Amiga Inc. a souhaité que les deux sociétés travaillent sur une machine de transition PowerPC pour AmigaOS 4.0. Cette machine pourrait être le Pre\Box et Phase 5 assure pouvoir fournir ce système avant la fin de l'année 1998.

Et ce n'est pas tout puisque Phase 5 espèrent bien fournir également une machine proche de l'Amiga II mais avec un processeur PowerPC G4.

Quelques jeux en vue

Le World Of Amiga a aussi été l'occasion pour quatre jeux d'être officiellement lancés : Foundation, Virtual Karting 2, Quake et Genetic Species.

Foundation est un jeu inspiré de The Settlers (et de Populous) où vous devez éradiquer vos opposants tout en gérant au mieux les ressources de votre monde. Virtual Karting 2, quant à lui, est une course de karting réalisée en 3D où le joueur est plongé dans une compétition avec d'autres adversaires. Genetic Species est un jeu à la Doom avec des graphismes impressionnants et un scénario qui semble béton. Enfin, Quake n'est autre que le légendaire jeu d'action 3D d'id Software converti par Clickboom.

Foundation Quake
Foundation et Quake

Conclusion

Ce World Of Amiga aura été marqué par la décision d'Amiga Inc. de développer un nouveau système et une nouvelle machine basée sur un circuit mystérieux. C'est aussi la mort, en quelque sorte, d'AmigaOS 68k qui a été oublié au profit des nouvelles solutions. Et il en a failli de peu pour que le PowerPC sur Amiga passe aussi à la trappe. Phase 5, Haage & Partner et Access ont maintenant la rude tâche de proposer une transition PowerPC du Classic vers le NG.

Les ambitions d'Amiga Inc. sont grandes mais les délais (18 mois) sont si importants que tout peut encore se passer, comme l'histoire de l'Amiga nous l'a déjà montré.

Annexe : un détour par les stands (par Eric Vannueten)

Première impression : beaucoup de monde dès le samedi matin à l'ouverture, les gens font une queue impressionnante à l'extérieur... Deuxième impression : la salle a été amputée d'un gros tiers de sa surface par rapport à l'année passée - les stands sont (très) chers et plusieurs exposants ont renoncé. Toutefois, tous les plus importants sont là.

Un petit tour de salle

HiSoft : avec son directeur David Link en personne, présente une nouvelle version d'Aura, échantillonneur audio PCMCIA, en 16 bits avec DSP, une nouvelle version de SoundProbe et des promotions sur les produits usuels (Squirrel, Surf Squirrel, Whippet...).

Weird Science : grand stand, les seuls à avoir de "vraies" nouveautés en jeux : on trouvait Foundation, Genetic Species, Quake (en très petite quantité le samedi, mais le dimanche tous les stands en vendaient par caisses entières).

Atéo Concepts présentait ses tours A1200 et cartes graphiques Pixel64 (Bruce Lepper : à juger par les sourires, les Pixel64 ont été bien reçues à Londres).

WOA 1998

Digita International : Wordworth 7 en vente, le CD contient trois versions complètes avec dictionnaire dont la version française ! Ils sont très contents des ventes Amiga, déjà plus de 3000 exemplaires en quelques semaines.

GPSoftware : Greg Perry himself, venu droit d'Australie, nous réexpliquait les nombreuses vertus de Magellan 5.66. Une mise à jour est prévue pour dans deux à trois mois (Bruce Lepper : dans sa poche se trouvait une version bêta pour Windows, que vous allez pouvoir installer sur votre Bridge System).

BVisionPPC en proto

Phase 5 n'avait pas de stand mais il présentait la BVisionPPC (carte graphique destinée aux cartes BlizzardPPC pour A1200) sur un écran 17" en 1024x768. Première impression : c'est super, très rapide - mais à première vue, pas plus que mon A4000 avec une Picasso IV, alors qu'on avait annoncé des vitesses faramineuses... Tests vus : deux MPEG joués en même temps (en 320x200) ou un MPEG + Benoit ou un MPEG + LWShow. Les cartes sont encore en version "proto" avec les logiciels en version bêta - comme d'habitude Phase 5 annonce des produits "pour la fin du mois" mais sans dire de quelle année. :(

Nova Design : présentation et démonstrations d'ImageFX 3.0 (beaucoup adorent, personnellement je déteste l'interface utilisateur et l'ergonomie de ce logiciel) et d'Aladdin 4D V5.0.

Siamese System : à chaque salon, on retrouve un auditoire de plus en plus nombreux (cinq rangées de chaises ici) où Stephen Jones explique son système Siamese (très performant dans sa nouvelle version 2.5) ainsi que la fameuse Inside Out (un Amiga sur une carte PCI pour PC) montrée ici pour la première fois. Également en démonstration, une station Alpha à 533 MHz avec une carte graphique Permedia OpenGL 3D.

Power Computing : nombreuses nouveautés dont certaines étaient déjà en vente, et d'autres seulement en démonstration. J'ai remarqué :
  • Le Power Flyer, une nouvelle interface IDE pour A1200 qui peut utiliser les disques Ultra-ATA et les modes PIO2, PIO3, un test rapide de vitesse (par SysInfo) sur une machine équipée avec une carte 68040/040 et un disque de 2 Go donne 6,2 Mo/sec avec la carte, et 2,1 Mo/sec sans la carte.
  • Une nouvelle carte interne doubleur de fréquence/désentrelaceur AGA de chez DCE (pas encore en vente).
  • Atlantis, une carte son 20 bits pour tout Amiga, se branchant sur le port du lecteur externe, n'utilisant pas de ressources processeur (tourne sur un simple A500 de base). Elle joue du MPEG audio 1, 2 et 3 et grâce à son DSP Motorola 56002, peut faire de l'échantillonnage ou effets en temps réel avec logiciels AHI. Le connecteur lecteur de disquette de l'Amiga étant trop lent pour un échantillonnage qualité CD, il faut utiliser la version interne avec connexion sur le port expansion d'une carte Buddha ou Catweasel. Mais oui, c'est un produit de Jens Schönfeld, auteur de ces deux cartes aussi, et il était sur place pour faire des démos sur un prototype. Prix : environ 1700 FF, disponible dans environ deux mois.
  • Un logiciel pour pouvoir utiliser des caméras numériques Kodak sur Amiga (interface moyenne, ne reconnaît que quelques caméras, dans la version actuelle les logiciels allemands me semblent nettement supérieurs).
LH Publishing vendait PageStream et Wordworth, mais malheureusement la très attendue extension de PageStream pour créer des tableaux n'était pas encore disponible.

Journaux : les incontournables CU Amiga et Amiga Format étaient bien présents, avec des versions "disquette" et "CD", des offres préférentielles d'abonnement, etc.

Groupe d'utilisateurs : de nombreux groupes étaient présents, soit sur leur propre stand tel ICPUG ou hébergés sur d'autres stands, voire simplement disséminés dans le salon.

Eyetech : Tour EZ (pour clients vraiment bricoleurs, pas terribles par rapport aux tours MicroniK de chez BlitterSoft), quelques doubleur de fréquence, des LS-120 et des accessoires courants pour Amiga.

Epic Marketing : présentation de plusieurs nouveaux produits qui seront prochainement disponibles : Encyclopédie 98 (en anglais of course) et Virtual Karting 2, et revente des titres Titan dont le fabuleux Elastic Dreams (et Art Studio, Burn It...). On pouvait également tester et acheter leur dernier jeu Sixth Sense Investigations, une aventure super chouette "à la Larry", un changement bien agréable en ces temps de Quake, Doom et autres clones de jeux de combat. En tout cas, le seul jeu avec Myst à m'avoir fait craquer complètement ces six derniers mois.

BlitterSoft : la gamme complète des produits MicroniK (assez chers - la Livre vaut environ 10 FF) ainsi que Mick Tinker "himself" venant montrer la carte mère encore inanimée de son BoXeR et expliquer les derniers développements du projet.

Amiga International : un assez grand stand composé de plusieurs postes où des compagnies indépendantes viennent montrer leurs produits et un des points ayant le plus attiré la foule : M. Petro T vendant le nouveau CD "100% Amiga" et donnant des posters, autographes, etc. Un grand succès de foule. A remarquer : une préversion d'Easy Writer, le nouveau traitement de texte de Haage & Partner, qui a l'air très prometteur.

Le Bar : très cher et très encombré. Juste à côté du bar se trouve l'estrade où deux fois par jour, le groupe Annex venait chanter et danser sur le nouveau CD Amiga (la petite Georgette est vraiment craquante).

Alive Mediasoft : plus de 700 différents jeux Amiga en stock ! Une occasion unique de retrouver un ancien jeu ou un jeu plus récent devenu introuvable.

Golden Image : de nombreux produits Amiga à prix bradés.

Salle de conférence : nombreuses présentations étalées sur les deux jours, telles que la conférence développeur (sur invitation uniquement), ImageFX, Aladdin, Java, Photogenics NG, ARTAS, Easy Writer, etc.

Absences remarquées : pas de NetConnect 2 (annoncé), aucune évolution d'aucun navigateur Amiga, plusieurs jeux pas encore disponibles, pas de BVisionPPC en vente, pas de stand Phase 5.

Impression finale : un grand succès

Malgré tout, des visiteurs heureux et enthousiastes, un superbe travail d'organisation fait par Norah Hodgson et Peter Brameld, quatre conférences de presse, de nombreux séminaires le tout sans le moindre heurt ou problème. Des prix nettement moins bradés qu'au salon de Cologne et qu'au salon de Bruxelles, plusieurs nouveautés intéressantes en vente ou en démonstration, bref cela valait le voyage. :)


[Retour en haut] / [Retour aux articles]