Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 01 décembre 2021 - 15:25  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Ween: The Prophecy
(Article écrit par Cyrille Baron et extrait de Joystick - novembre 1992)


Voici Ween: The Profecy, le dernier jeu d'aventure de Coktel Vision pour Amiga, Atari ST et PC.

Ween: The Prophecy

Chic alors, ce nouveau logiciel d'aventure va vous permettre de retrouver une ambiance de contes de fées, pour une fois originale. En effet, au lieu de s'inspirer des légendes habituelles, Ween The Profecy sort des sentiers battus en réussissant toutefois à créer un monde cohérent et très attachant, rompant avec le folklore habituel.

Tout commence lors d'une superbe présentation animée, pendant l'horreur d'une profonde nuit. L'orage tonne au loin et les volets claquent tandis que l'écran défile. Comme pour annoncer les terribles évènements à venir, la tempête se déchaîne sur le royaume des roches bleues. Ohkram, Maître Sorcier Protecteur du royaume, sent que ses pouvoirs commencent à l'abandonner. Jadis, il avait réussi à combattre et défaire Kraal, un magicien qui convoitait la contrée. Cette fois-ci, Kraal revient et l'issue du combat risque d'être tout autre car Ohkram est désormais bien vieux. Pour sauver le royaume, il existe pourtant une possibilité : retrouver trois grains de sable et les mettre dans le Revüss, sablier du pouvoir, avant l'éclipse prévue dans trois jours. C'est donc à Ween, le petit-fils d'Ohkram, qu'échoit la quête.

Ween: The Prophecy

Avant trois jours, Ween doit retrouver les grains de sable, accéder au temple secret, tuer le dragon aux cent visages et convaincre la gardienne de lui ouvrir la porte. Voilà pour la mission de base mais, en réalité, il faudra déjouer d'autres pièges, les rebondissements étant très nombreux dans ce jeu, particulièrement dans la dernière partie de l'histoire. En fait, ce n'est qu'une fois que l'on possède les trois grains et que l'on se croit tiré d'affaire que les choses commencent à devenir extrêmement compliquées.

Outre le scénario plutôt amusant dans son développement, Ween: The Profecy est particulièrement attrayant et traité, là aussi, de façon originale en ce qui concerne les énigmes et l'utilisation des objets magiques fort nombreux. En début de partie en effet, Petroy, qui accompagnera par télépathie Ween pendant la quête, lui confie une boule de cuivre possédant une curieuse propriété. Cette boule, associée à une bague ainsi qu'à un collier ou un diadème que l'on trouve en cours de partie, permet de créer des objets très utiles : un chaudron, un tube creux ou bien encore une épée. En cours de jeu, on trouve aussi de quoi faire des potions magiques permettant de faire pousser des serpents, des fleurs, de rapetisser certaines choses, etc. Bref, tous ces objets, associés aux potions, permettent de résoudre de nombreuses énigmes et de passer au tableau suivant en les utilisant sur les éléments de décors ou entre eux, d'un simple clic.

Ween: The Prophecy

Du reste, le jeu ne permettant pas d'intervenir dans les dialogues, c'est par ce biais que l'on passe de tableau en tableau. Au fur et à mesure que l'on progresse, on se trouve donc en possession d'éléments de plus en plus complexes pour résoudre des casse-têtes qui le sont tout autant. Outre le passage d'une salle à l'autre, ressemblant assez - personnages animés en moins - à ce que l'on trouve dans Gobliiins, il faudra, dans ce jeu, lors de la séquence du labyrinthe ou de la prison, résoudre une énigme afin d'ouvrir une serrure. En général, la serrure en question comporte quatre boutons sur lesquels il s'agit de cliquer dans le bon ordre. Dans ce cas, on fait appel à Petroy, toujours bon conseiller, qui suggère la marche à suivre ou traduit un message écrit dans la salle dans une langue que lui seul connaît. Toujours très logiques, ces "devinettes" sont très bien dosées, juste assez compliquées pour que l'on s'amuse, justes simples pour qu'on ne se lasse pas.

Techniquement, le logiciel est particulièrement bien réalisé. L'installation, qui ne pose aucun problème, ne nécessite pas que l'on modifie ses fichiers de configuration. Le graphisme, superbe sur PC, raisonnablement esthétique sur Atari ST et carrément en deçà des possibilités de la machine sur Amiga, donne parfois l'impression que plusieurs styles cohabitent mais rien de bien méchant : quel que soit le style en question, c'est toujours très beau, d'autant que de nombreuses numérisations animées dont Coktel a le secret (ESS, Bargon Attack, Fascination) ponctuent le jeu.

Ween: The Prophecy

Sachez enfin que la musique est extraordinaire, aussi bien du point de vue (ou d'ouïe !) technique qu'en ce qui concerne les mélodies, très riches et évocatrices sur PC et Atari ST. En revanche, la musique de la version Amiga, superbe mais pas assez variée, colle mal au jeu. Décidément, l'éditeur n'est pas à l'aise sur cette machine (Cf. Bargon Attack). En un mot, voilà un superbe jeu d'aventure, original et très attachant.

Nom : Ween: The Prophecy.
Développeurs : MDO/Coktel Vision.
Éditeur : Coktel Vision/Digital Integration.
Genre : jeu d'aventure.
Date : 1992.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 7/10.

Les points forts :

- Le scénario, basique au début, comporte de nombreux rebondissements aux 3/4 de l'aventure.
- Parfois difficiles, les énigmes restent très logiques.
- Les animations numérisées donnent un cachet particulier au logiciel.

Les points faibles :

- Le début de l'aventure est trop facile.
- L'ergonomie parfois étrange, déroutera les joueurs avertis.
- Le graphisme, inégal, ne constitue pas un ensemble cohérent et, dans certains tableaux, on croirait presque avoir changé de jeu.
- La version Amiga est globalement assez pauvre.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]