Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 20 septembre 2017 - 00:29  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de WaveMaker 2.0
(Article écrit par Jean-Luc Faubert et extrait d'Amiga News - septembre 1995)


Si vous manquez d'imagination ou si vous êtes pressés, le logiciel WaveMaker va vous permettre de créer automatiquement en quelques clics de souris des animations LightWave d'une qualité irréprochable. Son utilisation ne demande aucune connaissance préalable de l'animation dans LightWave.

WaveMaker est utilisable avec les versions 2.0 ou 3.x de LightWave et un OS 2.0 ou supérieur. Une aide en ligne en anglais, une documentation en français et une cassette vidéo de démo sont disponibles avec le logiciel (que demander de plus). Pour une exploitation optimum 2 Mo de mémoire Chip sont nécessaires car certaines options nécessitent un travail multitâche avec LightWave et ARexx.

A la base, WaveMaker a été conçu pour réaliser rapidement du "flying logo" et de l'habillage vidéo 3D, mais son domaine d'utilisation peut être étendu tant les options proposées sont nombreuses. En quelques clics de souris il génèrera une scène que vous n'aurez plus qu'à demander à LightWave de vous calculer. Cependant, ne rêvons pas, les mouvements étant préprogrammés, ils ne pourront pas se substituer dans tous les cas aux possibilités infinies de l'animation dans LightWave. L'énorme avantage de WaveMaker c'est qu'il permet aux néophytes de créer des animations sans aucune connaissance préalable. Tout est géré automatiquement : mouvements, lampes, génération de fond et d'éléments d'habillage. L'autre avantage est le gain de temps. Tous les effets étant précalculés la création des scènes est immédiate.

Génération spontanée

Au lancement s'affiche l'écran de l'interface utilisateur dans lequel apparaissent tous les boutons d'appel des menus de WaveMaker. Tout se fait dans WaveMaker en pointant et cliquant, il n'y a pas de commandes clavier ni de menus déroulants. Les deux premières options "Smart anim" et "Prefabs" sont à utiliser les jours où votre inspiration est en vacances car elles vous demanderont juste l'effort de donner le nom de l'objet-logo à animer.

WaveMaker

"Smart anim" génère une animation de 195 images de façon aléatoire. Le résultat est assez conventionnel mais efficace. En plus de l'objet animé, la scène est constituée d'un fond coloré et d'un ou plusieurs "éléments" (objets prédéfinis animés) pris au hasard parmi les 369 disponibles (ciel étoilé, terre en mouvement, cercles animés, tunnel, défilement de lignes, particules et un tas de petits machins animés en tout genre). L'ensemble est très cohérent et le choix des couleurs fait avec goût. La gestion aléatoire offre un nombre infini de combinaisons.

"Prefabs" propose seize animations préfabriquées. Pour générer ces scènes un effort supplémentaire vous sera demandé, le choix de la durée de l'animation en temps ou nombre d'images, épuisant non ! Là aussi, la qualité est au rendez-vous, évidemment ces effets prédéfinis peuvent être lassants à la longue mais rien ne vous empêche de les personnaliser ensuite dans LightWave.

WaveMaker

Les autres options sont à utiliser par les plus vaillants. Elles permettent de contrôler entièrement le processus de création de l'animation de façon ultra simple car il suffit de suivre l'ordre chronologique de ces options. La première chose à faire est de choisir l'objet-logo mais ce n'est pas une obligation car comme pour les deux options précédentes, on peut se contenter de générer seulement l'environnement (fond + "elements"). Si un objet est présent, l'appel de l'option "Motions" va permettre de définir les effets d'arrivée, de départ et la position intermédiaire d'attente. L'option "Durations" offre la possibilité de définir la durée des effets en nombre d'images ou en secondes. Pour agrémenter l'animation, l'option "Backgrounds" donne le choix entre quatre types de fonds : uni, huit types de dégradés avec choix couleur début et fin, fichier image IFF, animation image/image.

WaveMaker

WaveMaker

WaveMaker

La dernière touche va consister à ajouter des "elements" (objets prédéfinis animés) à choisir parmi les 72 proposés. Ces bidules sont paramétrables (couleur, vitesse, direction, rotation...) et peuvent être répartis sur les huit couches (layers) disponibles. C'est Hollywood ! La position par défaut de la caméra qui offre un cadrage moyen des plus heureux peut être affinée et la sélection de la qualité de rendu qu'utilisera LigthWave sont les derniers efforts qui vous seront demandés. La sauvegarde du script transfèrera automatiquement la scène ainsi générée dans LightWave.

Le rendu

Les options de rendu fonctionnant en multitâche avec LightWave et ARexx, il faut 2 Mo de mémoire Chip et le plus de Fast possible. L'option "Render a frame", comme son nom l'indique, permet de rendre une image individuelle à partir du script WaveMaker en cours. L'option "Storyboard" est des plus intéressantes car elle permet de calculer votre animation sous la forme d'un scénarimage avec au choix 9 ou 16 panneaux par image (voir image suivante). Si vous êtes en panne d'idées, l'option "Image Factory" vous viendra en aide en générant de façon aléatoire des images de fond en utilisant la banque d'"elements". Les nombreuses possibilités de combinaisons permettent la création de fonds attractifs qui satisferont le plus grand nombre. Et si le tout automatique ne vous satisfait pas, rien ne vous empêche de personnaliser les propositions directement dans LightWave.

WaveMaker

Si WaveMaker génère des animations plus vite que son ombre, le rendu par LightWave n'est pas accéléré pour autant. L'option "Build Sequence" va vous offrir la possibilité de partir tranquille en week-end ou en vacances quelques jours. Cette option permet en effet d'établir une liste de scènes à calculer, 15 maximum. WaveLink d'Axiom Software permet le calcul avec deux machines ainsi l'utilisation du PAR de DPS's est gérée par cette option. Une fois votre liste paramétrée, partez tranquille, WaveMaker s'occupe de tout (sauf d'acheter un disque dur de x Go). La dernière option "Start Animation" s'occupera quant à elle du rendu d'une seule animation, à utiliser si vous avez juste une soirée de libre.

Conclusion

Sa facilité et sa rapidité d'utilisation font de WaveMaker un outil très puissant aux multiples possibilités de qualité professionnelle. Il rendra de nombreux services autant pour l'animateur averti qui pourra créer des bases d'animations qu'il affinera ensuite dans LightWave, que pour le novice qui "regardera faire" et apprendra beaucoup en analysant les scènes générées par WaveMaker. L'utopie qu'un ordinateur travaille entièrement à votre place rien qu'en regardant l'écran devient presque une réalité avec WaveMaker.

Nom : WaveMaker 2.0.
Développeurs : ?
Genre : création d'animation dans LightWave.
Date : 1994.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, AmigaOS 2.0, 2 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 1750 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]