Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 17 novembre 2017 - 22:03  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Volumm 4D
(Article écrit par Frédéric Autechaud et extrait d'A-News (Amiga News) - juin 1990)


Matériaux employés

Volumm 4D est livré dans un classeur entouré d'un fourreau ce qui permet de le différencier à coup sûr d'une boîte de confit de canard même quand le vent d'antan nettoie tout dans la maison. Je signale au passage, sans pour autant me laisser aller à l'une de mes dramatiques descriptions de boîte, que Volumm 4D se distinguera largement de la soupe habituelle de votre épicier en logiciels par la classe de ses pastels subtils et de sa maquette épurée.

Sachez, ô esprits insatiables de savoirs divers, que ce classeur contient la documentation du programme, le programme lui-même et un dongle, une clef électronique comme dirait Science et Vie, destinée à votre port manette numéro 2. Ce dongle, quoique réalisé à la perfection dans les plastiques les plus nobles, est indescriptible tant il est moche (il a dû être démoulé trop chaud).

La documentation est en français et en Times corps 10 ce qui la rend accessible à toute personne pratiquant le français écrit voire à quelques-uns de mes myopes amis. Le verso de chacune des pages est destiné à recevoir les notes et autres pensées que vous inspirent le recto suivant mais il est également possible d'y dessiner des Shadoks.

Soyons nets, c'est une vraie belle doc "à l'américaine" dans laquelle on peut plonger sans balise de détresse tant elle reste claire jusqu'à la dernière page.

La visite commence...

Volumm 4D est la nouvelle version d'Imagine 4D de la même société. Ce logiciel de modélisation 3D tient sur une seule disquette qui s'amorce toute seule. Le programme se compose de trois modules : le modeleur baptisé "V1", le programme de calcul "V2" et un lecteur d'animation "V3". Ces programmes sont totalement indépendants et accepteront volontiers de se faire une place sur votre disque dur. Seul le modeleur V1 réclame le dongle et en vérifie périodiquement la présence en cours de travail. Puisque c'est comme ça, nous allons connecter la clef électronique et double-cliquer sur la belle icône de V1...

Le modeleur apparaît et l'amigaïste attentif ne peut réprimer un gloussement nerveux : "tiens, mais ça ressemble à Caligari". En effet, une surface filaire blanche attend patiemment qu'on la fasse tournicoter sur son écran gris mais nous ne le ferons pas pour deux raisons : la première tient au fait qu'il n'y a apparemment rien pour la faire tournicoter, la deuxième n'est imputable qu'a mon esprit de testeur sadique qui préfère ménager le suspens au détriment d'une frime facile.

Volumm 4D

Nous sommes en présence d'un de ces jeunes modeleurs plein écran "en perspective" dont la convivialité a déjà convaincu de nombreux réfractaires à la 3D. Dans le coin inférieur gauche de l'écran, un petit repère à trois axes permet de retrouver la direction du sol après une séance de tournicotage d'objets. La suite des opérations est contenue dans la barre de menus.

V1 dispose d'une petite bibliothèque de formes primitives (plan, cube, disque, cylindre, sphère et anneau) dont on peut déterminer la taille et le maillage, la quantité de sommets définissant l'objet, grâce à deux potentiomètres. Hélas, et c'est le gros reproche que je vais faire à V1, ces deux derniers paramètres, quoique fort joliment présentés, sont dépourvus de toute graduation ou repère chiffré. Ce défaut se retrouve à la définition des couleurs des objets et donne un goût de flou à des choix importants. La fonction 2D->3D donne accès aux possibilités de création par extrusion et par rotation.

Une bonne partie des opérations de modelage se passe directement dans le plan de l'écran. On sélectionne un objet en le capturant dans une fenêtre. Ce procédé très instinctif me paraît être, après un peu d'utilisation, une excellente alternative entre les fenêtres de Sculpt et le "pick" hasardeux de Caligari. La fenêtre ainsi constituée est pourvue de neuf poignées, déplacement, déformations, rotations, qui permettent des ébauches rapides. La fonction "couper" permet de tronçonner les formes selon les tranches définies par leur maillage. On dispose également de fonctions pour dupliquer, inverser et lier les objets.

Chaque objet peut avoir sa propre couleur parmi les 4096 que sait fabriquer la p'tite 'miga. On peut également déterminer quatre aspects de surface, brillant, granuleux, métallique et plastique, mais j'avoue humblement ne pas avoir trop vu la différence.

Le menu "Visualisation" contient un zoom, une fonction de cadrage et permet de déplacer le point de vue directement à la souris. Il est également possible de se faire fabriquer des représentations de la scène en vue de face, en profil ou en vue du ciel. La fonction de rendu "Spline" opère une représentation lissée des objets sélectionnés.

Goûter aux joies de l'animation tridimensionnelle

A l'utilisation, le modeleur s'avère coopérant tant que l'on reste simple (la convivialité se paie en manque de précision). La création et la manipulation des objets se fait sans douleur grâce au procédé des fenêtres de sélection. La modification du point de vue est moins évidente mais tout à fait accessible.

Et la quatrième dimension ? Une fois votre théière bien modelée, vous souhaitez goûter aux joies de l'animation tridimensionnelle. Volumm 4D fonctionne selon le principe des scènes clef, c'est-à-dire que l'ordinateur imagine et réalise les images intermédiaires entre les moments importants (scènes clef) que vous aurez pris soin de mettre en scène. La seule restriction de Volumm 4D réside dans le fait qu'il fabrique un nombre fixe d'images entre chacune de vos scènes clef ; c'est donc à vous de maîtriser la vitesse.

Volumm 4D

La conception de l'animation se passe dans le modeleur V1. Une fois que votre scène est en place, il vous suffit de sélectionner "Animer scène" dans le menu "Projet" et la scène courante devient la première image clef de votre future animation. Vous pouvez directement attaquer la mise en place de votre deuxième scène clef en utilisant tous les outils du modeleur (fenêtres à poignées, modification du point de vue, etc.).

Une fois la deuxième scène clef en place, vous sélectionnez simplement "Ajouter scène" et vous continuez. Aussi immédiat que l'animation sous Deluxe Paint ce processus devrait plaire à beaucoup vu sa souplesse. Une fois que le fichier animation est créé et sauvegardé, nous pouvons nous occuper du cas de V2 qui est chargé du rendu.

Double-cliquons sur l'icône V2 et, shazam !, nous voilà face à l'écran de contrôle de la marmite infernale de Volumm 4D. D'ici nous pouvons régler la position de quatre lampes d'intensité fixe qui peuvent être positionnées jusqu'à 90 degrés par rapport au point de vue. Outre le fait que tout ceci ne permette pas une grande finesse d'éclairage, les réglages m'ont paru plutôt difficile à appréhender : on règle la position de chaque lampe sur une demi-sphère symbolisée par une surface rectangulaire !? Enfin, ces réglages n'étant pas sauvegardés avec les images clefs, il est presque impossible d'obtenir deux fois de suite le même rendu.

Le calcul de l'animation peut s'opérer dans les principaux modes graphiques de l'Amiga : basse, médium et haute résolution ainsi qu'en HAM. Il est également possible de calculer des images du 1/16 d'image jusqu'au suraffichage.

On dispose de trois possibilités de rendu : fil de fer, polygone et pixel. Je n'ai rien à dire en ce qui concerne le fil de fer si ne n'est que cela ressemble effectivement à du fil de fer. Le rendu "polygone" construit les objets par facettes et calcule relativement vite. Le mode "pixel" est sensé fournir un rendu lissé mais manque de finesse dans la création des dégradés.

La qualité du rendu n'a rien à voir avec ce que savent faire les ténors du ray tracing comme Turbo Silver ou Sculpt dans leurs bons jours mais présente l'avantage de correspondre beaucoup plus à la durée de vie moyenne d'un être humain (jamais supérieur à deux heures par image, selon le manuel). Le rendu "Polygone" en facettes suffit largement pour se faire plaisir.

Tenue de route

Volumm 4D est disponible en deux versions : 68000 et 680x0. Vous l'aurez compris, la version "x" est destinée aux pilotes de machines à MIPS gavées de 68020 et 68030. J'ai testé cette version rapide sur une carte A3001 GVP à 33 MHz et j'ai noté, sablier dans la patte, une accélération des calculs par un facteur 22 (vingt-deux) et une accélération du modeleur et de tout le reste par un facteur à vélo. La version 68000 m'a paru réfléchir longtemps pour faire de la 3D sans lancer de rayons mais l'homme qui souhaite refabriquer de l'espace et du temps doit s'armer de patience et de simplicité.

Conclusion

Volumm 4D permet une approche globale de l'animation 3D. Son rendu limité et l'imprécision de son modeleur le placent au-dessous des gros paquetages de ray tracing actuels mais son interface évidente en fait le meilleur programme de "3D traditionnelle" dépassant largement Design 3D ou VideoScape. Tout le monde devrait trouver une bonne raison de l'utiliser soit pour sa simplicité de mise en oeuvre, soit pour l'aspect du résultat qu'il fournit.

J'ai aimé :
  • L'aspect général du produit (boîte et logiciel).
  • La documentation.
  • La méthode de sélection des objets.
  • La facilité déconcertante de création d'une animation.
  • Le rendu "Polygone".
  • Le dongle baroque.
Je n'ai pas aimé :
  • Le manque de précision du modeleur.
  • Les réglages des sources lumineuses.
  • La qualité du rendu "Pixel".
Son prix est de 1850 FF y compris la livraison gratuite pendant un an de toutes les mises à jour et en particulier le placage, l'interface ARexx, la sortie 16 millions de couleurs ainsi que la résolution 1280x512, qui sont les développements prévus par Volumm cette année.

Adresse : Volumm SARL, 30 rue Pharaon, 31000 Toulouse. Tél : 61-53-36-09. Démo (deux disquettes) disponible pour 40 FF.

Nom : Volumm 4D.
Développeurs : Volumm.
Genre : modélisation 3D.
Date : 1990.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 1850 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]