Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 27 février 2021 - 05:38  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Plein feu sur Virgin Games
(Article écrit par Dany Boolauck et extrait de Joystick - juin 1991)


Floor 13

Ce logiciel fera un de vous le chef d'un service secret redouté de tous, même de vos supérieurs ! Vous devez faire preuve de discernement et d'abnégation de tous vos scrupules. Meurtres, tortures, enlèvement et désinformation font partie de votre travail.

Dans un pays dont la constitution est fondée sur un système démocratique, la liberté (d'expression, de circulation, etc.) sont des droits sacrés. Curieusement, dès qu'il s'agit de la raison d'état ou du secret défense, ces droits sont totalement ignorés, que ce soit pour la bonne cause ou simplement pour les propres intérêts des hommes au pouvoir. Meurtres, enlèvements, tortures font partie de ces actions commises au nom de cette fameuse raison d'état. Naturellement toutes ces actions, inadmissibles dans une société démocratique, sont perpétrées dans le plus grand secret d'où la finalité des services secrets. C'est dans ce monde sans scrupules qu'évoluent les personnages de Floor 13, un jeu où se mêlent aventure, stratégie et simulation.

Floor 13
Floor 13

Le jeu étant axé sur le traitement de données, David Eastman (l'auteur) a opté pour une simulation textuelle abondamment illustrée par de superbes graphismes et bénéficiant d'un système de multi-fenêtrage. Vous êtes le chef d'une organisation secrète britannique, encore plus secrète que la CIA (États-Unis) ou la DGSE (France), par exemple. Basé au treizième étage d'un immeuble (d'où le titre), au coeur des Docklands, Floor 13 opère pour le compte du gouvernement qui vous considère comme un groupe quasi-mythique, entouré d'un mystère impénétrable. Votre mission : limiter, par tous les moyens, les risques de déstabilisation du gouvernement. De plus, le public doit tout ignorer de votre groupe, jusqu'à son existence !

C'est la première fois que je vois un jeu traitant de l'espionnage d'une manière aussi dure, aussi directe, presque choquante. Visiblement, David Eastman n'a absolument pas été censuré. Tout se décide et se contrôle à partir de votre bureau. Vous pouvez consulter les différents services placés sous vos ordres et agir en fonction des données qui vous sont soumises. Votre efficacité se répercute directement sur l'opinion publique au sujet du gouvernement. Le sondage régulièrement effectué sur la popularité du gouvernement vous sert de baromètre. En tant que chef de Floor 13, vous recevez tous les jours des renseignements, lus dans la presse, interceptés par vos services de communication, achetés à des indics ou des taupes. Cette phase est pour ainsi dire la clef de toute la partie car c'est à vous de trier les renseignements intéressants, qui cachent un danger quelconque, des informations sans importance. Si vous perdez du temps sur des fausses pistes, les vrais affaires dangereuses (attentats, terrorismes, etc.) ont lieu !

Les pouvoirs dont vous disposez sont immenses. Vous pouvez faire surveiller la résidence d'un suspect. Cela se traduit par la présence permanente de vos hommes devant la résidence, l'écoute téléphonique et la lecture de son courrier. Si vous le jugez nécessaire, le suspect peut être mis en filature. Dans ce cas, il est également suivi dans ses déplacements. Son appartement peut également être fouillé selon deux procédures : simulation de cambriolage ou fouille discrète, sans traces. Chacune de ces actions précisées sont exécutées par des services indépendants les uns des autres. A vous de coordonner leur entrée en scène.

Le jeu se déroule par tours qui représentent des jours. Donc, chaque matin, un rapport de chaque service atterrit sur votre bureau comportant toutes les informations sur les agissements effectués par les suspects, le jour précédent. En fonction, de ce que vous découvrez sur eux, d'autres services peuvent être mis en action. Ceux-là sont redoutables. Le service Interrogation s'occupe de l'enlèvement des suspects et de leur interrogatoire selon des procédures pouvant aller jusqu'à la torture. Le service Retrait prend en charge l'élimination pure et simple du sujet. Quant au service d'Intervention, il tue le suspect et tous ses proches ! Le dernier service est un classique, celui de la Désinformation. On divulgue de fausses informations destinées à détourner ou d'attirer l'attention de l'opinion publique.

Questionné sur ses sources d'inspirations, David Eastman avoue être passionné par les organisations secrètes. Il s'est abondamment documenté sur ses services, notamment le Mossad (services secrets israéliens). Il veut faire de Floor 13 un jeu aussi prenant que les bons romans d'espionnage. David reconnaît qu'il ne sait pas si l'histoire de Floor 13 est authentique. En revanche, il affirme que les événements sont réels, à part le fait que les noms, les endroits et les dates ont été changées. En ce qui concerne la violence contenue dans le jeu, elle a été "aseptisée" au maximum.

David a même été jusqu'à écrire à Amnesty International pour les informer de la présence de ces séquences dans son jeu. Il n'a toujours pas obtenu de réponse à ce sujet. "Mais si je reçois un avis défavorable d'Amnesty je couperais ces séquences" affirme-t-il. Floor 13 sera disponible en automne sur PC, Atari ST et Amiga. Pas de version française prévue pour l'instant.

Space Shuttle Simulator

Enfin une vraie simulation de vol pour la navette spatiale ! Space Shuttle Simulator est si proche de la réalité qu'il vous faudra des mois ou même des années pour maîtriser complètement toutes les phases que comporte ce logiciel !

La simulation de vol aérien est une des catégories les plus appréciées par le public. Tous les ans nous assistons à une avalanche de nouvelles simulations, les unes plus performantes que les autres. Et il faut reconnaître qu'avec la puissance accrue des ordinateurs personnels, ces simulations sont de plus en plus réalistes. Les programmeurs de leur côté font généralement du bon travail et rares sont les navets dans cette catégorie. Seulement voilà, parmi tous ces logiciels qui portent pompeusement le qualificatif de simulation, il n'y en a qu'un qui corresponde réellement à cette appellation, j'ai nommé Flight Simulator. Bien entendu plusieurs versions constamment améliorées de cette simulation ont été commercialisées. Mais on peut affirmer sans trop se tromper que depuis la version 4.0, on n'apporte rien de fondamentalement révolutionnaire par rapport à la version 2. On ne parle bien, donc, que d'une seule et unique véritable simulation !

Space Shuttle Simulator
Space Shuttle Simulator

Cet état de fait est surprenant mais très compréhensible. Une véritable simulation de vol pousse le réalisme jusque dans le moindre détail. Le pilotage dans Flight Simulator requiert obligatoirement de votre part l'ingurgitation d'un manuel relativement volumineux. Ceci n'est que le premier obstacle à passer et il est déjà très dissuasif pour la grande majorité des joueurs. Dans les autres "simulations" l'élément ludique prime sur le réalisme. Tout a été simplifié pour permettre aux joueurs d'entrer rapidement dans le jeu. La recette marche fort bien puisque les bonnes simulations se vendent comme des petits pains. Mais les fanas de simulations, eux, restent sur leur faim.

Qu'ils se rassurent, ils pourront bientôt passer des heures, que dis-je, des mois, des années, devant leur petit écran avec Space Shuttle Simulator ! Programmé pour le compte de Virgin par Vektor Grafix, Space Shuttle est un des projets les plus ambitieux et les plus remarquables dans notre industrie. Andy Craven, le patron de Vektor Grafix, n'a pas lésiné sur les moyens pour mener à bien ce projet. Il a contacté la NASA qui n'a pas hésité à lui envoyer une montagne de documentation sur les caractéristiques, les performances, le pilotage, bref, tout ce qu'il y a savoir sur la navette spatiale ! Tenez-vous bien, si vous maîtrisez totalement, et à fond, Space Shuttle Simulator, vous seriez capable de piloter la vraie navette !

Naturellement, la simulation est si complexe qu'il faut des mois pour arriver à la maîtriser, en partie. Le testeur Virgin m'a avoué qu'il lui a fallu six semaines pour décoller simplement et, de plus, il affirme avoir découvert moins d'un dixième de Shuttle ! Andy Craven, de son côté, y joue depuis quatre ou cinq mois, il affirme que chaque fois qu'il s'y met, il découvre toujours de nouvelles choses. Space Shuttle comporte toutes des missions d'entraînements et exercices "réels". Exemple de séquence d'entraînement : décollage d'un Boeing 747 avec sur son dos la navette spatiale. Une fois larguée la navette doit atterrir sans heurts sur une très longue piste. Les missions dans l'espace concernent la mise en orbite de satellites, récupération de satellites en panne, expériences scientifiques et militaires, etc.

Tout, absolument tout, est en temps réel ! Par exemple, si vous voulez décoller, la navette doit quitter son hangar grâce une énorme machine à chenilles et rejoindre la base de lancement. Cette fameuse machine met 24 heures pour aller du hangar au site de lancement situé à un ou deux kilomètres plus loin ! Libre à vous de laisser votre ordinateur allumé pendant un jour ! Fort heureusement l'option "skip", modulable en secondes, minutes ou heures, vous permet d'accélérer le temps. Le tableau de bord de la navette comporte plus de mille boutons et manettes ! Chacun d'entre eux a été fidèlement reproduit dans Shuttle et ils fonctionnent ! En d'autres termes, les programmeurs ont reproduit jusqu'au moindre boulon dans la simulation ! J'ai pu voir un décollage sur de la navette sur un PC. La séquence est à tomber par terre. On croirait presque qu'on assiste à un vrai décollage, à la différence près qu'on peut placer sa caméra où l'on veut !

Les graphismes vectoriels utilisés pour Shuttle sont ce qu'on fait de mieux dans le genre. Les formes cylindriques et sphériques qu'on ne trouve pas dans les autres simulations donnent aux objets un aspect plus conforme à la réalité. La complexité de cette simulation est telle que les auteurs ont judicieusement prévu une option "guide". Dans ce cas, le programme vous montre la procédure à suivre, dans le moindre détail. Le manuel sera évidemment très volumineux mais indispensable pour une meilleure maîtrise de Shuttle. Les versions Atari ST et Amiga ne seront pas aussi belles que celle du PC 386/VGA que nous vous présentons (question de place mémoire et de vitesse). La sortie de Space Shuttle Simulator prévue, au départ en août 1991, a été renvoyée à Noël 1991.

Realms

Du fantastique médiéval, de la stratégie et une lutte mortelle pour le pouvoir suprême dans Realms. Comme d'habitude, la guerre et l'argent sont les deux principaux éléments du jeu.

Realms est une sorte de simulation/stratégie avec, comme toile de fond, un monde d'épopée fantastique. Conscient de l'aspect rébarbatif des jeux de stratégie traditionnels, les auteurs de Realms ont tenté de créer un jeu facile d'accès à la majorité des joueurs. Tout d'abord, finie la flopée de chiffres indigestes et le système de jeu si ennuyeux qu'on s'endort avant la fin de la partie. Realms est, paraît-il, aussi facile à jouer qu'un jeu d'action.

Realms
Realms

Vous êtes un seigneur vivant dans un monde où cohabitent cinq races tels que les elfes, les nains, les amazones, les hommes et trolls. Dans ce monde, plusieurs seigneurs, dont vous, tentent de devenir l'unique maître de ce monde. Ce dernier est divisé en cinq continents constitués de terres arables, stériles ou montagneuses. L'environnement conditionne le mode de vie des habitants de chaque région. A l'instar de Populous et de Powermonger, Realms est un monde vivant où vos interactions altèrent le comportement de vos sujets. Vos principaux soucis concernent le bien-être de vos cités. Améliorez le niveau de vie de vos sujets et vous obtiendrez un excellent rendement de la production de biens. La richesse vous permet d'entretenir une armée régulière ou des mercenaires. En outre, une population bien portante résiste mieux aux épidémies.

Tout l'intérêt du jeu gravite autour des flux monétaires. Logiquement, c'est à celui qui possède le plus de cités que revient la victoire. Donc, après avoir veillé à ce que vos cités soient suffisamment prospères, vous pouvez lancer vos armées à la conquête ou au simple pillage des autres cités. Realms sera disponible en septembre 1991 sur Amiga, Atari ST et PC.

Rolling Ronnie

Ce sympathique jeu de plates-formes vous lance dans une trépidante chasse aux tickets d'autobus ! Le monde fou de Rolling Ronnie fait penser aux dessins animés de Tex Avery. Dans la préversion que nous avons vue, Ronnie roule sur Amiga !

Ronnie est un curieux personnage dont l'accoutrement et même le maquillage font penser à un clown. Mais que peut bien faire un clown dans les rues d'une ville ? Est-il perdu ? Non, Ronnie est tout simplement comme ça, à la fois fantasque et déluré. Son passe-temps préféré ? Sillonner toutes les rues de la ville en patins à roulettes ! Sacré Ronnie ! On ne le voit jamais sans ses patins, ses roller-skates, aime-t-il dire pour faire encore plus branché. C'est à croire qu'il est venu au monde avec ses damnées pompes sur roues fixées aux pieds. D'ailleurs ses copains lui ont trouvé un surnom qui lui va bien : Rolling Ronnie.

Rolling Ronnie
Rolling Ronnie

Aujourd'hui, notre héros a besoin de votre aide. Il doit traverser toute la ville en passant les neuf niveaux du jeu de plates-formes qui porte son nom. Cette traversée le mènera à travers le parc de la ville, les rues, les bureaux et même les égouts. Pour passer d'un niveau à l'autre Ronnie doit atteindre l'arrêt de l'autobus qui se trouve en fin de niveau. Mais attention, Ronnie doit avoir la somme d'argent nécessaire pour l'achat d'un ticket de bus. Afin de se procurer cet argent, Ronnie doit rendre de menus services aux gens qu'il rencontre sur sa route. Par exemple, au premier niveau, un passant lui demande de remettre une lettre à une dame en lui indiquant où il peut la trouver. L'homme propose de donner à Ronnie 12 pence de rémunération. Vous pouvez accepter, tenter d'obtenir plus ou refuser.

Ronnie devra éviter toutes sortes d'objets allant du ballon d'enfant en passant par la petite voiture téléguidée ou encore les livres volants. Pour se défendre, Ronnie possède ses patins à roulettes, il peut également sauter, se baisser ou lancer des projectiles qui ressemblent à des bonbons. Les points forts de ce jeu de plates-formes sont la fluidité de l'animation, la beauté des graphismes, façon dessin animé et une extraordinaire palette de couleurs. Rolling Ronnie sera disponible en septembre sur Atari ST, Amiga, PC et C64.

Sarakon

Inspiré du fabuleux Mah-jong, un jeu de domino chinois vieux de 400 ans, Sarakon est un jeu de stratégie où le joueur "manipule" de plaques sur lesquelles sont dessinés des symboles. Le principe du jeu est relativement similaire à Shanghai. Le joueur doit coupler le plaques dont les symboles sont identiques, qu'elles soient adjacentes ou reliées par une ligne imaginaire dont le tracé ne présente pas plus de deux angles droits. Le jeu propose deux niveaux de difficulté et des tableaux où les plaques sont superposées. Sortie en mai/juin 1991 sur Atari ST, Amiga, PC et C64.

Spot

Ce jeu de stratégie inspiré de l'Othello (ou Reversi) est jouable en solo (contre l'ordinateur), à deux, trois ou quatre joueurs. On peut même y jouer seul contre trois adversaires gérés par l'ordinateur. Des jetons de couleurs différentes (une couleur pour chaque joueur) sont placés sur une sorte de damier. Objectif : placer plus de jetons que ses adversaires sur le damier. On retrouve le principe de transformation des jetons adverses en jetons de votre couleur. Il suffit de placer un de vos jetons sur une case et tous les jetons de couleurs adverses des cases adjacentes prennent votre couleur. Sortie prévue en juin 1991 sur ST, Amiga et PC.

Spot
Spot

Magnet1c Scrolls Collection

Cette compilation vous offre trois des meilleures aventures de Magnetic Scrolls. Fish est une histoire de science-fiction complètement dénuée de toute logique terrestre. Vous combattez de dangereux anarchistes inter-dimensionnels. Corruption est un des chefs-d'oeuvre de la catégorie aventure textuelle. Ce thriller vous place dans la peau d'un homme trahi par tous ses proches.

Ensuite, The Guild Of Thieves vous plonge dans un monde d'épopée fantastique où vous devez prouver vos dons de voleur. Le système de jeu de ces aventures est identique à celui de Alice In Wonderland (multi-fenêtrage). Des graphismes inédits ou animés y ont été rajoutés. Déjà disponible sur Atari ST, Amiga et PC.

147 3D Snooker

Programmé par Archer Maclean, l'auteur d'International Karate, 3D Snooker est le plus beau de jeu de billard. Rapide, fluide et très réaliste, cette véritable simulation de Snooker enfonce littéralement tous ses concurrents ! Très grossièrement, le snooker est un billard à six trous où le joueur doit placer des boules rouges en alternance avec des balles de différentes couleurs. Faire un snooker veut dire qu'on place la balle blanche de manière que son adversaire ne puisse pas absolument pas faire un coup valable. 3D Snooker offre une multitude d'options : zoom, visualisation des bandes, tous les coups avec effets, points de vue dans n'importe quel angle, etc. Ce logiciel sera disponible sur Atari ST, Amiga et PC en septembre 1991.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]