Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 19 octobre 2017 - 01:52  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Utilisation des fichiers EPSF sur AmigaOS 3.x
(Article écrit par Gilles Bihan et extrait d'Amiga News - mai 1994)


Le PostScript nous a donnés bien des rejetons, et parmi ceux-ci les fichiers encapsulés, appelés plus communément EPSF, donnent quelques soucis aux utilisateurs forcenés de l'édition de pages. Cet article rectifie des informations erronées trouvées ici ou là : il est bel et bien possible de retravailler une image EPSF Mac sur Amiga.

Ce que c'est

Un fichier d'impression PostScript classique est un script non tokénisé énumérant successivement par des instructions la description et la composition d'une page. On y trouve dans le désordre les différents dictionnaires de polices, les masques de trame, les macros constamment appelées ou les divers paramètres d'impression. Cette forme intelligente de sortie de pages donne lieu à des variations issues de logiciels de dessins vectorisés. Il était alors normal de créer une variante pouvant facilement être insérée dans un fichier d'impression.

On a construit alors les fichiers EPSF comme réceptacles pour les données provenant de tels logiciels. Le plus remarquable à ce sujet est Adobe Illustrator (sur Mac et PC). En listant un fichier de ce type, on peut y voir une en-tête spécifique : "%!PS-Adobe-2.0 EPSF-1.2". La construction qui suit va permettre au mieux de reconstituer sur l'écran la description PostScript. En effet, le fichier d'impression est, quant à lui, adapté aux contraintes d'une imprimante. Le fichier EPSF va pouvoir être imprimé directement comme tel, mais aussi être manipulé sans contrainte sur l'outil de dessin. Ce monstre à deux têtes apparaît donc comme beaucoup plus souple. Il est capable de s'insérer intégralement et sans altération dans un fichier d'impression. Le miracle de l'encapsulation est né.

Compatibilitées

On en apprécie l'utilisation dans les outils de PAO. Sur notre machine, PageStream, Professional Page et Wordworth sont aptes à divers niveaux à utiliser ces fichiers. Pour le dernier, c'est symptomatique des particularités de ce format. Un cadre seul apparaît à l'écran, marquant la frontière de la zone graphique qui va être imprimée. Le fichier sera inséré tel quel dans l'impression.

Pour les deux autres programmes, une visualisation graphique est possible en fonction de l'origine du fichier et de certaines de ses particularités. Les fichiers originaires de Aldus Freehand, Adobe Illustrator ou encore Corel Draw peuvent sans difficulté être utilisés, visualisés, voire modifiés. Le plus doué à ce titre est PageStream qui comme pour les fichiers originaires de Professional Draw, offre la vertu de vectoriser directement à l'écran les fichiers Illustrator 88 en autant de blocs graphiques que nécessaires.

Cela marche aussi avec ceux d'Illustrator 3.0, mais quelques imperfections existent encore (notamment les masquages et trames composées). Dans tous les cas, ces deux programmes de PAO sont aptes à afficher l'image de prévisualisation (TIFF ou Pict) placée à cet effet dans le fichier EPSF. Professional Page 4.0 est plus capable dans ce domaine d'ailleurs (il nous les donne parfois en couleur).

EPSF
Fichier EPS lu par Professional Page 4.1

Comment les modifier

Pour les modifier le plus efficacement possible le seul moyen est de prendre Art Expression. Ce dernier importe et exporte les fichiers Illustrator 88. Son propre format en est une variante affinée. Son principe de fonctionnement est largement orienté PostScript. Professional Draw est incapable de travailler directement en PostScript.

EPSF
Fichier EPS lu et modifié par Art Expression 1.04

Conclusion

Ce format est construit dans une optique de transport. Sa forme la plus diffusée est celle d'Illustrator 88, avec ou sans image. Les cliparts EPS qui circulent en domaine public sont récupérables et modifiables. On peut même les sortir sur une imprimante autre que PostScript.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]