Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 16 mai 2022 - 23:56  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'Uridium 2
(Article écrit par Seb et extrait de Joystick - octobre 1993)


Ce titre, vous le connaissez déjà un peu pour l'avoir découvert à travers les six épisodes d'un dossier sur les coulisses de son développement publié dans Joystick. Andrew Braybrook, programmeur et concepteur du jeu, tête pensante de la société de développement Graftgold, était déjà l'auteur d'Uridium sur C64, jeu culte sorti il y a de nombreuses années. Uridium 2 se réserve apparemment la même brillante carrière.

Uridium 2

Tirs en rase-mottes et destruction totale

Pas une seconde de répit ne vous sera accordée dans Uridium 2, quittez l'écran des yeux une seule seconde et paf, votre vaisseau vole en éclats, touché par un missile. Uridium 2 est le jeu de tir le plus rapide et le plus stressant qu'il nous ait été donné de voir. Du coup, la barre de la difficulté est placée très haut, on meurt sans arrêt au début, vous ne risquez pas de faire le tour du jeu en une soirée.

Uridium 2

Le principe est assez simple, vous dirigez un chasseur de combat futuriste, un vaisseau armé, au départ, de deux lasers à tirs rapides. Vous êtes envoyé un peu partout dans l'espace pour combattre et éliminer d'énormes vaisseaux de combats, de véritables bases, des machines de guerre qui passeront leur temps à vous lâcher des tonnes de missiles, des kilomètres de laser et des vagues de crétins armés qui vous poursuivront sans cesse.

L'action est vue d'au-dessus, et votre vaisseau fonce grâce à de superbes défilements d'une fluidité exemplaire et d'une rapidité exceptionnelle. La plupart des jeux de tir se contentent de vous envoyer des ennemis, tandis que vous les canardez avec votre vaisseau. Uridium 2 est beaucoup plus riche et intense que cela, le jeu est bourré, rempli jusqu'à la gueule, de petites animations. Les missiles décollent, tournent, les vaisseaux s'élancent sur les pistes de décollage, des ascenseurs sortent des entrailles des stations spatiales et laissent apparaître d'autres saletés d'ennemis. Le tout avec de nombreuses animations très fines et très réussies.

Seul défaut, l'action est tellement frénétique, qu'on n'a pas vraiment le temps d'en profiter, impossible de laisser traîner ses yeux à la cool pour s'extasier devant la beauté du jeu.

Uridium 2

Le but est d'éliminer toutes les installations de combats qui se trouvent à la surface des grands vaisseaux ennemis. Puis vous devez atterrir sur l'une des pistes et vous infiltrer à l'intérieur du monstre de métal. Là, la vue change totalement, et dans la peau métallique d'un robot, armé d'un laser et tenu dans les airs par des rétrofusées, vous devez vous acharner sur le réacteur de l'énorme station. Au moment critique, juste avant la grande explosion, vous rejoindrez votre vaisseau pour repartir vers d'autres combats.

Une belle démonstration technique

Vous avez sûrement remarqué qu'il n'y avait pas de note de bruitage dans le bloc technique de ce test. La version d'Uridium 2 qui nous a été envoyée n'était pas terminée à 100%, il manquait justement quelques effets sonores. Ceux que nous avons pu entendre étaient, déjà, absolument excellents, avec voix numérisées, explosions et toute la clique. Les musiques qui accompagnent le jeu sont de bonne qualité, les compositions sont intelligentes et intéressantes, ce qui est rarement le cas dans le monde des jeux.

Uridium 2

Qu'on le regarde sous n'importe quel angle, Uridium 2 est excellemment beau, avec des graphismes fins et variés, ultra-rapide, ultra-fluide et parfaitement maniable. Dommage que le jeu soit si difficile, il faut vraiment s'accrocher, se concentrer à mort pour passer les niveaux. Le joueur frise la crise de nerfs à chaque fois qu'il s'écrabouille contre un mur un peu trop haut, ou à chaque fois qu'il se fait surprendre par les missiles de l'adversaire.

Nom : Uridium 2.
Développeurs : Graftgold.
Éditeur : Renegade.
Genre : jeu de tir.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8/10.

Les points forts :

- Les graphismes sont parmi les plus fins, les plus détaillés du monde des jeux sur Amiga. Les couleurs sont bien choisies, très belles, et changent agréablement d'un niveau à l'autre.
- Au niveau technique pure, Uridium 2 donne une sacrée leçon. Les défilements sont rapides et fluides, même quand de nombreux sprites se baladent à l'écran.
- Les musiques apportent ce qu'il faut d'ambiance, sans trop s'imposer et prendre la tête au joueur.

Les points faibles :

- Réservez dès maintenant votre place dans une maison de repos, vous allez sacrément morfler avec Uridium 2. Le niveau est vraiment élevé.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]