Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 19 novembre 2017 - 00:23  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Installation de Linux Ubuntu 7.10 "Gusty Gibbon" sur Pegasos II
(Article écrit par Laurent Zorawski - mars 2008)


Après avoir été pris d'une envie irrésistible, nous nous sommes donc lancés dans l'installation de la dernière version de Linux actuelle sur notre Pegasos II, à savoir : Linux 7.10 Gitsy Gibbon.

Première chose à faire, il faut télécharger le CD "alternate" disponible à l'adresse suivante : cdimage.ubuntu.com/ports/releases/gutsy/release/ubuntu-7.10-alternate-powerpc.iso.

Ensuite, téléchargez les deux lanceurs spécifiques au Pegasos II aux adresses suivantes :
Copiez ensuite les deux fichiers "gutsyalt_inst" et "gutsyalt_boot" dans la partition de démarrage de votre Pegasos II (là où vous avez votre "boot.img" pour MorphOS).

Paramétrage de votre disque dur sous MorphOS

Considérons que vous possédez un disque dur seulement dans votre Pegasos II. La première partition est donc la partition de démarrage (où réside le fichier "boot.img" par exemple), la seconde partition possède MorphOS, la troisième partition nommée "Linux" sera celle utilisée dans la suite de cet article pour l'installation de Linux et la quatrième la partition d'échange (aussi appelée "Swap").

Pour donner l'accès à la partition dédiée à Linux au CD d'installation, il faut donc comprendre que cette partition sera nommée "hda3" pendant l'installation, c'est-à-dire :
  • "hd" pour disque dur,
  • "a" pour disque dur maître sur le premier connecteur IDE,
  • "3" pour désigner la troisième partition.
Installation de votre nouvelle distribution

Après avoir gravé l'image ISO téléchargée du CD "Alternate" (avec Frying Pan par exemple), laissez le CD dans le lecteur et redémarrez votre Pegasos II. Et quand vous êtes dans le SmartFirmware, tapez la commande suivante :

boot hd:0 gutsyalt_inst video=radeonfb:1024x768@60 root=/dev/hda3

Si tout se passe bien, le lanceur devrait trouver le CD fraîchement gravé dans votre lecteur optique ! Après avoir chargé un peu, la première fenêtre devrait apparaître vous demandant de choisir votre langage, soit ici le français. Deux fenêtres après, il vous est demandé de choisir le clavier utilisé : nous avons opté pour le "Generic 105 key (Intl) PC". Lorsqu'il vous est demandé si vous désirez une détection automatique de la disposition de votre clavier ("Detect Keyboard Layout"), répondez "non".

Choix de la langue

Paramétrage réseau

Ensuite, viennent les fenêtres de détection des paramètres réseau. A ce niveau, nous avons eu deux comportements totalement différents sur deux Pegasos II.

Comportement "standard" :

L'installation détecte la prise réseau 10/100 Mbps de votre Pegasos II et vous demande de choisir l'interface réseau à utiliser par défaut. Sélectionnez alors l'interface "eth0: Via Technologies, Inc. VT6102 [RHINE II]". Ensuite, si votre câble réseau relie votre machine à votre modem/routeur ou tout autre serveur DHCP de votre réseau, une adresse IP devrait être attribuée automatiquement à votre ordinateur.

Comportement "alternatif" :

L'installation détecte uniquement la prise réseau Gigabits de votre Pegasos II ! Dans ce cas de figure, l'installation ne vous demande alors pas de sélectionner une interface par défaut vu que c'est la seule connectique détectée, et donc, lors de l'attribution de l'adresse IP à votre machine, cette étape échoue ! Pensez donc à brancher votre câble réseau sur la prise Gigabits de votre Pegasos II et retentez l'attribution de l'adresse IP automatique (DHCP).

Paramètrage de la machine

Après avoir passé l'étape du réseau, il vous sera demandé ici de donner un nom de machine, nous opterons ici pour : PegLinux.

Paramètrage des disques durs sous Linux

Ici, sur les deux machines testées, nous avons eu un message annonçant une erreur sur le disque dur utilisé. Sélectionnez "Ignore" et l'outil de partitionnement du disque dur apparaîtra ensuite. Si vous utilisez un disque dur complet dédié uniquement à Linux, vous pouvez opter pour l'option "Assisté - Utiliser un disque entier". Cette solution est très pratique pour les personnes ne voulant pas s'embêter avec cette étape.

Partitionnement disque dur

Nous avons décidé d'opter pour le paramétrage manuel. Sélectionnez alors la troisième partition nommée "Linux" créée sous MorphOS. Dans "Formater la partition", sélectionnez "oui, formater la partition" et dans "Point de montage", sélectionner l'option "/ : système de fichiers racine".

Choix de la langue

Ensuite, sélectionnez la quatrième partition nommée "Swap". Sélectionnez "espace d'échange (Swap)" dans l'option "Utilisez comme".

Ensuite, l'installation vous préviendra que les partitions préparées seront donc formatées. Vous pouvez appliquer les changements et continuer l'installation.

Choix de la langue

Installation du système

Ensuite, il vous est demandé si votre horloge système est à l'heure universelle. Répondez ici "non" et continuez l'installation.

Dans la fenêtre suivante, vous indiquerez un nom complet d'utilisateur (par exemple : Laurent Z.), puis l'identifiant de votre compte utilisateur (par exemple : pegnux (le tout en minuscule, les majuscules n'étant pas prises en compte à cette étape)) et enfin le mot de passe associé à ce compte. Attention ici : pensez à activer le pavé numérique de votre clavier si vous désirez inclure des chiffres dans votre mot de passe !

Identifiant

Lorsqu'il vous est demandé de télécharger les langages, sélectionnez "oui".

Enfin, à la fenêtre suivante ("Software selection"), sélectionnez "Ubuntu desktop" et continuez. Attention ici : il faut aller sur la ligne "Ubuntu desktop" et appuyer sur la barre d'espace pour ajouter "Ubuntu desktop" avant de continuer (un astérisque apparaît devant "Ubuntu desktop" lors de sa sélection). Une fois l'installation terminée, le CD sera éjecté et votre Pegasos II redémarrera.

Software selection

Premier démarrage

Une fois revenu au SmartFirmware, veuillez entrer la commande suivante :

boot hd:0 gutsyalt_boot video=radeonfb:1024x768@60 root=/dev/hda3

Une fois à l'écran d'ouverture de session, appuyez sur "Ctrl + Alt + F1" en même temps de façon à obtenir une console de terminal. Il vous sera demandé votre nom d'utilisateur (ici : pegnux) et votre mot de passe (NB : pensez à activer le pavé numérique si votre mot de passe contient des chiffres).

Ensuite, tapez la commande suivante :

sudo su

Entrez alors de nouveau votre mot de passe, vous serez alors en mode "root", c'est-à-dire administrateur, de façon à avoir un contrôle total. De façon à pouvoir faire les mises à jour nécessaires au bon fonctionnement de votre Linux, il faut maintenant démarrer votre connexion réseau à l'aide de la commande suivante :

/etc/init.d/networking start

Ensuite, il faut éditer le fichier utilisé pour la configuration réseau en tapant la commande suivante :

nano /etc/network/interfaces

A la dernière ligne de ce fichier, vous retirez le "#" devant la commande "iface eth0 inet dhcp" et vous ajoutez une ligne supplémentaire à la commande exécutée précédemment, à savoir :

/etc/init.d/networking start

Appuyez sur "Ctrl + x" puis "y" (pour "yes") pour sauvegarder les modifications du fichier "interfaces".

Vient ensuite la phase de mise à jour par Internet. Il faut alors taper la commande suivante :

apt-get update

Et ensuite, entrez la commande suivante :

apt-get upgrade

Lorsqu'il vous est demandé si vous désirez continuer, appuyez sur "o" (pour "oui") et les mises à jour détectées seront alors installées ! Une fois toutes les mises à jour installées et configurées, tapez la commande suivante :

reboot

Votre Pegasos II redémarrera alors de façon à finaliser l'installation des mises à jour. Une fois de retour au SmartFirmware, tapez la commande utilisée pour le premier lancement, à savoir :

boot hd:0 gutsyalt_boot video=radeonfb:1024x768@60 root=/dev/hda3

Lorsque vous arriverez à l'écran d'ouverture de session, tapez votre nom d'utilisateur (ici : pegnux) et votre mot de passe et vous pouvez dès à présent utiliser votre Linux complètement !

Bureau

Problèmes rencontrés

Les seuls inconvénients rencontrés lors de l'installation ont été ici :
  • Le problème de reconnaissance des prises Ethernet du Pegasos II,
  • La non-reconnaissance des claviers connectés en PS/2.
Pour le second point, il existe une parade qui permet de "forcer" la reconnaissance du clavier et de la souris en PS/2 standard. Pour ce faire, il faut modifier la NVRAM du SmartFirmware. Veuillez noter que cette modification peut rendre votre Pegasos II totalement inutilisable si vous faites une erreur, réalisez donc cette étape en toute connaissance de cause et en aucun cas, nous ne pourrions être tenus pour responsable d'un quelconque dégât de votre machine !

Lorsque vous êtes dans le SmartFirmware, tapez la commande suivante :

nvedit

Ensuite, allez à la fin de la dernière ligne existante avec la flèche de déplacement de votre clavier et ajoutez une ligne pour pouvoir taper les lignes suivantes :

probe-all
s" /pci@80000000/isa@C/8042@i60" find-device
s" 8042" encode-string device-type
device-end

Pour sortir de la NVRAM, tapez "Ctrl + C" et si aucun message d'erreur ne vous est indiqué par votre Pegasos II, tapez la commande suivante pour enregistrer les lignes tapées :

nvstore

Ensuite, redémarrez votre Pegasos II et lancez votre Linux, le clavier et la souris PS/2 seront alors utilisables !

Merci à ceux qui ont réalisé les noyaux de lancement pour Pegasos II et à la communauté Linux en général pour m'avoir aidé à comprendre le fonctionnement de ce système (les commandes en particulier) et à Matt Sealey pour l'astuce de la NVRAM !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]