Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 24 juin 2017 - 03:47  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de TVPaint 3.59
(Article écrit par Jac Pourtant et extrait d'Amiga News - mars 1996)


Cyber... génial ! Avant d'être amigaïste, je suis artiste-peintre avec la toile, le papier, les pinceaux, l'aérographe et tout le tintouin. Depuis que j'ai mon Amiga, j'essayais vainement, à l'aide de tous les programmes de peinture, de retrouver une cohésion avec le tracé. Impossible. Alors, j'utilisais les facultés de calcul de l'ordinateur pour explorer d'autres domaines, eux aussi passionnants, mais un fossé existait entre mes deux côtés, le sauvage et le nombre.

TVPaint 3.59

Des programmes comme ImageFX ou Photogenics s'approchaient de mon rêve mais sans jeter le pont... jusqu'à il y a quelques jours où j'ai découvert TVPaint 3.59. J'ai enfin trouvé mon idéal en matière de palette graphique, et je n'arrête plus d'en découvrir les immenses possibilités. Grâce à ma tablette graphique ArtPad, mon trait se retrouve sur l'écran tel qu'il est sur le papier, avec sa spontanéïté, ses pleins et ses déliés et en prime la faculté de pouvoir effacer, changer les couleurs, essayer des combinaisons folles (Bruce Lepper : grâce aussi à ton 68060 à 50 MHz).

Contrairement à mon habitude, d'explorer systématiquement toutes les fonctions d'un logiciel (peut-être le ferons-nous dans un prochain numéro), je voudrais me contenter ici d'évoquer le programme de l'extérieur.

Le confort... génial !

Bien que ce ne soit pas obligatoire, car on peut utiliser à la place la vitesse de déplacement de la souris, il est cependant absolument recommandé d'avoir une tablette graphique, puisque le programme en reconnaît une bonne gamme et peut les gérer directement. On peut utiliser l'émulation générale, mais il ne sera pas possible d'utiliser les joies de la pression. Il vaut donc mieux confier à TVPaint le soin de ce pilotage d'autant plus que la pression est paramétrable à l'intérieur du programme. Même sans pression, l'usage de la tablette est divin. Mais avec la pression, plus de qualificatif, la jubilation est à son comble. L'impression est extra-vierge, même à la première pression à froid. Il est également possible de cumuler les effets de la pression et ceux de la rapidité de tracé, c'est dire si on se trouve à l'aise, comme sur du papier.
  • La plume arrive à faire le grand écart entre un trait de 1 pixel et 50, bien régulièrement à la pointe de votre stylet.
  • Le crayon, lui, n'augmente pas en largeur mais en intensité, puisqu'il reste toujours à un pixel de largeur. Une pression de plume et le trait est à peine visible, et plus on appuye, plus la couleur tend vers la couleur choisie à la palette.
  • Le crayon de couleur se comporte comme un crayon pastel gras et laisse un trait irrégulier comme sur du papier grainé et réagit à la pression comme le crayon.
  • La craie est comme l'aérographe de Deluxe Paint qui n'en était pas un, il saupoudre de plus ou moins de points selon la pression.
  • Enfin, l'aérographe réagit en diamètre et en intensité.
Si on ajoute les possibilités des diverses techniques d'expression comme l'éclaircissement, l'assombrissement, le grattage, l'adoucissement, le flou, le mouillé, l'étirement, la teinture, la colorisation, le mélange à un autre graphique, tout cela avec les différents outils que j'ai déjà mentionnés, mais encore tous les cercles, rectangles, ellipses, splines, droites, formes libres, pleines ou en contour, les textes, les brosses, etc. on a déjà une panoplie bien fournie. Mais ce n'est pas fini puisqu'on a encore la densité, les dégradés, les cycles de couleur, la grille, la perspective et la rotation de brosse (d'une qualité excellente, pas du tout à la Deluxe Paint), la fonction de re-remplissage de la dernière zone choisie, etc. De nombreux filtres, genre ADPro, mais avec en plus la possibilité de les éditer manuellement afin de les limiter à telle ou telle région, en densité absolue ou relative, les fonctions de redimensionnement intégrées au programme, les différents formats de chargement et de sauvegarde le font presque se suffire à lui-même. Presque plus besoin d'ADPro, sauf pour quelques broutilles.

Beaucoup de trouvailles, comme le cercle définissable par trois points. C'est génial, que ce soit pour se repositionner facilement sur un autre cercle, ou bien pour dessiner un cercle dont le centre est très en-dehors de l'image.

Quel est le dernier atout pour notre confort ? Eh bien, pas le moindre, puisque c'est le port ARexx, qui nous permet d'avoir accès à toutes les fonctions (244 dont 137 expliquées dans le manuel) et d'automatiser ainsi des procédures contraignantes voire impossibles à réaliser manuellement. Encore un mot sur le manuel en français : proche de la perfection lui aussi.

La rapidité... géniale !

Bien sûr, la rapidité est fonction de la machine. Le DraCo travaille sans problèmes avec TVPaint sous CyberGraphX et permet grâce à sa configuration musclée et de la mémoire (beaucoup de mémoire !) une rapidité optimale alliée au confort précédemment évoqué.

Il faut bien imaginer comment travaille TVPaint : un mur de fond (sur lequel on ne peut pas peindre, mais prendre une couleur au choix) et trois vitres sur lesquelles on peut peindre par devant ou par derrière. Chaque vitre est interchangeable avec une vitre brouillon qui lui est propre ou avec une autre vitre. On peut laisser chaque vitre visible ou invisible, verrouillée ou non, ou encore ne visualiser qu'une des trois composantes (rouge, vert, bleu). On peut recopier chaque vitre sur une autre ou bien les regrouper toujours telles qu'on les voit.

Quelques statistiques surprenantes : au point de vue "épaisseur" des diverses couches, on a donc au maximum pour chaque pixel trois couches à quatre octets (huit bits pour le rouge, huit bits pour le vert, huit bits pour le bleu et huit bits pour la transparence appelée dans le programme densité), plus une couche de trois octets pour le fond (qui n'a pas de transparence). Soit 32 + 32 + 32 + 24 = 120 bits. Ceci représente le total des bits à prendre en compte pour afficher un pixel à l'écran, sans compter le temps de calcul de la transformation à effectuer. Et tout se passe en temps réel. Voilà ce qui est le plus ahurissant dans ce programme.

Pour calculer de la même manière les besoins en mémoire, nous avons donc au maximum un fond à trois octets, trois couches à quatre octets, trois couches de calques de brouillon à quatre octets, une couche "Undo" à quatre octets, soit au total 31 octets par pixel. Pour une image de 800x600, nous aurons donc besoin de 14,88 Mo. Ceci est un maximum, en utilisant toutes les options. Voilà pourquoi il est indispensable d'avoir au moins 16 Mo pour pouvoir travailler avec TVPaint. Et 800x600 n'est relativement qu'une "petite" image.

Je ne voulais pas trop rentrer dans les chiffres, mais c'est pourtant avec ces explications qu'on conçoit l'extraordinaire performance de TVPaint. Car je n'ai pas encore parlé du plus génial, la qualité. Cette extraordinaire qualité est due à l'anticrénelage (réduction de l'effet d'escalier sur les pixels). On peut le débrancher si on le souhaite pour certaines opérations, mais il est tellement parfait, pourquoi ne pas l'utiliser ? Les bords de toutes les figures comme un cercle plein ou une droite sont tracés en temps réel avec l'anticrénelage dans 256 nuances. On peut l'observer à la loupe. On peut redessiner dans cette forme et conserver cette finition irréprochable dans les contours.

Conclusion

Dans les tests allemands, Xi-Paint obtient une note supérieure à TVPaint, seulement à cause de la relation qualité-prix. A mon avis, bien sûr la subjectivité même, TVPaint est dix fois meilleur que n'importe quel autre programme de dessin sur Amiga. Je précise bien au niveau dessin. Photogenics possède des transformations beaucoup plus riches, ImageFX des effets, ImageMaster des fonctions, Xi-Paint des spécialités, mais TVPaint est le programme pour l'artiste traditionnel qui veut s'informatiser.

Bien sûr, j'aurais des souhaits pour le futur, rien n'est parfait, il faudrait programmer son logiciel soi-même pour couvrir ses besoins à 100%. Il est d'ailleurs possible d'obtenir des informations sur la programmation des filtres chez Tecsoft.

J'aimerais pour ma part de la configurabilité dans les menus et les raccourcis clavier, des fonctions d'animation et la possibilité d'imprimer à partir du logiciel (disponible sur les autres plates-formes, mais pas pour la version Amiga).

Pour moi, TVPaint fait partie des quelques logiciels de pointe avec Real 3D et PageStream qui feraient de l'Amiga un rival pour les plates-formes situées beaucoup plus haut sur le marché s'ils n'étaient aussi passés à "l'ennemi"...

TVPaint : l'oeil du technicien (par Éric Laffont)

Configuration nécessaire

Tout d'abord, soyons conscient que ce logiciel est destiné surtout aux professionnels du graphisme. La configuration minimale impose à l'utilisateur une carte graphique utilisant le système d'émulation CyberGraphX. Ainsi les machines AGA ne pourront pas utiliser TVPaint 3.59 si elles ne s'équipent pas d'une carte graphique supplémentaire. Le possesseur d'un 1200, par exemple pourrait se procurer une carte d'extension de bus avec connecteurs Zorro II et acheter une Picasso.

Ensuite, il faudra posséder au moins 16 Mo de mémoire. Le processeur minimum est le 68030 muni de son coprocesseur 68882. La configuration "confortable" consistera en un 68040, 20 Mo de mémoire, carte graphique 24 bits Zorro III (Retina Z3, CyberVision).

Dans ces conditions, TVPaint 3.59 est certainement ce qui se fait encore de mieux sur l'Amiga. L'utilisation de CyberGraphX comme standard graphique est certainement justifié par le fait que cet environnement est disponible sur la majorité des cartes graphiques de l'Amiga. Ainsi il n'existe plus qu'un seul TVPaint sur Amiga et non plus un TVPaint par carte, ce qui n'est pas un mal en soi, même si CyberGraphX ne fonctionne parfaitement et optimalement qu'avec une carte CyberVision.

Nous nous répétons, mais TVPaint est le meilleur logiciel de dessin 24 bits pour cartes graphiques sur Amiga. Il reste de loin le plus pratique et rapide à utiliser. Les tests de performance intégrés donnent pour ma configuration (68040/42 MHz, 20 Mo de cache, 16 Mo de mémoire Fast, 2 Mo de mémoire Chip, Retina Z3 en 800x600) les résultats suivants.

                       TVPaint 3.0 Retina Z3        TVPaint 3.59 Cyber Retina Z3
                       (sans cache / avec cache)
Test mémoire->Écran     898 kPixels / 1233 kPixels          1251 kPixels
Test mémoire           11 055 kBits / 18 465 kBits          18 465 kBits

De plus, cette version 3.59 semble avoir corrigé le problème congénital des versions précédentes concernant la gestion (ou plutôt la non-gestion) du cache du processeur et ses plantages lorsque l'on l'activait. Ainsi on peut pleinement profiter de la rapidité de sa machine (sous CyberGraphX). TVPaint reste toujours aussi rapide dans toutes ses fonctions avancées.

TVPaint 3.6 n'offre pas des nouveautés très visibles si ce n'est le nouvel habillage. En fait, les nouveautés se situe au niveau de la gestion des outils et se voient bien lorsque l'on regarde plus en profondeur.

TVPaint 3.59

TVPaint 3.59

Pour les utilisateurs de TVPaint 3.0, l'évolution vers le 3.59 est indispensable. Nombre de fonctions ont été améliorées avec le souci de la facilité d'utilisation. Ainsi les outils, les options de remplissage, la gestion du dégradé... se sont retrouvés avec quelques nouveaux petits gadgets qui, lorsque l'on commence à s'en servir, deviennent indispensables et l'on se demande pourquoi ils n'existaient pas plus tôt et comment on a pu faire sans. On retrouve aussi des nouvelles fonctions comme, par exemple, la gestion de la perspective à la Deluxe Paint (avec les mêmes réglages au pavé numérique !). On trouve aussi de nouveaux formats de sauvegarde d'image. TVPaint charge et sauve les images ou les brosses dans les formats d'image suivants : Deep, IFF, Targa, JPEG, Sun, Silicon, TIFF, BMP, PCX et GIF.

Le gestionnaire de sélection de fichiers a, lui aussi, évolué et propose les fichiers images au format texte et/ou image en donnant tous les renseignements concernant le fichier lui-même. Le port ARexx existe toujours, même s'il a changé de nom en passant sur PC (il s'appelle désormais Georges). Pour résumer, tout a été pensé pour faciliter la vie de l'utilisateur.

Quelques regrets

On peut quand même regretter quelques petits détails. Le texte sous TVPaint doit toujours être entré dans un gadget et est géré comme une brosse et non dans le style de Deluxe Paint ou Personal Paint, c'est-à-dire directement tapé à l'écran. Il ne semble plus possible d'utiliser les polices bitmap, seules les polices TrueType semblent reconnues.

Pour continuer dans les déceptions, il n'est plus possible de faire la numérisation des images directement sous TVPaint (VLab). La fonction intégrée a disparu et c'est dommage. Voilà, c'était ici les seuls reproches que je pouvais faire à TVPaint 3.59 et qui font que l'on utilisera encore d'autres logiciels de dessin complémentaires.

Très peu de défauts

TVPaint 3.59 reste sans aucun doute le logiciel de dessin sur Amiga. Très peu de défauts à noter. C'est devenu un logiciel stable. L'utilisation de l'environnement CyberGraphX semble être un choix judicieux et en tout cas ce standard que l'on retrouve sur toutes les cartes graphiques du moment facilite grandement la programmation d'un tel logiciel vu le nombre de cartes existant sur Amiga. Espérons que Tecsoft continuera à proposer aux utilisateurs de l'Amiga les évolutions futures de TVPaint.

Nom : TVPaint 3.59.
Développeur : Tecsoft.
Genre : logiciel de dessin.
Date : 1995.
Configuration minimale : 68030 avec FPU, carte graphique, AmigaOS 3.0, 16 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 6018 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]