Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 30 septembre 2020 - 06:08  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de The Immortal
(Article écrit par Olivier Kaa et extrait de Joystick - novembre 1990)


Week-end infernal en perspective dans un donjon démoniaque. Electronic Arts frappe fort.

The Immortal

Dans un pays de magie et de trahison où l'homme vivant n'a pas sa place, Electronic Arts vous lance au secours du Maître. Vous pourrez vous plaindre auprès de votre assureur. Vous avez un certain âge maintenant. Grâce à une personne détenant certains pouvoirs (je dirais même plus : des pouvoirs certains), vous avez vécu comme vous l'entendiez. Vous avez pu jouir toute votre vie de la magie que vous a enseignée Mordamir, le plus grand magicien de tous les temps.

The Immortal

Mais voilà t'y pas que votre maître, à qui vous devez tout, se trouve enfermé dans le donjon d'un château où nul homme n'a sa place. Ce château renferme des secrets que l'oeil conscient ne doit pas mettre à jour. Et ce n'est pas tout ce qu'il renferme, ce château. Sinon, j'imagine que vous n'aurez même pas réfléchi un quart de seconde avant de vous jeter dedans la tête la première, bande de curieux. Il est aussi bourré de pièges diaboliques et terrifiants, de trolls meurtriers et de lutins sanglants, de passages secrets, d'oubliettes, de gouffres et de fantômes. De quoi passer un bon petit week-end à la campagne, quoi.

Vous avez une épée à la main pour vous lancer dans l'aventure, mais des objets divers sont oubliés sur le sol, laissés là par des hommes dont la mort a été trop brutale pour penser à leurs affaires, sans doute. Vous pourrez trouver des potions magiques, des livres de sorcellerie, des thunes, des armes, des amulettes et des bijoux, tout cela vous servant fort bien si toutefois vous savez où vous en servir : chaque charme n'agit que sur un endroit unique. Voilà, je vous ai dressé le bilan de la journée, maintenant je vous laisse en compagnie de vos nouveaux copains : les monstres, les farfadets, les sorciers, les ectoplasmes et toutes ces sortes de choses.

The Immortal

Le jeu se présente sous une forme qui, si elle n'a pas le bénéfice d'être totalement nouvelle et donc originale, a l'avantage d'apporter un certain réalisme graphique au jeu : la perspective isocèle. Certes, cette pratique a quelques inconvénients sur le déroulement de la suite du programme, puisque l'animation ne peut atteindre son maximum de fluidité (ce en quoi les programmeurs de The Immortal ont réussi un exploit avec la parfaite animation du personnage, le défilement multi-directionnel lui faisant carrément injure) et les sprites de taille respectable se confondent trop souvent au décor. Décors, d'ailleurs, réalisés avec le plus grand soin sur les couleurs et les dessins, qui représentent l'intérieur lugubre d'un château en ruine durant la quasi-totalité de l'aventure.

Mais ce qui en prend le plus dans la gueule, dans ce genre de jeu, c'est la maniabilité, qui perd la plupart du temps sa crédibilité de dirigeante exclusive des mouvements et directions du sprite concerné, et nous envoie balader notre personnage dans les décors au moindre faux mouvement. Malgré ces quelques imperfections notoires, une qualité certaine enveloppe ce jeu, de par peut-être le scénario compliqué et machiavélique qui entraînera le joueur dans un tourbillon vertigineux de labyrinthes meurtriers, ou bien la diversité du jeu avec ses cinquante tableaux différents, réservant des surprises empoisonnées, moins que ce ne soit la difficulté croissante grâce aux huit niveaux qu'il faudra franchir avant de réussir sa quête.

The Immortal

Néanmoins, le reste de la technique apporte aussi sa note optimiste, puisqu'une musique sympathique pouvant se taire à tout moment par une simple pression du doigt égaye votre dangereux parcours. Tous les ingrédients sont réunis dans ce titre pour former un beau jeu d'aventure, avec une technique qui aurait pu être meilleure si elle avait été réalisée autrement.

Nom : The Immortal.
Développeurs : Sandcastle.
Éditeur : Electronic Arts.
Genre : jeu de rôle.
Date : 1990.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 249 FF.

NOTE : 7/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]