Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 18 novembre 2017 - 07:35  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Relever un courriel via Telnet
(Article écrit par Arnaud Danassie - février 2003)


Vous ne le savez peut-être pas, mais si vous utilisez YAM, vous êtes des veinards : non seulement les virus de type "vers Outlook" vous laissent de marbre (et vous ne polluez pas la boîte aux lettres de vos contacts) mais en plus vous pouvez effacer vos courriels directement sur le serveur ;-). Les pauvres windaubistes abreuvés à l'Outlook sont généralement condamnés à utiliser Telnet pour ce genre d'opérations alors qu'il leur suffirait de désinstaller le bestiau et d'installer un vrai gestionnaire de courriel digne de ce nom (Pegasus Mail ou Eudora Pro par exemple).

Telnet : définition

Telnet est tout simplement l'un des moyens d'envoyer des commandes sur une machine distante. Typiquement, cela peut être des commandes Shell (Unix, Linux, etc.) ou si l'on s'adresse à un port particulier (21 pour le FTP, 110 pour le POP, etc.) à envoyer des commandes à un serveur pour lui faire exécuter telles ou telles opérations (relever un courriel, effacer un fichier en FTP, etc.).

Dans cet article, nous vous expliquerons comment lire ou effacer vos courriels sur votre POP. C'est ni plus ni moins les commandes que YAM ou SimpleMail envoient à votre serveur POP (bravo, vous venez de mettre les mains dans le cambouis).

Ceci pourra toujours vous servir, que vous ayez un Amiga, un Mac, un PDA, une grosse station Sun en passant par n'importe quel PC sous Windows ou Linux... Sur Amiga Classic nous avons des clients Telnet corrects (MiamiTelnet fournit avec MiamiDX, AmTelnet II, DCTelnet, etc.) mais parfois un peu limités en version démo notamment pour faire du SSH (connexion Telnet sécurisée).

N'oublions pas qu'aux origines, Arpanet, l'un des ancêtres de l'internet actuel, a été justement conçu (par les militaires américains et rapidement par les universitaires de l'époque post-soixante huitarde) de manière à pouvoir reposer sur des machines et des OS complètement hétérogènes (tout le contraire de la politique Wintel qui verrouille l'information par tous les moyens possibles et cherche à imposer son matériel et son logiciel propriétaire).

Cette politique d'ouverture et de partage du savoir est justement l'un des piliers qui a permis au Net de supporter le nombre d'utilisateurs en croissance exponentielle ces dernières années et toujours plus gourmands en bande-passante... (et les abus genre spam, virus "pour neuneus", etc. n'arrangent rien bien évidemment).

RFC, qu'est-ce donc ?

RFC pour Request For Comments ou l'une clé du monde libre. Très simplement, c'est la documentation (en anglais) qui décrit les normes et protocoles (règles de communications) utilisés par Internet : les premiers RFC datent de 1969... Comme quoi les NTIC ne sont plus "nouvelles" puisque certaines ont plus de 30 ans ! Le RFC n°959 par exemple décrit le File Transfer Protocol (FTP) en long et en large, etc.

Tout programmeur potentiel de gestionnaire de courriel, client ou serveur FTP, etc. y trouve toutes les informations de base en texte (ou RTF, etc.) pour savoir ce qu'il peut implémenter dans son programme. C'est l'accès à cette masse de documentation qui permet aujourd'hui à des systèmes complètement différents d'avoir des utilitaires qui communiquent entre eux sans trop de problèmes puisque les protocoles sont communs ! Le format d'image PNG (prononcez "ping") est décrit dans la RFC n°2083 par exemple.

Ci-dessous un ou deux URL "fiables" où consulter des RFC :

www.rfc-editor.org par exemple ou www.rfc-editeur.org pour la VF des principaux RFC (merci à Nicolas Jourdan et aux autres traducteurs).

Le RFC qui nous intéresse pour relever nos courriels est donc le n°1939 (POP3) mais on pourrait aussi utiliser le RFC n°2060 (IMAP) encore plus puissant (pratique pour classer vos courriels directement sur le serveur) ou on pourrait lire le RFC n°821 (SMTP, voir aussi le 2821) pour savoir comment envoyer un courriel en Telnet ;). Le protocole Telnet en lui-même est aussi décrit dans le RFC n°854.

Procédure pour relever un courriel via Telnet (POP)

Nous utiliserons un compte de courriel fictif de chez Free (en fait ce compte est clôturé, inutile d'essayer de lire des courriels sur ce compte donc. C'est le même principe quel que soit votre fournisseur d'accès !

Login: artbas
password: string
pop.free.fr (port 110)

Sous Linux ou un Shell, un simple "telnet pop.free.fr:110" suffit pour se connecter sur le pop de Free. Si vous utilisez un client graphique, il faudra renseigner les quelques champs demandés.

La lecture du RFC 1939 nous donne donc quelques commandes utilisables sur un POP.

USER et PASS servent à s'identifier sur le serveur POP.

STAT renvoie le nombre de courriels et le nombre d'octets qu'ils occupent sur le serveur.

LIST renvoie les numéros de courriels et leur taille en octets.

RETR n affiche le courriel numéro "n" à l'écran (RETR 7 par exemple).

DELE n marque le message pour l'effacement (DELE 3 par exemple, il ne sera en fait réellement effacé qu'à la clôture de la session avec la commande QUIT).

TOP n x affiche les entêtes du courriel numéro n et les x premières lignes du courriel en question (exemple : TOP 2 0 pour avoir l'entête du courriel n°2 ou TOP 27 10 pour avoir les 10 premières lignes du courriel n°27).

QUIT sert à se déconnecter proprement du pop.

Exemple d'une session Telnet classique (commentée)

Les lignes commençant par S: représentent les messages du serveur. Celles commençant par C: sont celles du client Telnet (ce que vous tapez "à l'aveugle" donc). Les messages de confirmations (+OK) ou d'erreurs (-ERR) sont généralement suivis d'un message d'explication qui varie suivant les serveurs...

telnet pop.free.fr 110

S: +OK <12595.1039292011@pop2-1.free.fr>

Ok on est connecté sur le pop de Free

C: USER artbas
S: +OK
C: PASS string
S: +OK

On est connecté sous le compte artbas

C: STAT
S: +OK 5 405560

Il y a cinq messages en attente pour le compte artbas@free.fr pour un total de 405 560 octets.

C: LIST
S: +OK
S: 1 3499
S: 2 2205
S: 3 3528
S: 4 36612
S: 5 359716
S: .

On a donc cinq courriels numérotés de 1 à 5 avec leur taille respective.

C: TOP 2 10

Nous renvoie l'entête du courriel n°2 et les dix premières lignes.

C: RETR 2

Nous renvoie tous le courriel n°2 (entête et corps du message).

C: DELE 3
S: +OK
Marque le message numéro 3 pour l'effacer.

C: DELE 6
S: -ERR

Le serveur nous renvoie une erreur car il n'y a pas de message n°6.

C: QUIT

Et on quitte proprement le pop de Free (déconnexion).

Envoi de courriels via Telnet (smtp.free.fr, port 25)

On peut aussi envoyer des courriels via Telnet... Ci-dessous l'exemple d'une session minimale côté client (chaque ligne se termine par "Entrée").

telnet smtp.free.fr 25

EHLO artbas

(ou l'ancienne notation HELO artbas toujours valable : on signale ainsi au SMTP qui on est).

MAIL FROM:artbas@free.fr
RCPT TO:daffy@free.fr

On précise l'expéditeur et le destinataire.

DATA
salut Daff
un petit exemple de courriel
bidon pour te dire qu'Edmond
le Mouton code comme un mouflon
.


On saisit le corps du message. Le point final suivi d'un retour ligne sert à signaler la fin du corps du message (texte du message). Le serveur renvoie un message du type "+OK queued xxxyyy" pour signaler l'envoi du courriel. Rien de bien sorcier.

Les petits malins se servent de Telnet pour forger une adresse électronique (en mettant MAIL FROM:bill@microsoft.com ou une autre adresse bidon par exemple) : honte à eux... Ils devraient bien se douter que cette technique archaïque ne suffit pas elle seule à masquer leur identité et qu'avec un peu de temps on peut retrouver leur identité réelle (je vous renvoie sur le site de la CNIL et sur les sites de chasse antispammers comme spamcop, antispam.net, etc.).

En espérant que ces quelques exemples auront servis à quelques-uns d'entre vous pour tester les possibilités de Telnet.

Bonus : RFC à consulter les jours de pluie : RFC n°1149 et 2549.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]