Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 29 mars 2017 - 01:26  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Super Huey
(Article écrit par Didier Guilhem et extrait de Tilt - mars 1987)


Super Huey est un simulateur d'hélicoptère qui a été publié en 1985 sur C64/C128. Voici que la version Amiga débarque...

Super Huey

Simulateur d'hélicoptère

Je suis aux commandes d'un hélicoptère expérimental, le UH-1XA équipé bien évidemment d'un ordinateur de bord qui affiche messages et commandes sur un écran. Dernier-né de la recherche militaire, il possède les systèmes de contrôle et de stabilisation les plus modernes. Sa construction, réalisée avec les matériaux les plus sophistiqués, tels que la fibre de carbone, lui confère une légèreté et un aérodynamisme jusqu'ici inégalés.

Super Huey

Le pilotage d'un hélicoptère se révèle être plus complexe que celui d'un avion. En effet, il n'existe pas de pilotage automatique car l'hélicoptère est instable par nature. Le souci premier et constant du pilote est donc de conserver l'équilibre de sa machine. Les traits principaux d'un hélicoptère sont qu'il possède un rotor et un rotor de queue. La vitesse d'ascension dépend de l'angle d'attaque des pales du rotor. Étant donné que celles-ci tournent autour d'un axe principal, il en résulte un effet de "torque" compensé par le rotor de queue. Sans ce dernier, l'hélicoptère tournoierait dans le sens inverse de celui des pales du rotor principal.

Prêt pour les missions

Je m'installe donc dans le siège de pilotage et mets le contact. Le bruit du moteur me parvient, régulier, rassurant. J'entends aussi le lent déplacement des pales du rotor, au-dessus de moi. A ce stade, il est demandé de choisir sa mission exploration d'une zone inconnue, un sauvetage de personne militaire, un combat aérien ou simplement la leçon de pilotage. Cette dernière option permet d'apprendre non seulement le maniement des commandes, mais également l'essentiel de l'instrumentation.

Super Huey

Après avoir choisi le mode apprentissage, et attendu que le moteur chauffe suffisamment, l'ordinateur de bord me demande d'engager le rotor de queue. Normalement, celui-ci compense automatiquement le torque dû au rotor principal, mais je peux plus tard augmenter ou diminuer sa vitesse pour virer sur place. Lorsque les vitesses correctes sont atteintes, l'ordinateur affiche sur mon écran de contrôle l'ordre de grimper. Je tire sur le manche de la manette, ce qui a pour effet de faire varier l'angle d'attaque des pales du rotor principal. Le bruit de moteur s'amplifie et par la cabine de pilotage, je vois le sol s'éloigner. Rapidement, je grimpe à 5000 pieds.

Super Huey

La difficulté consiste alors à maintenir à la fois l'altitude, la stabilité de l'appareil et la puissance des moteurs. En fait, quatre considérations occupent mon esprit : le système "cyclic" qui contrôle la direction et l'altitude de l'appareil, le système "collective" contrôlant la poussée des pales, la puissance du moteur et le torque. Une seule erreur et c'est le crash. Il est en effet très difficile de restabiliser l'appareil.

Prudemment, je suis donc les indications de l'ordinateur de bord. C'est la fin de ma première leçon. Il est temps d'atterrir. Peut-être, est-ce le seul point commun avec le pilotage d'un avion : l'atterrissage est la manoeuvre la plus délicate.

La technique

Je n'ai à vrai dire pas eu le temps de contempler le paysage, tout occupé que j'étais à mes commandes ; peut-être lors d'une autre leçon, prendrais-je le temps d'admirer la 3D en couleur et en lignes pleines qui défile sous mes pieds.

Peut-être aurais-je également l'occasion d'entendre dans de meilleures conditions les variations du bruit des moteurs qui accompagnent mes changements de régime et d'altitude. Peut-être me lancerais-je alors dans le vol aux instruments, sans visibilité, à moins que je ne désire voler au secours de personnes perdues ou découvrir des terres encore inexplorées. Quoi qu'il en soit, c'est une bien belle machine.

Nom : Super Huey.
Éditeur : Cosmi/US Gold.
Genre : simulateur de vol.
Date : 1986.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 4,5/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]