Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 17 mai 2022 - 00:12  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Supergames Show 1993
(Article écrit par Seb et extrait de Joystick - janvier 1994)


Du 24 au 28 novembre 1993, le Parc des Expositions de Paris accueillait la troisième édition du Supergames Show. Contrairement à ses homologues anglais ou américains ; qu'ils soient CES ou ECTS, le salon parisien s'affichait ouvertement grand public, proposant de faire découvrir à tous "la high-tech de loisirs" selon les termes des organisateurs.

La leçon de l'année dernière a été retenue, la salle qui accueillait le Supergames Show 1993 était vaste, et cette fois, il était possible de circuler normalement dans les allées du salon, sans être broyé, secoué en tous sens, piétiné, écrabouillé par la foule.

Les visiteurs, et ils furent nombreux, pouvaient profiter pleinement des démonstrations de jeux et de bécanes que constructeurs, éditeurs et distributeurs mettaient à leur disposition. Justement, tiens, qui était là ? Qui proposait quoi ? Qu'est-ce que vous avez raté, si vous n'avez pas mis les pieds au salon ?

Les gros morceaux mettent le pied dans le jeu vidéo

Phénomène intéressant, et signe que les plus gros constructeurs s'intéressent de plus en plus aux jeux et y voient un marché porteur, les grandes compagnies étaient présentes, celles qui brassent des millions comme vous laissez un pourboire au café. Apple proposait toute une gamme de jeux, d'utilitaires et d'éducatifs sur Mac ; Compaq tentait de séduire, avec sa gamme, ceux qui se tâtent pour un PC ; Intel en profitait pour prouver que son Overdrive est le compagnon indispensable des joueurs sur compatibles ; IBM prouvait que sa gamme tend à se démocratiser et qu'on n'est nullement obligé de passer par les Taïwanais pour entrer dans le monde du PC.

Du côté de chez Mr Multimédia, mot à la mode quand on veut faire arsouille-branchouille, Commodore, papa fier de son nouveau rejeton, mettait des CD32 en démonstration sur son stand, à disposition de tous les curieux. On a d'ailleurs pu découvrir une version bien avancée et tout à fait superbe, du Microcosm de Psygnosis sur cette bécane.

Les publicités du salon nous promettaient de la réalité virtuelle, il y en avait en effet. Un peu. Deux stands, dont un malheureusement payant. On pouvait s'essayer au combat avec gros casques sur la tête, allure ahurie et manette dans la main, sur des machines de chez W.Industries.

Supergames Show 1993
La réalité virtuelle de W.Industries (à base d'Amiga)

Toujours dans le monde des bécanes CD, Philips, maintenant habitué de ce genre de manifestations, offrait un stand bien volumineux, dense et intéressant, avec tout un tas de machines CD-i en démo. Outre les nombreux jeux, on pouvait y découvrir la toute nouvelle carte Full Motion Video et sa collection naissante de films, images décompactées en temps réel et son numérique.

Pour finir notre joyeux petit tour dans le monde merveilleux de nos amis les constructeurs, signalons que les amateurs de bips-bips planks-planks, de boum-onksi-onkski, autrement dit de musique assistée par ordinateur, pouvaient s'amuser sur les stands Roland et Yamaha, et fracasser aussi bien claviers, que micros ou pianos.

International restreint

Du côté des éditeurs, l'heure était plutôt à la morosité. Le Supergames Show, qui s'affichait "Salon international", faisait bien pâle figure. On peut compter sur les doigts de la main d'un mutilé, les éditeurs qui ont daigné se déplacer, et seul Ubi Soft brillait réellement par la beauté, la taille et l'intérêt de son stand. Sans compte une décoration superbe faisant référence, notamment, aux derniers jeux LucasArts.

Supergames Show 1993
Le stand Ubi Soft

Les grosses pointures de l'édition, Virgin, Ocean et compagnie, hein, ils étaient où ? Pas sur le salon en tout cas. Ils pique-niquaient ensemble ou quoi ? Bref. Distributeur officiel en France de nombreux éditeurs prestigieux, Ubi Soft en profitait pour recréer les mondes de ses produits phares actuels décors à la Day Of The Tentacle avec meubles aux perspectives tarées, fresques de Sam & Max, architectures à la Star Wars pour la présentation de Rebel Assault. Et partout, de nombreux moniteurs diffusant des vidéos ou des bécanes sur lesquelles les visiteurs pouvaient s'essayer à tous ces produits. Sans compter les présentations de jeux Sierra, Bethesda, Origin ou encore MicroProse. Retirez le stand Ubi Soft du Supergames Show 1993, et paf, le salon perdait pratiquement tout son intérêt pour les joueurs sur micro-ordinateurs, qui n'avaient alors plus grand-chose à se mettre sous la dent.

La charmante et talentueuse équipe de Silmarils se refusait également au défaitisme et à l'absentéisme, et présentait, en plus de ses produits maintenant devenus classiques, une préversion (vidéo des premières images) du très prometteur Robinson's Requiem. Les programmeurs et graphistes de Silmarils bossent comme des dingues pou faire avancer les choses au mieux.

Supergames Show 1993
Le stand Silmarils

Au milieu du salon, les visiteurs pouvaient découvrir l'énorme stand proposé par Disney, sous forme d'une immense grotte pleine de la magie d'Aladdin. A l'intérieur, ambiance feutrée, décoration superbe faite d'immenses personnages en polystyrène et très nombreux moniteurs, consoles et micro-ordinateurs présentant la gamme Disney Software.

Supergames Show 1993
Le stand Disney

Les programmeurs et graphistes de Cryo étaient également de la fête, avec de très beaux produits :MegaRace, Eden et Dragon Tales. Démos sur ordinateurs, vidéos, images et animations d'une beauté à tomber par terre, Dragon Tales, MegaRace et Eden ont provoqué bien des évanouissements.

A l'année prochaine, alors !

Au milieu de tout ça, en-T-shirté et casquetté, l'ensemble de la rédaction de joystick, ainsi que nos merveilleux confrères de Joypad, vous attendaient joyeusement, histoire de voir un peu les tronches que vous avez, bande de lecteurs. Pour prétexte, nous avions la sortie du dernier numéro, mais le but avoué était bien sûr de discuter avec vous et de faire les crétins au maximum.

Supergames Show 1993
Le stand Joystick

L'année prochaine, le Supergames Show aura encore vieilli (La Palice, nous voilà !) ; avec un an de plus, il s'améliorera encore, n'en doutons pas. Peut-être que le prix d'entrée sera moins élevé. Que crève l'élitisme qui fait rage dans le milieu du jeu vidéo ! Peut-être que les éditeurs absents cette année, se bougeront un peu plus. Les organisateurs du Supergames Show ont un an pour leur prendre la tête et les convaincre, nous aurons alors enfin un salon en France digne des prétentions affichées.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]